ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Ayla La'hir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 0
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Mab
Profession : prêtresse de Chiere, guérisseuse, sage-femme
Messages : 134
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 25
Age du personnage : 27 ans
Double compte : Ivy Kathryn Kelly
Avatar : Sophia Myles


MessageSujet: Ayla La'hir    Mar 28 Avr - 23:00

“ Ayla La'hir ”

à travers les feuillages, le vent chante la plus belle des chansons
C'est là que je peux L'entendre, la voix de Chiere

“introduction”
Je m'appelle Ayla La'hir. J'ai 27 ans. Je suis née au campement du Chant d'Espérance. Et, je fais parti du groupe des chieresques. Oblivion, c'est ma maison, et je suis prêtresse de Chiere, guérisseuse et sage-femme. Ces étrangers, pour moi, méritent notre attention tout comme chaque membre de chaque clan. Nous sommes tous des enfants de Chiere, ceux qui sont nés ici tout comme ceux qui viennent de loin. J'aime leur enseigner notre culture et leur conter nos légendes, certains sont avides de connaissances et font tout pour se rapprocher de nous, pourquoi leur tourner le dos ?  .

  
¤¤¤



Grimper, grimper plus haut, s'étendre sur une branche, sentir l'écorce contre son dos, entendre chanter les oiseaux, sentir les lianes heurter ses bras, sentir l'odeur des feuilles et se faire caresser par la brise nocturne. La présence de la Mère est partout et c'est là, au milieu de la jungle, au milieu de nulle part que la liberté m'envahit, de tous les côtés. Je suis en accord avec moi-même et je ne pense plus à rien, je ressens, juste.

Depuis combien de temps n'ai-je pas vécu ça ? A quel moment je me suis perdue moi-même ? A quel moment ma quiétude m'a abandonné et mes craintes ont pris possession de moi ?

Il pleut à présent, dans la jungle comme dans mon âme et le ciel pleure. L'orage gronde et mon coeur s'alourdit. La brise devient un vent violent, tout comme la solitude souffle en moi. Mais je ne la refuse pas, cette Nature-là, je l'aime sous toutes ses facettes et dans tous ses états. Au contraire, lorsqu'elle est aussi triste que moi, j'arrive de nouveau à la percevoir.

Ô Chiere, entends ma prière, je veux porter la vie, je veux être la mère de l'un de tes enfants. Je donnerais tout... Je donnerai tout...
  
   


patiente – dévouée – renfermée – généreuse – altruiste – solitaire – susceptible – poète – mélomane sensible
→ Si j'étais un animal : une jument
→ Si j'étais une plante : un iris
→ Si j'étais une merveille : le phare d'Alexandrie
→ Si j'étais une couleur : écru


→ Un murmure porté par le vent : Les nuits d'orage, Ayla sort dans la jungle et se suspend aux plus hautes branches des arbres géants. Là-haut, les cheveux dans le vent et la pluie lavant les larmes sur son visage, elle peut hurler sa solitude et son chagrin à la tempête sans crainte de voir trahie sa confidence
  

  

  
“ que cesse la mascarade ”

parce qu'on sait que tu es un lutin maléfique


   
Allez, avoue tout ! Dans la vraie vie, tu es qui ? Mabenta (ou Mab). Tu as un prénom j'imagine ? Laura. Et quel âge tu as ? 23 ans. 7 Wonders, tu l'as connu comment ? Par ma copine Zoubi ♥. Et tu en penses quoi ? J'adore le contexte, j'espère être à la hauteur.. Quel est ton dernier mot, petit scarabée ? Je suis en train de manger un gâteau aux noisettes et je suis sûre que vous êtes tous très jaloux.
  


Dernière édition par Ayla La'hir le Mer 6 Mai - 22:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 0
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Mab
Profession : prêtresse de Chiere, guérisseuse, sage-femme
Messages : 134
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 25
Age du personnage : 27 ans
Double compte : Ivy Kathryn Kelly
Avatar : Sophia Myles


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mar 28 Avr - 23:01




“ histoire ”

Plus proche de la Nature, plus proche de la Mère


Elle avait le soleil dans ses cheveux et le ciel dans ses yeux. La petite dernière du foyer, qu'on prénomma Ayla La'hir, n'était semblable ni à sa mère, ni à ses sœurs et pourtant elle leur était liée, ce n'était pas contestable. Dans son clan, tout le monde en était bouleversé, on la disait élue par Chiere, elle n'avait que quelques jours que tout le monde voyait son futur au temple. Baignée par les histoires et les présages qu'on lui attribuait, l'étrange enfant du Chant d'Espérance grandit très pieuse et vouée à la Mère, ne rêvant que de la servir quand le moment serait venu.
En attendant son heure  avec la plus grande des patiences, elle s'épanouit dans le travail de la laine et des tissus, dont le savoir-faire était volontiers transmis par ses parents, grands maîtres en ce domaine. Heureuse d'accueillir cet héritage de sa famille, Ayla s'appliqua dans cet art sans pour autant s'y sentir liée. Son talent résidait ailleurs et son cœur ne pensait qu'à Chiere, aussi préférait-elle la compagnie de la Nature à celle des étoffes et à la moindre occasion, arpentait les plaines, livrant son corps au vent et à la terre pour se sentir toujours plus près de Ses incarnations. Elle aimait sentir la pluie ou les rayons du soleil sur ses bras nus, elle aimait se faire chatouiller les pieds par l'herbe animée et elle aimait entendre au loin les animaux converser, dans un langage qui n'appartenait qu'à eux. Il était naturel pour une chieresque d'être proche de la Nature, mais pour Ayla c'était quasi-fusionnel. Elle se nourrissait de ces moments de libertés, où elle ne se sentait pas seule mais au contraire, toujours plus près de sa Déesse.

Une dizaine d'années après avoir vu le jour dans les vents d'automne, la patience d'Ayla fut récompensée. La lumineuse petite fille était appelée au Temple de Chierà'h, arrachant à sa famille des larmes qui mêlaient  fierté et déchirement. Elle savait qu'elle ne les reverrait pas de sitôt, elle savait qu'après cinq années loin de chez elle, elle devrait faire sa vie ailleurs encore : son rêve avait un coût mais aucun sacrifice n'était trop cher pour la Mère. Quant à sa mère, ses sœurs, de qui elle était si différente, Ayla penserait à elles tous les jours, elle ne serait pas la grande tisserande qu'elles espéraient, mais était destinée à autre chose depuis sa naissance, depuis que Chiere avait mis la lumière dans ses cheveux. Malgré tout, elle acceptait ce rôle avec une certaine humilité,  se promettant d'honorer le choix de Chiere en travaillant dur et en s'appliquant lors de son apprentissage auprès des Mères et des Aïeules.
Une fois au Temple, elle fut imprégnée d'un sentiment réconfortant : elle était chez elle. Oh, elle portait le campement du Chant d'Espérance dans son cœur, et pouvait accepter de vivre n'importe où sur la terre de Chiere, mais le Temple était peuplé de gens qui la comprenaient et elle avait enfin trouvé une activité qui lui plaisait. Aux côtés des plus anciennes, elle apprenait l'art de guérir qu'elle comprit très vite ce qui renforça sa réputation d'élue de Chiere, car il se disait qu'elle était naturellement douée. Cette capacité innée lui permis de passer très vite à des soins plus compliqués et lorsqu'elle aida pour la première fois une chieresque à accoucher, elle sut qu'elle avait trouvé sa vocation. Quoi de plus beau pour celle qu'on disait choisie par Chiere que de mettre ses enfants au monde ?

Durant ses années de service, Ayla continuait d'entretenir son lien avec la Nature, explorant la jungle dans son temps libre, fascinée par l'ambiance si différente de son lieu natal. Elle avait beau apprécier la compagnie des prêtresses, elle avait besoin de ses moments de communion avec les écorces et les pluies. Elle se surprenait à passer des heures immobiles, méditant, perdant toute notion du temps mais pas de l'espace qu'elle ressentait et qu'elle vivait. Elle n'était jamais loin du temple, non, mais plus près de la jungle, toujours plus près de la jungle. Parfois les autres Vierges évoquaient leurs parents avec nostalgie, réalisant que leur enfance était passée et que leurs proches étaient éloignés ; Ayla n'en parlait pas. Ils lui manquaient, pour sûr, mais très secrète, elle ne voulait pas laisser sa tristesse sortir. Alors elle profitait de ses errances en solitaire pour laisser les larmes couler, là où personne ne pourrait l'attraper à pleurer, si ce n'était les arbres ou les oiseaux. Puis elle s'excusait auprès de Chiere, elle faisait tout pour honorer au mieux les privilèges qui lui avaient été accordés, mais elle n'était qu'une humaine, et une toute jeune, elle ne pouvait pas contenir toutes ses émotions.

Cinq années passèrent et elle fut envoyée au campement du Petit Matin, nouvelle qu'elle accueillit avec une joie certaine. La jungle lui plaisait et l'histoire de ce clan était riche. Elle y continuerait d'exercer ses talents de sage-femme, restant disponible pour guérir si le besoin s'en faisait ressentir. Abandonner toute vocation de tisserande coupait définitivement le lien qui lui restait de sa famille, mais il en était ainsi : Chiere l'avait destinée à honorer la vie.
Elle n'était pas la première prêtresse à rejoindre le Petit Matin et pourtant elle y fut accueillie avec une excitation certaine. Les plus jeunes lui demandaient des détails sur sa vie au temple et les plus âgés respectaient ses acquis en guérison, ses capacités d'accoucheuse avaient fait parler d'elle jusqu'ici. Elle rencontra Sorajaï Chemsa qui avait servi cinq ans avant elle, elles purent échanger sur leurs expériences de prêtrise respectives et devinrent assez proches.

Les fêtes de Chiere survinrent quelques mois après son arrivée et c'est ainsi qu'à l'âge de quinze ans, Ayla se lança dans l'aventure de sa vie. Absolument en confiance lors de sa quête dans la Nature, sans vraiment savoir ce qu'elle allait accomplir, elle se fiait à ses instincts et à Chiere. Elle voulait voyager loin et vivre les saisons sans être interrompue par le quotidien. Elle avait soif d'une expérience unique, qui feraient résonner dans son âme les échos des jungles et des montagnes. Son chemin se révéla à la hauteur de ses attentes, elle ressentit ce lien avec une intensité plus puissante que lors de ses diverses escapades dans sa jeunesse. Elle développa aussi ses compétences de guérisseuse, faisant faces aux aléas d'une vie d'ermite, elle devait apprendre par elle-même et soudain, son objectif lui apparut comme une évidence : ce serait un remède, sa création unique. A plusieurs reprises, elle eut des pensées pour ses sœurs, à présent adultes, qui avaient probablement créé un tissu d'exception – ou tout autre élément auquel leurs parents les avaient préparées - lors de leur rite de passage. Mais inventer la plus efficace des préparations curatives n'était-il pas au delà de ses capacités ? Oui, elle fit face au doute, elle fit face au désespoir, elle se sentit perdue et vidée de toute force ; mais elle fut aussi ranimée, puisa dans sa volonté les moyens de continuer. Et au bout de presque un an, la réponse lui apparut dans le recoin d'une grotte oubliée : une plante inconnue, qui grandissait dans cet étrange endroit. Par la suite, elle ne raconta à personne, mais elle aurait juré que cette plante murmurait, l'appelait. Elle établit son camp dans la grotte et se servit du reste du temps qui lui était imparti pour découvrir les propriétés de sa trouvaille. Ainsi, une fois rentrée, elle présentait aux autres guérisseurs, des extraits d'une racine qui accélérait la guérison des blessures, c'était une découverte unique, elle avait réussi.

Plus tard, l'amitié entre Ayla et Sorajaï prit un nouveau tournant. Ayla mit tout en œuvre pour l'aider à tomber enceinte, redoublant de créativité en matière de remèdes, qui échouèrent, malheureusement. Elles en vinrent à penser qu'il ne pouvait peut-être pas en être autrement, que c'en allait de la volonté de Chiere, et sans savoir que le même mal l'affecterait à son tour, Ayla avait beaucoup d'empathie pour Sorajaï. L'euphorie de son succès précédent avait vite été effacée par cette épreuve : à quoi servait de trouver la plus exceptionnelle des plantes si elle n'était même pas capable de venir en aide à son amie ? Elle prit alors conscience d'une chose qui l'affecta assez profondément : non, elle n'était pas capable de sauver tout le monde.

Ce fut à l'âge de vingt ans qu'elle s'unit à un foyer. Celui qu'elle rejoignit comportait déjà deux femmes et deux hommes, vivant parfaitement en harmonie et dont elle avait aidé à la venue au monde de leur premier enfant. Ayla qui aimait tellement la solitude avait des envies d'être mère et trouvait sa place dans cette famille qui était à la fois paisible et se laissait respirer.
Parmi elles, il y avait Leï. Leï avait des cheveux de feu et une voix chantante. Elle se confiait souvent à Ayla ce qui privilégia leur relation par rapport aux autres membres du foyer. Tous s'entendaient bien et Ayla aimait tout le monde, mais quand elle était submergée d'émotions négatives, c'était la présence de Leï qui l'apaisait, et sans vraiment comprendre ce qu'elle ressentait, elle en vint à la voir dans ses rêves et à chercher le contact physique avec elle. Parfois même, quand elle imaginait le visage de Chiere, sa Déesse ressemblait étrangement à Leï...
Tour à tour, les deux femmes accouchèrent à nouveau, sous les bons soins d'Ayla, et leur maison se remplit de trois enfants supplémentaires. Ayla était leur mère, tout comme les autres, et elle les aimait plus que tout, mais jamais elle ne put en porter un dans son ventre. Patiente, elle se dit que son tour viendrait, qu'elle avait été trop dévouée pour que Chiere lui retire la maternité, et pourtant, plus ses essais échouaient, plus elle repensait à Sorajaï avec l'angoisse de vivre le même malheur.
Dans ses pensées les plus terribles, elle en venait à se reprocher de ne pas aimer l'homme avec lequel elle essayait de concevoir, de ne voir que sa jolie rousse aux moments où elle s'unissait avec celui dont elle voulait porter les enfants. Deux vents contraires grondaient en elle, si patiente et si paisible jeune femme, à présent rongée par la culpabilité de son égoïsme et la colère contre sa déesse qu'elle avait toujours honorée et qui lui refusait son droit de procréer.

Dans ses bons jours, Ayla redoublait d'efforts pour répandre son amour et celui de Chiere. Elle continuait d'exercer son métier avec la plus grande des vigilances, acceptant les bonheurs qu'il lui procurait comme les tragédies qui pouvaient survenir. Elle mettait tout en œuvre pour aider les étrangers à s'intégrer, passant du temps à leurs côtés pour leur apprendre le mode de vie des chieresques et faisant le pont entre les deux peuples. Elle continuait ses retraites en solitaires, priant à la moindre occasion, remerciant la Nature de lui fournir les plantes pour ses remèdes...
Dans ses mauvais jours, Ayla était désespérée. Elle partait toute seule à nouveau, mais ne se sentait pas libérée, plutôt tiraillée par son lien avec Chiere. Elle avait l'impression que sa colère se dévoilait et pleurait sa rage. Au campement, seule Sorajaï était consciente de cet état d'esprit qu'Ayla ne voulait pas dévoiler, et parfois, leur amitié parvenait à alléger un peu sa douleur. Et parfois, elles se soutenaient mutuellement, exposant un peu leurs cœurs d'ordinaire si bien dissimulés, dans l'incompréhension de la volonté de celle qui était pourtant leur Mère.
Parfois, Ayla se sentait trahie.


 


Dernière édition par Ayla La'hir le Mar 28 Avr - 23:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 0
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Mab
Profession : prêtresse de Chiere, guérisseuse, sage-femme
Messages : 134
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 25
Age du personnage : 27 ans
Double compte : Ivy Kathryn Kelly
Avatar : Sophia Myles


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mar 28 Avr - 23:01




“ test RP”

Ô Chiere, je n'ai pas toujours accepté mon destin,
mais aujourd'hui, donne-moi ta force.


L'obscurité prenait possession d'Oblivion, ce n'était pas seulement à cause du jour qui fuyait mais aussi celle des événements qui s'annonçaient aussi noirs qu'une nuit sans lune. Un cri avait déchiré le Petit Matin, un cri porteur des pires angoisses qu'un chieresque pouvait avoir, un cri qui retourna le cœur d'Ayla comme celui de chaque adepte de la Mère, ou adepte de la vie. Car le lieu le plus sacré de ces terres était attaqué et les prêtresses, porteuses de paix, peu aptes à se défendre. Au delà de s'en prendre à quelques personnes, c'était Chiere elle-même que les assaillants défiaient et – bien que cette pensée suscitât la honte chez Ayla – seuls des étrangers pouvaient être les auteurs de telles horreurs. Depuis sa première rencontre avec eux jusqu'à la veille encore, elle avait tout fait pour les accompagner, elle avait appris leur langue et leur avait transmis son savoir, elle avait partagé sa culture et les avait présentés aux plus réticents de ses camarades. Et aujourd'hui, elle vivait cet assaut comme la plus lourde des trahisons. Trahison qui pesa un peu plus dans sa poitrine à chaque nouveau coup de tambour qui résonnait dans la jungle, au fur et à mesure que son groupe se rapprochait du temple.

Boum, boum, boum, boum....




Plus Rien.




Le Silence.





Les tambours étaient inquiétants, mais le silence sema la panique. Il signifiait peut-être que plus personne n'était en état de taper et le temps devint la plus grande préoccupation de la guérisseuse : pourrait-elle arriver avant que les blessés ne périssent ? Elle n'avait qu'une image en tête, celle de prêtresses massacrées sur le sol du temple et plus elle refusait cette image, plus elle s'imposait. Autour d'elle, il n'y avait pas que des chieresques, des étrangers s'étaient joints à eux et leur présence lui faisait plus de bien que ce qu'ils ne pouvaient imaginer. Pour Ayla, ils étaient la preuve qu'elle ne les avait pas défendus pour rien, qu'elle avait eu raison de leur faire confiance et que ceux qui menaient la guerre ne parlaient pas au nom de tous. Si l'espoir de pouvoir sauver quelques personnes lui permettait d'avancer, le faible réconfort d'avoir le soutien de ces étrangers allégeait un peu ses jambes. Pour la première fois, elle ne se sentait pas portée par la jungle mais enserrée par elle, comme pour la retenir, l'appréhension ne pouvait pas faire place à la volonté, elle luttait pour suivre les autres, mais elle devait le faire. C'était son devoir en tant que guérisseuse et en tant que chieresque d'apporter son aide, elle ne pouvait pas faire demi-tour et elle n'était qu'à quelques pas du temple à présent.

Le soleil se levait sur des murs portant les traces d'une nuit de bataille et enfin, Ayla put les voir : les Vivants. Les prêtresses au centre des Pilliers, les chevaucheurs de griffons, les valeureux guerriers. Mais elle vit aussi les corps gisant au sol et elle courut auprès de ses semblables, prête à aider ceux qui pouvaient l'être, mettant à disposition tous les remèdes qu'elle avait pu emporter. Selon elle, il était préférable de sortir les blessés des lieux dans le cas où les attaques reprendraient, mais certains ne pouvaient pas être bougés, il faudrait qu'elle s'occupe de ceux-là. Attrapant le regard de Thalia au passage, Ayla lui esquissa un sourire, comme pour lui signifier qu'elle était touchée de sa présence. Il y avait d'autres visages connus, des chieresques du Petit Matin, des prêtresses et des liges qu'elle côtoyait lors de ses passages au temple, des étrangers desquels elle s'était au minimum approchée et Ambal, dont elle évita soigneusement le regard...

Puis la vérité surgit.

Avec tout ça, elle ne s'était même pas posé la question du pourquoi. Elle n'avait pas tardé à deviner qui étaient les coupables, malheureusement, mais elle n'avait même pas envisagé un motif, tant il était inconcevable d'attaquer le temple pour une raison quelconque. Les mots des prêtresses tranchaient l'âme d'Ayla, au fur et à mesure qu'ils s'enchaînaient pour raconter l'histoire. Comment les égarés avaient pris les armes par convoitise ou désespoir, qu'ils voulaient la Pierre des Souhaits sans même la comprendre. Rien ne justifiait leurs actes, mais Ayla commençait à tout remettre dans l'ordre, elle arrivait à imaginer ce qu'ils avaient pu penser et c'en était d'autant plus inquiétant que le même cheminement d'idée pouvait s'immiscer dans les étrangers présents au départ pour apporter leur aide. La plupart d'entre eux était envahie par le besoin de rentrer chez soi, besoin qui les poussait à commettre les crimes les plus horribles. Quel prix étaient-ils prêt à payer ? La relique sacrée n'accordait pas ses faveurs sans compromis et avoir corrompu leurs âmes en était déjà un en soi. Pourtant, ils en étaient les seuls responsables, Chiere ne jouerait pas avec la vie, les humains uniquement pouvaient faire des choix aussi monstrueux. Attaquer des prêtresses pacifiques... Non, Chiere ne jouerait pas avec leurs vies... Ou était-ce encore une de ses épreuves ?

Les ténèbres s'imposèrent à nouveau alors que les guerriers probablement exténués se laissaient aller à des rêves troublés. Il ne fallait pas dormir, trop peu restaient éveillés, que feraient-ils en cas de nouvel assaut ? Que ferait-elle ? Ô Chiere, je n'ai pas toujours accepté mon destin, mais aujourd'hui, donne-moi ta force. Je ne suis pas venue pour me battre, mais s'il le faut, je prendrai les armes. Je préfère préserver la vie qu'apporter la mort mais si c'est pour sauver un plus grand monde, je suis prête à manier les deux. Donne-moi ton courage, que je puisse rester debout pour aider ceux qui sont tombés. Que la peur ne m'empêche pas de guérir, que l'horreur ne me vole pas mes talents. Donne-moi ta volonté, car ta compassion, je l'ai déjà. Je pleurerai ceux qui nous ont quittés quand je serai sûre qu'ils seront les derniers. Ô Chiere, aide-nous dans ce combat, car nous combattons pour toi, nous défendons ton temple et tes enfants, nous défendons ton savoir et ton pouvoir, nous défendons tout ce qui fait ce que nous sommes et nous le défendons de toute notre âme, de tout notre être. Prier, elle ne pouvait que prier. Et attendre...

Attente trop brève, brisée par un nouveau cri déchirant, annonciateur de la reprise des attaques. Trop  peu se réveillèrent, Ayla s'approcha des dormeurs pour en secouer le plus grand nombre. Elle aussi sentait la fatigue peser sur ses tempes, mais elle ne pouvait pas fermer les yeux, elle ne pouvait pas se permettre de le faire. Autour d'elle, les éveillés s'activaient, même ceux qui n'étaient pas formés au combat se préparaient, et les stratégies fusaient, plus variées les unes que les autres, affectées par le nombre impressionnant d'assaillants. Et leurs hurlements terrifiants qui gelaient le cœur d'Ayla et brûlait celui des plus vaillants défenseurs, retentissaient dans toute la jungle. La jungle était un avantage, mais la guérisseuse se garda bien d'émettre une opinion, même si selon elle, les chieresques devaient se servir de leur connaissance du terrain : ils n'étaient pas tous capables de se battre, mais tous ressentaient la nature et ses secrets, de même que ceux du temple. Ils étaient tout à fait capable de mettre au point un piège pour être à leur avantage, quant à avertir les étrangers alliés, encore fallait-il être sûrs de la pureté de leurs intentions. Mais avant tout, ils avaient besoin de monde... Allez, réveillez-vous...!

Au milieu des échanges de tactiques et des discours, ce fut l'esprit échauffé de Dhruva qui attira l'attention d'Ayla. Il s'en prenait à une étrangère, à la fois sous le coup de la fureur - et d'un milier d'autres sentiments liés au événements – et certain d'avoir raison. Mais aussi vraies fussent ses paroles, il ne pouvait pas se permettre de s'attaquer à leurs alliés. La guérisseuse accourut auprès de Thalia, s'adressant pour la première fois à quelqu'un d'autre que l'un des malheureux qu'elle essayait désespérément de ranimer :

« Ca va ? Montre-moi si tu t'es fait mal, je peux faire quelque chose. »

Au pire, la rouquine se serait juste erraflée, rien de comparable aux blessures qu'Ayla avait eu à traiter auparavant et aurait à s'occuper dans la nuit, mais savoir qu'elle était capable de la soigner aidait plus la guérisseuse que la victime, au final. Elle écouta Penthésilée prier l'étrangère de partir mais pour Ayla, si elle était là, c'était en connaissance de cause et apte ou pas au combat, toute aide était bonne à prendre, ne serait-ce que pour tenir la main de ceux dont le souffle de la vie les quittait. Malheureusement, ils seraient en nombre. Non, une personne de plus n'était pas une perte de plus, mais une chance de les limiter. Mais ces pensées, elle les garderait pour elle, car elle ne pouvait pas tenir tête à Penthésilée ou Dhruva et diviser encore plus leur groupe. C'est Ambal qui s'en chargea et finalement ce débat ne se poursuivit plus. Si je meurs cette nuit, tu ne sauras jamais à quel point ce qui nourrit ta haine envers moi me déchire depuis ce jour-là... Ce n'était pas le moment, ça faisait longtemps que ça ne l'était pas, mais ce soir encore moins. Et Ambal, elle serait la plus grande protection dont Thalia aurait pu rêver.

D'autres contribuèrent au plan qui s'articulait de plus en plus autour du piège. Un étranger parlait de déclencher un feu, le temps de pouvoir réveiller tout le monde. Cette idée, soutenue par Dhruva, ne fit que bouleverser davantage Ayla. Ils ne pouvaient pas brûler la jungle, ce serait affreux... Chiere ne leur avait pas offert ce monde pour qu'ils le saccagent, même en son nom. A quoi bon détruire des vies pour sauver les leurs ? Ils feraient preuve du même égoïste que les barbares qui les prenaient d'assaut. Il devait y avoir un autre moyen. Les laisser venir était une bonne idée, mais les défenseurs pouvaient mettre en place quelque chose qui ne réduirait pas la nature en cendres. L'inspiration d'Ayla n'était pas d'humeur à lui confier des idées, heureusement que Penthésilée parla pour elle, s'opposant directement à tout déclenchement d'incendie. Quant à son imagination, plus fertile que celle de la guérisseuse, elle suggérait un plan qui certes, ne s'opposait pas à Chiere, mais qui n'en était pas moins risqué. Les idées s'accumulaient et aucune ne laissait transparaître une solution. La venue d'une nouvelle étrangère ne rendait pas les disucssions moins compliquées.



Puis il y eut Elle.



L'Aïeule fit taire les débats en prononçant une phrase qui, à chaque mot, donna de plus en plus d'ampleur au sacrifice de la prêtresse. Les yeux grand ouverts et la main sur son cœur, Ayla assista, impuissante, à la chute de la plus ancienne du temple. Elle comprit son geste, mais elle n'en était pas moins stupéfaite. Elle resta là, le regard rivé sur celle qui venait de donner sa vie, alors qu'elle entendait et sentait les endormis bouger autour d'elle.

Durant un instant interminable, elle arrêta de penser.

Puis une première pensée lui revint à l'esprit. La Pierre, c'est ainsi qu'elle fonctionne, pauvres fous. Elle est impitoyable et elle ne servira pas vos buts égoïstes. Et pourtant, aussi fous qu'ils étaient ils s'empressaient de gravir leurs derniers remparts, mais autre chose perturba Ayla. Après tout, cet incendie se déclencha bien, quelqu'un avait-il ignoré l'opposition de Penthésilée ou était-ce un accident ? Ce n'était pas le moment de chercher un coupable, mais agir sans se concerter était impossible... Et les lianes se consumaient de douleur... Restait-il encore un peu d'énergie à la guérisseuse pour se mettre en colère ou ne pouvait-elle que souffrir, passivement, de voir son monde et ses amis se faire avaler par les flammes ? Pouvaient-ils rajouter ce trouble supplémentaire aux urgences à régler ou devaient-ils se servir de ce feu, puisqu'au final, il était là ? Etait-ce un coup de pouce de Chiere, pour les pousser vers un plan valable ? Ô Mère, tes volontés sont si floues en cette nuit... Pouvait-elle vraiment se permettre d'hésiter ? Comme si c'était à elle d'en décider... Dhruva était encore sous l'emprise de son impatience, les autres s'opposèrent à ses décisions. Un plan finit par émerger et la seule chose qu'Ayla put apporter à tout ça, fut sa dévotion, encore et toujours :

« Je vais continuer de soigner les blessés, si d'autres nécessitent mon aide, qu'on m'appelle ou qu'on me les amène. »

Ca arrivait. C'était maintenant.


Dernière édition par Ayla La'hir le Mer 6 Mai - 22:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 0:03

Maaaaaaaaaaaab
Bienvenue sur 7W ma belle, je suis très heureuse de t'avoir avec nous, surtout aux commandes d'Ayla que tu sembles cerner à la perfection dans ton histoire !
Pour ton test RP, je te propose de nous rejoindre dans l'intrigue au Temple !
(Et Alec et moi ferons sûrement appel à toi dans notre topic, il se vide de son sang le pauvre 8D Ou alors tu interviens maintenant, après tout tu peux être en train de vaquer dans le secteur... ) A toi de décider où tu veux aller en premier

Bon courage en tout cas, n'hésite pas si tu as des questions :GEU:

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
l'Abjuratrice

Pseudo web : Elynore
Profession : Lige
Messages : 209
Date d'inscription : 08/04/2015
Age : 25
Age du personnage : 24 ans
Double compte : Athénaïs Versondre
Avatar : Gemma Arterton


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 0:23

Bienvenue officiellement douce Ayla :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 0:45

Bienvenue officiellement la belle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 1:58

Bienvenue sur le forum !
J'espère que tu te plairas ici !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 0
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Mab
Profession : prêtresse de Chiere, guérisseuse, sage-femme
Messages : 134
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 25
Age du personnage : 27 ans
Double compte : Ivy Kathryn Kelly
Avatar : Sophia Myles


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 6:27

Merci beaucoup à tous !
Je ferai très probablement mon test RP dans la journée, dans l'intrigue, j'ai déjà commencé à y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Division locale de la SPA

Pseudo web : Seven le BG ♥
Profession : Ancienne étudiante en biologie
Messages : 307
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 17
Age du personnage : 19 ans
Double compte : //
Avatar : Chloe Moretz


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 7:54

Bienvenue sur 7 wonders

_________________
Prix en bataille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur HTTP://littlebirds.forumactif.org
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Plaque tournante du trafic de sèche-cheveux ♪ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Chasseresse
Messages : 1567
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 25
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Sila'ë Achal
Avatar : Freida Pinto


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 11:44

Bienvenue Mab ♥️
Heureuse de voir Ayla prise

_________________
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Une étoile qui a cessé de briller. Une fleur fanée. Un soleil qui ne se lève jamais. Un gout amer dans la bouche. Une douce mélancolie. « Les mots, de cristal forgés, dans sa gorge de glace se sont figés…» Son coeur est mort. Son âme perdue. Ses mains maculées de sang. Ambal, la mère brisée.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Maîtresse Pipeuse

Pseudo web : Reyna / Shaoren
Profession : Botaniste
Messages : 183
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 23
Age du personnage : 24 ans
Double compte : //
Avatar : Tatiana Maslany


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 11:46

Bienvenuuuue et juste. Wow. J'adore ta façon d'écrire. L'histoire est juste parfaite. Je suis amoureuse d'Ayla. Bye.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 14:39

Bienvenue parmi nous

Très bon choix de personnage, j'adore

A bientôt dans le jeu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 29 Avr - 16:39

Bienvenue à toi :)

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 0
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Mab
Profession : prêtresse de Chiere, guérisseuse, sage-femme
Messages : 134
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 25
Age du personnage : 27 ans
Double compte : Ivy Kathryn Kelly
Avatar : Sophia Myles


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Mer 6 Mai - 22:21

Merci à tous !!

Mon test RP a pris un peu plus longtemps à venir que prévu, j'arrêtais pas d'être déçue de ce que je faisais, mais là je crois que c'est bon (enfin j'espère...). En tout cas, ma fiche est à présent terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Division locale de la SPA

Pseudo web : Seven le BG ♥
Profession : Ancienne étudiante en biologie
Messages : 307
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 17
Age du personnage : 19 ans
Double compte : //
Avatar : Chloe Moretz


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Jeu 7 Mai - 17:32

Bienvenue sur le forum ! :)

_________________
Prix en bataille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur HTTP://littlebirds.forumactif.org
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Ven 8 Mai - 4:47


   
   

   
   
“ CHIERESQUE ”

   
bienvenue, fille de Chiere

   



Félicitations, tu es validée !  
L'équipe de 7W est ravie de te compter parmi les enfants de la Mère, jeune prêtresse, et nous espérons que tu vas te plaire en Oblivion.  

Bon courage pour rafistoler tous les bobos ♥️

Bon jeu à toi, n'hésite pas à me faire signe si tu as besoin de quoi que ce soit  :aloha:
   

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Plaque tournante du trafic de sèche-cheveux ♪ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Chasseresse
Messages : 1567
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 25
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Sila'ë Achal
Avatar : Freida Pinto


MessageSujet: Re: Ayla La'hir    Ven 8 Mai - 12:45

Trop hâte de RP avec toi ♥

_________________
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Une étoile qui a cessé de briller. Une fleur fanée. Un soleil qui ne se lève jamais. Un gout amer dans la bouche. Une douce mélancolie. « Les mots, de cristal forgés, dans sa gorge de glace se sont figés…» Son coeur est mort. Son âme perdue. Ses mains maculées de sang. Ambal, la mère brisée.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ayla La'hir    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ayla La'hir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders ::  :: En vadrouille dans Oblivion-