ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Une seule vie. Tellement de possibilités.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 18:59


   
“ Adam Eirik Mikkelsen ”

Tu ne le sais pas encore, mais tu as déjà tort


   
“introduction”
Je m'appelle Adam Eirik Mikkelsen, mais on m'appelle plutôt Dada ou Mik. J'ai 27 ans. Je suis né le 17 juillet 1987 à Bergen (Norvège). Avant d'arriver ici, j'étais étudiant en archéologie, pour suivre les traces de mon père et de mon grand-père. Et, je fais parti du groupe des aventuriers (comme Bob Morane). Oblivion, pour moi, c'est la fin de ma carrière même pas encore commencée. Pour l'instant, c'est un mystère, à la fois une bonne et une mauvaise surprise.
   

   
¤¤¤

   

Une vie, on en a qu'une. J'ai jamais compris pourquoi les gens s'efforçaient de faire des choses qu'ils n'aimaient pas, pour des raisons qui n'étaient même pas personnelles, bien souvent. Faire plaisir à ceux qui nous entourent, c'est une chose, mais gâcher sa vie, c'en est une autre. Egoïste ? En quoi ? Mettre sa vie entre parenthèses pour contenter quelqu'un qui n'en fera sans doute pas partie toute sa vie, j'ai toujours trouvé ça con. Je ne me suis jamais privé de rien et je ne le regrette pas. Quand j'ai un objectif en tête, je fais tout pour le mettre à terme, pour y parvenir. Le reste n'a que peu d'importance. N'allez pas croire que je suis insensible ou trop perso, j'ai un coeur aussi. Même si j'ai tendance à le délaisser parce que ça me ralentit. En fait, j'ai surtout peur que ça me bloque et que je perde de vue mon objectif. Je ne veux tout simplement pas devenir comme ma mère.
   
   

   

   
Sociable - Autodidacte - Courageux - Passionné - Rusé - Ambitieux - Décontracté - Charmeur - Têtu - Taquin - Sûr de lui - Distrait - Fier - Autoritaire - Impatient
→ Si j'étais un animal : Milan noir
→ Si j'étais une plante : Pissenlit (Dent-de-lion)  
→ Si j'étais une merveille : Jardins suspendus de Babylone
→ Si j'étais une couleur : Bleu ciel

 → Voyage voyage : Adam a énormément voyagé. Il adore découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux pays. Depuis tout jeune il parcourt le monde et a déjà visité plus de 25 pays différents. Il part dès qu'il en a l'occasion, c'est comme une drogue pour lui.
 → Je l'ai sur le bout de la langue... : Il n'a pas seulement voyagé pour voyager. Il a aussi appris un maximum de langues afin de pouvoir se débrouiller seul. L'anglais est la langue universelle, certes, mais il aime aussi apprendre la langue du pays qu'il visite. N'ayant pas la capacité de toute apprendre non plus, il a fait une sélection qui lui permet d'avoir une utilité également pour son futur métier.
 → Il ne peut plus rien nous arriver d'affreux maintenant : Adolescent, Adam avait eu l'opportunité d'accompagner son père en Amazonie afin de voir son premier site de fouilles. Malheureusement, les choses tournèrent au vinaigre à cause d'un glissement de terrain, les séparant tous deux du reste du groupe. Equipement perdu, ils durent se débrouiller pour survivre le temps que les secours les retrouvent. Il leur aura fallu plusieurs jours pour les localiser. Adam a appris pendant ce laps de temps, à survivre à la dure. C'était une sacrée expérience même s'il en garde un mauvais souvenir, ayant manqué de mourir à cause d'une infection qu'il avait attrapé.
 → Oups, I did it again : Malgré sa séparation avec Charlie et sa colère à propos du livre qu'elle a écris, il l'a tout de même acheté. Il ne compte certainement pas le lui dire, trop fier pour lui avouer. Il l'a emporté avec lui lors de leur dernier voyage.
 → Fumer nuit gravement à la santé : Il n'est pas rare de le voir avec une cigarette à la bouche. Bien qu'il a essayé d'arrêter de fumer à plusieurs reprises, il a toujours fini par reprendre. C'est un petit plaisir dont il n'arrive pas à se priver et qui lui permet de se détendre.
 → Toujours plus haut : Ne lui demander pas de grimper à un arbre. Pas qu'il ne sait pas ou qu'il n'est pas souple, mais il a une peur bleue du vide. Le vertige ? Assurément.
 → Hého Hého On rentre du boulot : Pour avoir un maximum d'argent afin de pouvoir voyager, il a cumulé pas mal de petits boulots. Il s'est énormément diversifié et sait donc faire pas mal de choses différentes.
→ Et là, c'est le drame : Un jour, à cause de la machine à laver bouchée, il a manqué d'inonder l'appartement en entier. Vous le croyez pas ? Si si, regardez LA. Sur le coup, il avait vraiment cru que c'était sa faute, qu'il était nul pour ce genre de choses... Et depuis, il n'a plus jamais voulu y toucher. Pas grave, il y avait quelqu'un d'autre pour le faire à sa place.
   

   

   
“ que cesse la mascarade ”

parce qu'on sait que tu es un lutin maléfique


   
Allez, avoue tout ! Dans la vraie vie, tu es qui ? Loganours. Tu as un prénom j'imagine ? Cécile. Et quel âge tu as ? Un âge respectable, bande de jeunes freluquets. 7 Wonders, tu l'as connu comment ? On m'en a parlé. Parlé. Parlé   . Et tu en penses quoi ? Bah ça a l'air chouette mais faut confirmer ça maintenant !. Quel est ton dernier mot, petit scarabée ? Platypus.
   


Dernière édition par Adam Mikkelsen le Dim 26 Avr - 21:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 19:00


 
 

   
“ histoire ”

La vie fait vraiment ce qu'elle veut



Chapitre un : Dans la vie, il faut faire ce que l’on veut

Les parents veulent toujours le bien de leurs enfants non ? Ils veulent surtout qu’ils aient droit à tout ce dont ils ont été privés à leur âge. Quoi de plus naturel ? Sauf que voilà, bien souvent, ils oublient que les enfants en question n’ont pas forcément les mêmes désirs qu’eux, les mêmes envies.

Le groupe Odegard. Inconnu dans le monde entier sauf en Norvège où il est numéro un des fournisseurs d’accès internet et téléphonie. Ca ne paraît pas grand chose comme ça, mais ça rapporte énormément. Qui, de nos jours, n’a pas un téléphone ou un ordinateur ? Les gens sont connectés, plus que jamais, et c’est un secteur porteur très juteux pour ceux qui savent tirer les bonnes ficelles. Ca, c’était le travail de la mère d’Adam : diriger l’entreprise, la gérer, faire des choix pour la pérennité de l’entreprise. Un travail sans doute très passionnant quand on appréciait ce genre de choses. Mais vraiment, ce n’était pas ça qui passionnait Adam.

Fils ainé d’une famille qui ne comportait que deux enfants, il était bien entendu tout désigné pour prendre la succession par la suite. Après tout, cette entreprise, c’était une histoire de famille, on se la transmettait de génération en génération et tout le monde était content de cette opportunité. Tout le monde sauf Adam. Vraiment, rester le cul vissé sur une chaise toute la journée, à devoir décider de tout pour tout le monde et à jouer les maitres du monde, ce n’était pas fait pour lui. Sa passion à lui était toute autre et n’avait rien à voir avec le monde de la finance. En fait, elle n’avait rien à voir avec le monde actuel. Cette passion, il la devait à son père et à son grand-père.

Le premier était archéologue, toujours en vadrouille pour aller découvrir de nouveaux sites, de nouvelles « anciennes » civilisations, découvrir des choses que personne d’autre n’a vu. Le second est professeur d’archéologie à Harvard, personnage respecté par tous ses étudiants pour la richesse de ses cours. Seulement, ils étaient un peu vu comme des parias dans la famille. Aller soulever des cailloux ou visiter des ruines, le reste de la famille n’en voyait pas tellement l’intérêt. Combien de fois les parents d’Adam s’étaient disputés à cause de ça ? Sa femme lui reprochait de ne jamais être là, d’être une perte de temps et d’argent et de n’en faire qu’à sa tête. Sur le fond, elle avait raison. Mais Adam ne voyait pas les choses comme ça lui. Malgré les absences répétées de son père, il l’admirait. Il le voyait comme un aventurier qui allait découvrir l’ancien monde, apprendre aux gens comment les autres civilisations vivaient, voir des choses incroyables et inédites. A ses yeux, c’était le meilleur métier du monde. Et les récits de son grand-père lorsqu’il venait les voir, lui mettait l’eau à la bouche, faisant fonctionner son imagination au quart de tour.

Alors, quand il atteignit la majorité et qu’il fut temps pour lui de trouver son domaine d’études pour prendre la succession, c’est tout naturellement qu’il choisit l’archéologie. Enfin ça, il ne l’avait pas dit à voix haute. Parti à Harvard pour étudier dans l’une des meilleures universités du monde, il était censé étudier les finances, le management, tout ce qui aurait pu lui permettre de rapidement prendre les rennes de l’entreprise familiale. Mais une fois sur place, il changea de domaine d’études pour se consacrer à ce qui lui plaisait vraiment : l’archéologie. De plus, c’était pour lui l’occasion de voir plus souvent son grand-père et de devenir l’un de ses étudiants. Mais pour l’heure, cela restait un secret entre eux car il se doutait bien que l’information passerait mal pour l’autre côté de la famille.

Malheureusement, le pot aux roses fut découvert et, après un long discours sur le fait qu’il était comme son père, qu’il était égoïste et ingrat, Adam fut tout bonnement déshérité. Du jour au lendemain, il se retrouva dans un pays étranger sans un sou, son compte en banque étant bloqué. Par chance, son grand-père lui vint en aide financièrement. Les premières années furent difficiles pour Adam qui devait, en plus de ses cours, travailler comme un fou pour gagner de l’argent. Le lot de tous les étudiants me direz-vous, mais il avait d’autres projets en tête. Et il lui fallait beaucoup d’argent. Mettant de côté un maximum, il veillait à avoir toujours assez pour pouvoir voyager. Plus jeune, dès qu’il en avait eu l’âge, il avait commencé à voyager un peu partout. Pour voir le monde mais aussi pour découvrir d’autres pays et envisager les futurs pays où il pourrait se rendre pour vivre de sa passion. Mais depuis qu’il était à Harvard et privé des finances de sa famille, il avait dû stopper.

A défaut de pouvoir voyager, il fit plusieurs rencontres intéressantes à Harvard. Son meilleur ami, un sportif de haut niveau qui pouvait paraître rustre et pas très malin mais qui était quelqu’un d’attachant et de dévoué. Les deux hommes s’entendaient comme larrons en foire et ils passaient la plupart de leur temps libre ensemble. Et puis il y avait Charlie. Ayant eu besoin de faire des recherches à la bibliothèque pour l’un de ses cours, il était tombé sur elle, qui avait subtilisé le bouquin dont il avait besoin puisqu’elle bossait sur le même sujet. Le courant était plutôt bien passé et plutôt que de devenir rivaux, ils s’était mis à travailler ensemble pour un meilleur résultat.




Chapitre deux : Orgueil et préjugés

De fil en aiguilles, il avait fini par sortir avec Charlie avec qui il s’entendait très bien. Leur passion commune aidait énormément mais il n’y avait pas que ça. Il se sentait bien à ses côtés et, pour la première fois, il avait la sensation d’être avec quelqu’un qui le comprenait et qui ne le jugeait pas. Elle était un peu sa muse quelque part. Elle l’inspirait et l’apaisait. Les semaines devinrent des mois qui à leur tour devinrent des années. Même si ce ne fut pas un coup de foudre pour sa part, il ne tarda pas à s’éprendre rapidement d’elle et à ne plus s’imaginer être sans elle. Fou amoureux d’elle qu’il était, il ne vit pas les six années passer. Pour lui, il avait toujours l’impression d’en être encore au tout début de leur relation. Le fait qu’il voyageait souvent et était peu souvent là y était peut-être pour quelque chose.

Tout n’était pas rose entre eux. Bien qu’ils s’aimaient, ils se déchiraient petit à petit. Adam partait trop souvent mais il aimait trop ça pour arrêter, ne voulant pas se priver pour qui que ce soit, même pour elle. Il avait bien vu ce que l’archéologie avait fait à son père : il en était mort, décédé dans des ruines qui s’étaient écroulées sur lui. Sa femme ne l’avait jamais supporté, elle qui lui avait sans cesse répéter qu’un jour il y laisserait sa peau ou perdrait sa famille. Pourtant, cela n’empêchait pas Adam de suivre sa trace activement, peu soucieux du danger ou du fait qu’il risquait de perdre la femme qu’il aimait.

Lorsqu’enfin il revenait pour se replonger dans ses études mais surtout pour revoir la femme qui partageait son appartement, il réalisait qu’elle ne le calculait presque plus. Passionnée par ses études, elle les privilégiait plutôt que lui. Et puis, elle avait eu la folle idée d’écrire un livre. Si Adam comprenait et, quelque part, était fier d’elle, il ne supportait pas le fait qu’un bouquin soit privilégié par rapport à lui. A chaque fois ou presque qu’il était là, elle préférait se pencher sur ce bouquin si important à ses yeux. En fin de compte, ils ne faisaient plus que se croiser dans l’appartement, ne partageant plus grand chose d’autre, chacun étant trop pris par ses propres activités et désirs d’avenir.

Un soir où il rentra de voyage, il voulut passer la soirée en sa compagnie afin de se reposer et de profiter d’elle. Quand il était loin, elle lui manquait malgré tout. Mais Charlie préféra passer la soirée à travailler sur son bouquin. Fatigué et à bout de nerfs, Adam sentit la moutarde lui monter au nez. C’en était trop pour lui, quelque chose n’allait pas. Ce foutu bouquin ruinait leur vie et il ne réalisait pas que lui non plus n’était pas blanc comme neige. Le ton monta, la dispute éclata assez violemment et Adam ne mâcha pas ses mots. Il n’hésita pas à lui lancer certaines choses au visage même s’il ne le pensait pas réellement.

« De toute façon, il n’y en a toujours eu que pour ton torchon ! Qui va lire ça ? Personne ! C’est un ramassis de conneries, tu perds ton temps ! »

Oui il détestait ce bouquin qu’elle écrivait. Mais c’était surtout la colère et la déception qui parlaient. Il n’acceptait pas d’être évincé par un livre et il le faisait savoir de façon un peu maladroite. Mais ça, Charlie ne l’accepta pas et pour toute réponse, elle le jeta dehors. Hors de son propre appartement puisqu’il était à lui, paradoxalement. Fâché, il ne chercha même pas à retourner à l’intérieur et trouva refuge chez son meilleur ami qui l’accueillit plusieurs jours. A vrai dire, il ne voulait même pas retourner à l’appartement de peur de tomber sur Charlie. Parce qu’il savait qu’ils ne feraient que se disputer à nouveau. Ce ne fut qu’au bout d’une semaine qu’il y retourna, parce qu’il avait besoin de ses affaires, qu’il le veuille ou non. Il ne trouva alors qu’un appartement vide, nettoyé des affaires de la jeune femme. Elle était partie et ne comptait pas revenir, ça il l’avait bien compris. Il resta un moment là, à regarder les ruines de leur relation dont il n’avait pas su prendre soin. Mais en aucun cas il ne voulait en assumer la responsabilité. Tout était la faute de ce stupide bouquin.

Désormais seul, il put se consacrer entièrement à sa passion sans plus avoir de comptes à rendre. Quelque part, il n’en était que plus heureux, mais ce n’était qu’une façade. Il regrettait la façon dont les choses avaient tournées et il avait du mal à accepter le fait que Charlie lui manquait. Mais le temps était le meilleur des remèdes paraissait-il. Aller la voir pour s’excuser était hors de question. Mieux valait qu’ils fassent leur route chacun de leur côté.




Chapitre trois : On prend les mêmes et on recommence !

Un an venait de s’écouler. Et il s’en était passé des choses en un an. Comme son appartement était trop grand pour qu’il paie seul le loyer, Adam avait fait venir sa sœur pour le partager avec lui. Puisqu’elle était venue également à Harvard pour ses études (financières, elle, tout le monde n’est pas à même de pouvoir décevoir la famille), Adam était ravi de pouvoir l’avoir plus près de lui. Elle était déjà là depuis plusieurs années mais jusqu’à présent il la voyait assez peu. Par chance, étant assez proche d’elle, il s’entendait bien et rares étaient les fois où il s’énervait après elle. Bien souvent, il lui collait son meilleur ami dans les pattes dans l’espoir qu’elle ait le béguin pour lui et qu’elle lui fiche la paix. Trop souvent elle lui parlait de Charlie et cela l’agaçait. C’était de l’histoire ancienne, à quoi bon revenir constamment dessus ? Surtout qu’il y pensait suffisamment tout seul. A chaque fois qu’il était dans son appartement, il s’attendait à la voir passer l’encadrement de la porte, à sentir son parfum au détour d’un couloir… Mais non. Les seules fois où il l’avait aperçu, c’était au cœur de l’université et c’était de loin. Jamais il n’était retourné vers elle, même juste pour lui parler, par fierté. C’était stupide mais il était comme ça. A quoi cela aurait servi de toute façon ? Il savait que les choses ne se seraient pas arrangées même maintenant que son bouquin était publié.

Ce fichu bouquin, Adam l’avait tellement détesté. Il avait la sensation que c’était le pire de tous les maux, la raison qui avait fichu leur couple en l’air. Au fond, il savait très bien que ce n’était pas la seule raison et qu’il avait aussi des torts. Mais il reportait toute la faute sur ce livre. C’était plus simple d’avoir un coupable. Malgré ça, il l’avait acheté. A sa sortie. Au départ, le livre prenait la poussière dans un coin, trop en colère pour pouvoir le lire puis, comme il lui rappelait sans cesse Charlie, il avait fini par le commencer.

Seulement, il n’avait pas tellement eu le temps d’en profiter car quelque chose d’inquiétant s’était produit. Toutes les semaines, Adam téléphonait à son grand-père lorsque celui-ci n’était pas à Harvard pour enseigner. Il n’était pas rare qu’il parte en voyage, seul ou avec des collègues, même à son âge et Adam tenait à être au courant de la moindre découverte qu’il pouvait faire, concernant le travail ou pas. Cette semaine là, il n’avait réussi à joindre personne, le téléphone sonnant dans le vide. Constamment il tombait sur la boite vocale, ce qui le frustrait un peu. Peut-être avait-il fait une immense découverte et qu’il était trop occupé pour décrocher ? Prenant son mal en patience, il avait attendu le jour où il le verrait en cours puisque son grand-père était aussi l’un de ses professeurs. Seulement ce jour là, le cours fut annulé.

Intrigué tout autant qu’inquiet, Adam alla directement s’informer auprès de l’administration de l’université. En tant que membre de la famille, il put avoir la raison réelle de l’absence du professeur : il était injoignable et ceux qui l’accompagnaient également. Là, c’était réellement inquiétant et, après avoir essayé différents moyens de les contacter, Adam avait tout laissé tomber pour partir en Egypte, dernier endroit où il avait eu des nouvelles du groupe.

Sur place, il n’avait pas réellement eu de réponses. Il avait bien vite regretté de ne pas avoir emmené un interprète avec lui car l’arabe n’était pas une langue qu’il parlait vraiment bien qu’il en avait quelques notions. Malgré tout, il avait réussi à questionner des gens qui avaient pu croiser la route du groupe de professeurs mais à aucun moment il n’avait eu de réponse. Personne ne savait où ils étaient. Jamais ils n’étaient rentrés à l’hôtel. Adam, trop têtu pour abandonner, est resté des semaines sur place, à essayer de trouver des indices, des réponses. Mais rien. C’était à croire que la pyramide les avait englouti puisque c’était le dernier endroit où on les avait aperçu.

Obligé de rentrer à New York, Adam fut déçu de devoir stopper les recherches. Mais il supposa alors qu’il obtiendrait de meilleurs résultats s’il était accompagné, aidé. Pas besoin de partir avec un énorme groupe mais quatre personnes lui semblait essentiel. Son premier choix se porta bien évidemment sur sa sœur, toute aussi inquiète que lui vis-à-vis de son grand-père. Il embarqua également son meilleur ami, plus amusé par l’idée de voyager pour jouer les enquêteurs que par la nature même de leur départ. Et la troisième personne qu’il lui fallait… il ignorait s’il allait réussi à la convaincre.

Charlie était là, pas loin de lui. Elle n’avait pas changée. Elle était toujours aussi belle. Le pire était qu’elle semblait heureuse. Pas qu’il lui souhaitait du mal mais il était déçu de ne plus faire partie de sa vie désormais. Mais il voulait qu’elle fasse partie du voyage, qu’elle soit à ses côtés. Elle l’avait été pendant de longues années et il voulait que cela continue. Mais de là à lui dire qu’il avait besoin d’elle… il y avait de la marge. Bien que difficile en affaires, il parvint à la convaincre de l’accompagner. C’était pour lui une petite victoire.

Une fois sur place, ils continuèrent les recherches mais cela ne donnait pas grand chose. Malgré la dérogation qu’ils avaient eu pour visiter certains endroits restreints d’accès, ils ne trouvaient rien. Chaque jour, Adam prenait dans son sac à dos de quoi tenir la journée. Pas question de faire des allers retours inutiles sous peine de louper un élément essentiel. Sur le sol, il avait retrouvé une boite de médicaments pour le cœur. Ceux de son grand-père, assurément. Sans ça, comment allait-il faire ? Plus le temps passait et plus il s’inquiétait de n’avoir aucune réponse.

Fatigué, il s’appuya contre un mur. Dormir dans la même chambre que Charlie n’était peut-être pas la meilleure idée qu’il avait eu jusqu’à présent en fin de compte. Il avait du mal à dormir du coup et la fatigue lui donnait un mal de crâne carabiné. Réclamant un cachet à sa sœur qui transportait le matériel médical (au cas où il trouverait des blessés), il l’avala tout rond et continua ses recherches. Lorsque les couloirs qu’il traversait étaient droit, il lui arrivait de fermer les yeux pour profiter de l’obscurité et du bien qu’elle lui prodiguait pour son mal de tête. Et puis, repérant de la luminosité à travers ses paupières, il les rouvrit. Pour découvrir quelque chose d’extraordinaire. Là, devant lui, le décor avait complètement changé. Il n’était plus dans la pyramide mais complètement ailleurs. Les yeux d’Adam s’écarquillèrent et il resta muet de stupeur avant d’apercevoir sa sœur à ses côtés.

- C’est quoi le médicament que tu m’as donné tout à l’heure ? De l’ecstasie ??

Parce que oui, là il délirait clairement. Mais non, en voyant son air et sa façon de dévisager ce qui les entourait, il réalisa qu’elle aussi, elle voyait tout ça. Alors il ne rêvait pas ? C’était réel ? Il reporta son visage sur le paysage, ne comprenant pas ce qui leur arrivait. Où étaient-ils ? Comment étaient-ils arrivés ici surtout ?

- Merde, pincez-moi…


Un vif pincement le prit au bras. La responsable n’était autre que sa sœur, la main toujours sur sa peau, qui n’avait pas quitté le paysage des yeux tout en agissant. Adam fronça les sourcils en la voyant faire.

- Mais qu’est-ce que tu fous ??
- Je réponds à ton souhait.
- C’était une expression !
- Choisis la mieux la prochaine fois alors !

Qu’il le voulait ou non, ils étaient bien arrivés quelque part, dans un endroit inconnu. Et rien ne laissait présager qu’ils pouvaient retourner en arrière. Les deux autres ne tardèrent pas à les rejoindre et chacun resta abasourdi par ce qu’il avait sous les yeux. Il ne restait plus qu’à découvrir où ils se trouvaient. C’était peut-être finalement la réponse à toutes leurs questions.




Dernière édition par Adam Mikkelsen le Dim 26 Avr - 20:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 19:01

Suite du RP de Charlie




“ test RP”

citation


On avait pas prévu ça!

Depuis combien de temps étaient-ils là ? Adam ne savait même plus. Il avait la désagréable sensation que tout ceci n’était qu’un rêve, un délire commun de quatre cerveaux malades. Un effet secondaire des pyramides ? Et si elles dégageaient une sorte de gaz plus ou moins mortel qui pouvait donner des hallucinations à ceux qui l’inhalaient ? Supposition tirée par les cheveux mais Adam ne voyait pas d’autres réponses envisageables. Parce qu’il ne voulait pas croire que ce qu’il avait sous les yeux était réel. Il avait pourtant ressenti toutes les choses qui l’entouraient, ses compagnons également, mais malgré sa main blessée par une pierre coupante, il refusait toujours de croire que tout ça n’était pas un rêve.

Son cerveau fonctionnait à cent à l’heure. Impossible alors pour lui de fermer l’œil. Depuis combien de temps n’avait-il pas dormi ? Il n’aurait su le dire. A croire qu’il perdait la boule. Mais il n’arrivait pas à se détendre suffisamment pour parvenir à trouver le sommeil. Il était pourtant épuisé, son corps et surtout son cerveau réclamaient une pause bien méritée. Malgré ça, il restait éveillé constamment, lui qui d’ordinaire était toujours décontracté, jamais stressé. Là c’était tout l’inverse. Ce changement brutal d’univers le rendait tendu et à fleur de peau. Bien qu’il avait réussi à fermer l’œil quelques minutes, cela n’avait jamais été plus d’une demi heure d’affilé. En plusieurs jours, il avait à peine dû dormir 6 heures.

Trop de questions flottaient dans sa tête. Où étaient-ils ? Pourquoi cela leur arrivait-il ? Et si ceux qu’ils cherchaient étaient là ? Comment tout cela était-il possible ? Qui étaient ces gens qui parlaient à peine leur langue et qui les avait accueillis ? Comment allaient-ils rentrer chez eux ? Mais surtout : pourquoi personne n’était au courant d’un tel endroit ? Il avait peur de la réponse : parce que personne n’était jamais sorti de là pour le raconter. Son grand-père était sans doute mort. Sans ses médicaments et dans un tel environnement, il ne donnait pas cher de sa peau. Le vieil homme n’avait rien d’un aventurier et n’était pas taillé pour survivre à la jungle.

En fin de compte, tout cela lui rappelait un ancien cauchemar pourtant bien réel. Autrefois, alors qu’il accompagnait son père sur l’un des sites de fouilles en Amazonie, ils s’étaient retrouvés isolés du reste de l’expédition à cause d’un glissement de terrain. Résultat, ils s’étaient perdus, leur équipement ayant subi le même sort, et ils avaient dû se débrouiller pour survivre plusieurs jours jusqu’à ce qu’on les localise. Survivrait-il cette fois ? Son père n’était plus là mais cette fois, il n’était plus un gamin. Et puis, il n’était pas seul.

Une frimousse qu’il connaissait bien venait de quitter la tente. Adam l’observa à distance, hors de la tente puisqu’il n’y était jamais entré, se demandant où elle pouvait bien se rendre ainsi. Elle, elle semblait bien le vivre. Lui il ne savait pas trop, mitigé entre l’excitation de découvrir de nouvelles choses et l’angoisse d’avoir tout perdu. Mais surtout, il se sentait coupable d’avoir embarqué ses amis là-dedans. Même s’il n’y était pour rien dans les faits, ils ne seraient pas là s’ils ne les avaient pas convaincu de l’accompagner. Et il savait très bien que Charlie allait lui en vouloir puisqu’il lui avais promis qu’il s’agirait là de son dernier voyage en sa compagnie. Finalement, il avait plus raison qu’il ne l’avait cru au premier abord… Ce risquait fort d’être le dernier tout court.

La suivant à distance sans trop oser l’aborder pour le moment, il remarqua qu’un singe était venu la saluer à sa façon. Un singe. Vraiment, ils avaient complètement changé de décor. Et Charlie semblait assez vite s’y faire. A la voir comme ça, elle ne semblait pas fâchée. Mais Adam la connaissait bien et il savait qu’elle ne laisserait pas passer tout ça aussi facilement. S’adapter oui, lui pardonner non. Mais ils n’allaient pas s’ignorer pendant tout leur séjour ici. Plus que jamais, ils devaient se serrer les coudes. Et Adam ne comptait pas faire profil bas, ce n’était pas son genre.

Se retenant de rire en voyant le singe grignoter sur la jeune femme, il s’approcha doucement dans son dos, stoppant à quelques mètres à peine. Plutôt que d’agir comme si c’était la fin du monde et de se plaindre de leur arrivée ici, Adam préféra faire comme si de rien n’était.

« Tiens tu t’es trouvée un compagnon ? Entre espèce similaire vous devriez bien vous entendre après tout… »

Ce n’était pas là une insulte. Monkey avait toujours été le surnom qu’il lui avait donné à cause de son nom de famille et c’était on ne peut plus affectueux, voire amoureux. Ca, il ne pouvait pas s’en défaire. Elle resterait Monkey à ses yeux même s’ils n’étaient plus ensemble. S’apprêtant à essuyer une protestation ou une insulte en retour, Adam anticipa et continua sur sa lancée, regardant autour d’eux. De larges cernes étaient visibles sous ses yeux, preuve qu’il n’avait pas dormi depuis un bon moment.

« Tu as de la chance qu’il s’agisse d’un singe tout à fait normal… Vu l’endroit, je me serai presque attendu à ce qu’il soit carnivore. Ou qu’il sorte ses ailes pour t’emmener vers la méchante sorcière de l’ouest. Ah non attends, c’est un autre conte ça… »
fit-il avant de sourire finement « Il va mieux. » fit-il remarquer soudainement en évoquant son meilleur ami « D’ici quelques jours, on devrait pouvoir bouger, se remettre en route. »

Mais pour où ? Ca il n’en avait aucune idée. Pour l’instant, il venait juste prendre la température…



Dernière édition par Adam Mikkelsen le Dim 26 Avr - 21:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 19:06

c'te beau gosse *____* bienvenue ! n'hésite pas si tu as des questions et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
l'Abjuratrice

Pseudo web : Elynore
Profession : Lige
Messages : 209
Date d'inscription : 08/04/2015
Age : 26
Age du personnage : 24 ans
Double compte : Athénaïs Versondre
Avatar : Gemma Arterton


MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 19:41

Bienvenue officiellement ici :)
Bon courage pour ta petite fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Plaque tournante du trafic de sèche-cheveux ♪ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Chasseresse
Messages : 1567
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 26
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Sila'ë Achal
Avatar : Freida Pinto


MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 19:51

Bienvenue & bon courage pour ta fiche °°
Liam, t'es réservé

_________________
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Une étoile qui a cessé de briller. Une fleur fanée. Un soleil qui ne se lève jamais. Un gout amer dans la bouche. Une douce mélancolie. « Les mots, de cristal forgés, dans sa gorge de glace se sont figés…» Son coeur est mort. Son âme perdue. Ses mains maculées de sang. Ambal, la mère brisée.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 20:04

Merci bien mesdemoiselles !

La fiche ne devrait pas mettre trop de temps, juste à accorder nos violons avec Charlie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Plaque tournante du trafic de sèche-cheveux ♪ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Chasseresse
Messages : 1567
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 26
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Sila'ë Achal
Avatar : Freida Pinto


MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 20:30

Pas de souci

_________________
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Une étoile qui a cessé de briller. Une fleur fanée. Un soleil qui ne se lève jamais. Un gout amer dans la bouche. Une douce mélancolie. « Les mots, de cristal forgés, dans sa gorge de glace se sont figés…» Son coeur est mort. Son âme perdue. Ses mains maculées de sang. Ambal, la mère brisée.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 21:04

Bienvenue sur 7W ♥️ !
J'espère que tu vas te plaire parmi nous

On est à ta disposition pour toute question !
Si tu as besoin de plus d'infos, le petit guide de l'inventé te tend les bras.

Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte d'en savoir plus sur ton personnage !

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 23
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 23:13

ouuh hey bel aventurier ~ bienvenuuue et bon courage pour ta fiche <3 hate de voir ce que ça donne (et j'approuve le pissenlit 8D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
la Terreur des Pumas

Pseudo web : Juleffel
Messages : 462
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 27
Double compte : Nope !
Avatar : Gaspard Ulliel


MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Ven 24 Avr - 23:23

Je suis hypermégafan du gif de l'ours xDD (bon, j'suis crevé, aussi xD) Joli choix de musique dans la sign, j'connaissais pas :)

Bienvenue par ici, en tout cas, madame d'un âge respectable ^^

Et Platypus à toi aussi, certes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Sam 25 Avr - 1:19

Il est là :D
Bienvenue par ici mon cher :D

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Sam 25 Avr - 7:19

Merci belle rouquine :D Ca devrait être terminé d'ici ce soir ou demain pour l'histoire... Pour le rp, j'attends Charlie

Pissentit for the win, Rosemary :31:

Cet ours à le rythme dans la peau Alec, c'est pour ça xD

J'aime le nom de ta team Sammix xD Dis donc, on est voisins de pays
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Sam 25 Avr - 8:15

Quel bon choix d'avatar !
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Sam 25 Avr - 8:41

Bienvenue parmi nous toi :aloha: !
Ton avatar en fait rêver plus d'une hein ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Sam 25 Avr - 8:48

Merci les filles

Rêvez mesdemoiselles, rêvez (de toute façon à Oblivion, on est tous un peu comme dans un rêve :31: )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Sam 25 Avr - 17:14

Bienvenue sur 7W !
Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Dim 26 Avr - 21:20

Merci m'sieur ! :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   Lun 27 Avr - 18:25


 
 

 
 
“ AVENTURIER ”

 
bienvenue en Oblivion, mon petit

 


Félicitations, tu es validé ! N'oublie pas d'aller remplir ta chronique quotidienne, de réclamer tes points et de participer à l'animation du moment !

Si tu le désires, tu peux également te joindre à l'intrigue, qui en est présentement à son 4e tour et qui avance de bon train

Au plaisir de te revoir en rp et si tu as des questions, n'hésite pas. Je file t'ajouter tes couleurs !
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une seule vie. Tellement de possibilités.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une seule vie. Tellement de possibilités.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders ::  :: Cimetières des Perdus-