ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

  I will learn to love the skies I'm under - Istalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 23
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: I will learn to love the skies I'm under - Istalia   Sam 25 Avr - 19:18


 
 

 
I will learn to love the skies I'm under

But do not tell me all is fine? When I lose my head, I lose my spine


C’était un beau bordel. Un bordel sans nom. Un cauchemar sans fin qui avait commencé deux jours plus tôt. Si on lui avait dit que accepter ce poste d’assistante allait l’envoyer tout droit dans un monde parallèle, Rosemary aurait rigolé bien fort avant de finir sa bière et serait partie sans se retourner. Sauf que voilà, Rosemary était bien à des milliers de kilomètres de sa Londres natale, paumée en pleine jungle surréaliste. Encore sous le choc de la révélation, la jeune femme avait passé la journée suivant son arrivée à Oblivion isolée de tout le reste du monde. Il fallait qu’elle réalise, il fallait qu’elle assimile. Ce n’était pas un rêve, ni un cauchemar, juste la dur réalité qui venait de la frapper en pleine gueule.

L’attaque des Egarés au temple résonnait encore dans sa tête, le feu, et tous les évènements suivants. Bien, super, bravo Rosemary. A peine arrivée et on la prenait déjà pour une folle capable de foutre le feu à une forêt en un claquement de doigts. Putain, ce qu’ils se trompaient. Rosemary aimait la nature, peut être plus que les êtres humains. Elle s’en voulait encore d’avoir laissé tomber cette cigarette par terre. C’était une des raisons pour lesquelles elle s’était isolée une journée entière.
L’autre raison, c’était que Rosemary avait besoin de rassembler ses idées, de ranger les choses dans son cerveau, de décider comment jouer la suite pour que les évènements tournent en sa faveur.

Et puis la nuit était tombée. Rosemary s’était roulée en boule sans poser de question ni demander quoi que ce soit dans un coin du campement de Orphelins, serrant son sac contre son coeur. Bon sang ce qu’elle avait envie de chialer. Nuit sans rêve, elle s’était réveillée au petit matin complétement courbaturée et une furieuse envie de vomir. Décidément c’était de pire en pire. Il fallait qu’elle fasse quelque chose, qu’elle comprenne les règles de ce nouveau monde pour pouvoir entrer dans le jeu. Et pour ça, elle allait devoir communiquer. Putain.
Rien qu’à l’idée de devoir se reposer sur quelqu’un d’autre, Rosemary avait envie de hurler. Mais elle n’était pas en position de décider quoi que ce soit : elle n’avait rien à manger dans son sac à part son paquet de cigarette et c’était bien connu que la nicotine remplissait la tête à défaut de remplir le ventre. Alors Rosemary s’était étirée, avait attaché tant bien que mal ses cheveux emmêlés et était parti à la recherche de têtes connues. Kriemhilde devait bien être quelque part, ou bien le gars au briquet...Alec ? Mais sans succès, le peu de personne acceptant de lui parler étaient incapable de lui indiquer où se trouvaient ces deux personnes. Alors la jeune femme pris un instant pour réfléchir, qui demander ? Qui serait susceptible de l’aider dans cette foutue jungle ?

“Fait marcher tes neurones Rose. Putain, réfléchit un peu.Tu veux bouffer  oui ou merde ?”

Et puis la jeune femme se souvint de la Rousse présente aussi au temple, plus âgée qu’elle aussi, les habitants de ce monde ne semblaient pas vraiment l’apprécier, parfait non ? Entre rejetés il faut bien se serrer les coudes non ?
Nouvelle demande, cette fois ci Rosemary réussi à se trouver un guide en échange d’un de ses bracelets. Apparemment les choses marchaient au troc ici, c’était une des premières choses que la jeune femme avait retenu.
Istalia, c’était le nom de la rousse, c’était ce que son guide lui appris durant le trajet. Présente depuis un petit moment ici, elle s’était construit sa propre maison dans les hauteurs. Et quelle maison.

“Oh putain.”

Ouai. Putain. Elle avait plutôt de la chance cette Istalia, vu la tronche de sa maison. Complètement différent du campement des Orphelin cet endroit respirait la classe. Hésitante, Rosemary regarda son guide disparaitre. Bon bah, elle était toute seule maintenant, c’était à elle de jouer. Inspirant un bon coup, la jeune femme regarda l’escalier immense et se mit à monter. Avec son ventre vide et ses membres endoloris par la nuit, la tâche s’avéra plus ardue que prévue, mais Rosemary ne baissa pas les bras, les sens en alerte à la recherche de la fameuse Istalia.

“Hey ? Y a quelqu’un ? Istalia ? “


Peut être qu’il était un peu tôt et qu’elle dormait ? Mais en fait, Rosemary n’en avait rien à foutre de la réveiller, vu l’état de stress dans lequel elle était depuis hier, elle s’en foutait un peu de tout en fait. Elle voulait juste qu’on lui explique.
 


Dernière édition par Rosemary Grass le Jeu 7 Mai - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: I will learn to love the skies I'm under - Istalia   Mar 28 Avr - 4:12

Ça sent le brûlé. Ça pue le brûlé, même. J'ai l'impression que l'odeur âcre a imprégné toute ma demeure. Où que j'aille, j'ai la sensation que les relents d'incendie du Temple me poursuivent. Si Thémis était là, elle hausserait les épaules et signerait de quelques gestes moqueurs que tout ça, c'est forcément dans ma tête... Mais elle n'est pas là. Ma nièce se cache au Temple, participant à l'élan de solidarité pour les Prêtresses désormais sans toit. Elle a l'habitude de contribuer à des constructions, après son enfance à mes côtés et son adolescence perchée dans les arbres... Je serais bien restée pour aider aussi, mais l'œil noir du Lige qui m'a agressée m'en a dissuadée. Je suis rentrée choquée – par la violence de l'attaque, par le feu destructeur, et aussi par la fureur des hommes. Surtout par leur soif de ravage, leur haine. Quel désastre... Je m'entends bien avec les Chieresques, pourtant. Ils apprécient, je crois, de me voir travailler de mes mains ; et les étoiles dans mes yeux sont sincères lorsqu'ils viennent me proposer un beau meuble, un adorable coussin ou un châle élégant à troquer. Ils m'ont appris à aimer Chiere, et je dois bien avouer que la vie est douce, par ici. J'en suis d'autant plus remuée par tout ce qui s'est passé au Temple... Sven est passé il y a quelques temps déjà – peut-être sera-t-il bientôt de retour, et j'aurai un ami à qui parler de tout cela. J'aime ma solitude, mais de tels jours j'ai besoin de compagnie, même si je suis fatiguée d'avoir mal dormi, hantée par des cauchemars de flamme et le fantôme d'une prise de fer sur mes cheveux. Peut-être devrais-je aller m'occuper d'Allie et de son bébé, pour me changer les idées ? Il faudra lui trouver un nom à ce girafon, d'ailleurs...

J'en suis là de mes réflexions lorsqu'une voix peu familière résonne depuis les niveaux inférieurs. Passant la tête par l'ouverture donnant sur l'escalier fixé au tronc de la plate-forme centrale, j'aperçois une silhouette en pleine ascension. Sans trop savoir qui me rend visite, je hurle un « Je suis en haut ! », d'abord en anglais, puis en chieresque, puis dans les quelques langues que je parle ou baragouine. Avec un peu de chance, mon visiteur – ma visiteuse ? – en comprendra une.

Et c'est bien une visiteuse qui finit par apparaître, émergeant de ce que ma nièce appelle « La ronde sans fin » depuis qu'elle a neuf ans. Au bout de quelques instants de scrutation mutuelle intense, je finis par reconnaître la jeune pyromane qui a bien failli tous nous faire rôtir sur pied au Temple de Chierà'h. Je me demande ce qui peut bien l'amener ; elle serait sûrement bien mieux avec les Orphelins, à se familiariser avec les règles et les coutumes de ce monde encore étranger pour elle. Je me rappelle de mes premiers temps ici : heureusement que nous n'étions pas seules, la petite et moi. Un instant, je m'interroge sur les personnes qu'elle a pu laisser derrière elle – une famille, des amis, un amant ?

L'accueillant d'un sourire, je lui fais signe d'avancer et de s'installer sur une des banquettes chargées de coussins moelleux. Je la laisse reprendre son souffle après son ascension d'une bonne centaine de mètres, et saisissant une chope de bois sculpté, je m'approche de mon équivalent d'un évier : rabattant un clapet hermétique, je laisse s'écouler un filet d'eau courante que j'ai détourné au prix de gros efforts d'une cascade voisine, avec l'aide d'environ trois kilomètres de canalisations en terre cuite qu'il m'a fallu deux ans et un bataillon d'acrobates chieresques pour concevoir, modeler, assembler et fixer. Cela en valait la peine toutefois ; la chope remplie, je la donne à ma visiteuse, avant de lui agiter un index impérieux sous le nez.

« Nous sommes dans un arbre, jeune fille. Et les arbres, ça brûle, donc tempère tes ardeurs, compris ? » J'abandonne mon ton complice pour me faire plus sérieuse. « Toute plaisanterie mise à part, sois la bienvenue chez moi. Je suis Thalia, mais ça tu le sais déjà ; toi, tu es qui ? »

Et qu'est-ce que tu me veux, petit oisillon perdu ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 23
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Re: I will learn to love the skies I'm under - Istalia   Ven 1 Mai - 21:58


 
 

 
I will learn to love the skies I'm under

But do not tell me all is fine? When I lose my head, I lose my spine


Une voix résonna, l’incitant à monter tout en haut. Ni une, ni deux, la jeune femme continua son ascension jusqu’à atteindre la source du bruit. Elle était là, aussi rousse que dans ses souvenirs, voir plus. Ni jeune, ni vieille, proche de la quarantaine sûrement, une mère ? Une famille ? Qui se cache derrière ce sourire ? Une amie ? Une ennemie ? Prudente, Rosemary garde la bouche fermée, observant son hôte, attendant un signe de sa part avant d’agir, souffle saccadé.
Istalia lui indiqua une banquette, l’invitant à s’asseoir. sans se faire prier, Rosemary s’y laissa tomber, poussant un soupir de soulagement. Monter centaines de marches, encore et encore n’avait pas été le plus reposant. Silencieuse, la jeune femme observa un peu autour d’elle : si ses mains ne tremblaient pas nerveusement, elle aurait pu se croire dans une jolie maison au style moderne bobo écolo, le genre de maison tout en bois qui vous fait rêver dans les magazines. Mais ses mains tremblaient. C’était plus son monde. Plus rien. Juste un brouillard oppressant.

Istalia la sorti de sa rêverie en lui tendant une choppe emplie d’eau. Ingénieux le système. Vraiment ingénieux. Inspirant doucement, Rosemary tendit la main pour attraper, priant pour ne rien casser, ne rien renverser, contrôler sa putain de nervosité, d’éloigner le plus possible la frontière entre le calme et la crise.
La remarque qui suivit la fit rire. Amertume. Elle avala un peu d’eau avant de relever la tête pour regarder Istalia, son sourire le plus populaire sur le visage.

“Vous savez, je suis botaniste. Mettre le feu à un arbre comme ça me tuerait presque. je m’en veux déjà suffisamment pour ce qui s’est passé au temple. Sincèrement.”

Il y avait une part de vrai dans ce que Rosemary venait de dire. Oui elle regrettait, oui elle ne mettrait pas le feu. Et puis contrôler ses ardeurs ? Hm, c’était ce qu’elle faisait. Pas un gros mot, pas une insulte, pas de violence. Juste cette bonne vieille Rosemary première de sa classe, cheveux sagement relevés, regard un peu perdu. Touchante, attachante, pitoyable. Si Istalia avait un tant sois peu d’instinct maternel ou de protection, elle l’aiderait. D’une façon ou d’une autre. Le fait qu’elle lui ai offert à boire dévoilait déjà beaucoup sur sa personnalité. Du moins, c’était ce que Rosemary pensait.

“Merci de ne pas m’avoir fermé la porte au nez Istalia. Je suis Rosemary, Rosemary Grass, je viens de Londres. Et comme vous avez du le remarquer au temple, je viens de débarquer ici.”


Léger rire, elle avala une nouvelle gorgée d’eau, soupirant de bonheur. Sous ses airs un peu paumés, le cerveau de Rosemary travaillait à cent à l’heure. Comment tirer parti de la situation ? Si Istalia possédait une telle demeure c’est qu’elle devait être parfaitement intégrée, et recevoir de l’aide de la part des Chieresques.  Comment ? Pourquoi ? Elle devait le découvrir. Pas question de rester sans défense, dépendante, Rosemary ne voulait personne, s’attacher à personne, ne pas leur laisser l’opportunité de la blesser.

“Je….Je ne savais pas à qui demander de l’aide. Je n’ai pas réussi à trouver ceux que j’ai rencontré au temple et… Les Chieresques n’ont pas vraiment envie parler et d’aider une pyromane.”

Et toi Istalia ? Est-ce que tu le fera ? Est-ce que tu lui tendra la main ? Est-ce que tu lui montrera la voie, le chemin ?

“Et puis, je me suis souvenue que tu avait eu une altercation avec un des… Liges ? Et je me suis dit que peut être tu pourrais m’aider. On est plus ou moins dans le même camp. Enfin je pense...Si je me trompe désolé, je partirais aussi vite que je suis venue, je ne veux pas t’importuner.”


Silence, elle posa la tasse au sol avec précaution,avant d’enfouir son visage dans ses mains. Vas y Rosemary, lance le show. Et la jeune fille se mit à sangloter doucement.

“Je suis juste...Complètement dépassée…..”

Mais au fait Rosemary ? Pourquoi est-ce que tu semble vraiment, vraiment sincère ? Aurais-tu peur au fond ? Ces larmes seraient-elles réelles ? Allons….
 


Dernière édition par Rosemary Grass le Jeu 7 Mai - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: I will learn to love the skies I'm under - Istalia   Sam 2 Mai - 20:23

Mmm. Intéressant.

L’air de rien, souriante, avenante en ce domaine qui est le mien, j’observe ma visiteuse. Elle est jeune, à peu près de l’âge de Thémis, à quelques années près ; jeune, mais douée. Elle bat des cils avec la même prestance que ma nièce, et je jurerais qu’elle sait bien emberlificoter son entourage pour obtenir ce qu’elle désire. Sans rien dire, je la laisse dérouler son petit numéro, la regardant poser sa chope au sol avant de se mettre à pleurer. La fibre maternelle en moi me hurle de m’asseoir à côté d’elle ; après avoir élevé Artemisia presque seule, je suis devenue mère sans l’être vraiment, et je peine à constater la détresse sans pouvoir agir. Néanmoins, l’instinct bien affûté que j’ai développé au cours de ces années de survie dans la jungle fait tinter les alarmes de la duperie dans tous les recoins de mon esprit. Elle est maligne, cette petite ; à Londres, ça fonctionne peut-être, les grands yeux et les bégaiements, mais pas en Oblivion.

« Tu peux arrêter ton cinéma, petite. Des gens comme toi, on en a vus passer plein, tu sais : des égarés arrivés ici ou là, qui ne s’adaptent pas et dont les Chieresques ne veulent plus. Des profiteurs, des paresseux, des malhonnêtes ; j’ai appris à me méfier. Ma maison te plaît, mon domaine te fait envie ? Je l’ai construit avec ma sueur, mes larmes et sang, au prix de dix années de ma vie, avec une enfant à élever et personne sur qui compter. Les Chieresques m’ont aidée, oui, parce que j’ai fait l’effort de travailler, de m’intéresser à eux, et de satisfaire leur curiosité ; parce que je suis restée humble dans ce monde qui est le leur et où je ne suis qu’invitée. Ils m’ont acceptée comme voisine, certains comme amis - toi, tu as pris un bien mauvais départ, et tu ne seras pas acceptée aussi facilement. Tu peux être tolérée cependant, dans un premier temps - pourvu que tu fasses les efforts qu’ils attendent. »

Ramassant la chope, je la pose sur la table basse contre le mur, laissant à Rosemary le temps d’ingurgiter mon discours plutôt brutal. C’était abrupt et peu charitable, c’est vrai : mais je préfère que les choses soient claires. On a trop souvent essayé de me duper, et je dois veiller à la sécurité et au bien-être de ma maisonnée. Des images défilent dans ma mémoire : des hommes, des femmes, espérant gagner mes faveurs pour profiter de mon labeur, et s’installer chez moi comme à l’hôtel. Des vols, des coups, des cris - oui, j’en ai vu, des méfaits par ici. Ces cinq dernières années, je n’ai plus accepté aucun pensionnaire - depuis le départ de Shéha, mon amie de naguère, j’ai vécu seule ici avec Thémis. Sven ne compte pas : c’est un ami, et il ne réside pas ici, la Valkyria seule semble capable de le retenir. Quant à Esi’r, je l’ai vu grandir aux côtés de Thémis, et sa présence n’a jamais été une nuisance. Les Chieresques savent bien que je ne suis plus hospitalière que pour ceux de leur peuple, et les habitants du Petit Matin font parfois escale sous mes frondaisons entre deux chasses ; mais le fait qu’ils m’aient amené Rosemary en dit long sur ce qu’ils ont perçu de son caractère. Mon ton s’adoucit, et je m’adosse à la balustrade qui ceinture la plate-forme, chassant la froideur de mon intonation.

« Il y a des choses que tu dois comprendre pour vivre ici en toute sécurité ; et d’autres que tu vas devoir apprendre si tu espères pouvoir t’intégrer. Si ton but est de repartir, je ne pourrai pas t’aider : ce que je veux, moi, c’est rester ici, dans la vie que je me suis bâtie. Ma Thémis y a grandi, elle ne connaît presque pas ton monde et ses usages, sa violence, sa guerre et sa souffrance. Nous vivons ici parce que nous l’avons choisi. Qu’est-ce que tu attends de moi, Rosemary ? »

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 23
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Re: I will learn to love the skies I'm under - Istalia   Jeu 7 Mai - 0:14


 
 

 
I will learn to love the skies I'm under

But do not tell me all is fine? When I lose my head, I lose my spine


Les mots la frappent en pleine figure, comme une claque mentale. géante. Monumentale. Merde, on croirait presque entendre sa mère. Elle n’est là que depuis quelques minutes et pourtant Istalia a déjà percé son petit numéro de gamine éplorée, terrifiée. En même temps, Rosemary n’en attendait pas moins d’une personne ayant vécut dix ans dans cette jungle merdique. C’était long dix ans, très long. Dix ans sans retour possible hein ? La jeune femme range l’information dans un coin de sa tête avant d’essuyer la dernière petite larme qui coule sur sa joue. Bon, puisque que la faible Rosemary ne fonctionne pas, autant en sortir une autre pas vrai ? Pas la folle, non, ni la violente ou bien la dépressive. Non. Non. Ca sera Rosemary l’étudiante motivée, assoiffée de connaissance, la petite botaniste prodige qui ne manque pas un seul cours et qui ne râle pas quand il faut rester le soir au labo. Après tout, c’est avec ce visage là qu’elle était arrivée ici, perdue au milieu d’une expédition avec son chef professeur. Alors pourquoi pas continuer ?

“Oups. percée à jour. Désolée, j’ai un peu les nerfs à fleur de peau, je ne sais pas vraiment comment agir, depuis que je suis arrivée j'enchaîne gaffes sur gaffes.”

Mettre le feu à la jungle, gêner les véritables guerriers lors de l’attaque, refuser de communiquer avec les autres, jouer la comédie pour attendrir quelqu’un….

“Je comprends ce que tu me dis, je sais qu’il faut que je me montre motivée...Mais c’est compliqué. Regarde moi, je ne parle pas leur langue, je ne connais rien aux règles et les gens me fuient comme la peste, de peur que je mette le feu à leurs habits, leurs maisons, leurs vies. Même avec toutes les bonnes intentions du monde je finirais sûrement morte demain parce que je suis partie me balader et que je me suis trompée de chemin pour rentrer. Chui une fille de la ville, une gamine de Londres, de la banlieue, de la fumée. Je sais pas bouger sans google maps...Alors ici ?”


Rosemary hausse les épaules, écarte les mains, impuissante. Elle est sincère cette fois ci, vraiment sincère. Elle ne veut pas une nouvelle famille, non, ça elle n’en a pas besoin. Gabriel lui suffit amplement. Elle ne veut pas de nouveaux amis, non plus, rien que le souvenir d’Alexandre lui donne envie de vomir. Elle ne veut pas d’un maître ou d’une maîtresse, de quelqu’un à admirer. Non. Rosemary ne vient pas ici pour créer des liens. Elle veut juste un appuis, un tremplin, pour l’aider à s’envoler, à voler de ses propres ailes. Trouver un soutient, une béquille, juste le temps de panser ses blessures et de disparaître à nouveau. Pas question de s’attacher. Encore moins ici, où la vie ne semble pas quelque chose d’acquis.

“Ce que j’attends de toi ? Je dirais une main tendue, juste un peu de charité pour m’expliquer les bases ? Comment fonctionne cet endroit, quelles sont les règles, comment me rattraper aux yeux des Chieresques ? Faire disparaître cette aura de pestiférée ? Je ne sais pas si je veux partir, je ne sais pas si je veux rester. Je suis arrivée il y a seulement quelques jours, même pas une semaine. Je ne connais rien encore. Juste qu’il y a pas de kebab au coin de la rue. ce qui est fort dommage.”

Alors Istalia ? Est-ce que tu l’aidera ? Ou bien est-ce que tu la renverra, coup de pied dans les fesses, directement via ta tyrolienne pour ne plus jamais avoir affaire à elle ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: I will learn to love the skies I'm under - Istalia   Mer 17 Juin - 23:34

Je crois que je la préfère quand elle est sincère, cette petite. Il y a quelque chose en elle, le port de tête, la fierté, une certaine assurance qu'elle ignore sûrement posséder... Elle me rappelle un peu Thémis. Frondeuse et rebelle, oui, je sens de la révolte en elle, une certaine rudesse aussi. Quelques cicatrices peut-être, des plaies qu’elle n’aurait peut-être pas encore pu panser ? Intéressant, vraiment. Je la crois quand elle se dit perdue, surtout ici, dans mon domaine : j’ai bien conscience d’être devenue à moitié sauvage moi-même, accueillante mais intransigeante, à la manière rude mais altruiste des Chieresques et de la Mère qu’ils vénèrent. Elle ne doit peut-être pas savoir vraiment comment m’aborder, et l’espace d’un instant, je réalise le courage qu’il a dû lui falloir pour se lancer à ma recherche dans ce monde hostile. J’ai déjà été bien des choses en Oblivion, mais une bouée de sauvetage, jamais encore ! Et un curieux sentiment de flatterie me fait sourire, devant mon invitée qui sait décidément bien y faire avec les gens.

La moitié de ce qu’elle dit n’a aucun sens pour moi, mais je l’écoute, fascinée. Petit à petit, une idée commence à germer dans mon esprit. Massant d’une main mon bras douloureux, je fais quelques pas le long de la balustrade, pensive. Thémis n’est pas rentrée et j’aurais aimé en parler avec elle, mais renvoyer Rosemary dans la jungle serait tout de même plutôt cruel… Indécise, je me tourne vers la londonienne, l’examinant d’un œil critique, appuyée sur la rambarde. Loin, très loin en bas, un bruit d’éclaboussures m’indique qu’Allie la girafe et son petit profitent de la fraîcheur de l’étang – et je me laisse glisser sur le plancher de bois, calée contre un poteau.

« Je ne sais même pas par où commencer. Oblivion est un monde vaste, et les coutumes des Chieresques sont complexes, mais avec de la volonté tu pourras les apprendre. Je ne pense pas qu’ils te chasseraient si tu demandais l’asile au Petit Matin, mais ils seraient sûrement froids avec toi, peu enclins à te parler d’eux, de leur savoir, de leurs traditions. Tu pourrais aller avec le groupe de McAllister dans leur village, là-bas, mais je suis pas certaine qu’ils sauront t’aider, ils cherchent pas vraiment à s’intégrer… » L’idée prend forme dans mon esprit. Thémis n’est pas là, mais elle ne m’en voudra pas – c’est grand ici, après tout, et je suis certaine qu’un peu de compagnie me fera du bien. C’est tellement silencieux, sinon, sous les frondaisons… « Si tu veux, tu peux rester ici. J’habite avec ma nièce, Artemisia, mais elle n’est pas là en ce moment. Il y a plein d’endroits où tu peux t’installer dans le manoir, en fonction de tes envies et de la sûreté de ton pas… » Je lève un doigt, lui intimant le silence avant qu’elle ne parle. Il y a des choses à mettre au point avant qu’elle ne me réponde. « Je tiens pas un hôtel. Si tu restes, tu te rends utile, et tu fais des efforts pour retenir ce que je vais t’apprendre. Tu laves ton linge. Tu aides à la cuisine. Tu viens troquer, tu apprends la chasse, tu entretiens ton coin, tu respectes les gens qui passent nous voir. Ça te semble acceptable ? »

On va bien voir les efforts auxquels elle va consentir. Si elle reste ici, elle va devoir changer, et changer beaucoup : de vêtements d'abord, d'attitude ensuite, d'habitudes enfin. Je me souviens du choc quand je suis moi-même arrivée en Oblivion, et j'avais Thémis qui m'obligeait à rester forte, Sven pour nous faciliter la transition ; elle, elle a débarqué en plein massacre et a réussi à se faire haïr par le peuple qui aurait été le plus à même de lui venir en aide. Pauvre gosse...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 23
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Re: I will learn to love the skies I'm under - Istalia   Mar 7 Juil - 0:53


 
 

 
I will learn to love the skies I'm under

But do not tell me all is fine? When I lose my head, I lose my spine


Rosemary observe la rousse, silencieuse, essayant de paraitre le plus présentable possible. Elle avait l’impression de passer un de ces entretient d’embauche, où il fallait se donner à fond pour décrocher le job. Au fond, c’était un peu la même chose, réussir à se faire héberger chez Istalia revenait à survivre tout comme travailler permettait de se payer de quoi manger le soir. Alors Rosemary croise les doigts dans son dos, lève la tête et ne baisse pas les yeux. pas question de se montrer faible : elle allait survivre, quel qu’en soit le prix.

Lorsque enfin Istalia prend la parole, c’est pour lui expliquer plus ou moins le contexte du bordel dans le quel elle s’est fourrée. Ainsi cet endroit s’appelle Oblivion, les habitant les Chieresques et il existe différents clans / campements / regroupements de gens. La jeune femme note les informations dans un coin de sa tête, tout ce qu’elle peut réussir à glaner est vital, ça lui rappelle un peu ces soirées à Londres, à retenir le nom des clients, des fournisseurs et toutes les conneries du genre.
Quand Istalia évoque le fait que le groupe de McAllister n’est pas trop tourné vers l’intégration, Rosemary ne peut s’empêcher d’hausser un sourcil. Vu les spécimens qu’elle avait rencontré, elle n’était pas étonnés qu’ils cherchent à s’isoler du reste d’Oblivion. Et inversement.

Toujours silencieuse, Rosemary attend. Et quand les mots qu’elle attendait tant sortent enfin de la bouche d’Istalia, la jeune femme ne peux retenir un sourire de victoire. Première bonne nouvelle depuis son arrivée. Le cailloux brillant ramassé au temple juste après la bataille porterait-il vraiment chance ? Instinctivement, Rosemary porte la main à sa poche arrière de son short et caresse la surface de la pierre
La jeune femme hoche la tête, attendant la fin de la tirade d’Istalia pour prendre la parole. Les conditions lui semblaient honnêtes, à vrai dire ça changeait pas vraiment de la maison. Cuisiner ? Elle le faisait depuis qu’elle était gamine, idem pour la lessive et le ménage. Par contre pour ce qui était du troque et de la chasse…. Rosemary fit une grimace. Non, vraiment, chasser ?

“Ca me semble largement acceptable. Même si je préfèrerais aller à la chasse aux plantes plutôt qu’aux animaux. Mais je suppose que je devrais quand même m’y mettre ?”

Léger soupire, Rosemary se rapproche un peu du balcon pour admirer la vue du haut du manoir d’Istalia. C’était à vous couper le souffle. Peut être que tout n’était pas mauvais en Oblivion? Peut être qu’elle pourrait se faire une petite place, recommencer à zéro, loin d’Alexandre ? Loin de cette Londres néfaste et empoisonnée ? Rosemary range cette idée dans un coin de sa tête avant de se tourner de nouveau vers Istalia.

“Merci beaucoup Istalia. Je ne sais pas ce que j’aurais fais si tu m’avais dit non. Enfin si je serais retournée chez les Orphelins mais…. Comme tu dis ils ne cherchent pas l’intégration.”


Alors qu’elle si ? Hm… n’exagérons rien pour le moment.

“Bref, comme je suppose qu’il faut quand même que je vende un peux, sache que je suis botaniste, enfin je l’ai déjà dit. Mais ma spécialité c’est les plantes médicinale, en fonction de ce que je trouve ici, je pourrais être utile tu ne pense pas ? D’ailleurs si tu reconnais des plantes parmi celles là, je serais très intéressée.”

Rosemary sorti de son sac son herbier et le tendit à Istalia, en profitant ainsi pour montrer sa bonne volonté. La jeune femme n’avait pas un mauvais fond, elle voulait sincèrement aider, mériter sa place. Elle avait juste peur de finir par s’habituer, de s’attacher à Istalia, et autres personnes. Pour les perdre de nouveau.

“Au fait Istalia, tu es originaire d’où ? Enfin, si c’est pas indiscret…”
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: I will learn to love the skies I'm under - Istalia   Ven 10 Juil - 21:24

Une botaniste – voilà qui est intéressant ! Cela fait longtemps que je n’ai pas rencontré quelqu’un de notre monde versé dans l’art des plantes, j’ai tendance à m’en remettre aux connaissances des Chieresques en la matière. Ils sont savants dans ce domaine, la guérisseuse du Petit Matin qui soigne mon épaule s’en tire honorablement et j’apprécie son dévouement. Peut-être devrais-je présenter Rosemary à Ayla ? Leur attrait pour l’univers du végétal pourrait sûrement leur permettre de nouer des liens plus authentiques qu’avec le reste de la communauté, et Rosemary a cruellement besoin d’alliés, au vu de sa situation. La tolérance naturelle d’Ayla et sa douceur autoritaire contribueront peut-être à faire accepter parmi les habitants du Petit Matin… ? J’en prends note mentalement. Nous verrons déjà comment elle s’adapte ici, en petit comité – si elle me semble fiable, digne de confiance, je prendrai le risque de la présenter à Ayla.

En attendant, je prends l’herbier qu’elle me tend. Je reconnais vaguement quelques-uns des plantes – ici, elles sont un peu différentes, de teintes plus fauves, sauvages et élégantes. «  Je ne suis pas une spécialiste, mais je pense que tu vas trouver ton bonheur. N’hésite pas à explorer la jungle dans l’enceinte du Manoir, ou au-delà si tu es accompagnée. Tu feras peut-être des découvertes intéressantes.   » Pensivement, je masse mon épaule gauche, recouverte de son bandage de lin. La petite sait peut-être fabriquer du désinfectant ? Pour les petits bobos de tous les jours… Mes réserves sont basses et je me blesse souvent pendant mes expéditions de construction. Cela fait rire Alessandra, d’ailleurs – combien de fois m’a-t-elle demandé comment une personne aussi maladroite avait pu réussir à construire le Manoir… La vérité, c’est que je suis parfaitement à l’aise sur mes branches, dans mes frondaisons – c’est ailleurs que mes pieds me trahissent et que le mobilier m’agresse ! Alors, bon, une pharmacie de premier secours un peu plus fournie ne serait pas de refus…

Sa question me tire de ma rêverie. D’où je suis ? «  D’ici, petite. Je suis d’Oblivion. Depuis des années maintenant.   » Mon sourire un peu ironique doit la laisser perplexe. « Je fais partie de ceux qui ont décidé de s’installer ici pour de bon.   » Et j’ai l’habitude que l’on me juge pour ce choix-là, que l’on me critique, que l’on me dénigre.  «  Ma nièce a passé la plus grande partie de sa vie ici, tu sais. Nous sommes oblivéennes toutes les deux.   » Je me lève, fais quelques pas, laissant machinalement glisser ma main sur la rambarde de la plate-forme alors que mes yeux errent au-dehors. Le lac est vide. Les fêtes de Chiere approchent et Sven n’est pas là. Est-ce qu’il viendra ? Je reporte mon attention sur mon invitée.  « Notre nom, c’est Kaligaris, petite. Thémis et moi, nous sommes nées en Grèce toutes les deux. C’était presque dans une autre vie… Nous avons vécu en Écosse ensuite, quand Thémis était petite. On est arrivées l’année de ses sept ans. On était sur le plateau de Gizeh avec d’autres touristes, et il y a eu ces coups de feu, on a couru, et puis… La jungle.   » Inclinant la tête sur mon épaule, je lui renvoie la question.  «  Et toi, Rosemary ? Comment tu t’es retrouvée ici ?   » 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I will learn to love the skies I'm under - Istalia   

Revenir en haut Aller en bas
 

I will learn to love the skies I'm under - Istalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: Manoir des Kaligaris-