ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Descendre deux enfers plus loin - Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 23
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Descendre deux enfers plus loin - Alec   Sam 25 Avr - 22:39


 
 

 
Descendre deux enfers plus loin

Yeah I think that I might break, lost myself again and I feel unsafe


Au final on finit tous sous la terre. Ici ou ailleurs. Pas forcément plus vite dans la Jungle qu’à Londres. C’était le constat qu’avait fait Rosemary quand elle était tombée sur le cimetière. Le choc qu’elle avait eu en débarquant dans cet endroit, les multiples sépultures l’avaient frappé en plein coeur. Elle n’était pas là depuis bien longtemps, une semaine tout au plus, mais pour elle tout cela était encore irréel. Dur rappel à la réalité que ce cimetière.
Elle n’avait pas voulu arriver là, elle ne connaissait même pas l’existence d’un tel lieu. Non. Elle avait juste voulu quitter le campement des Orphelins, quitter cet endroit où elle se terrait depuis son arrivée, s’isoler un peu. Parce qu’elle commençait sacrément à en avoir marre de cette foutue vie en communauté, où une personne sur deux arrivait à la comprendre, et où la télé n’existait pas. Putain son “Britain got Talent” lui manquait atrocement. Remarque certaines personnes valaient leur pesant d’or dans ce nouveau monde.
Et puis y avait des griffons. Des putains de griffons. Et ça c’était quand même mieux qu’un énième épisode pourris de Doctor Who. Et Rosemary s’était fait la promesse qu’elle apprivoiserait une des ces bestioles. Parce que les éléphants c’était sympa mais pas vraiment rapide. Une deux-chevaux contre une ferrari. Et Rosemary aimait beaucoup le clinquant.

Bref, Rosemary était partie un petit matin, dans ses nouveaux vêtements nouvellement troqués, faut dire qu’ils avaient le sens du style chez les Petit Matin, le temps que son short et son débardeur sèchent, elle avait trouvé un haut en cuir près du corps et un pantalon en tissus léger. Pratique, confortable. Peut être qu’elle pourrait se faire à ça. Peut être.
Sac sur le dos, cheveux relevé en chignon pour plus de confort, Rosemary était donc partie. Malgré la peur, malgré la colère, malgré toutes ces émotion qui se succédaient toute la journée, l’esprit curieux de Rosemary avait pris le dessus. Elle avait déjà repéré qu’elle connaissait certaines espèces de lianes, fougères, y avait donc possibilité de trouver certaines plantes intéressantes à troquer ou tout simplement pour son herbier. Oui Rosemary était une grande râleuse, vulgaire et prompte à frapper, mais elle aimait son métier. Alors autant tenter une petite ballade d’un ou deux jours et voir ce qu’elle pouvait trouver non ?

La solitude lui fit un bien fou. Avant de s’enfoncer dans la nature, elle ne s’était pas rendu compte à quel point elle était crispée. Prête à frapper à la moindre remarque, au moindre contact. Elle étouffait. Devoir faire confiance à tous ces étrangers pour survivre lui donnait mal au ventre et l’absence de perspective l’angoissait complètement. Et par dessus tout le manque s’insinuait doucement. Lentement. Elle savait, elle sentait. Ses sauts d’humeurs n’étaient pas que du au stress provoqué par la situation, et ce matin elle avait fait tomber deux fois sa gourde avant de réussir à la remplir : ses mains tremblaient. Il lui restait quelques grammes, quelques grammes qu’elle avait emporté au cas ou, cachés dans la doublure de son sac à dos. Quelques grammes qui lui feraient un bien fou dans l’immédiat, mais ce serait encore pire après.

Alors Rosemary avait marché, marché, encore et encore, gravant son chemin sur le tronc des arbres pour essayer de retrouver la voie au retour. Son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine, rythme effréné, la jeune femme sentait le sang pulser dans ses veines.
Elle ne savait plus combien de temps elle avait marché, ni comment elle était arrivée là, mais elle y était arrivée. Dans ce putain de cimetière macabre.
Rosemary  posa son sac au sol pour en tirer sa gourde bien entamée, et attrapa un morceau de viande séchée. Pas le meilleur truc au monde mais ça calait bien.

“Cheers”

Ouai, santé à vous les mec, santé parce qu’il étaient morts et elle en vie, santé parce qu’elle ne comptait pas finir enterrée ici. Pas question. Rosemary s’allongea dans l’herbe, fermant les yeux, profitant du silence, du calme, écoutant le rythme de son coeur se calmer petit à petit. Peut être qu’elle s’y ferait finalement, à se monde de merde. Après tout c’était le bon moyen de tout recommencer, personne ne la connaissait ici, personne ne savait qui elle était, personne ne pouvait la juger pour ce qu’elle avait fait.  Ils ne connaissaient qu’un seul de ses visages : la nana un peu paumée, à l’air faible et à moitié dépressive. Pratique pour se faire aider, pratique pour qu’on essaye de la protéger. Mais le cerveau de Rosemary marchait déjà à cent à l’heure, essayant d’imaginer les scénarios possibles pour faciliter sa vie ici.
Soudain, un bruit de pas / craquement de branche / quelque chose se fit entendre et Rosemary se releva d’un bon, les poings devant elle, prête à frapper la première personne / chose qui s’approcherait. Même si cette chose était Alec. Soupirant de soulagement, la jeune femme abaissa les bras avant de détailler le nouvel arrivant :

“Alors Fireboy, on vient pleurer quelqu’un ?”


Quel tact Rosemary.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
la Terreur des Pumas

Pseudo web : Juleffel
Messages : 462
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 26
Double compte : Nope !
Avatar : Gaspard Ulliel


MessageSujet: Re: Descendre deux enfers plus loin - Alec   Mar 5 Mai - 23:35


Alors pourquoi diable ai-je décidé de remonter sur un nouveau plateau ? Non, vraiment, je n’avais pas autre chose à faire de moins stupide et plus constructif ? J’aurais pu continuer à cultiver mes tomates, faire fleurir mon commerce de vêtements, ou même continuer à grogner dans mon coin et à pester contre tous les autres Égarés, Orphelins ou Chieresques, comme je sais si bien le faire. Mais non. Mais non, à la place, je me retrouve sur un plateau à la végétation étrange et à la faune disproportionnée. J’aperçois au loin un animal qui ressemble à s’y méprendre à un diplodocus. Mais c’est peut-être moi qui délire sous ce soleil de plomb.

Qu’est-ce qui m’a pris d’accepter cette mission ? L’un des Orphelins devait ramener une boite de bijoux à une Chieresque solitaire de ce foutu plateau en remerciement d’un service rendu, et c’est tombé sur moi. Ai-je vraiment accepté seulement pour me défaire du regard cynique d’Isaac, ou était-ce juste pour tromper le temps ?... Je me souviens très bien qu’au moment de quitter le campement, j’avais en tête une dizaine de raisons de partir apporter ces foutues bagues, mais étrangement, ici, face à ce paysage démesuré et incapable de voir le moindre cabanon dans les parages, je n’arrive plus vraiment à me rappeler de ces bonnes raisons.

Alors je continue d’errer sans fin, dans un paysage de plus en plus glauque, marquant sommairement mon chemin sur l’écorce des arbres que je croise. La brume se lève, et je crains de ne devoir rapidement faire demi-tour avant d’avoir atteint mon but, tant le décor s’assombrit à vue d’œil. Lugubre, sinistre. Des lianes pendent des arbres tortueux qui parsèment ma route à travers ce qui ressemble de plus en plus à des marais.

Après quelques temps dans ce sombre décor, je ne suis qu’à moitié surpris de tomber sur un champ de stèles mortuaires s’élevant dans la brume blanchâtre qui recouvre tout. Certaines ont des formes humaines, fantômes de pierre valsant dans le brouillard, réminiscences d’hommes, de femmes et d’enfants tombés sous ces cieux si peu cléments pour les faibles. Je suis plus surpris, cependant, d’entendre l’un de ces êtres de granit se mouvoir et m’adresser la parole. J’en étais presque à chantonner “I ain’t afraid o’ no ghost – who you gonna call ? – Ghostbusters!” pour me donner du courage, alors sa voix me fait évidemment sursauter.

« Alors Fireboy, on vient pleurer quelqu’un ?
- Fireboy, Fireboy… J’aurais bien avoir l’honneur d’allumer moi-même cette étincelle, mais tu t’en es très bien chargée toute seule, je devrais te remercier. Sans ça, je les aurais étranglé, ces Chieresques et leur foutu amour pour les p’tites fleurs et les p’tits oiseaux. Il y a un moment où il faut survivre, juste survivre.
»

Je regarde autour de moi. Conversation ironique en un tel lieu… D’autant qu’une autre chanson incongrue a désormais remplacé Ghostbusters dans ma tête après ces paroles… « And we are stayin’ alive, stayin’ alive.. »

Je réprime un rire avant de continuer.

« Ça doit pas être évident pour toi. Tout ça. »

Je fais un vague geste de la main, désignant ce décor digne d’un cinéma de film d’horreur. Désignant ce monde tout entier, dans lequel nous sommes piégés contre notre gré, comme dans une mauvaise réplique de The Hundred.

« Je suis arrivé avec le groupe. Et ça nous a fait un choc. Ça ne doit pas être évident, toute seule. »

Je m’apprête à m’asseoir, non loin d’elle, quand je me rappelle soudain que cette pierre n’est pas une chaise, mais une tombe. Je me décale légèrement et m’installe sur une souche d’arbre. Tout de même, une stèle en guise de siège, c’est glauque.

« J’aimerais bien te dire qu’on s’y fait. Que ce monde est génial et te fera oublier le nôtre…. Mais… »

Je lève le regard vers elle, arquant un sourcil, un sourire triste et désolé au coin de ma bouche, secouant légèrement la tête en soupirant et haussant les épaules. Non… Non, ce monde n’a rien à envier au nôtre. Il est juste plus sauvage, moins civilisé, plus dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 23
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Re: Descendre deux enfers plus loin - Alec   Mer 20 Mai - 23:33


 
 

 
Descendre deux enfers plus loin

Yeah I think that I might break, lost myself again and I feel unsafe


Il commença à parler, du feu, de la jungle, des fleurs et des Chieresques. Ca la fit rire, rire amère, parce qu’au fond elle se serait bien passé de cet incendie. Mais rire néanmoins. Elle en avait bien besoin, pour éliminer la tension, la fatigue, le stress accumulé.
Rosemary ne s’était pas attendue à rencontrer le jeune homme, pas ici en tout cas, pas aussi loin du campement des orphelins. Et pourtant il était là, devant elle, à lancer la conversation, comme si de rien n’était, lui faisant oublier qu’elle était entourée de stèles toutes plus sinistres les unes que les autres.

“Mais sans toi j’aurais rien pu faire cramer. Tu dois bien être le seul à posséder un briquet…J’ai fais le tour du campement et on m’a très très mal regardé quand je me suis renseignée. Alors c’est un peu grâce à toi - ou de ta faute - si les sauvages pleurent leurs fleurs.”

Rosemary avala une gorgée d’eau, toujours en observant Alec. De quelle origine était-il ? Quelle était son histoire ? Pourquoi cet accent ? Allemand ? Sans doute. Elle lui demanderait, un jour, peut être pas tout de suite. C’est justement cet accent rugueux qui la sort de ses pensées. Pas évident pour elle ? Hahahaha. Comme si y avait besoin de poser la question. Rosemary était à deux doigts de se jeter dans la marre aux canards, une pierre autour du coup, pour échapper à cet enfer. Soupirant la jeune femme se laissa retomber au sol, assise en tailleur, elle tendit sa gourde à Alec.

“C’est un peu comme entrer en plein dans une partie de carte dont on ne connaît pas les règles ni les enjeux. Et j’ai toujours été mauvaise aux cartes.”

Vrai. Et puis elle avait toujours détesté ça. détesté perdre, sans pouvoir rien y faire. Elle se débrouillait bien mieux avec ses poings, avec la force brute, c’était plus simple, et parfois la meilleure solution. Mais pas à Oblivion. Ce monde n’était pas génial non… Et la phrase laissée en suspens par Alec ne fit qu’accentuer le goût d’amertume présent dans sa bouche.

“Et j’aimerais te croire...Mais je crois que c’est impossible pas vrai ?”


Ouaip. Impossible. Pour le moment Rosemary avait surtout l’impression d’avoir atterrit en Enfer. Rien pour l’aider, personne de connu, juste du vide encore et encore, et cette sensation de perte total à chaque fois qu’elle mettait les pieds dans la jungle. Elle avait tellement envie que tout s’arrête.

“Tu dis être venu avec un groupe…. Tu es venu de toi même donc ? Enfin c’est ton choix ? Si oui, mec je sais pas ce que t’as dans la tête mais surement pas un cerveau en état de marche. Pourquoi quitter notre belle planète bleue riche en pollution et en gens affreusement con pour….Ca ?”

D’un geste Rosemary montra le paysage, moue dégoûtée imprimée sur le visage. Franchement, qui était assez stupide pour tenter l’aventure ? pas elle en tout cas, et pourtant elle était là, assise au milieu des tombes, discutant presque de la pluie et du beau temps avec Alec. Improbable. Insolite. Amusant. Enfin presque.

“De toute façon, je ne pense pas qu’avoir des personnes de ma connaissance ici m’aiderait beaucoup… Au contraire. Finalement, c’est un peu un mal pour un bien, ils me trouveront pas ici.”

Alexandre ne la trouverait pas. sa mère ne la trouverait pas. Gabriel ne la trouverait pas. Mais Rosemary non plus ne les trouverait pas. Mais c’était pas plus mal. Finit les relations poisons, la distance permettrait sûrement à Rosemary de se désintoxiquer. Tirant son paquet de cigarettes de son sac elle le tendit au jeune homme :

“Une clope contre ton briquet. Équitable ? Je commence à comprendre les choses nan ?”
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
la Terreur des Pumas

Pseudo web : Juleffel
Messages : 462
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 26
Double compte : Nope !
Avatar : Gaspard Ulliel


MessageSujet: Re: Descendre deux enfers plus loin - Alec   Sam 18 Juil - 22:30

« Haha, non, ‘sont pas fadas d’briquets dans les parages. »

Surtout depuis le Temple… Elle et moi, on est devenu leurs bêtes noires.

« Et dire que ce jour-là, au Temple, je pouvais me sauver… Et je suis revenu. Je suis revenu pour empêcher une hécatombe d’avoir lieu. J’ai tout fait pour les protéger. Si je n’avais pas donné l’alerte, je ne sais pas ce qui se serait passé… Et pourtant, aujourd’hui… Ils me haïssent. »

Je ramasse des brindilles par terre, les casse une par une, pour occuper mes mains.

« Qu’est-ce que je ferais pas pour me barrer d’ici… »

Silence. Il commence à faire noir dans ce cimetière, l’endroit est vraiment glauque, pas vraiment le genre « small talks ». Et pourtant, on est là, à discuter sans prendre plus garde que ça aux tombes des Chieresques morts, sous nos pieds.

« Mais ouai, c’est impossible. Impossible de sortir d’ici, impossible de s’y sentir bien parmi ces sauvages, et je pense, impossible de survivre plus de quelques mois, de toute façon. Ici, chaque matin, on risque sa vie… Mais t’en fais pas… T’as l’air d’avoir des bonnes cartes. Je t’ai vu, au Temple. Certes, tu commences mal pour ton relationnel avec les Chieresques… Mais tu sais te défendre, et pas qu’un peu !... J’suis là depuis un mois. Si tu veux, j’peux essayer de t’apprendre les règles du jeu, tu pourrais même avoir tes chances pour gagner quelques parties. »

Une métaphore que j’apprécie. Savait-elle qu’elle toucherait dans le mille ? S’est-elle renseignée sur moi ? Elle continue en me parlant du groupe avec lequel je suis venu… Pas sûr qu’elle soit si renseignée que ça en fait, non…

« Oui, je suis arrivé avec un groupe. On nous appelle les Orphelins. On cherchait tous des proches disparus dans cet enfer… Mais à dire vrai, on pensait pas se retrouver coincés ici. On savait même pas que ce monde existait… On les a juste cherché et… Voilà. Si j’avais su… Croit moi, j’aurais laissé pourrir mon vieil ami ici et serait resté bien au chaud à récolter des billets verts à Vegas et à fumer des joints sous les feux d’artifices. D’autant que ce guignol, j’ai toujours trouvé aucune trace de lui dans les parages… »

Pas même quelqu’un qui aurait entendu parler de lui… Un vrai fantôme.

« J’t’avoue qu’j’ai pas laissé grand monde derrière non plus. Mais au moins, là-bas, ma vie avait un minimum de sens… Ici j’ai juste l’impression d’être le casse-croûte en balade de je ne sais quel animal mythologique… »

Et bon sang, qu’est-ce qu’il y en a des animaux bizarres, dans les parages… Elle me propose une clope… Toi, ma p’tite, j’t’aime déjà.

« Équitable ouai, avec plaisir, merci. »

Je tends mon briquet vers sa bouche où attends une clope prête à s’allumer. Je mets une main en paravent, allume le tout. Je m’en grille une aussi.

« Et toi, vêtue comme une aventurière, sac sur le dos, lampe torche à la main… Tu cherchais cet endroit, ou quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 23
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Re: Descendre deux enfers plus loin - Alec   Dim 1 Nov - 19:57

Elle hausse un sourcil quand il parle de son intervention au temple. Revenir pour quoi ? Sauver ces ingrats d’une mort certaine ? Décidément ce peuple lui paraissait de plus en plus antipathique.

“Tope la. J’ai frappé dans le tas, je me suis battu alors que ce n’était pas vraiment mon problème et tout ce qu’on retient de moi c’est que j’ai foutu le feu. Je suis sur que même au Japon ils sont plus tolérants envers les étrangers.”

Rosemary lui adresse une moue écoeurée, yeux levés au ciel. Bon, elle n’est pas elle même la reine de la charité mais quand même : il y avait des limites à la connerie des gens.
Imitant le jeune homme elle farfouille le sol à son tour pour faire craquer les petites brindilles entre ses doigts : le sont sec de la cassure lui procure une certaine satisfaction.
Quand Alec exprime son souhait le plus cher : celui de se barrer de ce cauchemar sans fin, la jeune femme ne peut que l’approuver. Oui, elle aussi elle ferait tout pour se barrer d’ici.

“A qui le dis tu…. Rentrer à la maison et manger un bon Fish&Chips. Ou une Curry Wurst pour toi je suppose.”

Oui, vu son accent c’était forcément un allemand.
Fermant les yeux un instant, elle imagine la saveur du poisson frit et se surprend à sourire : nostalgique. Ce sont encore une fois les mots de l’Allemand qui la ramène à la réalité. Intéressée elle se rapproche pour l’écouter. Elle ? Avoir des bonnes cartes ? A part faire sa brutasse avec ses poings elle ne voyait pas trop quoi pouvoir faire d’autre. Mais si Alec proposait de lui expliquer un peu mieux les règles du jeux….Peut être qu’elle pourrait arriver à quelque chose de supportable ?

“Mec. Tu m'intéresse vraiment beaucoup. Thalia m’a déjà expliqués quelques trucs mais elle est pas comme toi et moi. Elle est heureuse ici, elle a tout ce qui lui faut. Mais nous ? Un briquet pour survivre et un paquet de clopes limités… Si tu m’aide, je t’aide du mieux que je peux. En y repensant bien, j’ai plus d’un tour dans mon sac je pense….”

Et puis un allié ne lui ferait sans doute pas de mal.
Rosemary le détaille pendant qu’il lui raconte son histoire. Ca vend pas vraiment du rêve tout ça, qui aurait voulu quitter la chaleur de Las Vegas pour une jungle ou on ne capte même pas hein… ?

“Un flambeur ? Dommage que le dollar n’ai pas court ici. Ca aurait été intéressant de te connaitre pour profiter hehe”

Petit clin d’oeil moqueur, Rosemary prend le temps de retenir les informations. Franchement, quel manque de pot… Venir pour chercher un ami qui ne montre pas le bout de son nez !

“Ptêtre qu’il est crevé quelque part ? Ou bien élevé par une famille de singe, genre Mowgli version 2.0 ?”

Super le tact Rosemary ! Toujours un timing incroyable. Sans doute pour ça que t’as aucun ami.

“Je vois ce que tu veux dire, pareil pour moi, je pense que je ne manquerais à personne chez moi...Mais quand même, c’est l’absence de ton propre lit, de tes vêtements ou de ta marque de bière préférée qui fait mal. Bon et aussi le fait que oui, on a l'apparence d’un hot dog humain.”


Quel gentleman, il lui allume sa cigarette et ça la fait rigoler un instant, rire vite remplacé par un soupir de bonheur. Bon sang, en espérant que ces foutu Chieresques aient de quoi fumer sinon la vie à venir sera sûrement insurmontable.
Petit moment de silence, Rosemary prend le temps de tirer une ou deux fois sur la clope, réflechissant à ce qu’elle pourrait répondre à sa remarque. Allait-elle tout balancer ? Ou inventer un mensonge comme elle savait si bien le faire ?

“Non. Malheureusement non. Je ne cherchais pas cet endroit; Tu parle que si j’avais su, je serais restée chez moi ! Non, j’étais en sortie sur le terrain en Egypte avec mon professeur. Même si ça se voit pas, je suis Botaniste. Et bref, je suppose que tu as eu le droit toi aussi à la pyramide magique….”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
la Terreur des Pumas

Pseudo web : Juleffel
Messages : 462
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 26
Double compte : Nope !
Avatar : Gaspard Ulliel


MessageSujet: Re: Descendre deux enfers plus loin - Alec   Jeu 12 Nov - 20:03

Rosemary se plaint de l’accueil des Chieresque, il faut dire que vu ce qu’elle a fait pour eux, il est évident qu’elle aurait dû être traité comme une héroïne, pas comme une pyromane meurtrière.

« Ha bha ça, pour un peuple qui se dit pacifique, je les ai toujours trouvé très rapide à l’exécution sommaire et aux vendettas sordides… »

Du Fish&Chips, non mais et puis quoi encore ? Et pourquoi pas des cuisses de grenouilles, tant que t’y es ?

« Ouai, clairement, un Curry Wurst serait pas de refus. Ca fait une éternité qu’j’en ai pas touché un. J’ai entendu parler d’un pseudo Mac’Do qui allait ouvrir dans les parages aussi. Ça ne sera pas de refus un bon vieux burger ! Il faudra qu’on s’y retrouve, à l’occas’. »

Elle rebondit sur ma proposition d’entraide... Intéressant…


« Un marché honorable… Entre perdus, ‘faut se serrer les coudes… Vendu ! »

Haha, un flambeur… Oui… Elles me manquent mes soirées de folies en tous genres.

« J’ai bien essayé de faire monter l’cours des benjies dans les parages, mais apparemment sa tête leur revient pas trop... Fin’, faut dire qu’moi aussi il m’a toujours foutu des boutons, avec ses ch’veux mi-long… »

Puis on switch sur Herbert, le perdu d’la jungle…

« Vu l’énergumène, ça m’étonnerais pas qu’il mange des bananes avec un ours en tutu, à l’heure qu’il est, ouai… Si jamais tu vois un guignol du genre, appelle moi ! ‘Fin… Envoie-moi des signaux de fumée… Ou un Chieresque Express™. »

On parle du manque des trucs du quotidien, de la difficulté de vivre dans les parages. C’est clair et net, la vie ici est bien plus difficile que de notre côté du portail… Elle est arrivée là par hasard, une botaniste… Haha, la poisse…

« Quel manque de bol… Sans même le chercher, comme ça… Dur… »

Je regarde au-dessus de nos têtes. Il va commencer à faire noir. Et c’est pas forcément une bonne idée de rester en pleine forêt, de nuit, ici…

« On se bouge ? A moins que tu veuilles terminer ta courte vie dans ce monde de manière dramatique, de nuit dans un cimetière ? A c’moment-là, j’te laisse hein, j’veux pas gâcher tes plans !… »

Dramaaaa !... J'me marre, lui fait un sourire en coin, puis j’commence à me retourner vers le chemin d’où je suis arrivé. En espérant qu’on retrouve le campement sans trop de difficultés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Descendre deux enfers plus loin - Alec   

Revenir en haut Aller en bas
 

Descendre deux enfers plus loin - Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: Cimetière des perdus-