ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 [Intrigue] Le Temple des Secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Ven 24 Avr - 2:37



“Colonnes-Piliers du Monde”

Le Temple des Secrets


Dire que j'étais largué dans tout ce qui était en train de se passer était presque un euphémisme véritable, car je ne comprenais rien de rien à ce qui était en train de se produire, vous rendez-vous compte de cela ? Je voulais aider, d'accord, mais je me rendais bien compte que je ne servais strictement à rien pour le moment et ça ne me faisait rien. Je pourrais très bien faire partie des personnes qui se sont endormies que cela ne changerait rien à ma situation. On m'avait donné une lance, magnifique. J'avais aussi la dague d'Ambal, somptueux. Qu'allais-je faire avec cela dans chaque main ? Peut être plus de mal que de bien, c'était même une certitude. Pourtant, même si le voyage m'avait fatigué, j'étais toujours là. Je ne pouvais pas dire que j'étais aux aguets, car je ne sais pas ce que cela peut être, mais j'avais toute ma tête, je n'étais pas dans un état second, non, mon esprit était bien présent même si physiquement, je ne savais pas ce que j'allais pouvoir faire. Il semblerait donc que nous allions tendre un piège à ces égarés qui voulaient voler la pierre. Chacun y allait donc avec sa théorie, mais n'y connaissant strictement rien, je m’abstenais bien de dire n'importe quoi car ce qui pourrait sortir de ma bouche ne serait que pure idiotie. J'écoutais donc Alec qui semblait avoir un véritable plan, lui qui avait vu en premier les égarés. Il voulait mettre le feu à une partie des murailles pour faire fuir les égarés. Jusque là tout allait bien, mais les paroles d'après furent bien moins senties de sa part. Tour de magie ? Pierre aussi abracadabrante qu’inutile ? Il était sérieux ? Apparemment, mais cela risquait de déplaire forcément à des chieresques qui étaient là. On n'insulte pas ceux qui nous accueillent de la sorte, ça ne se fait pas, était-il devenu fou ? Je ne me serais jamais permise de parler de cette façon, mais il n'y avait plus possibilités de revenir en arrière. Un chieresque était cependant d'accord avec le plan du jeune homme afin d'utiliser le feu pour faire un piège mais aussi une défense contre ces égarés. Puis, une jeune femme que je ne connaissais pas qui semblait sortie de nul part arriva à nos côtés, visiblement, elle venait de véritablement débarqués en Oblivion.

" Je ne crois pas que ton portable te servira par ici. Je parle anglais, mais tout le monde ne le parle pas. On ne tourne pas une scène, je suis désolé de te décevoir, il va falloir t'habituer à ça. On est en pleine bataille, du coup, ton téléphone pourrait servir de projectile, ça pourrait être une bonne arme. Moi, c'est Kriemhilde, enchantée. T'en fait pas, tu vas t'y faire, enfin j'espère pour toi. "

Je lui faisais un petit sourire, en voilà une qui semblait être aussi paumée que moi à mon arrivée. Si j'arrivais à survivre, elle devrait elle aussi y arriver, enfin, techniquement, ça devrait pouvoir se faire. Je ne savais pas si elle avait compris de quoi je parlais, mais peu importe, de toute façon, elle était avec nous maintenant, elle serait obligée de suivre le mouvement comme je le ferrais sans doute. Je ne serais pas en première ligne, j'étais déjà bien assez inutile. La chieresque qui m'avait donné une lance fit alors un long discours. Je ne sais pas à quel moment, j'ai décroché de celui-ci, mais en gros, j'avais compris que le feu n'était une bonne solution pour elle. Elle avait une autre solution, mais Alec répliqua et il ne semblait pas emballé par celui-ci. Décidément, je crois que l'on ne va pas y arriver. C'est alors que sortie de nul part ou presque, une femme d'un âge très respectable parle. Elle est sans doute au bord de la mort vu son âge avancé, elle prend alors la décision de se sacrifier pour le bien de tous et c'est alors que la pierre s'embrase et que les endormis se réveille tous, sans exception alors que la prêtresse, du moins, je le suppose s'endort dans la mort. C'est alors que les flammes s'emparent des lianes, comme Alec l'avait pensé mais il n'en est pas à l'origine, c'est la dernière venue qui avec son mégot de cigarette à fait cela, du moins je le suppose. La situation me parait difficile, très difficile alors que les assaillants arrivent. Le pourtour du temple est en flamme, bien jouée, elle est encore pire que moi. Je m'approche à nouveau d'elle, lui mettant la main sur l'épaule.

" Au moins tu n'auras pas fait le voyage pour rien. Prends cette lance, j'ai ma dague, je pense que cela pourrait te servir, on ne sait jamais. Tu t'es déjà servie de ce genre d'armes ? Je suppose que non. Moi non plus, alors bonne chance. Ne me remercie pas, nous n'allons pas mourir, pas aujourd'hui, je t'en fais la promesse. "

Oui, je sais, j'essaye d'être rassurante, mais ce n'est pas spécialement le cas. J'ai ma dague dans ma main droite, je suis prête à trancher dans le vif du sujet si jamais ils arrivent jusqu'à nous, mais le feu qui lèche les lianes et qui entoure le temple devrait ralentir nos assaillants qui doivent être en train de grimper les murailles pour arriver jusqu'à nous. Que le combat commence, sauve cette pierre, sauvons Oblivion, puisse le sort vous être favorable. Bah quoi ? Je trouve que cette phrase corresponds bien au contexte, nous sommes dans une arène de flammes après tout.
 

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 24
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Sam 25 Avr - 0:57


 
 

 
[Intrigue] Le Temple des Secrets

Not all who wander are lost. Or not.


Ok. Bon. Vu le silence qui suivit sa requête Rosemary haussa les épaules en observant ses interlocuteurs. Ils tiraient tous un de ces tronches, du genre de celle qu’ont les élèves quand le prof annonce une interro surprise. Du style : fuck my life. Wow détendez vous les gars, vous êtes en Egypte (du moins… logiquement ?), il fait beau, il fait chaud, la nuit est cool, pourquoi être aussi tendu de la vie la ?
Tirant sur sa cigarette tranquillement la jeune femme ne pu s’empêcher de lâcher un petit rire quand une des nana du groupe gifla de façon fort peu polie le détenteur du briquet sacré. Joli coup. Colère bien exprimée. Et puis la tirade qui suivit laissa Rosemary perplexe.
Bon en fait, tout l’échange qui s’ensuivit la laissa perplexe. Ca devait faire parti du script en fait. Foutre le feu à la forêt, tuer les gens, ne pas tuer les gens etc. Ca donnerait un film plutôt violent non ? Enfin bref, Rosemary avait trouvé des gens, elle pouvait fumer sa clope, faire une pause, et vu que personne ne semblait faire attention à elle, peut etre qu’elle pourrait piquer à manger dans l’une des tentes du staff ?

Alors que Rose réfléchissait au moyen de s’éclipser discrètement, une jeune blonde à l’air légèrement perdu l’accosta, lui donnant deux trois explications abracadabrantes sur la situation. Une guerre ? Lancer son portable comme projectile ? Pas sur qu’un iphone6 fasse grand mal, et puis vu le prix qu’elle l’avait payé…Non mais oh. Elle se contenta de retourner un sourire aimable à la blonde avant de répondre :

“Ho. Je vois je vois. C’est bien d’être dans l’ambiance du film, ça aide à pas se déconcentrer c’est ça ? Et moi c’est Rosemary, et je…heu. suis perdue ?”

Bravo Rose, bravo, super présentation. Wow. 10/10 en skill social. Allez, tu peux faire mieux, je le sais.
Cette situation la soulait déjà, elle commençait à avoir vraiment faim et ses jambes la faisaient souffrir. Et personne ne semblait disposé à l’aider, à part Kriemhilde. Et les autres ne faisaient que s’engueuler encore et encore. Vraiment crédible. C’était rare de voir des gens avec un bon jeu d’acteur de nos jours. Alors que cette idée lui traversait l’esprit, Rosemary entendit la dispute prendre fin. Le jeune homme à qui elle avait emprunté le briquet brisa le cercle pour partir, s’arrêtant quelques instants à son niveau pour l’inviter à le suivre.
Pardon ? Surprise elle lâcha sa cigarette qu’elle écrasa distraitement au sol, oubliant toutes les précautions qu’elle prenait d’habitude et rattrapa le jeune homme.

“Eh attend, je. Heu. désolé mais c’est pas moi qui doit te donner la réplique hein ? Je suis pas la figurante, je fais pas partie du staff. Je suis juste perdue.”

Rosemary était à deux doigts de perdre la maitrise d’elle même. Inspirant lentement pour se calmer, elle fixa Alec droit dans les yeux pour lui faire comprendre qu’elle ne plaisantait pas. Elle commençait sérieusement à en avoir marre, et personne avec un portable utilisable en vue pour la sauver de cette situation.
Entre temps les évènements se précipitèrent, lorsque Rose entendit des cris, elle se retourna rapidement juste à temps pour voir une vieille femme tomber au sol de façon plutôt convaincante, action suivit par le réveil de tous les figurants endormis. Sympa la synchronisation. C’est qu’elle aurait bien voulu dire. Mais à la place, elle lâche un gigantesque :

“Merde !”

Elle savait pourtant, qu’on ne lâchait pas un mégot de cigarette comme ça. Elle savait pourtant qu’il fallait toujours faire attention. Rosemary était peut être un déchet mais son métier l’intéressait. Et puis sérieusement, quelle forêt pouvait prendre feu aussi vite hein ? C’était n’importe quoi. Du grand n’importe quoi. Kriemhilde revient vers elle à ce moment là et lui tend sa lance, l’air plus sérieuse que jamais. Rosemary l’attrape agilement avant de la tendre à nouveau à la blonde.

“heu. Nan t’inquiète. Je sais me défendre toute seule, une lance ne ferait que m’encombrer”


La classe non ? Puisqu’on voulait absolument l’intégrer au film,autant le faire à fond nan ? Reculant légèrement Rosemary observa tout autour d’elle. C’était un véritable bordel. Un bordel monstrueux. Bien trop désordonné. Et au fond de sa tête, une petite voix commençait à lui souffler que tout cela n’était peut être pas du faux, que peut être elle aurait du accepter la lance. Où qu’il n’était pas encore trop tard pour se barrer en courant. Alors Rosemary resserra les bretelles de son sac à dos cherchant, quelqu’un, quelque chose,un truc à quoi se rattraper, se raccrocher. Parce qu’elle commençait légèrement à flipper.

“Au fait j’ai pas demandé, c’est pour quel film ? Rambo vs Indiana Jones ? Et personne pour éteindre le feu ? Non ? Des pompiers ?”
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Sam 25 Avr - 23:43


Il ne sait plus vraiment s’il avait fait le choix de les suivre ou s’il avait simplement été emporté par la vague, mais ce qui est sûr, c’est que Nemesis s’était retrouvé dans les renforts alors qu’il n’éprouvait pas la moindre sympathie ou reconnaissance à l’égard de ces gens. Il n’était là que depuis deux jours. Deux petits jours.
Et, franchement, au milieu de toutes ces personnes à l’aura héroïque et aux bons sentiments, il contrastait complètement.
Il n’était pas juste dénué de toute compétence en terme de combat mais aussi de toute motivation vis-à-vis de tout ça.

Aller à la guerre de son plein gré - à quel point étaient-ils idiots ?
C’était la logique avant le coeur pour lui, et il se bénissait de ne pas éprouver le moindre remord lorsqu’il avait prit la décision de rester en retrait. Observer, aider s’il en était capable.
En voyant leurs maisons de sauvages, ils ne pouvaient pas avoir davantage que des arc mal foutus. Ça changeait des guerres de leur monde de sanguinaires et au fond, peut-être que ce n’était peut-être pas si compliqué que ça.
Curiosité mal placée ou stupidité, il s’était retrouvé là.
Au final, la possibilité d’un peu de sommeil l’avait persuadé qu’il avait prit la bonne décision.

Certains disaient que c’étaient les effets d’un poison.
Nemesis préférait penser à une bénédiction.

C’était comme ça qu’il s’était retrouvé dans ce merdier - à insulter le type qui lui avait balancé de l’eau à la gueule d’abruti anticapitaliste. Il n’avait aucune idée de pourquoi il avait dit ça, mais dans le feu de l’action, ça lui semblait terriblement pertinent.
« R.I.P. Tante May. Puisses-tu rejoindre Ben. » Très franchement, le fait d’apprendre que son réveil était due à la grand-mère de la secte ne lui faisait ni chaud ni froid - venant d’arriver, Nemesis ne s’était pas encore impliqué dans ce monde émotionnellement.
Il essayait simplement de comprendre pourquoi il y avait toujours des gens assez stupides pour s’en remettre aux mains.

« Y’a pas un temps de reboot pour le caillou ? Genre, un voeu formulé, pas de voeu avant 3 mois. Ou non, juste un jour. Une heure. Dites juste une heure, que je puisse aller pisser. »

Personne n’aurait été étonné, en revanche, qu’on s’en remette aux mains avec lui.
Il ne s’adressait pas vraiment à quelqu’un, juste à ce tas de personnes au visage sérieux qui commençait à lui foutre la pression. Il était présent, dans toute son inutilité, au milieu de ces combattants dévoués à ce monde - et sa seule pensée, outre sa vessie, était qu’il aurait été bien plus pratique de ramener un ou deux tanks venant de son monde.
L’incendie n’arrangea rien à son humeur - il observait les flammes avec une panique presque tranquille, comme si cet élément nocif ne pouvait pas empirer davantage la situation.

Dans le feu de l’action (sans mauvais jeux de mots), il ne remarqua pas tout de suite la voix qui retentit non loin de lui - ça aurait pourtant dû le surprendre que quelqu’un place une référence à Indiana Jones dans une situation pareille.
« C’est sûrement pas Star Wars, vu les effets spéciaux merdiques qu'ils proposent. » Pourtant, la situation lui faisait étrangement penser au 6ème épisode. Il espérait simplement ne pas se transformer en ewok.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Mer 29 Avr - 3:13

L'Aînée, il l'a connue toute sa vie. C'est elle-même qui l'a sorti du ventre de sa mère et qui l'a accompagné lors de son premier souffle. Lorsque Dhruva Dachsos a ouvert ses yeux sur le monde, c'est sur son visage rond et doux que se sont posés ses iris bruns. The first face this face saw. Dhruva réprime un cri de douleur lorsqu'il voit le corps de l'aînée frapper le sol. Son cœur se serre. Il baisse les yeux.

Sans que le petit groupe formé d'avis dissidents aient le temps d'y penser—des flammes. Des flammes qui partent du sol, qui lèchent les lianes et les murailles, qui chauffent la pierre, la nettoient de son lierre, la font rougir. Des flammes que l'on n'aurait pu prévoir et qui n'arrivent pas exactement à point. Le feu, pour les enfants de Chiere, doit être très contrôlé, sinon il fait peur. Pas moyen de surveiller à la fois ce feu et ceux qui, doucement, se réveillent. La chaleur qui s'éveille et qui lui met le feu aux joues donne soudainement l'impression à Dhruva d'être emprisonné, d'être confiné à l'intérieur du Temple—comme un rôti humain que l'on tourne autour de la broche jusqu'à ce qu'il soit fin prêt. Et tous ces étrangers, ces Peaux Pâles—la blonde, la brune, la rousse, les deux bruns—dont le babillage incessant ne fait qu'augmenter la tension... Si seulement il parvenait à comprendre ce qu'ils disent... Dans la cacophonie infernale, qui s'élève dans la nuit à la même hauteur que les flammes, Dhruva Dachsos commence à perdre patience. Il s'était toujours imaginé allant à la guerre auprès de liges entraînés tels Penthésilée, ou bien de guerrières diligentes, comme Ambal Sajor... mais de risquer en plus la vie de tous les gens qui se trainent par terre, assommés par le poison, blessés ou encore ne sachant simplement pas se défendre, voilà une mission que Dhruva Dachsos ne soupçonnait pas avoir à endosser.

DHRUVA— Ambal. Il faut que tu communiques aux étrangers que nous devons prendre avantage des flammes. (grognant, sous son souffle :)  Il faut leur donner quelque chose à faire avant qu'ils nous fassent tous tuer.

À nouveau, Dhruva implore Chiere de ne pas avoir laissé mourir l'aînée en vain. Seule leur détermination, à la déesse et aux quelques-uns d'entre eux qui sont encore capables de se battre, peut les sauver. Et Dhruva Dachsos, empoignant à nouveau le bras de Pen et celui de Briséis, s'apprête à prendre la tâche qui constitue pour lui le plus grand défi.

DHRUVA— Il faut que vous aidiez à défendre les murailles. Moi, je reste auprès des gens. Je les protégerai contre ceux qui nous attaquent et si je dois y trouver la mort, que Chiere m'y accueille à bras ouverts !

Laissant derrière lui le groupe  composé de ses sœurs et des Peaux Pâles, Dhruva Dachsos, armes en main, s'approche du corps inerte de l'aînée. Il dépose à ses côtés hachette et lance, s'agenouille et dégage les longs cheveux du visage de la prêtresse. Doucement, avec une révérence qui s'approche de la tendresse solennelle, Dhruva baisse les paupières de l'aînée sur ses iris sans vie. Il l'embrasse sur le front, prononçant quelques mots à son attention seule. Il fait toujours bizarre de voir décéder les gens que l'on a connus toute sa vie ; de les voir se sacrifier pour leur patrie, cependant, constitue une véritable inspiration. Inspirant une dernière fois l'odeur de l'une de celles qu'il a connu comme maître, tout au long de son enfance au Temple de Chiere et de son apprentissage en tant que protecteur, Dhruva Dachsos reprend ses armes et se lève.

DHRUVA— (pour lui-même) Demain matin, nous enterrerons ceux que nous avons perdus. Demain matin, lorsque nous aurons gagné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Mer 29 Avr - 21:08


     
     

 
“ Le Temple des Secrets”

se battre pour protéger les siens


C’était pour ainsi dire l’apocalypse dans le coin. Tout le monde y allait de son point de vue. Un homme qui n’était vraisemblablement pas d’Oblivion suggéra à un moment d’utiliser le feu pour éloigner les attaquants. Les chieresques étaient très partagés quant à cette idée. Dhruva, que la jeune femme avait reconnu, accueillit ce plan avec une pondération et un sang-froid étonnant. Lui qui, quelques instants plus tôt, s’emportait comme une étrangère rousse... Briséis connaissait son aversion pour ces personnes qu’il considérait comme des intrus.

La chasseuse commençait à recoller les pièces du puzzle et au vu de la tension qui régnait entre son peuple et les Autres, il semblait évident que les Etrangers étaient à l’origine de ce qui se passait ici. D’ailleurs, pour en rajouter une couche, une demoiselle complètement perdue fit irruption. Elle parlait anglais, langue que Briséis maîtrisait parfaitement.

Je crois bien qu’elle vient de débarquer ici celle-là. Le moment et le lieu sont mal choisis ! Enfin, elle n’a pas choisi...

Mais en effet, le temps n’était pas aux explications polies. Si Dhruva s’était plutôt rangé du côté de l’Etranger, Penthésilée pour sa part se laissa aller à prodiguer une gifle brutale au jeune homme qui avait osé proposer de mettre le feu aux murailles. Elle exprima son franc désaccord et exposa un autre plan tout aussi dangereux. Elle reçut une réplique vive et tranchante de l’Etranger en question, que la gifle n’avait à première vue pas du tout ébranlé.

Mmmh, on passe beaucoup trop de temps à débattre alors que l’ennemi est à nos portes, pensa Briséis, désolée.

Les esprits étaient trop échauffés pour discuter posément et se mettre d’accord sur les actions à mener. Briséis réfléchissait à toute vitesse. La situation était critique et il fallait agir. Maintenant.
Mais à l’instant où elle allait encourager tous ceux qui savaient se battre à prendre les armes, l’Aïeule intervint. Briséis était à peu près sûre de l’avoir déjà vu quelques fois. Elle avait le visage marqué par les années, mais on pouvait y lire le calme et la sagesse. Elle émit son vœu dans un silence cérémonial. Etait-il vraiment possible que Chiere exauce cette prière ?

Briséis eut à peine le temps de se poser véritablement la question car ce qui devait arriver s’était produit. L’Aïeule glissa doucement au sol tandis qu’autour du cercle, les corps allongés commencèrent à se mouvoir, s’étirer, se redresser. Tous les endormis furent tirés de leur étrange sommeil.
La jeune chieresque fut pendant quelques secondes immobilisée, sous le choc. Elle était émue, transportée par un flot de différentes émotions qui allèrent de la stupeur à la tristesse, en passant par l’émerveillement et le respect. Mais elle n’eut pas le loisir de s’attarder sur ce spectre émotionnel et du rapidement reprendre ses esprits en entendant crépiter les flammes.

Un feu s’était allumé. A l’intérieur des murailles ! Ce n’était quand même pas cet homme qui avait mis son plan à exécution quand même ?! L’idée n’était-elle pas de mettre le feu à l’extérieur de l’enceinte pour ralentir les assaillants ? En jetant un coup d’œil circulaire à la scène, elle comprit alors que c’était à cause de la fille qui avait débarqué soudainement. Briséis n’y avait pas fait attention tout à l’heure, trop préoccupée par le débat, mais il est vrai qu’elle avait une cigarette à la main.
Et tout à coup, elle perçut par-dessus le bruit de l’incendie des cris. L’assaut était lancé, les adversaires étaient juste de l’autre côté des remparts... Les endormis peinaient pendant ce temps à sortir de leur torpeur. Pourtant, il ne fallait pas perdre une seconde. Ceux qui savaient se battre devaient rapidement être sur pied pour grossir les rangs.

La jeune chasseuse, qui s’apprêtait à aider ses compagnons à se relever et s’armer, fut attrapée un peu durement par le bras. C’était Dhruva.

« Il faut que vous aidiez à défendre les murailles. Moi, je reste auprès des gens. Je les protégerai contre ceux qui nous attaquent et si je dois y trouver la mort, que Chiere m'y accueille à bras ouverts ! »

Elle planta un instant ses yeux dans ceux de Dhruva puis regarda Penthésilée.
Briséis avait du respect pour le Gardien qui faisait toujours preuve de loyauté et de courage. Mais là, il cherchait à se sacrifier ou quoi ?! Vu la situation, ce n’était plus le moment de se séparer.

« Non. Il faut rester ensemble et leur faire front quand ils passeront de ce côté. Ceux qui ne peuvent se battre doivent être mis à l’abri dans le Temple. »

Elle chercha des yeux une personne qui serait capable de réunir tout ce beau petit monde pour les amener en lieu sûr. Les endormis se relevaient peu à peu. Les plus vifs ramassaient déjà leurs armes et les rejoignaient.
 

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Jeu 30 Avr - 19:45



“Colonnes-Piliers du Monde”

Le Temple des Secrets


En vérité, le jour où je ne serais pas larguer dans Oblivion sera un miracle, le miracle que j'aurais peut être pu réussir à reprendre ma vie en main sans me chopper une maladie, parce que oui, je sais que j'ai chopper plein de choses mais je n'ai aucun moyen de les enlever, de me guérir, donc je vais sûrement avoir une infection dans pas très longtemps, je le sais clairement, mais pour le moment, ça à l'air d'aller, j'ai juste un pustule dans le dos mais passons, parce que ce n'est pas important du tout pour ce qui est en train d'arriver. Je ne vais pas me plaindre, pour le moment, je suis en vie et pas encore blessée, mais ça, ça risque de ne pas trop tarder soit à cause de mes armes, soit à cause du feu qui est en train de se propager autour de nous à cause de la dernière arrivée là. Je ne sais pas à quoi elle pensait en jetant son mégot de cigarette, mais quelques choses me dit qu'elle n'est pas là depuis très longtemps, autrement dit, elle est encore plus paumée que moi, donc je pourrais au pire des cas rejeter la faute sur elle. D'ailleurs, je venais lui parler un petit peu pour voir ce qu'elle avait dans le ventre et apparemment, elle était un peu beaucoup perdue en Oblivion. La petite nouvelle s'appelait donc Rosemary et elle était bien perdue.

" T'en fait pas pour ça, on est tous perdu au début, et puis après ça va mieux normalement, enfin moi ça fait quelques mois que je suis ici et je me perds encore super facilement, faut dire que c'est très grand dans le coin. Du coup, j'espère pour toi que tu as un bon sens de l'orientation sinon, c'est mort d'avance. "

Oui, je sais, ce n'est pas forcément réjouissant surtout qu'elle ne devait pas comprendre la moitié de ce que j'avais à dire mais peut importe à vrai dire, de toute façon, elle était dans la même galère que nous, pire, avec son mégot, elle allait accentué la galère, enfin, cela dépends des points de vue puisque certains avait dans l'idée de foutre le feu, là au moins, c'était fait de fort belle manière. En tout cas, je décidais de ne pas la laisser sans défense en lui passant la lance que la chieresque m'avait gentiment donnée quelques minutes auparavant. Elle la prend puis finalement, elle me la redonne me disant qu'elle saurait se battre sans cela, que la lance la gênerait plus qu'autres choses. Je la reprenais alors.

" Comme tu voudras, mais je pense que la lance pourrait mieux te servir que ton téléphone, à moins qu'il soit bourré de gadgets pour faire fuir l'ennemi. "

J'en souriais, l'humour n'était pas tellement mon genre mais là, c'était drôle, non ? Pas plus que ça ? Bon tant pis si Rosemary ne comprends rien à ce que je dis, ça ne changera pas grand chose pour elle à mon humble avis. Bon, qu'est ce que je pouvais faire de plus pour le moment ? Je regardais le gardien du temple, il semblait être prêt à se sacrifier pour nous tous ce qui était bien beau mais qui ne servirait à rien. Une chieresque que je ne connaissais pas encore vint lui en faire la remarque.

" Elle a raison, nous devons resté unis, ceux qui ne savent pas se battre devraient restés à l'arrière pour limiter les pertes. Nous devons essayés de les limiter, car si nous sommes bien organisés, nous l'emporterons, j'en suis persuadée. "

Waouw, c'est moi qui venait de dire ça ? C'est moi ? Mais qu'est ce qui ne tournait pas rond dans ma tête ? Je n'avais pas de réponses claires comme à chaque fois à vrai dire. Mais bizarrement à travers les flammes, j'avais comme l'impression de distinguer l'ennemi, un ennemi qui me semblait bien trop familier. Une nouvelle fois, j'étais en train de perdre la tête, peut être que les vapeurs des flammes m'avaient données un coup de chaud, peut être que c'était aussi le fait de ne pas avoir bu depuis des heures. Je n'en savais rien du tout mais j'étais certaine d'une chose, j'étais prête à me battre à leur côté, au pire, j'étais déjà morte ou presque alors au moins, ma mort ne serait pas inutile, enfin, espérons que je ne meurs pas quand même, ça serait bête.
 

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
l'Abjuratrice

Pseudo web : Elynore
Profession : Lige
Messages : 209
Date d'inscription : 08/04/2015
Age : 26
Age du personnage : 24 ans
Double compte : Athénaïs Versondre
Avatar : Gemma Arterton


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Sam 2 Mai - 0:00


La jeune Brune s'arrêta près du cercle. Sa blessure la lançait et elle sentait la chaleur envahir son corps. Cette fois elle s'était fait avoir par ses ennemis. Elle ne pouvait pas faire appel aux guérisseuses, elles étaient bien trop occupées avec les endormis et les blessés plus grave qu'elle. Qu'à cela ne tienne elle combattrait jusque son corps refuse de bouger. Et puis soudain la silhouette de la gardienne de la pierre passe dans son champ de vision. Penthésilée se tourne vers elle et la suit du regard. Que fait-elle ? Elle tient la pierre dans ses mains. Mais à qui va-t-elle la donner ? Son interrogation fut vite comblée. L'aînée des aïeuls posa ses mains dessus et puis.. Puis Penthésilée ne sait pas trop. Tout est allé si vite. En un rien de temps elle a vu le corps de la femme tomber à la renverse, le feu qui s'embrase et qui court le long des plantes pour venir se perdre sur les murailles. Puis étrangement, la chaleur de son bras se dissipa. Elle voulut alors courir vers la matriarche mais une main vint se poser sur son bras pour l'en empêcher. Les yeux de Penthésilée lancèrent des éclairs vers celui oui celle qui avait osé la retenir. Dalir ? Penthésilée le fixa interdite un bon moment. Et puis au loin Sadhil aussi se tenait debout bien réveillé lui-aussi. La Lige jeta un coup d’œil à l'aînée qui gisait maintenant et au sol et elle comprit. Elle ouvrit la bouche pour crier sa tristesse mais aucun son n'en sortit. Les regards des trois Liges se croisèrent, Dalir lâcha sa sœur et chacun prit une direction différente. Penthésilée se mit en quête des étrangers. Mieux valait les avoir à l’œil ceux là et puis maintenant avec ce feu elle devait bien les protéger.

Au milieu de tout ce foutoir elle fut vite rejointe par Dhruva qui lui empoigna à nouveau le bras. Cette fois il tenait dans l'autre le bras de Briséis la chasseuse qui était intervenue un peu plus tôt. Penthésilée le fusilla du regard lorsqu'il se mit à parler. Elle devait rêver, oui c'était ça elle rêvait. Comment cela pouvait-il en être autrement. Voulait-il donc mourir cette nuit ? Et puis il lui donnait un ordre ou quoi ? Elle n'aimait pas cela. Elle n'aimait pas ses paroles ni le ton ni la façon dont il avait agit. Cette fois s'en était trop. Alors que Briséis lui soutenait qu'il avait tort, Penthésilée croisa le regard de la chieresque avant de se dégager le bras.

« Laisse-le donc Briséis. Monsieur veux jouer les héros qu'il le fasse. Je ne lui donne pas deux minutes avant de craquer et d'en prendre un pour taper sur les autres ! » lança-t-elle agacée par le comportement son ancien ami. Penthésilée se détourna d'eux et serra les poings.
« Je t'interdit de mourir cette nuit imbécile ! » ronchonna-t-elle tout bas alors qu'elle croisait la blonde de tout à l'heure. Elle aussi soutint les mêmes paroles que Briséis. Penthésilée se mit à marcher  en direction des remparts. Elle voulait voir en était leurs ennemis. Puis la Brune revint vers le petit groupe que formait Briséis et la jeune femme blonde.

« Tu parles bien mais sais-tu aussi bien te battre ? Si c'est le cas alors bats-toi à nos côtés. J'aime ta façon de pensées et puis mes frères seront là aussi. »

Aimait-elle réellement sa façon de parler ou était-ce simplement le fait qu'elle est tenue tête à Dhruva Dachsos ? Cela importait peu.

« Ah sinon moi c'est Penthésilée. Allez venez ! »

Pendant tout ce temps, Dhruva s'était dirigé vers l'aïeul. Les prunelles de la jeune femme se posèrent sur lui alors qu'il se relevait. Une horrible pensée traversa son esprit. Et si demain matin c'était lui ou l'un des ses frères qu'elle trouverait gisant au sol comme cette femme ? Penthésilée secoua vivement la tête pour chasser ses noirs pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Plaque tournante du trafic de sèche-cheveux ♪ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Chasseresse
Messages : 1567
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 26
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Sila'ë Achal
Avatar : Freida Pinto


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Lun 4 Mai - 20:18

Je ne portais pas Briséis dans mon cœur et pourtant en cet instant précis, je lui étais très reconnaissante d’avoir pris la parole et d’appuyer mes propos. Elle avait de suite cerné la situation, son instinct de chasseresse surement.  Ensuite, ce fut au tour d’Alec de parler. Qu’est-ce qu’il y connaissait en stratégie de combat, lui ? Il voulait brûler la flore environnante, mon premier reflexe avait été un refus catégorique !  Eternelle défenseuse de petites fleurs. On ne touchait pas à la nature. Et puis, avant de parler je pris le temps de peser le pour et le contre. Par principe, dans ma tête, une idée venant d’Alec était forcément mauvaise. Toutefois, ce que j’aimais particulièrement dans sa proposition, ce qu’il avait osé parler face à toute l’animosité à laquelle il était confronté. Les étrangers devaient se faire respecter, devaient faire leurs preuves. Je restais sans voix lorsque Penny s’approcha de lui et le gifla. Silencieuse, je ne bougeais pas. Je compris son geste, elle avait du se sentir offenser comme chacun de nous ici face à une telle idée. Alec, je ne le défendis pas. Pour Thalia, c’était différent. Elle était la mère de Thémis, et je me devais de la protéger pour Thémis. Pour ne pas qu’elle soit meurtrie par la mort de celle qu’elle devait aimer plus que tout au monde. Dhruva donna des ordres contraires à la pensée de Penthésilée.

Je baissais la tête écoutant le long monologue de la lige. Elle approuvait, elle aussi, mon idée – au fond de moi, j’étais fière. J’écoutais attentivement sa proposition : faire croire que nous nous sommes entre-tués, ça ne serait pas dur à ce rythme là… Son plan n’était pas bête. Mais, comment voulait-elle trouver une ‘’fausse’’ pierre en si peu de temps ? Je la vis grimacer, elle était blessée.  Je regardais Penny d’un air interrogateur pour m’assurer qu’elle allait bien, si les éveillés n’avaient pas toutes leurs forces la situation serait encore plus compliquée qu’elle ne l’était déjà… Je restais en place, je ne voulais pas dans une telle circonstance faire passer Penny pour une faible – elle ne me le pardonnerait pas. Alec lui répondit et s’opposa à elle. Il n’avait pas tord lui non plus. Avoir des étrangers à nos côtés était une force plus qu’une faiblesse, ils connaissaient les attaquants mieux que nous. Ils savaient à quoi s’attendre, quelles seraient leurs réactions… D’un air ébahi, je voyais Rosemary arrivait comme une fleur. Nature et naturelle. Inconsciente et insouciante. Se rendait-elle compte de là où elle était ? De ce qu’il se passait ? Je la regardais stupéfaite. Un specimen rare, j’avais peu d’espoir pour elle en Oblivion.  Kriemhilde lui adressa la parole, la perdue qui aidait une autre pommée… Les voilà bien toutes deux !

Une aïeule attira mon attention. Elle était la plus âgée de toutes. Elle appelait la Gardienne de la Pierre des Souhaits. Je me détournais de la scène le temps qu’elle fasse son vœu. Maura Salem, la voir ravivait la flamme de mauvais souvenirs. Je ne pouvais le supporter. Son front qui ne s’était pas incliné pour moi. Cette robe rouge que je haïssais. La prêtresse s’était sacrifiée pour nous sauver tous. Un acte de bravoure, personne dans l’assemblée n’aurait été capable de faire une action  d’une telle ampleur. Personne n’était suffisamment sage. Asdra Selal, tel était son nom. Nous ne l’oublierons pas. Dans le même temps, Chiere avait fait son choix. Un feu se déclencha suivant la volonté d’Alec Rosenthal. Les dormeurs s’éveillèrent et avec eux une lueur d’espoir apparu. Chiere avait entendu notre appel. Intérieurement, je la remerciais de ne vous avoir mit tous d’accords et d’avoir écouté les paroles sages d’Alec. Rien n’était joué mais, il avait mon plus grand respect.

Je me détournais bien vite de Rosemary et de Nemesis, je me rendis compte assez rapidement qu’eux par contre n’avaient rien compris à la situation. Ce n’était pas un jeu. Je me précipitais vers Sorajaï à mesure que je voyais les dormeurs s’éveillaient. Je me jetais sur elle pour l’aider à se relever. « SORAH, débout. Reprends tes esprits vite ! Nous sommes attaqués ! » Je saisissais ses armes et lui colla sur la poitrine pour qu’elle les prenne. Nous n’avions plus de temps. Les cris des assaillants. Des hurlements se firent entendre et attirèrent mon attention. La voix de Dhruva qui prononça mon prénom aussi. Je grognais mais j’acquiesçais malgré tout, ses dires. Je me hâtais vers lui. «  Comment prendre l’avantage ? » Briséis intervint pour s’opposer aux paroles de Dhruva. Nous ne nous entendions décidément sur aucuns points. Chiere avec ses flammes venait de créer une diversion rêvée. L’intervention de Briséis fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Je pris la parole, paniquée. Ils étaient là.

« Ceux qui ne savent pas se battre, refugiez-vous à l’intérieur. Les autres, avec moi !  » Criais-je d’un ton autoritaire la première partie de ma phrase en anglais l’autre en chieresque. Je comptais sur l'appui de Penthésilée et Briséis, après-tout j'avais ordonné ce qu'elles avaient pensé. Il fallait mettre nos idées à exécution désormais. J’avais regardé Kriemhilde, Rosemary, Nemesis et Thalia – tous devaient se réfugier et se préparaient à dépasser leurs peurs. Je m’approchais des prêtresses et leur ‘’ordonna’’ de courir se barricader dans le Temple. Chiere les protégerait.   « Thalia Kaligaris, remets-toi de tes émotions. Tu ne sais peut-être pas te battre mais, veille à ce que les gens aillent dans le Temple pour se protéger. Je compte sur toi ! »  Je lui fis un signe de tête pour m’assurer qu’elle ai bien compris, je la regardais – elle allait bien malgré ce qu’elle avait subi. Je la fixais d’un air compatissant, je savais qu’elle était inquiète pour Thémis.

L’heure n’était plus au long discours. Les dormeurs étaient éveillés à présent, confus de la situation mais ils ne mettraient pas longtemps à réagir. C’était le chaos dans le Temple mais, je voyais de l’ordre dans toute cette cohue.  Si on défendait bien nos murs alors rien n’arriverait à ceux qui ne savaient pas se battre. Dhruva, je le laissais décider où il allait. Il n’avait plus l’air lui-même depuis le sacrifice d’Asdra. J’avais hurlé mes ordres pour que toute l’assemblée les entende. Le ciel commençait à se couvrir, je courais vers l'enceinte décrochant mon arc et l’armant. Les premiers égarés renégats apparurent en haut de la muraille, la verdure en feu les ralentissait mais pas assez... J’étais prête à tirer, un premier ennemi apparu à ma portée. Ma flèche ne rata pas sa cible.

_________________
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Une étoile qui a cessé de briller. Une fleur fanée. Un soleil qui ne se lève jamais. Un gout amer dans la bouche. Une douce mélancolie. « Les mots, de cristal forgés, dans sa gorge de glace se sont figés…» Son coeur est mort. Son âme perdue. Ses mains maculées de sang. Ambal, la mère brisée.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Lun 4 Mai - 20:44

Les tambours. Puissants, réguliers, menaçants. Ils résonnent dans mon cœur, évoquent en moi une sensation qui me glacent les sangs. Ce rythme profond me fait trembler et m'embrouille l'esprit alors qu'autour de moi, les regards se lèvent, se cherchent. L'inquiétude monte, alors que la tension devient palpable. Le danger est connu, bien sûr, presque familier, mais le savoir si proche amène une sorte de doute parmi cette troupe qui, si peu de temps auparavant, se trouvait encore au Temple de Chière. L'instant d'arrêt ne dure pas longtemps et le groupe fait déjà demi-tour, remontant les traces toujours chaudes qu'il a laissé derrière lui. L'angoisse se trahit par ce silence pesant, la compréhension se contente de signe de têtes et de gestes rapides et saccadés. Pour une fois, je n'ai pas de peine à saisir leurs nuances, ce langage de l'urgence, c'est étrangement le mien et je ne me sens que plus impliquée. Alors que je m'élance à la suite de mes compagnons de route, notre meneuse me bloque soudainement la route, le regard mêlé d'inquiétude et de fermeté. Je ne parviens pas à déterminer si c'est pour moi, ou pour le Temple qu'elle se tracasse le plus, mais je me contente de nier avec vigueur. Sa mélodie est hésitante, je sais qu'elle ne veut pas perdre de temps à se disputer avec moi. Je la contourne et mes pieds foulent le sol en direction de l'appel qui tremble toujours et guide chacun de nos membres, nous donnant une force nouvelle. Non, je ne retournerai pas au campement, ma famille est menacée et au même titre que les Chieresques, je compte bien la défendre. Je ne suis peut-être pas née ici, j'en reste néanmoins une enfant d'Oblivion.

***

Nous sommes parmi les premiers à être de retour. Pour beaucoup, il n'y aura cependant plus jamais de retour, les corps jonchent le sol, leur vie envolée. Mes compagnons se précipitent, s'agenouillent, crient et gémissent. Je parcours le parvis les yeux voilés, alors que plus personne ne me porte attention et, pour la première fois sans doute, je regrette de ne pas pouvoir me joindre à leur voix. La voix de mon peuple ? Mes mains me semblent si inutiles et mes arabesques d'ordinaire si gracieuses, si riches, m'apparaissent ridicules pour exprimer l'outrage qui m'envahit à la vision de cette scène de désespoir.

Ma main se crispe sur mon arc, la caresse du bois, douce comme une promesse de vengeance, fait couler une étrange chaleur jusqu'à mon cœur. Nous sommes partis trop tôt, et revenus trop tard, mais l'attitude des uns et des autres confirme ce que je crains, moi aussi. La Pierre des Souhaits est une tentation bien trop forte pour abandonner sur un simple échec. Ces Égarés, trop égoïstes et arrogants pour ce monde veulent à nouveau prendre ce qui ne leur appartient pas. Un grondement de fureur me traverse et je me faufile d'un groupe à l'autre, discrètement, en quête d'informations.

***

Thalia est là. Sa présence me rassérène, dans un sens, m'inquiète également. Sa mélodie protectrice me berce encore jour après jour, mais peu à peu, je crains les limites qu'elle m'impose. Cette vie est devenue la mienne, je signe son développement comme une araignée tisse sa toile. Pour le moment, je décide de me fondre dans un groupe de Chieresques. Leurs regards sont neutres, je sens le doute dans leurs attitudes à mon égard, ils sont partagés, bien qu'ils ne veulent pas le montrer. Comment leur en vouloir ? Nous sommes là depuis si longtemps, mais je sais que pour eux, nous resterons encore longtemps des étrangères. C'est dans l'adversité qu'on découvre les vraies personnalités. S'il est une chose que j'ai apprise dans l'ancien monde, c'est bien celle là. Vérité universelle, semble-t-il.

Je n'écoute que d'une oreille distraite les débats pour savoir comment défendre le Temple. Je me joindrai à la décision qui l'emportera à l'unanimité. Dans une telle situation, mes arabesques sont trop longues et trop discrètes. Leurs mélodies empiètent les unes sur les autres, graves, aiguës, urgentes, menaçantes. Ils sont si concentrés sur leur méfiance qu'ils ne remarquent même pas qu'ils poursuivent tous un but commun. La violence de leur allure me frappe cependant telle la foudre. Ma colère déborde presque et je souhaite tant pouvoir l'exprimer de façon brute et animale. Le meneur des Liges, vient lever la main sur Thalia. Dhruva. Je grave son visage dans ma mémoire. Je n'oublie les traits de personne.

Mais tout s'enchaîne, vite, trop vite. Le sacrifice de l'Aïeule, mon cœur qui se brise et les larmes qui déferlent sur ma peau, la rage et la douleur qui se mêlent et puis la peur. Le feu. Cette peur est presque aussi ancrée dans mon être que chez n'importe quel Chieresque. Mes sens s'éveillent et la méfiance provoque mon instinct de fuite. Ces flammes-là ne sont pas contrôlées et quand bien même de nombreux guerriers viennent de se relever, nous ne pourrons faire face à deux ennemis simultanément. Toutes ces émotions contradictoires en éveillent une nouvelle, qui sommeillait depuis un moment déjà. Toutes les mains seront nécessaires pour défendre le Temple, pour faire que ces sacrifices n'aient pas été en vain.

Le feu apporte une nouvelle tension parmi les Chiereques qui parviennent enfin à mettre leurs rancœurs de côté, pour un temps du moins. Quelques mains se tendent même vers des Orphelins. Une contraction involontaire me traverse à la seule vision de ces visages inconnus. Je sais d'où ils viennent, sans savoir pourquoi ils sont là. Sauf un, dont la motivation m'a été apportée, de rumeur en rumeur. Un frémissement d'effroi me secoue, je hais, je hais tellement de me montrer dans un lieu où ils se trouvent aussi ! Encore plus dans cet endroit sacré que je chéris et que je décide de protéger, quitte à y laisser corps et âme ! Ces étrangers nous traînent dans les pattes avec leurs bonnes intentions, comme si leurs prouesses malhabiles pouvaient être d'une quelconque utilité aux défenseurs. Comment les reconnaître eux, de nos adversaires, entre flammes, fumée et obscurité ?

Un semblant d'organisation naît cependant, alors que les Orphelins se prennent en charge les uns les autres et reconnaissent en quelque sorte l'autorité des natifs d'Oblivion. Il n'en faut pas plus pour qu'une confiance éphémère s'établisse. J'ai entendu quelques mots plus calmes, un peu timides, avec lesquels je dois acquiescer bien malgré moi. L'unité ne pourra que nous renforcer. Après tout, certains d'entre eux ont peut-être un bon fond ? Après tout, nous avons aussi été des étrangères, un jour… Je me mets finalement en quête de Thalia, si elle est venue ici, c'est aussi pour défendre sa famille. Je ne la laissera pas me retenir, mais je veux au moins croiser son regard.

Là, enfin, alors que je me glisse sur le devant du parvis, je reconnais ma mère. Je sais qu'elle me reproche toujours cette dénomination, mais cette chaleur et cette reconnaissance qui m'envahissent lorsque mes yeux accrochent les siens ne mérite aucun autre nom. Je vois son inquiétude alors que la situation bascule, soudainement. La tension vient de remonter d'un cran, mon instinct de chasseresse, mes réflexes appris par la nature de Chiere me poussent à courir au devant du danger. J'ai, moi aussi, une famille à défendre. Une valeur à prouver. Je me retiens cependant, juste un instant. Avec un signe, un seul, au milieu de cette folie, je lui transmets lentement mon affection.

Ce moment suspendu se brise finalement, les cris m'ont fait basculer et je me détourne. Mes muscles crient, mon âme hurle d'une voix que je ne posséderai jamais et la fureur me guide à la suite d'Ambal, synonyme de confiance. Je suis terrifiée, mais j'ai les idées claires et étrangement sereines alors que je vole à contre-courant des étrangers qui se précipitent dans le Temple. Arrivée en première ligne, mes mouvements sont devenus réflexes, mes mains s'expriment à présent dans une autre langue, celle de la vengeance, qui enflamme mes sens. Je ne prends qu'une seule inspiration avant de décocher ma flèche, sans l'ombre d'une prière, comme je le ferai pour la nature de Chiere. Le trait file à travers la fumée et l'horreur. Je tremble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
la Terreur des Pumas

Pseudo web : Juleffel
Messages : 462
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 27
Double compte : Nope !
Avatar : Gaspard Ulliel


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Lun 4 Mai - 21:52

Chaos.

Les éclats du brasier en furie projettent sur les murs et les hommes les ombres de soldats affolés. Dans ces ténèbres mouvantes entrecoupées de vifs éclairs ardents, la confusion règne en maître. Si le sacrifice de leur aïeule, accompagné du réveil de leurs troupes, a enfin décidé les Chieresques à se battre plutôt que de se reposer sur une stratégie mortelle, le chaos ambiant rend complexe toute bataille rangée. La nouvelle, Rosemary, semble totalement perdue et désolée au milieu de l’incendie qu’elle a involontairement déclenché, mais ce n’est malheureusement pas la seule à ne rien comprendre à ce qui arrive en ce moment crucial de la bataille, où tout se joue. Les nouveaux éveillés regardent autour d’eux, désorientés, alors que quelques-uns leur expliquent les rudiments de la situation terrible dans laquelle ils se trouvent. Très vite, des groupes se forment. Les non-combattants se regroupent pour partir vers le temple, les guerriers grimpent prestement sur la muraille pour la défendre, tirer flèche sur flèche à d’indicibles cadences.

Et moi, j’hésite entre fuir dans la direction opposée de la bataille ou rejoindre le groupe de non-combattants. Je n’ai à ce stade aucun remord à refuser de me battre, alors que ma proposition d’aide m’a valu une gifle qui restera à jamais gravée dans ma mémoire. Je n’en suis pas à vouloir aider ces Egarés que je ne connais pas et qui pourraient être d’encore plus terribles alliés, mais j’ai définitivement laissé mon empathie au placard. Je suis désormais fermement décidé à profiter du chaos pour voler la pierre et réaliser mes rêves les plus fous, quels qu’ils soient, et profiterais de la moindre occasion de le faire.

Je m’approche de l’aïeule tombée au sol, la Pierre entre ses mains. Quelques Liges se sont amassés autour d’elle pour la faire passer sereinement dans le royaume des morts. Je tente pour ma part de garder mes yeux sur la Pierre. Je vois une prêtresse la ramasser et partir, avec d’autres, vers les colonnes de pierre et le feu sacré qui brûle au centre de la muraille d’enceinte, à l’extérieur du temple.


Sous prétexte de réveiller les endormis et les envoyer au combat, je m’engage discrètement dans cette direction. De toute façon, au milieu de ce chaos, plus personne ne fait attention à moi. Dhruva Dachsos s’est dirigé avec quelques Orphelins vers le temple, et les soldats partent en courant vers la muraille. Je m’approche lentement, peu enclin à attaquer ces prêtresses de face, mais bien décidé à profiter de la moindre occasion qui s’offrira à moi si jamais les Égarés pénètrent en ces lieux ou si la Pierre reste un instant sans défense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Sammix
Profession : Tueuse à Gages
Messages : 51
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Kriemhilde
Avatar : Jennifer Lawrence


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Mar 5 Mai - 15:12




“ Intrigue - Le temple des secrets”

Ou comment s'amuser un peu pour récupérer une belle pierre de souhaits


Dire que tout cela était prévu depuis des lustres serait presque un euphémisme, puisque ceci est un projet datant de quelques années. Nid-de-vipère désire acquérir un beau joyau, et apparemment, cela ne va pas être possible par un peu de troc, ces chieresques sont par moment un peu trop difficile en affaire, mais ce n'est pas tellement un problème. Il suffira de faire tomber quelques têtes et le tour sera joué, la pierre tombera dans ma poche directement et je l'apporterais en lieu sûr. Nous sommes des égarés, nous ne sommes pas là dans le but de faire du sentiment, je vous rassure, je n'en montre aucun depuis des années, si ce n'est le fait de charmer de temps à autres pour entretenir mon hygiène personnelle. Vous pensiez peut être que j'étais encore vierge et pucelle ? Laissez moi rire. Mais là n'est pas le but de ceci, je n'ai pas l'intention de parler de moi, bien que je ne sois pas non plus tellement un mystère pour vous. J'ai cette réputation de ne pas laisser beaucoup de chances à ceux que je n'aime pas ou qui s'oppose à moi. Et aujourd'hui, je sais pertinemment que l'on va s'opposer à moi, à nous. Pourtant, cela serait plus simple de nous donner cette pierre, n'est ce pas ? Non, il faut croire que ça ne le sera pas. Tant pis pour eux.

La première salve a déjà attaqué le temple, il y a eu des morts, il y a des blessés, mais il y a surtout des infiltrés, des personnes apparemment là pour les aider, mais ce n'est pas le cas, le plan fonctionne à merveille, même si je sais que ces chieresques ne se laisseront pas faire et que ceux qui leur sont fidèles, qui sont encore plus têtus que les autres pourraient nous porter préjudice. Quel dommage que tant de personnes doivent mourir pour une petite pierre de rien du tout, c'est tellement bête, pourtant, le petit sourire qui se trouve sur mes lèvres ne semble pas avoir envie de partir de là. Les tambours ont résonné dans les alentours, tout le monde ou presque à pu les entendre apportant des renforts. Quelle ironie, car qui veut parler de renforts, veut surtout dire plus de morts, toujours plus de morts. De mon piédestal, j'observe la scène, il y a de plus en plus de monde qui arrive, par petites vagues, c'est le moment pour mes alliés d'agir. La nuit est là, et beaucoup de monde au niveau du temple semble s'être endormi d'une façon qui n'est pas naturelle, pour la plupart. Que voulez-vous, après un long voyage dans notre beau domaine, ils ont eu soif, ils ont donc bu de l'eau contenant de puissants narcotiques, autant vous dire que ceux-ci étaient sans doute voués à une mort certaine, mais peut être que les chieresques trouveront une solution pour réveiller tout ce petit monde même si j'en doutais, mais ce peuple est plein de ressources, alors je ne peux pas être sûre de ce fait là même si je compte énormément sur celui-ci, je ne vous le cache pas.  

Malheureusement, il semblerait qu'un homme vienne de nous repérer. L'effet de surprise risque de ne pas fonctionner, ou d'être bien moindre par rapport à ce que j'avais pensé et voulu mais ce n'est pas forcément un problème pourtant. Je ne suis pas en première ligne pour le moment puisque je suis en partie responsable de la stratégie de cette attaque. Les sous fifres sont déjà au pied de la muraille, près à assiéger le temple alors qu'à vu de nez, plus des trois quarts des personnes sont endormies. Je ne sais pas ce qu'ils mijotent à l'intérieur, mais une chose est certaine, ils vont devoir agir vite s'ils ne veulent pas voir les miens fondre sur eux comme neige au soleil. Je ne sais pas quelle parade ils vont trouver, mais je ne doute pas qu'ils trouveront quelques choses. J'ai les yeux rivés sur cette pierre lorsqu'elle est utilisée à bon escient par une vieille qui semble sur le point de rendre l'âme. Et c'est d'ailleurs ce qui semble se passer alors que les endormis se réveillent tous. Improbable. Je comprends alors par la couleur de la pierre que l'aïeule l'a utilisée pour réveiller les endormis se sacrifiant. C'est bien joué, c'est vraiment bien vu, mais ceux-ci mourront quand même, ils le sentiront seulement un peu mieux passé puisqu'ils seront éveillés. Puis soudain, un feu se déclare. Décidément, ils sont pleins de ressources, mais je doute que ce feu soit une idée des autochtones du coin, sans doute des orphelins, des aventuriers ou des égarés qui ne sont pas nos alliés car ils sont proches de la terre, alors mettre le feu ne semble pas être une option pour leur stratégie, mais c'est fait. Cela va faire encore plus mal que je ne le pensais. J'ai toujours à l'œil cette petite pierre que je veux absolument récupérée. J'ai avec moi mon arc, ainsi que mon poignard. Tout le monde ou presque se focalise sur le nord ouest du temple laissant les autres côtés plus vulnérables. Il va falloir s'immiscer au milieu du temple mais ça ne devrait pas être impossible. Si c'est le cas, je trouverais bien un moyen d'avoir cette pierre même si cela serait idéal de l'avoir dans les prochaines minutes. Avec une petite troupe composée d'une dizaine d'hommes, nous nous dirigeons donc à l'est pour nous emparer de cette pierre.  Je n'ai qu'une chose à dire : " Ça va saigner ! "


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 0
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Mab
Profession : prêtresse de Chiere, guérisseuse, sage-femme
Messages : 134
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 26
Age du personnage : 27 ans
Double compte : Ivy Kathryn Kelly
Avatar : Sophia Myles


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Mer 6 Mai - 22:14

    L'obscurité prenait possession d'Oblivion, ce n'était pas seulement à cause du jour qui fuyait mais aussi celle des événements qui s'annonçaient aussi noirs qu'une nuit sans lune. Un cri avait déchiré le Petit Matin, un cri porteur des pires angoisses qu'un chieresque pouvait avoir, un cri qui retourna le cœur d'Ayla comme celui de chaque adepte de la Mère, ou adepte de la vie. Car le lieu le plus sacré de ces terres était attaqué et les prêtresses, porteuses de paix, peu aptes à se défendre. Au delà de s'en prendre à quelques personnes, c'était Chiere elle-même que les assaillants défiaient et – bien que cette pensée suscitât la honte chez Ayla – seuls des étrangers pouvaient être les auteurs de telles horreurs. Depuis sa première rencontre avec eux jusqu'à la veille encore, elle avait tout fait pour les accompagner, elle avait appris leur langue et leur avait transmis son savoir, elle avait partagé sa culture et les avait présentés aux plus réticents de ses camarades. Et aujourd'hui, elle vivait cet assaut comme la plus lourde des trahisons. Trahison qui pesa un peu plus dans sa poitrine à chaque nouveau coup de tambour qui résonnait dans la jungle, au fur et à mesure que son groupe se rapprochait du temple.

    Boum, boum, boum, boum....




    Plus Rien.




    Le Silence.





    Les tambours étaient inquiétants, mais le silence sema la panique. Il signifiait peut-être que plus personne n'était en état de taper et le temps devint la plus grande préoccupation de la guérisseuse : pourrait-elle arriver avant que les blessés ne périssent ? Elle n'avait qu'une image en tête, celle de prêtresses massacrées sur le sol du temple et plus elle refusait cette image, plus elle s'imposait. Autour d'elle, il n'y avait pas que des chieresques, des étrangers s'étaient joints à eux et leur présence lui faisait plus de bien que ce qu'ils ne pouvaient imaginer. Pour Ayla, ils étaient la preuve qu'elle ne les avait pas défendus pour rien, qu'elle avait eu raison de leur faire confiance et que ceux qui menaient la guerre ne parlaient pas au nom de tous. Si l'espoir de pouvoir sauver quelques personnes lui permettait d'avancer, le faible réconfort d'avoir le soutien de ces étrangers allégeait un peu ses jambes. Pour la première fois, elle ne se sentait pas portée par la jungle mais enserrée par elle, comme pour la retenir, l'apréhension ne pouvait pas faire place à la volonté, elle luttait pour suivre les autres, mais elle devait le faire. C'était son devoir en tant que guérisseuse et en tant que chieresque d'apporter son aide, elle ne pouvait pas faire demi-tour et elle n'était qu'à quelques pas du temple à présent.

    Le soleil se levait sur des murs portant les traces d'une nuit de bataille et enfin, Ayla put les voir : les Vivants. Les prêtresses au centre des Pilliers, les chevaucheurs de griffons, les valeureux guerriers. Mais elle vit aussi les corps gisant au sol et elle courut auprès de ses semblables, prête à aider ceux qui pouvaient l'être, mettant à disposition tous les remèdes qu'elle avait pu emporter. Selon elle, il était préférable de sortir les blessés des lieux dans le cas où les attaques reprendraient, mais certains ne pouvaient pas être bougés, il faudrait qu'elle s'occupe de ceux-là. Attrapant le regard de Thalia au passage, Ayla lui esquissa un sourire, comme pour lui signifier qu'elle était touchée de sa présence. Il y avait d'autres visages connus, des chieresques du Petit Matin, des prêtresses et des liges qu'elle côtoyait lors de ses passages au temple, des étrangers desquels elle s'était au minimum approchée et Ambal, dont elle évita soigneusement le regard...

    Puis la vérité surgit.

    Avec tout ça, elle ne s'était même pas posé la question du pourquoi. Elle n'avait pas tardé à deviner qui étaient les coupables, malheureusement, mais elle n'avait même pas envisagé un motif, tant il était inconcevable d'attaquer le temple pour une raison quelconque. Les mots des prêtresses tranchaient l'âme d'Ayla, au fur et à mesure qu'ils s'enchaînaient pour raconter l'histoire. Comment les égarés avaient pris les armes par convoitise ou désespoir, qu'ils voulaient la Pierre des Souhaits sans même la comprendre. Rien ne justifiait leurs actes, mais Ayla commençait à tout remettre dans l'ordre, elle arrivait à imaginer ce qu'ils avaient pu penser et c'en était d'autant plus inquiétant que le même cheminement d'idée pouvait s'immiscer dans les étrangers présents au départ pour apporter leur aide. La plupart d'entre eux était envahie par le besoin de rentrer chez soi, besoin qui les poussait à commettre les crimes les plus horribles. Quel prix étaient-ils prêt à payer ? La relique sacrée n'accordait pas ses faveurs sans compromis et avoir corrompu leurs âmes en était déjà un en soi. Pourtant, ils en étaient les seuls responsables, Chiere ne jouerait pas avec la vie, les humains uniquement pouvaient faire des choix aussi monstrueux. Attaquer des prêtresses pacifiques... Non, Chiere ne jouerait pas avec leurs vies... Ou était-ce encore une de ses épreuves ?

    Les ténèbres s'imposèrent à nouveau alors que les guerriers probablement exténués se laissaient aller à des rêves troublés. Il ne fallait pas dormir, trop peu restaient éveillés, que feraient-ils en cas de nouvel assaut ? Que ferait-elle ? Ô Chiere, je n'ai pas toujours accepté mon destin, mais aujourd'hui, donne-moi ta force. Je ne suis pas venue pour me battre, mais s'il le faut, je prendrai les armes. Je préfère préserver la vie qu'apporter la mort mais si c'est pour sauver un plus grand monde, je suis prête à manier les deux. Donne-moi ton courage, que je puisse rester debout pour aider ceux qui sont tombés. Que la peur ne m'empêche pas de guérir, que l'horreur ne me vole pas mes talents. Donne-moi ta volonté, car ta compassion, je l'ai déjà. Je pleurerai ceux qui nous ont quittés quand je serai sûre qu'ils seront les derniers. Ô Chiere, aide-nous dans ce combat, car nous combattons pour toi, nous défendons ton temple et tes enfants, nous défendons ton savoir et ton pouvoir, nous défendons tout ce qui fait ce que nous sommes et nous le défendons de toute notre âme, de tout notre être. Prier, elle ne pouvait que prier. Et attendre...

    Attente trop brève, brisée par un nouveau cri déchirant, annonciateur de la reprise des attaques. Trop  peu se réveillèrent, Ayla s'approcha des dormeurs pour en secouer le plus grand nombre. Elle aussi sentait la fatigue peser sur ses tempes, mais elle ne pouvait pas fermer les yeux, elle ne pouvait pas se permettre de le faire. Autour d'elle, les éveillés s'activaient, même ceux qui n'étaient pas formés au combat se préparaient, et les stratégies fusaient, plus variées les unes que les autres, affectées par le nombre impressionnant d'assaillants. Et leurs hurlements terrifiants qui gelaient le cœur d'Ayla et brûlait celui des plus vaillants défenseurs, retentissaient dans toute la jungle. La jungle était un avantage, mais la guérisseuse se garda bien d'émettre une opinion, même si selon elle, les chieresques devaient se servir de leur connaissance du terrain : ils n'étaient pas tous capables de se battre, mais tous ressentaient la nature et ses secrets, de même que ceux du temple. Ils étaient tout à fait capable de mettre au point un piège pour être à leur avantage, quant à avertir les étrangers alliés, encore fallait-il être sûrs de la pureté de leurs intentions. Mais avant tout, ils avaient besoin de monde... Allez, réveillez-vous...!

    Au milieu des échanges de tactiques et des discours, ce fut l'esprit échauffé de Dhruva qui attira l'attention d'Ayla. Il s'en prenait à une étrangère, à la fois sous le coup de la fureur - et d'un milier d'autres sentiments liés au événements – et certain d'avoir raison. Mais aussi vraies fussent ses paroles, il ne pouvait pas se permettre de s'attaquer à leurs alliés. La guérisseuse accourut auprès de Thalia, s'adressant pour la première fois à quelqu'un d'autre que l'un des malheureux qu'elle essayait désespérément de ranimer :

    « Ca va ? Montre-moi si tu t'es fait mal, je peux faire quelque chose. »

    Au pire, la rouquine se serait juste erraflée, rien de comparable aux blessures qu'Ayla avait eu à traiter auparavant et aurait à s'occuper dans la nuit, mais savoir qu'elle était capable de la soigner aidait plus la guérisseuse que la victime, au final. Elle écouta Penthésilée prier l'étrangère de partir mais pour Ayla, si elle était là, c'était en connaissance de cause et apte ou pas au combat, toute aide était bonne à prendre, ne serait-ce que pour tenir la main de ceux dont le souffle de la vie les quittait. Malheureusement, ils seraient en nombre. Non, une personne de plus n'était pas une perte de plus, mais une chance de les limiter. Mais ces pensées, elle les garderait pour elle, car elle ne pouvait pas tenir tête à Penthésilée ou Dhruva et diviser encore plus leur groupe. C'est Ambal qui s'en chargea et finalement ce débat ne se poursuivit plus. Si je meurs cette nuit, tu ne sauras jamais à quel point ce qui nourrit ta haine envers moi me déchire depuis ce jour-là... Ce n'était pas le moment, ça faisait longtemps que ça ne l'était pas, mais ce soir encore moins. Et Ambal, elle serait la plus grande protection dont Thalia aurait pu rêver.

    D'autres contribuèrent au plan qui s'articulait de plus en plus autour du piège. Un étranger parlait de déclencher un feu, le temps de pouvoir réveiller tout le monde. Cette idée, soutenue par Dhruva, ne fit que bouleverser davantage Ayla. Ils ne pouvaient pas brûler la jungle, ce serait affreux... Chiere ne leur avait pas offert ce monde pour qu'ils le saccagent, même en son nom. A quoi bon détruire des vies pour sauver les leurs ? Ils feraient preuve du même égoïste que les barbares qui les prenaient d'assaut. Il devait y avoir un autre moyen. Les laisser venir était une bonne idée, mais les défenseurs pouvaient mettre en place quelque chose qui ne réduirait pas la nature en cendres. L'inspiration d'Ayla n'était pas d'humeur à lui confier des idées, heureusement que Penthésilée parla pour elle, s'opposant directement à tout déclenchement d'incendie. Quant à son imagination, plus fertile que celle de la guérisseuse, elle suggérait un plan qui certes, ne s'opposait pas à Chiere, mais qui n'en était pas moins risqué. Les idées s'accumulaient et aucune ne laissait transparaître une solution. La venue d'une nouvelle étrangère ne rendait pas les disucssions moins compliquées.



    Puis il y eut Elle.



    L'Aïeule fit taire les débats en prononçant une phrase qui, à chaque mot, donna de plus en plus d'ampleur au sacrifice de la prêtresse. Les yeux grand ouverts et la main sur son cœur, Ayla assista, impuissante, à la chute de la plus ancienne du temple. Elle comprit son geste, mais elle n'en était pas moins stupéfaite. Elle resta là, le regard rivé sur celle qui venait de donner sa vie, alors qu'elle entendait et sentait les endormis bouger autour d'elle.

    Durant un instant interminable, elle arrêta de penser.

    Puis une première pensée lui revint à l'esprit. La Pierre, c'est ainsi qu'elle fonctionne, pauvres fous. Elle est impitoyable et elle ne servira pas vos buts égoïstes. Et pourtant, aussi fous qu'ils étaient ils s'empressaient de gravir leurs derniers remparts, mais autre chose perturba Ayla. Après tout, cet incendie se déclencha bien, quelqu'un avait-il ignoré l'opposition de Penthésilée ou était-ce un accident ? Ce n'était pas le moment de chercher un coupable, mais agir sans se concerter était impossible... Et les lianes se consumaient de douleur... Restait-il encore un peu d'énergie à la guérisseuse pour se mettre en colère ou ne pouvait-elle que souffrir, passivement, de voir son monde et ses amis se faire avaler par les flammes ? Pouvaient-ils rajouter ce trouble supplémentaire aux urgences à régler ou devaient-ils se servir de ce feu, puisqu'au final, il était là ? Etait-ce un coup de pouce de Chiere, pour les pousser vers un plan valable ? Ô Mère, tes volontés sont si floues en cette nuit... Pouvait-elle vraiment se permettre d'hésiter ? Comme si c'était à elle d'en décider... Dhruva était encore sous l'emprise de son impatience, les autres s'opposèrent à ses décisions. Un plan finit par émerger et la seule chose qu'Ayla put apporter à tout ça, fut sa dévotion, encore et toujours :

    « Je vais continuer de soigner les blessés, si d'autres nécessitent mon aide, qu'on m'appelle ou qu'on me les amène. »

    Ca arrivait. C'était maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Appliquée Ronfleuse ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 557
Date d'inscription : 23/04/2011
Age du personnage : 31 ans
Double compte : Istalia Kaligaris & Raël Ausar
Avatar : Aishwarya Rai, by Kettricken


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Dim 10 Mai - 17:20

Graduellement, je prends conscience du bruit autour de moi. Ma montée vers l'éveil est pénible et laborieuse, à des lieues de mes habitudes ; et petit à petit, la voix d'Ambal Sajor se fait plus claire dans mes oreilles. J'ouvre les yeux avec effort, et elle est là, penchée sur moi, à me secouer comme si sa vie en dépendait. Et vu qu'elle me fait attraper mes armes de force, c'est peut-être bien le cas. Étourdie et encore vaguement nauséeuse, j'émerge de mon coma en plein chaos. Les hurlements, le feu qui flambe haut et fort – et le premier endroit où mon regard se fixe me montre le corps d'une femme que j'ai aimée et respectée de toute mon âme, lors de ma prêtrise en ces deux il y a déjà plus de vingt ans. Asdra Selal était Mère à l'époque, la voilà Aïeule maintenant ; fauchée aux pieds des autres prêtresses, tombée pour nous, retournée à Chiere dans le cycle éternel qui ne s'interrompt jamais. Je vois la Gardienne replacer la Pierre dans la poche cousue à sa manche, et mon cœur se serre. Je devine que c'est notre éveil qu'elle a acheté au prix de son sommeil, je comprends aussi que Maura Salem n'avait guère d'autre choix que d'accepter ; mais une partie de moi lui en veut d'avoir précipité le trépas de cette femme qui m'a tenu lieu de mère pendant cinq ans.

Je la pleurerai plus tard. Pour le moment, le Temple a besoin de nous ; et j'adresse une ardente prière à notre Mère à tous. Près de moi, j'aperçois Osir A'timor, priant avec ferveur lui aussi, avant de rassembler les Liges autour de lui pour coordonner leurs actions. Derrière moi, j'entends la voix de Badr Esfir, l'homme du foyer de ma mère, et j'hésite un instant, ne sachant trop quel groupe rejoindre : les Liges qui défendront le sol du Temple, ou les Chevaucheurs qui se battront depuis les cieux ? Les hurlements rauques des griffons me décident ; et rengainant mes armes, je me dirige à grandes enjambées vers l'escadron venu de l'Étoile de Glace. Il y a des griffons en trop, tant mieux ; sans perdre de temps en palabres inutiles – les Chevaucheurs me connaissent et savent que je sais me battre dans les airs – je rejoins l'un de ceux qui n'ont pas de cavaliers et caresse son flanc, le saluant avec respect avant de me hisser sur son dos et de fixer les sangles du harnais qui me maintiendra en place.

Les Liges s'élancent en colonnes serrées, et Badr nous fait signe : c'est le moment de se battre. Je me penche sur la nuque de ma monture – et après une courte course d'élan, elle décolle et rejoint les autres seigneurs du ciel.

A la bataille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7wonders.forumactif.fr
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Dim 10 Mai - 20:14

J'ai mal. Et j'ai peur. Le Lige qui m'a agressée a l'air d'avoir de nombreux soutiens, et même si certains parmi l'assistance viennent à mon secours, je ressens une aura d'hostilité qui me relègue, aux yeux des Chieresques, exactement dans le même sac que les Orphelins. La déception est amère ; j'ai vécu quinze ans ici, et voilà tout ce qui en résulte ? Je n'ai pas le temps de m'appesantir sur ce sentiment toutefois – soudain, le feu prend et court tout autour du campement, sautant de liane en liane, et je vois l'hostilité chieresque changer de cible, me délaissant pour se focaliser sur la dernière arrivante. Ça court, ça cavale dans tous les sens, et je suis ballotée de groupe en groupe, prise dans le mouvement de foule, un peu perdue.

Des visages défilent autour de moi : des Chieresques, connus ou inconnus, qui se répartissent avec une étonnante efficacité dans tout ce chaos, d'un côté les combattants, de l'autre les guérisseurs ; des Orphelins, massés près des Prêtresses, certains tentant de se rendre utiles ; certains Égarés que je connais comme Alessandra, et d'autres que je connais pas, et dont je commence à me méfier. Sans compter les récents arrivés dont la jeune incendiaire, qui n'a pas l'air d'en mener large dans tout ce tohu-bohu. Et là, juste là – Thémis ! Un instant, nos regards s'accrochent, et je sens une vague de soulagement intense me traverser de part en part. Elle va bien, que tous les dieux des panthéons en soient remerciés, ô Chiere Mère de Tous – vivante, saine et sauve, ma Thémis ! Lentement, délibérément, je la vois m'adresser un signe, un seul et unique – véhiculant toute l'affection qu'elle me porte. Je tends le bras vers elle – viens, rejoins-moi, par ici, ne reste pas là-bas – mais elle se détourne, et avec un sursaut d'angoisse, je la vois disparaître au milieu des combattants chieresques.

Mon sang ne fait qu'un tour, et je joue des coudes dans la bataille pour la suivre, ne parvenant à la rejoindre qu'au bout de plusieurs minutes. Il y a trop de bruit – et elle ne m'entendra pas, alors je signe devant ses yeux, d'une main, tenant fermement son bras de l'autre. Rentre avec moi, lui dis-je, dans une demande désespérée qui ressemble plus à une supplique qu'à un ordre, rentre à la maison ! Je ne veux pas te perdre. C'est tout ce que j'ai le temps de lui transmettre – derrière elle, la tenant en joue, mon cœur rate un battement – c'est Shéhérazade, notre amie de jadis, qui s'apprête à tirer. Des deux mains, j'attrape Thémis et la fais pivoter, inversant nos positions ; et lorsque le coup part, inaperçu dans le vacarme ambiant, c'est dans ma chair que je ressens la douleur de la brûlure. C'est une égratignure, et je m'en tire bien ; le sang chaud qui coule le long de mon bras me rappelle que l'issue aurait pu être bien différente... De ma main valide, je tire Thémis à l'écart, luttant contre sa résistance acharnée.

Il faut la mettre à l'abri. A tout prix !

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Dim 10 Mai - 20:46


   
   
 
1er voyage - 1ère exploration

“ le temple des secrets ”


   
intrigue générale - sujet central
Tour #1 - 24/03 au 01/04
Tour #2 - 02/04 au 12/04
Tour #3 - 13/04 au 23/04
Tour #4 - 24/04 au 4/05

Décision de Chiere

   



   
Les voici, les vaillants combattants de cette danse du hasard


Ils sont inscrits autant de fois qu'ils ont participé aux événements...

1. Alec
2. Alec
3. Alec
4. Alec
5. Alec
6. Ambal
7. Ambal
8. Ambal
9. Ambal
10. Ayla
11. Briséis
12. Briséis
13. Dhruva
14. Dhruva
15. Dhruva
16. Dhruva
17. Istalia
18. Istalia
19. Kriemhilde
20. Kriemhilde
21. Kriemhilde
22. Kriemhilde
23. Kriemhilde
24. Nemesis
25. Penthésilée
26. Penthésilée
27. Penthésilée
28. Penthésilée
29. Penthésilée
30. Rosemary
31. Rosemary
32. Sorajaï
33. Sorajaï
34. Tessa
35. Thémis

 
Maintenant, Seven va laisser parler les augures...  


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Appliquée Ronfleuse ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 557
Date d'inscription : 23/04/2011
Age du personnage : 31 ans
Double compte : Istalia Kaligaris & Raël Ausar
Avatar : Aishwarya Rai, by Kettricken


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Dim 10 Mai - 20:46

Le membre 'Seven' a effectué l'action suivante : Dé du Destin

'Intrigue 1.1' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7wonders.forumactif.fr
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Dim 10 Mai - 20:53


   
   
 
1er voyage - 1ère exploration

“ le temple des secrets ”


   
intrigue générale - sujet central
Tour #1 - 24/03 au 01/04
Tour #2 - 02/04 au 12/04
Tour #3 - 13/04 au 23/04
Tour #4 - 24/04 au 4/05
Décision de Chiere

Tour#5 - 10/05 au 17/05 [Clôture]

   



   
Au vol !


Les heures ont passé.
La bataille s'achève.

La pluie qui tombe à torrents a éteint l'incendie ; et les griffons ont vaillamment permis aux Chevaucheurs et aux Liges de rester maîtres du terrain. Les attaquants sont en déroute.

La décision a été prise de relocaliser les Prêtresses au campement du Petit Matin, escortées par leurs Liges, pour mieux les défendre ; le temps que le Temple soit rebâti et fortifié.

Tout semble pour le mieux, malgré les morts, mais... les voies de Chiere toutefois sont impénétrables.

Pendant la mêlée, Rosemary Grass a été désignée par la Mère pour trouver, au milieu des débris, la Pierre des Souhaits tombée de la manche de la Gardienne. Pour le moment, la Pierre est en sa possession ; libre à elle d'en faire ce qu'elle veut.
Toutefois, qu'elle soit bien consciente que, sans la Gardienne, la Pierre ne lui sert à rien. Gardienne qui hurle au vol, mais vu tous ceux déjà repartis, tout le monde pourrait avoir commis le méfait.
Pour le moment, le joyau est en sécurité dans la poche de Rosemary, personne ne l'a vue la prendre...

 
... sauf, peut-être, cette personne...  


   


Dernière édition par Seven le Dim 10 Mai - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Appliquée Ronfleuse ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 557
Date d'inscription : 23/04/2011
Age du personnage : 31 ans
Double compte : Istalia Kaligaris & Raël Ausar
Avatar : Aishwarya Rai, by Kettricken


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Dim 10 Mai - 20:53

Le membre 'Seven' a effectué l'action suivante : Dé du Destin

'Intrigue 1.1' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7wonders.forumactif.fr
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Dim 10 Mai - 21:35



“Colonnes-Piliers du Monde”

Le Temple des Secrets


Ainsi, il y avait plus paumée que moi dans le coin, je ne savais pas quoi en penser, est ce que je devais avoir peur ou au contraire être contente de ne plus être la dernière arrivée avec qui rien ne se passait comme prévu ? Je ne sais pas, mais cette brune semblait être quand même bien partie pour battre des records. Rien que de mettre le feu au temple avec sa cigarette était un exploit que je n'avais pas réussi à faire. Je me drogue, mais je n'ai jamais réussi à faire cela, trop fort pour moi, pourtant, j'ai un niveau étonnant élevé en ce qui concerne ces choses là. Rendez-vous compte Kriemhilde Obversson n'était plus celle a qui tout arrivait, il y avait pire qu'elle. Bref, j'ai eu un instant de lucidité, ou plutôt un instant de folie si on considérait mon point de vue. Et la chieresque qui m'avait donné la lance semblait être avec moi alors ça me rendait presque fière vous savez.

" Je ne suis pas la meilleure pour me battre, mais je ferrais de mon mieux, Penthé. Moi, c'est Kriemhilde, ou Krikri si tu préfère. "

Bon d'accord, je n'aurais peut être pas du utiliser de surnom que ce soit pour elle ou pour moi, mais je crois que dans l'instant, ça n'avait pas grande importance, n'est ce pas ? Pour moi, ça n'en avait pas, j'étais prête à me battre pour ma vie s'il le fallait, au moins mon sacrifice servirait à quelques choses, je servirais à quelques choses pour une fois. Et la bataille fait rage, elle commence, je me bats comme une diablesse, du moins, c'est l'impression que j'ai alors qu'en vérité, je suis très désordonnée mais avec ma dague, je donne des coups et avec ma lance j'arrive à avoir un assaillant que je touche à l'épaule. La lance s'est bien enfoncée, il va avoir du mal à s'en remettre. Intérieurement je jubile d'avoir réussi un tel coup, la chance du débutant sans doute. Je donne des coups, à tord et à travers sur les personnes qui viennent sur moi. Elles sont mes ennemis quoiqu'il advienne. Je ne sais pas si je sers vraiment, il y a tellement de monde autour de moi, puis la pluie arrive, et l'incendie s'éteint de lui-même. Hasard de la météo ? Je n'y crois pas une seule seconde. Le temple devait être salement touché, mais il ne devait pas être détruit complètement, c'était impossible, du moins, je le suppose, car je n'en sais rien. Peut être que la pierre a été à nouveau utilisée pour que le temple soit en partie sauvé. Je n'ai pas eu le temps de m'y pencher dessus à vrai dire, trop occupée à me battre. Apparemment, les griffons nous ont bien aidé également. Mais la pierre a été perdue dans la bataille. Personne ne sait où elle se trouve. La gardienne hurle au vol alors que sans doute, elle l'a perdue dans la bataille sans le vouloir, non ? C'est ce que je pense en tout cas, il y a tellement de bazar autour de nous que c'est difficile de s'y retrouver. Pourtant, il me semble voir la petite nouvelle ramasser la pierre dans les débris. Quoi ? Je me frotte les yeux embués de fatigue mais il me semble bien que cela est le cas. Que veut-elle en faire ? Je n'ai pas tout compris concernant ce caillou, mais je crois qu'il n'est qu'un vulgaire caillou sans le consentement de la gardienne, n'est ce pas ? Je ne la connais pas, mais si elle semblait gauche, peut être jouait-elle simplement à la perfection son rôle de godiche et tout le monde est tombé dans le panneau. Peut être qu'elle est de mèche avec les égarés qui désiraient la pierre ? Mais oui, c'est forcément cela. Alors je m'approche d'elle, dague en main.

" Rosemary, c'est ça ? Tu as conscience que tu viens de ramasser la pierre de souhaits qui est à l'origine de tout ce carnage ? Donne la moi, il faut la rendre à la gardienne pour que cette pierre ne tombe pas entre de mauvaises mains. "

Je ne sais pas ce qu'elle va me répondre, mais en fonction de ça, je saurais si elle est dans le mauvais ou dans le bon camps. Si elle me dit qu'elle n'a pas l'intention de me la donner ou de la donner à la gardienne qui est escortée au campement du Petit Matin, ce sera une mauvaise réponse. Je n'ai que rarement été aussi déterminée dans ma vie, à croire qu'il qu'il n'y a que dans les situations comme celle-ci que la véritable Kriemhilde que j'aurais pu être un jour ressort vraiment. Mon regard est dur sur elle. Elle n'est pas "encore" mon amie, et si elle donne une mauvaise réponse, elle ne risquera pas de le devenir. Les chieresques sont de bonnes personnes, on ne doit pas leur faire de mal, sinon, je m'énerve, et ça ne sera pas beau à voir, je peux vous le garantir, comme si de la fumée allait sortir de mes oreilles à cause de mon cerveau en ébullition.
 

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Sammix
Profession : Tueuse à Gages
Messages : 51
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Kriemhilde
Avatar : Jennifer Lawrence


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Dim 10 Mai - 22:25




“ Intrigue - Le temple des secrets”

Ou comment s'amuser un peu pour récupérer une belle pierre de souhaits


Nous sommes en approche, discrètement, peut être un peu trop d'ailleurs, personne ne semble nous voir pourtant, nous sommes si proche d'obtenir ce que nous sommes venus chercher. De l'autre côté, mes compagnons se sacrifient pour que nous puissions avoir la voie libre jusqu'à la pierre, jusqu'à ce bien que nous convoitons depuis déjà plusieurs années. Il y a déjà eu de nombreuses tentatives pour la récupérer, mais jamais les tentatives n'ont été pour ainsi dire aussi fortes & soutenues en peu de temps. Les attaques étaient plus isolées, plus sournoises. Là, il va falloir taper dans le tas, et ce n'est pas une mince affaire. Je ne sais pas si je vais pouvoir récupérer la pierre, mais ce serait terriblement dommage que certains de mes frères se sacrifient pour rien, mais bon, ce n'est pas une science exacte alors il faudra faire avec. Le sang a coulé, et il va continué de couler sur le sol de Chiere, c'est moi qui vous le dit. Nous avançons donc mais l'incendie a pris plus d'ampleur que je ne le pensais et ça ne me plait pas le moins du monde. Je serais toujours aussi étonnée de voir la rapidité de certaines choses ici. Cet incendie fait partie de ces choses improbables, notamment sa vitesse de propagation. C'est impossible que le feu soit allé aussi vite sans un peu d'aide. En tout cas, nous arrivons là où techniquement la pierre se trouve, ou plutôt se trouvait il y a quelques minutes mais le tumulte est si grand que la pierre a disparue. La bataille fait rage de l'autre côté mais pas du nôtre. Alors j'observe, je vois la gardienne qui semble crier au vol du fameux caillou. La pluie s'est mise à tomber d'un seul coup, je ne comprends pas. Quelqu'un aurait-il utilisé la pierre pour que l'incendie s'arrête ? Ce ne serait pas à l'avantage des chieresques alors que ça ne doit pas être le cas, c'est seulement le hasard qui veut cela. sans doute, mais la pierre est portée disparue. Elle n'est plus dans les bras de la gardienne qui semble escortée vers je ne sais où par ces liges. Sans doute vont-elles se rendre avec les autres prêtresses dans un campement chieresque, à l'abri d'attaques comme celles-ci. Je ne vois pas la pierre, je ne vois pas la pierre ! Où a-t-elle bien pu passé ? Je n'en sais rien mais il semblerait qu'elle ne soit plus là, qu'elle ne soit plus dans le temple. Est ce que l'un des miens a pu la récupérer ? Je ne sais pas, mais je ne le pense pas, j'ai ce sentiment que cette pierre est entre de mauvaises mains, ou plutôt entre des mains inutiles. Peu importe, notre mission est avortée, pour cette fois là. La pierre a disparue et je ne sais pas où elle est. Mon visage est connu dans Oblivion, alors peut être serait-il bien qu'on ne me voit pas par ici, ou en tout cas, qu'on ne puisse pas lire l'échec de cette capture qui se lit sur mon visage. C'est fort regrettable que cette pierre se soit évaporée. Mais, elle n'est pas perdue, pas encore, pas définitivement. C'est un de nos buts de la récupérer. Et un but n'est jamais périmé tant qu'il n'est pas atteint. Je fais donc signe à mes compagnons de rebrousser chemin, il est temps de rentrer à la maison, nous n'avons plus rien à faire par ici, c'est bien dommage, mais il est ainsi. A trêves de revanche !


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines

Pseudo web : Elynore
Profession : directrice de maison d'édition
Messages : 84
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 26
Age du personnage : 40 ans
Double compte : Penthésilée Saludja
Avatar : Amy Adams


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Lun 11 Mai - 23:43


Voilà maintenant deux semaines qu'Athénaïs Versondre était perdue dans ce monde inconnu. Elle était restée là, à l'orée de la jungle n'osant s'y aventurer. Et si jamais il y avait des moustiques avec des maladies incurables ? Elle avait passé dix années de sa vie cloîtrée sur un lit d'hôpital dans le coma, elle ne tenait pas vraiment à y retourner de suite. Elle regardait tout autour d'elle et malgré sa peur, les couleurs des animaux qui volaient au-dessus d'elle l'enchantait. Et puis soudain, un courant d'air lui fit voltiger quelques mèches rousses. Elle leva la tête vers le ciel et ouvrit de grand yeux aussi ronds que des balles de ping-pong. « Des.. des quoi déjà » se demanda la quadragénaire. Comme cela, elle pensa à des Griffons comme ceux que l'on pouvait voir dans les fils fantastiques du style d'Harry Potter. Mais non c'était impossible, essayait-elle de se persuader alors que les bêtes la survolaient en grands nombres. Et puis où allaient-ils tous comme ça ? À cause de son oreilles gauche qui ne fonctionnait pas vraiment, voir pas du tout, elle n'avait pas entendu le tam-tam des tambours au loin. Mais maintenant qu'elle prêtait une oreille plus attentive, elle pouvait les distinguer nettement. Elle se dirigea donc vers le son, mais elle n'avait pas fait cent malheureux mètre dans la jungle que le silence recouvrit les lieux à nouveau. Athénaïs regardait les arbres et guettait le moindre mouvement. Une branche craqua et la jolie rousse fit un petit bon en criant. La main sur le cœur, elle se calma péniblement alors qu'une jeune femme brune passait devant elle. Elle avait l'air d'être en pleine attaque, mais attaque de quoi au juste ? N'osant lui poser la question, elle préféra la suivre à distance. Athénaïs suivit sa guide auto-désignée jusqu'à arriver devant des murailles et.. des flammes ? Oh misère mais où était-elle donc tombée ?  Elle ne connaissait aucun visage, pas d'Issac, pas de James McAllister non plus. En revanche, ceux qui défilaient devant elle parlait pour beaucoup l'anglais. Il était question d'une pierre magique, de prêtresse, de combattants autochtone.s Les autochtones, Athénaïs redoutait de les croiser un jour. Pour la rouquine, ils ressemblaient sûrement aux indigènes du mythe du bon sauvage ou alors aux indiens du dessin animé Pocahontas. Quoi qu'il en soit, elle ne voulait pas tomber nez à nez avec l'un d'eux. En plus de cela, il paraît qu'ils ne parlent pas l'anglais, alors comment communiquer.

Malgré elle, elle fut bientôt emportée dans la mêlée par cette même Brune qu'elle avait suivie. Non pas que cette dernière l'avait fait exprès, non. La jeune femme avait juste agrippé sans s'en rendre compte un bout du haut de la directrice d'édition et l'avait entraînée avec elle. Athénaïs ne savait pas se battre. Tout ce qu'elle pu faire ce fut d'éviter les coups ce qu'elle arriva avec une agilité sommes toute précaire. Et puis les combats cessèrent. Athénaïs posa un regard affolée sur les corps qui gisaient au sol. La brune avait disparu, envolée comme par magie. Des murailles, et de ce qu'elles contenaient il ne restait par grand chose en fait. Des femmes et des hommes en sortaient, l'air grave et Théna ne comprenait pas. Elle ne comprenait où elle se trouvait et encore moins dans quoi on l'avait embarquée. Elle tout ce qu'elle voulait s'était retrouver Issac et savoir si sa sœur et sa fille étaient vivante ou non. À dire vrai l'espoir de ne voir autres choses que leur tombes n'éteignait petit à petit. Comment auraient-elle pu survivre ici, dans ce monde si hostile ? Revoyant la brune passée au loin, la rouquine s'élança vers elle. D'une voix peu assurée elle lui demanda en anglais :

« Euh excuse-moi jeune fille mais il se passe quoi ici ? Et puis on est où ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
l'Abjuratrice

Pseudo web : Elynore
Profession : Lige
Messages : 209
Date d'inscription : 08/04/2015
Age : 26
Age du personnage : 24 ans
Double compte : Athénaïs Versondre
Avatar : Gemma Arterton


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Mar 12 Mai - 0:38


La jeune lige n'eut pas le temps d'en dire plus. Elle acquiesça avec un sourire les dires de la blonde et reporta son attention sur Ambal Sajor qui tentait de les regrouper. Au loin, Penthésilée vit les mèches blondes de la guérisseuse Ayla. Le sentiment qui parcourut le corps de la jeune femme était étrange. C'était un mélange de soulagement et en même temps d'inquiétude supplémentaire. Ayla, c'était la vierge que Sorajaï avait choisie pour lui succéder au temple à son arrivée au campement du Petit Matin. Et puis il y eut l'appel d'Osir A'timor, le guerrier. Osir, Penthésilée ne pouvait ignorer son appel. Il était comme un second père pour elle. Après qu'elle est abjurée, le lige ne l'a pas jugée, non il l'a même soutenu en quelque sorte en s'occupant de ses premiers entraînements. Accourant vers lui, elle lui fit un petit sourire de ceux qu'elle réservait à ces êtres qui avait un droit sur son cœur. Ils n'étaient pas nombreux mais ils étaient bien plu que de simples amis. Parmi eux, on comptait bien évidement ses frère Sadhil et Dalir, mais aussi Ambal, Sorajaï malgré tout et puis Osir et surtout Dhruva qu'elle ne comprenait plus.

Alors avec tous les autres, Penthésilée s'élança dans la bataille. Elle vit Sorajaï se diriger vers les griffons et poussa un soupire de soulagement. Elle aussi s'était réveillée alors. Si la guerrière chevauchait les griffons alors les chieresques aurait un appuis de poids c'était certain. Laissant dans un premier temps les chevaucheurs agir, les guerriers s'élancèrent ensuite à leur tour.le bruit sourd des lames qui s'entrechoquaient raisonnait dans les murs du temple. Certains avaient réussi à parvenir jusque-là. Chieresque, orphelin, égarés, tous se battirent comme de beaux diables. Ce n'est que lorsque la pluie s’abattit sur les combattants et qu'elle éteignit les flammes que la lutte cessa. Les envahisseurs rebroussèrent chemin et chacun des camps conta ses pertes.Le temple quel désastre. Penthésilée soupira. Elle avait pourtant bien dit que le feu n'était pas la solution. Mais alors qu'elle constatait les dégâts, un cri retentit. C'était la voix de Maura Salem, la gardienne de la pierre de souhaits qui criait au vol. Impossible, elle était en sa possession. Osir avait protégé Maura, Penthésilée le savait. Alors comment avait-elle pu la perdre ou se la faire voler. Qui avait osé toucher à la pierre de souhait. Penthésilée ne le savait pas, mais si elle venait à le découvrir... Elle ferma les yeux et inspira profondément. Ce n'était l'heure des représailles. Il fallait mettre les prêtresses à l'abri. Le campement du Petit Matin fut désigné pour les accueillir le temps que le temple soit entièrement reconstruit. Certains des lige furent choisi pour les accompagner, Penthésilée et son frère Sadhil furent de cela. D'autre au contraire restait pour reconstruire ce qui fut le cas pour Dalir. Entre les deux frères, le choix avait été vite fait. Dalir était mieux taillé pour la reconstruction que son aîné. Lorsqu'elle l'apprit, Penthésilée ne pu empêcher un petit sourire s'afficher sur ses lèvres. Lorsque ses yeux croisèrent ceux de son frère aîné Sadhil, elle lui lança un petit clin d’œil espiègle et entendu.

La jeune femme emboîta le pas des autres liges pour escorter les prêtresses jusqu'au Petit Matin. En chemin elle posa ses yeux sur chacun d'eux cherchant à savoir qui de ses proches, de ses amis elle avait perdu dans la bataille. Soudain, un frisson lui parcourut l'échine. Dhruva ! Elle ne l'avait pas revu depuis qu'il avait décidé de protéger les prêtresses et les étrangers présents au temple. « Dhruva... » chuchota-t-elle tout bas pour elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Mar 12 Mai - 9:07


     
     

 
“ Le Temple des Secrets”

se battre pour protéger les siens


Le combat, inévitable, battait son plein. Il n’était plus temps de débattre et de réfléchir à la stratégie. Ambal avait fermement ordonné que tous les non combattants se mettent à l’abri. Charge à ceux qui se trouvaient en arrière de s’y soumettre. Après tout, il en allait de leur vie.
Il était impossible de veiller sur chacun d’eux, impossible aussi de les accompagner un à un dans le Temple. Briséis pria en une phrase Chiere de tous les protéger. Puis, déterminée, elle porta son attention devant elle. Elle ne pouvait plus se permettre de se retourner pour voir si chacun avait pu se mettre à l’abri. Car les attaquants étaient là.

Briséis était en première ligne avec d’autres de ses camarades – il y avait d’excellents combattants, ce qui la rassura – mais aussi quelques Etrangers. Tous ceux qui dormaient avaient maintenant rejoint les rangs et ils étaient en nombre pour accueillir leurs adversaires.
La jeune chasseuse avait commencé par tirer à l’arc à la vue des premières têtes qui passaient le haut de la muraille. A ses côtés, Penthésilée, mais aussi une jeune femme blonde qui venait de l’autre monde et qui s’était présentée comme Kriemhilde. Elle n’avait pas l’air de vraiment savoir se battre mais elle en voulait ! Elle réussissait à atteindre ses ennemis malgré des coups imprécis voire désespérés. Etonnement, elle sortira de cet affrontement indemne…

Mais la chieresque n’avait pas le temps de l’observer longtemps. Elle devait elle-même se concentrer sur les assaillants. Lorsque son carquois fut vide, elle s’élança avec témérité au devant des ennemis, dague au poing. Elle savait aussi se battre au corps à corps. Elle allait tout donner. Pas question de les laisser s’approcher du Temple.
En un bond, elle mit à terre un gars mais se retrouva rapidement submergée par quatre autres adversaires. Elle parvint à en blesser deux rapidement mais dut encaisser un coup de sabre à la cuisse droite. Elle serra les dents, assomma le troisième homme et entama un face-à-face avec le dernier. Il se battait bien. Briséis finit par l’avoir malgré tout, avec quelques bleus et égratignures. Sa plaie à la jambe en revanche était beaucoup plus profonde. Mais elle l’ignora et continua à lutter avec acharnement.

Les griffons s’étaient eux aussi élancés dans la bataille. Briséis savait qu’ils inspiraient de la peur chez les Etrangers. Tant mieux. C’était un énorme avantage qu’ils avaient et que les Chevaucheurs surent exploiter avec brio et finesse. Les assauts par les airs furent ainsi très efficaces. La jeune chasseuse admirait beaucoup les Chevaucheurs. Mais elle aimait trop la terre ferme pour se hisser un jour sur le dos d’un de ces magnifiques animaux.

Il était difficile de savoir le temps que dura l’affrontement. Briséis avait l’impression de se battre depuis plusieurs heures au moins. Elle ne ressentait pas – pas encore ? – la fatigue mais sa blessure en revanche commençait à rendre ses mouvements moins rapides. Heureusement, ils menaient largement le combat. Leurs attaquants finirent donc par sonner leur retraite.
C’était terminé. Pour aujourd’hui en tous cas. La pluie avait éteint le feu et lavait les corps de la poussière et du sang qui les maculaient. Briséis ferma un instant les yeux, le visage vers le ciel. C’était fini. Elle expira longuement. A cet instant, sa jambe la lâcha et elle ne put retenir sa chute. Elle tomba à genoux.
Lorsqu’elle rouvrit les yeux,  assise dans la boue, elle ne put que constater l’étendue du massacre. Les plantes étaient calcinées, le temple avait aussi subi de lourds dommages. Les morts jonchaient le sol de la cour. Des ennemis, mais aussi des amis…

La tête lui tourna un peu. Etait-ce le sang qu’elle avait perdu ? Ou bien juste l’adrénaline qui retombait ? Briséis distingua un groupe qui se formait un peu plus loin. Elle y vit les Prêtresses du Temple. Elles allaient surement être emmenées ailleurs ; elles ne pouvaient pas rester ici. C’était trop dangereux. Et puis il y avait grand besoin de réparer le bâtiment.
Soudain, un cri. La gardienne ? Elle hurlait au vol. Vol de la Pierre ? Impossible. Qui ? Briséis voulut se lever mais ses jambes refusèrent. Elle avait d’importants vertiges tout d’un coup. Elle se sentit faible et s’effondra par terre. Dans un bref instant de lucidité, elle se rendit compte qu’elle n’avait pas bu ni mangé depuis…depuis hier ? Vraiment ? Les paupières lourdes, elle se laisse sombrer dans l’inconscience.
 

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
la Terreur des Pumas

Pseudo web : Juleffel
Messages : 462
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 27
Double compte : Nope !
Avatar : Gaspard Ulliel


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Jeu 14 Mai - 15:59

J’suis deg’.

Non mais sérieux, putain d’destin. J’veux dire, j’regarde cette pimbêche escortée par ses gorilles s’agiter depuis qu’elle a récupéré la pierre à la vieille. Je suis, du moins à ce que je vois, la seule personne sur le coup aux environs, tous les soldats éveillés s’étant rués sur la défense des murs, tandis que les plus faibles ont filé à l’abri vers l’intérieur du temple. Les combats font rage, les morts tombent par dizaines, pendant que je me planque comme un lâche loin du champ de bataille, envoyant les derniers quidams en phase de réveil se battre avec les leurs. Je guette silencieusement ma proie avec toute l’attention possible…

Et je n’ai même pas vu ça. Je n’ai même pas vu qu’elle avait perdu la pierre en chemin, ou que quelqu’un lui avait volé. Rien, RIEN ! Putain de borgne que je suis, c’est pas possible. Et pourtant elle est là, gesticulant comme une folle, criant à tout va. Je jure, cherchant du regard qui dans la foule aurait pu l’approcher, lui, voler la pierre, ou simplement la trouver sur sa route. Mais la foule est trop dispersé, le chaos trop grand, comment retrouver la pierre à présent ? Même cette solution me glisse désormais entre les doigts… Je jure entre mes dents.

Trop conscient que de chercher la pierre ou son voleur à cet instant me ferait passer pour plus que suspect, tout comme l’idée de fuir, qui m’amènerait tout droit à la décapitation, je décide de repartir vers le champs de bataille, qui touche presque à sa fin. Je fais acte de figuration, apporte quelques soins sommaires aux blessés. J’essaye de bien montrer ma présence, continuant à améliorer la confiance qu’ils me portent. Je ne les tiens toujours pas bien haut dans mon estime et mon cœur, mais je n’ai jamais, de ma vie, apprécié grand monde. L’hypocrisie est mon fanion, l’imposture mon étendard. Je veux qu’ils se souviennent de moi aujourd’hui comme l’un de ceux qui les ont sauvé, les a prévenu du danger, a tout fait pour les aider dans leur organisation, est resté droit dans l’adversité, et a secouru leurs blessés.

Je fais abstraction du reste du monde, des pauvres ères de mon monde qui semblent se rassembler ici toujours plus nombreux, comme s’ils s’étaient donné rendez-vous, tous, au pire endroit, au pire moment. Je fais abstraction des disputes, des pleurs de ceux qui ont vu leurs amis, leurs amants, leur famille tomber au combat. Je suis dans un état second, fait abstraction du sang épais et poisseux qui glisse entre mes doigts, des murmures terrifiés des blessés dont la vision se trouble. Ces visions sont dures, au début, mais je glisse vite dans ce monde secondaire si confortable qui a constitué le rempart de mon enfance si dure, et qui plus tard m’a aidé à cacher tous sentiments pour mieux bluffer dans les parties de poker. Je suis tout entier à ma tâche de soin, et le monde réel n’est qu’une image, un film sur lequel je pose un regard distant et froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 24
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   Sam 16 Mai - 20:14


 
 

 
[Intrigue] Le Temple des Secrets

Not all who wander are lost. Or not.


C’était le bordel complet. Mais vraiment. On se serait cru dans l’un de ces films blockbusters que Rosemary détestait tant. Le feu qui continuait d’amplifier et personne ne semblait s’occuper de l’éteindre. Ça partait dans tous les sens, les gens courraient, les gens hurlaient. Et Rosemary avait envie de disparaître. C’était un cauchemar, une blague, une illusion, une hallucination. Mais non. Non. La faim qui grondait dans son ventre et la fatigue qui commençait à se faire sentir étaient bien réelles. Plus que réelle.
Alors Rose se cacha dans un coin, parce qu’elle ne savait pas vraiment quoi faire, ni agir, au bord de la crise de panique, la jeune femme se recroquevilla, attendant peut être de se réveiller. Elle resta comme ça, au début, les yeux fermés, à écouter les cris de la foule, le crépitement des flammes, l’horreur. Finalement elle aurait du accepter cette lance, elle aurait eu l’air plus menaçante avec, et peut être qu’on l’aurait laissé tranquille. Peut être.
Combien de temps passa, avant que Rosemary n’ose ouvrir les yeux pour observer le champ de bataille . Beaucoup, ou trop peu, sans montre ni téléphone, la jeune femme était bien incapable d’estimer une durée. Tout ça pour dire que lorsqu’elle ouvrit les yeux à nouveau , ce fut pour voir un corps tomber juste devant elle;

“Fuck.”

Cri entre le glapissement et le feulement, Rosemary se dressa d’un bon pour s’éloigner du cadavre, de l’attaquant, de tout le monde, un peu raté puisqu’elle rentra dans un opposant. Bon. elle était vraiment vraiment dans la merde. Instinctivement elle évita le jeune homme qui était trop lourdaud, trop apeuré, peu confiant de ses capacités. Une fois, deux fois, au bout de la troisième fois, Rosemary envoya son poing dans la figure du jeune homme avant de le plaquer et au sol et de lui déboîter l’épaule. Merci Krav Maga, ce fut fort utile de suivre ces cours pendant 6 ans. Attrapant le couteau de l’attaquant Rosemary continua de se défendre, contre qui ? contre quoi ? Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle ne voulait pas crever ici, dans cette jungle pourrie, sans explications. Pas question, pas alors que sa vie commençait enfin à changer.

Ils commençaient à se retirer, ceux qui avaient lancé l’attaque, et Rosemary se laissa tomber au sol. Elle avait besoin de se reposer, elle avait besoin de se calmer. La jeune femme était à deux doigts de vomir, mais vomir quoi ? Elle n’avait pas mangé depuis des heures, ni bu depuis des heures. Dans quelques instants elle perdrait connaissance, elle le sentait venir gros comme une maison. Et puis, il y avait le sang. Le sien, et celui des autres. Surtout celui des autres. Ce n’étaient pas des vrais combattants, pas comme ceux qui semblaient garder ce temple, pas comme elle qui avait tenté de garder la tête hors de l’eau durant sa cohabitation avec Alexandre. Il fallait qu’elle se débarrasse de ce sang. Absolument. Alors Rosemary entreprit de frotter ses doigts et sa lame dans le reste d’herbe qui n’était pas brûlé. C’est là qu’elle aperçut la pierre. Elle n’était pas très grande, pas très imposante, mais Rosemary se sentit tout de suite attirée par elle. Sans réfléchir elle saisit la pierre et la fourra dans la poche de son short, cela ferait un beau souvenir...Si elle survivait.
Et puis soudain, quelqu’un vint briser le silence dans lequel elle s’était entourée. Kriemhilde. La blonde lui déballa un discours à propos de la pierre, comme quoi c’était la pierre des souhait et qu’il fallait qu’elle la rende. Mais là, tout ce que Rosemary entendait, c’était une voix insupportable, des mots dissonants qui lui donnaient envie d’hurler. On pouvait pas la laisser en paix cinq minute ? Pourquoi fallait-il que quelqu’un vienne la faire chier ? Elle venait de se battre pour SA vie, et elle avait surement sauvé la vie à d’autres personnes, dont la blonde vu son air un peu halluciné. Alors pourquoi venir la faire chier à propos d’un cailloux brillant ? Rosemary se leva pour toiser Kriemhilde, les bras croisés sur la poitrine, couteau bien en vue.

“Ecoute… Kriemhilde ? J’en ai rien à foutre de ce que tu raconte ok ? Je veux juste dormir. Me reposer. Et qui me dit que justement ? Tu n’es pas une mauvaise personne ? Si cette pierre est si importante, je vais la garder. Je l’ai bien mérité. Non ?”


Silence, elle fusilla du regard la jeune blonde avant de reprendre :

“Non. Franchement je te fais pas confiance. Je verrais ça à tête reposée, pour le moment fout moi la paix ok ? Si tu me suis, je te préviens j’aurais aucune pitié pour t’étriper. Demande à la nana là bas, elle pourra te dire combien je suis tendre.”


Coup de tête vers une femme étendue au sol, vivante ou morte ? Rosemary n’en avait vraiment plus rien à faire. Son cerveau n’était plus connecté et elle voulait juste se reposer. Vraiment se reposer.
Sans plus attendre elle dépassa Kriemhilde, la bousculant violemment au passage et entreprit de chercher un nouveau coin où personne ne viendrait l’emmerder jusqu’à ce qu’elle soit suffisamment remise de ses émotions pour qu’on lui explique ce qu’il se passait ici. Parce que ce n’était certainement pas le tournage d’un film.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Intrigue] Le Temple des Secrets   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue] Le Temple des Secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: Colonnes-Piliers du Monde-