ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Chapitre 02 - Le Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Chapitre 02 - Le Contexte   Ven 8 Juil - 16:42

VERSION COURTE


Le Monde Antique comptait sept merveilles. Sept chefs-d'œuvre, sept symboles de gloire. Sept vibrants hommages au talent des hommes. Sept monuments splendides, sept réalisations renommées berçant l'humanité de leur incomparable grandeur. La rumeur les prétendait essentielles pour le destin des hommes, mais le temps en passant les a affectées de son outrage. Aujourd'hui, une seule demeure, inébranlable : la solennelle majesté de la Pyramide de Khéops domine Gizeh de ses millénaires d'existence. De tous temps, archéologues et ésotéristes ont tenté de percer ce mystère, et de retrouver trace des six autres merveilles, ainsi que de la Porte d'Ishtar qui en fit un temps partie : mais peine perdue. Elles ont disparu.

Mais tout ce qui est révolu n'est pas forcément perdu... La Grande Pyramide n'est que le point de départ. Le seuil, le passage, la Première Merveille menant vers ses six sœurs cachées, dans un univers défiant le temps et l'espace. On y trouve la porte d'Oblivion, ce passage magique qui mène ceux qui osent le franchir dans un autre monde où sont réfugiées les Merveilles disparues. Nombreux sont ceux à s'y être aventurés, aucun n'est jamais revenu en parler. Aujourd'hui, les héritiers de tous ces disparus prennent à leur tour la route pour retrouver leurs proches. Et ce qu'ils découvrent dans le sanctuaire de Gizeh dépasse leurs espoirs les plus fous. C'est en Oblivion que se terminera leur quête : dans ce monde incroyable fait de jungles et d'océans, de tribus et de peuplades étranges, d'épreuves et de conquêtes. Isolés dans ce nouveau monde, sans aucun moyen de rentrer chez eux, les survivants de l'expédition se bâtissent une cité suspendue dans la jungle, avec l'aide d'une tribu locale. Leur mission ? Retrouver leurs proches, et conquérir les sept merveilles pour rassembler les clés leur permettant de retrouver le chemin de leur maison. Plusieurs obstacles cependant sur leur route : la faune et la flore sont parfois hostiles et des phénomènes étranges se produisent ici et là, perturbant leur quotidien... Une nouvelle vie, de nouveaux défis : un pas de plus sur le long chemin de l'éternité. Bienvenue dans le jeu des Sept Merveilles...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Chapitre 02 - Le Contexte   Ven 8 Juil - 16:44

VERSION LONGUE


« La main des Dieux sur nous s'est apesantie.
Sept mystères, sept vertus, sept clés.
La porte vers les secrets de la vie.
La porte vers les secrets de l'éternité.

Celui qui à lui seul rassemblera,
Dans sa main les sept témoignages,
La porte s'ouvrir il verra,
Et commencera le dernier voyage.

Zeus, Mausole et Sémiramis,
Charès, Alexandre et Artémis.
Entre Ishtar et Gizeh
Se cache la première clé. »


La prophétie des Ombres. Obscure, peu connue, obsolète et hermétique. Peu nombreux sont ceux à l'avoir lue, encore moins à l'avoir comprise – ceux qui ont entrepris sa quête se comptent sur les doigts d'une main. Aucun jamais n'est revenu... Richard et Denise McAllister, mes parents, font partie de ceux qui se sont lancés dans l'aventure sans jamais retrouver  la quiétude de leur foyer. Je n'étais qu'un enfant – comme de nombreux autres orphelins, je n'ai jamais plus eu de nouvelles de ceux qui m'avaient donné la vie. Alors, je me suis lancé sur leurs traces. Moi, James McAllister, professeur de littérature à l'université...

Gizeh. Le départ de toute quête suivant les traces du prophète... Il m'a fallu étudier. Longtemps. Il est évident qu'Achélisas, le prophète, faisait référence aux sept merveilles du monde antique, en y adjoignant la porte d'Ishtar... Nombreux ont pensé qu'il fallait franchir cette porte à Babylone pour entamer le long parcours. Mes parents pensaient autrement et c'est le plateau de Gizeh qui me les a dérobés, tout comme les autres disparus. J'ai retrouvé leurs enfants, leurs héritiers. Nous allons prendre la route. Entamer la quête à notre tour. Retrouver nos proches, où qu'ils soient. Savoir ce qu'ils sont devenus. Ceci est la première page de mon carnet de voyage – j'espère revenir un jour parmi les hommes pour raconter mon périple...

Jour 9 ¤ Gizeh, Egypte.
Les pyramides sont la dernière Merveille encore présente dans notre monde – les six autres, ainsi que la porte d'Ishtar, ont été détruites depuis longtemps. Quel meilleur endroit pour commencer la quête ? J'ai retrouvé une partie des personnes que j'avais conviées à me rejoindre. Eux aussi ont au cœur l'ardeur de la recherche. Nous venons du monde entier, nous sommes des érudits, des chercheurs, des profanes également. Nous pouvons réussir. J'en ai la conviction.

Jour 17 ¤ Gizeh, Égypte.
La moitié du groupe est partie. Les recherches s'éternisent et nous ne pouvons pas approcher des pyramides. Mais j'ai la certitude que mes parents sont passés par là. Je me souviens d'eux comme acharnés et déterminés, et je me refuse à croire qu'ils soient simplement morts sous les coups de terroristes ou d'intégristes. Ce soir, nous approcherons des pyramides, il le faut. Nous soudoierons l'une des patrouilles de sécurité.

Jour 19 ¤ Gizeh, Égypte. Dans la pyramide de Khéops.
Je ne peux pas en écrire long. C'est incroyable. Il y a une porte. Je vais y entrer le premier. Une porte !

Jour 19 ¤ Quelque part
Je ne peux y croire. Quand nous nous sommes approchés de cette porte en apparence normale au cœur de la pyramide, elle s'est illuminée et s'est remplie de lumière. Le guide a fui en courant, une partie du groupe aussi, mais nous sommes une petite vingtaine à être restés. J'ai franchi le seuil le premier et je suis arrivé au même endroit. Rien n'avait changé – j'étais immensément déçu. Le reste du groupe m'a rejoint et nous avons dirigé nos pas vers la sortie. Tout cela en vain... Nous n'avons compris qu'en arrivant à l'extérieur. La pyramide est toujours là, mais celles de Kephren et Mykérinos ont disparu. Tout a changé. Nous sommes ici, mais je ne sais pas où est cet ici. Je ne sais pas trop ce qu'est cet endroit. Je vois des arbres, une végétation dense qui me fait penser à la jungle tropicale. Il y a des fleurs que je n'ai jamais vues, et Syl, la botaniste suédoise, ne les connaît pas non plus. Le reste du groupe arrive petit à petit et nous découvrons le monde qui s'offre à nous. Une chose est certaine : si nous sommes toujours sur Terre, c'est un endroit dont personne n'a jamais entendu parler. Il y a une route qui serpente dans la jungle – nous allons la suivre. Advienne que pourra...

Jour 21 ¤ Oblivion
C'est ainsi que les autochtones nomment cet endroit. Oblivion. D'après ce qu'en dit l'ethnologue du groupe, ils descendent des premières peuplades africaines installées dans la région du Nil avant l'apparition de la civilisation. Il semblerait que Khéops ait inclus le passage étrange que nous avons emprunté au sein même de son tombeau. Je ne sais pourquoi – en tout cas, à présent, chacun de nous porte une marque sur le haut du bras. Un chevron tatoué comme au henné. Serait-ce la première clé ?

Jour 24 ¤ Oblivion, plateau des Soupirs
C'est un seuil. La pyramide était la première porte à franchir et nous avons apparemment résolu le premier mystère en décidant de franchir la Porte. Hannelise prétend que la première vertu que nous avons démontrée est le courage. Elle nous a listé les six autres : la charité, l'humilité, l'honnêteté, le respect, la dévotion, et la compassion. Je redoute les épreuves qui nous attendent. Nous avons croisé des habitants au type pas du tout africain... Je soupçonne des descendants d'explorateurs des temps passés. Nous continuons notre route – il paraît que le plateau que nous traversons se nomme plateau des Soupirs. Le vent effectivement y murmure de manière plutôt inquiétante.

Jour 25 ¤ Oblivion, plateau des Soupirs
Ibrahim a disparu !

Jour 26 ¤ Oblivion, plateau des Soupirs
Aucune trace d'Ibrahim. Il a tout laissé : ses affaires, ses notes, ses vêtements. Il s'est volatilisé et depuis les murmures se sont intensifiés. Nous avons peur mais nous devons continuer à avancer. Nous commençons à redescendre dans la jungle.

Jour 34 ¤ Oblivion, plaine ondulante
Cela fait longtemps que je n'ai pas écrit dans ce journal. Nous avons traversé la jungle et à présent nous sommes dans une plaine immense avec des herbes très hautes qui semblent onduler sous le vent – d'où son nom, j'imagine. Nous avons retrouvé les parents de Samir ! Ils vivent ici dans une petite cabane. Il semblerait que, une fois la porte de Gizeh passée, on ne puisse revenir en arrière qu'une fois les sept clés rassemblées. Les parents de Samir ont quatre chevrons tatoués – ils nous expliqué en frissonnant avoir échoué à rassembler les autres et ont refusé tout net d'en dire plus sur les épreuves qui nous attendent. Une partie du groupe a décidé de rester avec eux, l'autre de continuer avec moi. Nous ne sommes plus qu'une dizaine, mais nous réussirons. Il le faut...

Jour 51 ¤ Oblivion, Mont Céleste.
C'est le sommet le plus haut de la région. Nous allons nous installer ici pour nous construire un abri. La jungle en contrebas est dense, mais ici la végétation est plus accueillante. La petite ville suspendue dont Tracy a dessiné les plans prend forme petit à petit et je pense que nous serons bien. Il y a du gibier à foison et les rares habitants du coin sont plutôt amicaux. Ils sont relativement avancés, ont des outils plutôt sophistiqués et des coutumes évoluées. Ils nous ont conseillé de suspendre nos habitations pour éviter les prédateurs nocturnes. Je ne sais pas grand chose de leur race, mais ils ressemblent à des Indiens, avec un soupçon de gènes asiatiques, plus prononcés chez certains. Il y a également tout un groupe de type caucasien. Là aussi je trouverai sûrement des ancêtres eurasiens dans leur arbre généalogique... Ils nous ont fourni des sortes de couvertures tissées et du bétail dont la laine est issue, ainsi que des cordes de lianes pour suspendre le village. Leur campement n'est pas très loin et la région peut largement tous nous nourrir... J'espère que nous retrouverons rapidement nos proches et que nous finirons cette quête. La tribu qui nous accueille nous appelle les « Orphelins », d'après l'histoire que nous leur avons racontée. Je trouve ça terriblement approprié...

Jour 55 ¤ Village des Orphelins
Andréei a disparu dans la nuit, comme Ibrahim. Aucune trace de lui, juste ses affaires... Et nous commençons à voir des phénomènes étranges. Les Chieresques, cette tribu amicale qui nous vient en aide, nous ont expliqué qu'il s'agissait des Âmes Perdues. D'après ce qu'ils nous en disent, moi, j'appelle ça des fantômes. Je ne sais pas quoi faire. Je ne sais plus quoi faire... On ne peut pas leur échapper, d'après eux. Ils viennent prendre les esprits instables et dérangés. Ibrahim était certes un peu paniqué mais pas dérangé... Andréei était hargneux une fois sa provision d'alcool épuisée, mais il n'était pas dangereux. Que faire ?

Jour 69 ¤ Village des Orphelins
Les Chieresques m'ont emmené au sommet de la montagne. J'ai eu un choc. On voit le sommet de la pyramide au loin – et surtout, au sommet d'une montagne à quelque distance, une construction que j'ai identifiée comme étant le temple d'Artémis !! Le temple d'Artémis à Ephèse censé avoir disparu depuis des siècles. Il est là, et il nous attend... C'est le moment de conquérir un deuxième chevron.

Jour 70 ¤ Village des Orphelins
J'ai envoyé des petits groupes jalonner le chemin jusqu'à nous. Ils ont posé des pancartes, dans plusieurs langues, indiquant le chemin de notre village. Que les nouveaux arrivants sachent où nous trouver. Il nous faut nous rassembler, nous les héritiers du monde moderne... L'expédition pour le temple part demain. Les autres rassemblent vivres et matériel.

Jour 98 ¤ Village des Orphelins
Je suis de retour. Nous étions partis à cinq, les quatre autres sont morts. Je ne veux pas en parler. J'ai deux chevrons à présent, mais le prix à payer était élevé. Je le saurai pour la prochaine fois. Nous devons absolument continuer... En mon absence, la sœur de Tracy est arrivée au campement. Elle est arrivée avec un homme natif de la région et leurs six enfants. Elle n'a qu'une seule clé tatouée et n'a jamais voulu conquérir les autres : elle m'a confirmé que le colosse de Rhodes dominait la jungle d'un autre sommet, et que dans la région froide du nord se trouve le mausolée d'Halicarnasse.

Jour 117 ¤ Plaine ondulante
Nous sommes allés chercher la famille de Samir et le reste du groupe. Ils viennent s'installer avec nous, et je les ai interrogés. Ils ont obtenu leurs clés au Phare d'Alexandrie dans le désert du sud, à la statue de Zeus olympien au cœur de la jungle, et dans les jardins suspendus de Babylone dans les montagnes à l'est. Les sept merveilles sont là. Nous devons les trouver, toutes, pour pouvoir rentrer chez nous. Il le faut...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chapitre 02 - Le Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders ::  :: Bible de 7 Wonders-