ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Ven 8 Juil - 16:58

ÉGARÉS


Ce sont les explorateurs arrivés en Oblivion avant les Orphelins, il y a quelques temps : six mois, un an, dix ans, voire plus. Ils errent dans la jungle, cherchant désespérément une porte de sortie et le moyen de rentrer chez eux. Ils sont pour la plupart archéologues et certains se sont mêlés à la population locale, nouant des unions et engendrant des enfants. D'autres vivent en reclus à l'écart de toute société, et certains ont sombré dans la folie. Ceux-là voient l'arrivée des Orphelins d'un très mauvais œil et accueillent avec joie l'idée de les exterminer jusqu'au dernier... Impossible de savoir au juste à quoi s'en tenir avec eux. Les Égarés se rassemblent parfois entre eux pour fonder des villages indépendants.



FEMMES
Christine Misselthwaite - Shantel Vansanten
Siobhan McCreary - Eliza Taylor-Cotter
Alessandra Marquez - Michelle Rodriguez
Artémisia Kaligaris - Alexandra Daddario
Istalia Kaligaris - Jessica Chastain
Tessa Castillo - Jennifer Lawrence

HOMMES
Alexandre Beauharnais - Jake Gyllenhaal
Bartholomé Montségur - Matt Smith
Gabriel Alvarez - Alex Pettyfer
Vladimir Oukin - Keegan Allen
Sven Inarsson - Gerard Butler




Dernière édition par Seven le Sam 31 Oct - 18:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Ven 8 Juil - 17:54

“ alessandra sylvia marquez ”

michelle rodriguez - négociable - libre

   

   
“informations générales ”

   
→ Nom : Marquez
→ Prénoms : Alessandra Sylvia
→ Surnom : Sandra, San'
→ Âge : 27 ans
→ Date et lieu de naissance : 16 juin 1984 à Albuquerque (USA)
→ Profession : Militaire déserteuse
→ Avis sur l'arrivée des Orphelins : Elle n'est pas trop heureuse de voir des étrangers envahir ce qui est devenu sa jungle. Elle se tient soigneusement à l'écart et aimerait bien qu'ils débarrassent le plancher, et partent s'installer ailleurs.
   

   


   

→ Si j'étais un animal : Cougar
→ Si j'étais une plante : Cactus
→ Si j'étais une merveille : La statue de Zeus Olympien
→ Si j'étais une couleur : Rouge bordeaux
Solitaire Blessée Méfiante Indépendante Curieuse Orgueilleuse Envieuse Fiable Stoïque Loyale
   

“L'avenir, c'est la trahison des promesses.” [Daniel Pennac]

   
Alessandra est née dans une famille pauvre d'Albuquerque. Quatrième de cinq sœurs, elle a appris à se débrouiller seule très tôt, devant autonome et indépendante dans sa vie quotidienne bien avant les jeunes filles de son âge. Passionnée de musique, elle n'a jamais pu apprendre à en jouer, les cours coûtant bien trop cher pour les moyens plus que restreints de la famille. La priorité, c'était l'université, et pour cela une seule solution : étudier d'arrache-pied pour obtenir une bourse. Des cinq filles, quatre atteignirent cet objectif. Alessandra fut la seule à échouer, à un cheveu près. Amère, alors que ses sœurs s'orientaient vers architecture, la médecine, le sport et la littérature, elle entra dans l'armée. Elle l'enfant rebelle et indisciplinée, dut apprendre à se plier aux ordres et aux commandements. Frustrée mais déterminée à s'en sortir, elle s'y appliqua et s'y tint pendant quatre ans. Elle avait 24 ans lorsqu'on l'envoya servir en Irak. Il n'y avait pas beaucoup de femmes soldats, mais elle sut se lier avec ses camarades. L'esprit de solidarité qui régnait au sein du groupe vola en éclat lorsque leur campement de base fut attaqué en pleine nuit. On l'abandonna pour morte, et nul ne revint la chercher. C'est un groupe de locaux en pleine fuite qui la ramassa et la conduisit à l'hôpital militaire américain de Bagdad.

Une rage sans nom était née en Alessandra. Révoltée, elle saisit la première occasion pour quitter sa compagnie et s'enfoncer dans le désert. Comment elle aboutit sur le plateau de Gizeh en Égypte ? Personne ne l'a jamais su, elle refuse d'en parler. On sait néanmoins qu'elle a dû faire des choses pas très correctes pour y parvenir, et qu'elle a trouvé en Oblivion un endroit où tuer ses démons. Devenue solitaire acharnée, elle vit seule et se méfie des autres, mais a voué sa loyauté aux Chieresques qui l'ont accueillie et aidée toutes ces années. Alessandra est maintenant devenue une enfant de la jungle, sauvage et farouche : prenez garde si vous l'approchez...
   

   
→ Once upon a time, I was a princess : Quand elle était enfant, Alessandra avait comme idée de carrière de devenir... « Maman ». Un mari, des enfants, une belle maison et une vie heureuse : voilà quels étaient ses projets d'avenir. Ce qu'elle a aujourd'hui ? Des amants aux visages qui se confondent, une cahute dans les arbres, et un ventre désespérément vide...
   

   

   

“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

   
ARIANE DE BOHEMONT ; evan rachel wood Entre ces deux là, rien ne va plus. Ariane n’a jamais pu apprécier l’ancienne militaire, et inversement. Elles ne savent pas pourquoi, mais c’est devenu physique, rien que se retrouver l’une en face de l’autre ou à côté, et tout peut exploser en une seconde. Elles ne s’aiment pas, et une chose est sûre, tout le monde le sait. Les noms d’oiseaux fusent souvent, et les bagarres ne sont pas plus rares.
ESI'R HARAÏ ; ricky whittle  Esi'r aime bien s'éloigner de son campement pour souffler un peu ; et il lui arrive parfois de croiser Alessandra en vadrouille ici et là dans la jungle. Elle ne croit pas aux esprits, et le lui a exprimé sans détour : il n'a pas tenté de la convaincre, respectant son opinion et ses convictions. En conséquence, leurs rencontres sont de bonnes surprises pour le chaman, et l'Egarée aime écouter les histoires ancestrales qu'il se plaît à raconter.

    
SAFIR BACHIM ; jason momoa Cette créature-là, ce n'est pas une femme - c'est une sœur d'armes. Elle est sauvage incontrôlable, agressive, violente ; mais elle est toujours partante quand Safir a besoin d'un partenaire pour s'en aller courir la jungle et défouler sa hargne loin du Petit Matin. Ils se connaissent depuis longtemps maintenant, et ont l'un en l'autre une grande confiance. Alessandra connaît tout de sa peine et de sa douleur, et aimerait bien pouvoir l'en soulager, mais elle voit bien qu'il n'y a rien à faire et qu'il appartient encore à Ambal... du moins, pour le moment.  
TESSA CASTILLO ; jennifer lawrence Elles s’entendent bien. Alessandra vit à l’écart de tout campement, mais elle sait pouvoir compter sur Tessa en cas de besoin de renfort musclé. Tessa apprécie la rigueur bourrue de l’ancienne militaire et a appris quelques techniques de combat grâce à elle. Elles partent parfois en vadrouille ensemble dans la jungle et n’ont encore jamais eu à se plaindre l’une de l’autre.  
   

   



PV créé par Sorajaï - la contacter
Avatar : Peppercorn / Icônes : White Rabbit


Dernière édition par Seven le Mar 5 Mai - 2:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Ven 8 Juil - 18:34

“ alexandre beauharnais ”

jake gyllenhaal - négociable - libre

   

“informations générales ”

→ Nom : Beauharnais
→ Prénoms : Alexandre
→ Surnom : Alex
→ Âge : 36 ans
→ Date et lieu de naissance : 14 mars, Versailles
→ Profession : Archéologue (spécialisation : Égypte)
→ Avis sur l'arrivée des Orphelins : Il a entendu parler de ce groupe débarqué en masse de son monde et souhaite leur parler pour avoir des nouvelles de son pays, mais une part de lui hésite à les contacter. Il se sait coincé en Oblivion à jamais et répugne à rouvrir sa blessure.
   

   


   

→ Si j'étais un animal : Loup
→ Si j'étais une plante : Trèfle
→ Si j'étais une merveille : Zeus Olympien
→ Si j'étais une couleur : Argent
   
Romantique Fidèle Déterminé Curieux Jovial Généreux Jaloux Entêté Fataliste Altruiste Sociable Calme
   

“Le souvenir du bonheur n'est plus du bonheur ; le souvenir de la douleur est de la douleur encore.” [Lord Byron]

   
Alexandre est l'aîné d'une famille de quatre enfants. Né à Versailles, il a baigné tout jeune dans l'histoire de France : d'esprit vif et très curieux, il s'y est vivement intéressé dès qu'il fut en âge de comprendre les histoires que son père lui racontait le soir avant de dormir. De l'histoire de France, il est passé à l'histoire du monde en entrant dans l'adolescence. Les grandes civilisations du passé se partagèrent son temps et son attention quelques années, avant qu'il ne se décide à opter pour l'Égypte à la sorte de son baccalauréat. Il fit ses classes à Paris, partant en stage dès qu'il le pouvait, amoureux de voyages et de découverte. C'est cependant sur les bancs de l'université qu'il fit la connaissance de celle qui allait devenir son épouse, Cassandre Louvier. Tourangelle et charmante, elle le séduisait au premier coup d'œil et s'éprit d'elle, irrévocablement. Alexandre est de ces hommes qui n'aiment jamais vraiment qu'une seule femme. Leur mariage le rendait intensément heureux : Cassandre était celle faite juste pour lui, et elle partageait sa passion de l'Égypte, tout comme sa curiosité dévorante.

C'est au cours d'un stage sur le plateau de Gizeh qu'il bascula en Oblivion. Un guide local un peu véreux lui proposa, ainsi qu'à un groupe d'amis, de visiter la grande pyramide dans la plus grande clandestinité. Il prétendit refuser, comme les autres, mais contacta l'homme en cachette pour le payer et pénétrer dans le tombeau de Khéops. Il y fut avalé par la porte menant en Oblivion... et comprit qu'il ne pourrait jamais la repasser dans l'autre sens, tous ses essais échouant, et une force mystérieuse le renvoyant en arrière. Amer et déprimé, il s'installa dans la jungle, pendant sans cesse à Cassandre et à tout ce que sa curiosité lui avait coûté, se jurant qu'on ne l'y reprendrait plus.

Aujourd'hui, il vit sur le Mont Céleste, non loin des Chieresques, et a entendu parler des Orphelins par leur biais. Il ne les a pas contactés : il redoute de se voir confronté à ces arrivants d'un monde dans lequel il ne pourra jamais retourner. Il vit seul dans une maison élaborée que la tribu l'a aidé à installer au sommet d'un des arbres les plus hauts de la forêt. Nombreuses sont les femmes Chieresques à avoir tenté de le charmer, mais le souvenir de Cassandre, encore trop vivace en lui, ne lui permet aucune distraction.
   

   
→  Life is beautiful : Alexandre avait seize ans quand un accident de scooter le plongea dans le coma. Il y resta un mois, en ressortit presque miraculeusement, et depuis s'est juré de profiter de tout ce que la vie a à lui offrir. Il garde de ce mois de « mort » un souvenir flou, de noirceur et de froid – il ne souhaite jamais revivre ça et savoure pleinement chaque nouvelle aventure.
   

   

“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

   
FRANCOIS ARDANT ; johnny depp  Ah, François et Alexandre. Ils ne se sont pas encore rencontrés, bien sûr. Heureusement. Oblivion ne résisterait sûrement pas à leur confrontation. Le point d'achoppement de leur future rivalité ? Leur femme, bien sûr. Oui, parce qu'ils ont épousé la même. Cassandre. La belle Cassandre qui a perdu Alexandre alors qu'il se perdait dans Oblivion, et qui de retour à Paris, s'est laissée séduire après plusieurs années par François... qu'elle a fini par épouser, Alexandre ayant été déclaré officiellement mort. Pauvre Cassandre amoureuse de deux hommes ! L'un et l'autre se battront pour elle, c'est sûr : et elle, qui choisira-t-elle ?
   
CASSANDRE DENISE ARDANT ; diane kruger L'union du vent et de l'océan. Cassandre et Alexandre, c'était presque une évidence à tous ceux qui les croisaient : leur amour transcendait les êtres et les choses, et il était clair qu'ils passeraient le restant de leur vie ensemble. La fatalité en a décidé autrement. Alexandre a été piégé en Oblivion, mais il n'a jamais oublié son épouse, sa flamme dans les ténèbres, la petite étincelle qui le fait tenir bon et s'accrocher. Cassandre s'est remariée, aime son nouveau mari, mais elle n'a jamais oublié Alexandre et la passion tranquille qui les unissait. Elle est venue pour savoir à quoi s'en tenir sur sa disparition, ne sachant trop si elle préfère le retrouver vivant ou mort. S'ils venaient à se recroiser en Oblivion, nul ne sait exactement comment leur rencontre se passerait.
   
MARY TREMAINE ; anne hathaway Mary et Alex se sont croisés alors que cette dernière s'était perdue dans la forêt, éloignée du village des Orphelins. De plus en plus apeurée, elle courait dans tout les sens, tournant en rond, mais heureusement pour elle Alex est arrivé pour la sauver. Il ne sait pas qu'elle fait partie des Orphelins, elle ne lui a rien dit, même si il s'en doute un peu vu où il l'a raccompagnée. Alex a une bonne impression de la jeune femme, mais à part cette rencontre, ils ne se sont pas recroisés.
RAËL AUSAR ; morena baccarin  Un voleur ! Un infâme, traître, indigne voleur de bas étage, voilà ce que Raël pense d’Alexandre. Lui a simplement ramassé sur une dépouille un bijou gracieusement ouvragé, sans savoir que le cadavre était celui d’un voleur et que Raël était la propriétaire - et créatrice - de ce sublime travail d’orfèvrerie. Alors forcément, lorsqu’il a voulu le lui troquer, elle a vu rouge - n’a pas cru à son explication - et a lancé les guerriers de la tribu à ses trousses. Depuis, il évite de s’aventurer dans le désert...
   

   



PV créé par Sorajaï - la contacter
Avatar :  Calvaries / Icônes : Axelle


Dernière édition par Seven le Mar 5 Mai - 2:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Ven 8 Juil - 18:36

“ gabriel castiel alvarez ”

Alex Pettyfer - peu négociable- libre

   
 
“informations générales”
 
→ Nom : Alvarez
→ Prénoms : Gabriel Castiel
→ Surnom : Gab'
→ Âge : 24 ans
→ Date et lieu de naissance : 25 mai, Milan (Italie)
→ Profession : Interprète
→ Avis sur l'arrivée des Orphelins : De la compagnie, enfin ! Il se sentait un peu seul à vagabonder dans la jungle avec la seule compagnie des Chieresques, et voit avec joie l'arrivée de ce groupe qui va pouvoir lui donner les derniers potins du monde civilisé.
   

   


   

→ Si j'étais un animal : Lion
→ Si j'étais une plante : Bambou
→ Si j'étais une merveille : la Pyramide de Khéops
→ Si j'étais une couleur : Bleu glacier

Vulnérable Triste Solitaire Renfermé Adroit Désenchanté Cynique Fataliste Loyal Fiable Calme Raisonnable Fier
   

“Le deuil est une convalescence. Le repos de l'être absent devient notre propre repos. Il y a de la contagion dans la mort.” [Robert Baillie]

   
Gabriel est né à Milan, dans une famille cosmopolite : un père italien curieux de tout, une mère allemande dont il a hérité le don des langues. Second enfant, intercalé entre un frère aîné et une sœur cadette, il n'a pas forcément reçu de ses parents toute l'attention qu'il aurait méritée, mais n'a jamais manqué de rien. Les rapports au sein de la fratrie étaient très bons et il a grandi dans une ambiance de joyeux chaos, ses parents étant très libéraux. Il a été indépendant très tôt, sut se gérer sans aide extérieure à un âge où d'autres étaient encore fermement agrippés aux jupes de leur mère. Il se forma à la vie dans les rues de Milan, ces ruelles charmantes baignées de soleil où il exerça ses talents de séducteur.

Et séduire, il savait faire. C'est sur les bancs de l'école qu'il rencontra Catalina, une brune superbe aux yeux de feu qui embrasa son être. Passion naquit et mariage se fit : les épousés n'avaient que dix-huit ans mais ils savaient qu'ils s'aimaient, et partant de là, le monde leur appartenait. Ce bonheur ne dura que deux mois. Catalina tomba gravement malade – une maladie génétique incurable à laquelle il n'existait pas de remède. Elle s'éteignit avant leur premier anniversaire de mariage, et Gabriel ne supporta plus les rues de Milan après ça. Lui qui parlait l'anglais, l'allemand, et l'arabe en plus de l'italien, il se fit interprète, et s'expatria. Employé par une agence de voyages, il accompagnait un groupe de touristes en Égypte... et disparut en cherchant une des membres de son groupe, égarée avec leur guide dans la Pyramide de Khéops.

Arrivé en Oblivion, il trouva là un certain dérivatif à sa tristesse. Il y est depuis deux ans, a appris la langue des autochtones et leur a enseigné les siennes. Grâce à lui, la plupart des Chieresques sait comment communiquer avec les nouveaux arrivants, et il est apprécié parmi eux. Il vit cependant à l'écart, n'appréciant pas trop la compagnie et préférant remâcher sa tristesse en solitaire.
   

   
→ Je ne suis pas un rossignol : Depuis tout petit, Gabriel sait – très bien – parler, mais est incapable d'aligner deux notes. Il chante terriblement faux et s'est souvent trouvé en prise à la moquerie des autres : depuis, il évite soigneusement toute occasion de pousser la chansonnette. Il préfère la poésie, ou même la danse.
   

   

“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

   
NATACHA IRINA RALIVA ; scarlett johansson Gabriel aime bien apprendre de nouvelles langues, et Natacha est l'occasion d'assimiler quelques rudiments de russe. Il est bon élève, et parvient à la faire sourire, la tirant de la lourde torpeur dans laquelle le climat tropical l'a plongée. Elle apprécie sa gentillesse et son sens de la pudeur : il ne lui impose son chagrin, et ne tente pas de découvrir les blessures qu'elle cache. Elle est venue ici pour Vladimir, mais une part d'elle s'attache à Gabriel, trop peut-être. Lui aussi commence à s'attacher à elle, aux antipodes de la sulfureuse Catalina aux yeux de braise : la slave commence à panser les blessures encore à vif de son cœur brisé.
   
CASSANDRE DENISE ARDANT ; diane kruger Elle perdue entre deux amours, lui perdu dans la tristesse de son âme. Deux âmes en détresse qui se sont croisés au détour du campement chieresque. Allez savoir pourquoi, mais c'est comme s'il s'étaient reconnus par delà les âges et le temps. Comme frère et soeur ils s'aident dans leur recherche de la lumière, de la vérité. Malgré sa carapace de solitude, Gabriel accepte la présence de Cassandre, peut-être car au fond sur Oblivion les âmes blessées savent s'entre-aider.
   
ALEC ROSENTHAL ; gaspard ulliel Entre Gabriel et Alec, c'est compliqué. Ils sont amis mais, tiennent tous deux à leur solitude. Alors, une entente s'est installée entre eux. Un compromis. Proches mais, pas trop. Seulement quand il faut. Ils se comprennent et respectent le besoin de solitude de l'un comme l'autre. Alec est l'un des seuls que Gabriel tolère. Gabriel est l'un des rares à apprécier réellement Alec. Le courant est, de suite, passé entre les deux, ils se sont immédiatement bien entendus. Alors, quand les Orphelins tournent plus ou moins le dos à Alec c'est vers Gabriel qu'il se tourne.
   

   



PV créé par Sorajaï - la contacter
Avatar : Aurélie / Icônes : Miss Victory, Livejournal


Dernière édition par Seven le Mer 11 Fév - 23:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Mer 11 Fév - 21:36

“ istalia thalia kaligaris ”

jessica chastain - négociable (pour une rousse) - prise


“informations générales ”

→ Nom : Kaligaris
→ Prénoms : Istalia
→ Surnom : Thalia
→ Âge : 38 ans
→ Date et lieu de naissance : 18 août, à Athènes
→ Profession : Architecte - Bâtisseuse
→ Avis sur Oblivion : Au début, elle l'a vomie, cette jungle. Puis, petit à petit, au contact des Chieresques, Thalia a appris à voir les bons côtés de cet univers sauvage et enchanteur. Aujourd'hui, et d'autant plus maintenant que Thémis est adulte, elle n'envisage pas de quitter ce monde. Elle y a, après tout, passé la plus grande partie de sa vie d'adulte...





→ Si j'étais un animal : Une antilope
→ Si j'étais une plante : Un bonsaï
→ Si j'étais une merveille : Les Jardins Suspendus de Babylone
→ Si j'étais une couleur : Le vert émeraude
réfléchie minutieuse orgueilleuse intuitive susceptible rancunière généreuse rêveuse ardente ambitieuse

“Nous n'arrêtons jamais d'explorer, et le terme de toute exploration sera le retour au point de départ.” Thomas Stearns Eliot

Istalia est née au cœur d'un été remarquablement torride, même pour Athènes. Deuxième fille d'un couple marié par intérêt, elle fut une déception pour son père qui voulait un héritier mâle, et pour sa mère dont l'accouchement se passa mal et qui en sortit stérile. Ayant perdu toute valeur aux yeux de son époux, l'ambiance familiale s'en refroidit encore un peu plus, et la petite Istalia grandit avec pour seul amour celui de sa grande sœur Athénaïs, et de sa nourrice. Elle eut la chance d'avoir, dans ses jeunes années, toujours Théna près d'elle pour la défendre et la protéger, pour la câliner et la consoler. Seulement deux années les séparaient, et Thalia vécut très mal la distance grandissante que sa sœur instaura entre elles à l'adolescence.

Théna voulait la préserver de sa propre descente aux enfers, il faudrait des années à Thalia pour le comprendre - en attendant, elle avait quatorze ans lorsqu'elle surprit pour la première fois sa sœur avec une aiguille au creux du bras. Petit à petit, c'est en effet dans la drogue que Théna se réfugia - ignorée par ses parents, puisant dans les fonds sans limites de son richissime père, elle entama l'année de ses seize ans les coudes marqués par les seringues. Deux ans plus tard, elle en avait dix-huit et Thalia seize, lorsqu'un poteau percuté à pleine vitesse sur l'autoroute la précipita dans le coma.

Thalia se retrouva seule au manoir Kaligaris. Pas pour longtemps cependant - sa sœur s'était révélée être enceinte, et la césarienne pratiquée à l'approche du terme pour sauver le bébé laissa sa mère dans le coma mais apporta une petite-fille à Monsieur et Madame Kaligaris. Thalia s'indigna de voir la petite reléguée aux bons soins d'une nourrice, sans même un regard de ses grands-parents, et se jura de faire tout ce qui serait en pouvoir pour donner à l'enfant une vie heureuse.

Un an et demi plus tard, quelques semaines après ses dix-huit ans, elle quittait définitivement la maison familiale, nantie d'une importante dotation sous forme de rente consentie par son père, bien soulagé de se débarrasser à la fois de cette déception qu'était sa seconde fille, et de la bâtarde de son aînée qui jetait la honte et l'opprobre sur son nom prestigieux. Dans ses bagages, elle emmenait la nourrice qui les avait élevées, sa sœur et elle, et qui s'occuperait de bébé Artémisia pendant qu'elle serait en cours.

Ses cours ? L'architecture, bien sûr. Thalia aimait les Beaux-Arts depuis l'enfance, et avait grandi en dessinant des croquis abracadabrants. Elle effectua son premier cycle à l'université d'Athènes, et enchaîna avec deux années de spécialisation à Édimbourg, en Ecosse. Régulièrement, elle amenait Thémis à l'hôpital voir Théna qui dormait toujours, prisonnière de ses blessures ; mais elle ne parvint pas à créer de réel lien entre l'enfant qui grandissait et sa mère absente.

C'est quand Thémis eut sept ans que Thalia l'emmena en Egypte. L'enfant partageait le goût de sa tante pour les monuments du passé, et les pyramides la ravirent - la prise d'otages par des rebelles islamistes leur plut nettement moins et c'est en prenant la fuite pour sauver leur vie qu'elles franchirent sans le savoir la Porte d'Oblivion.

Les premières années furent compliquées. L'aide des Chieresques fut un formidable avantage, et l'adolescence de Thémis les trouva confortablement installées dans un véritable manoir perché dans les arbres, un peu à l'écart du camp du Petit-Matin. Thalia troquait ses talents de bâtisseuse et les innovations qu'elle concevait contre de la nourriture et des remèdes médicinaux - quelques années plus tard, Thémis elle-même commença à abattre du gibier, renforçant leur indépendance.

C'est tout récemment que l'on est venu informer Thalia qu'un homme nommé Isaac la demandait - et qu'il se prétendait l'époux de Théna, et le père adoptif, de fait, de la jeune Thémis. Perplexe, méfiante, Thalia n'a pas encore consenti à se rendre au campement des Orphelins pour le rencontrer. Elle redoute qu'il ne soit venu les forcer à repartir, ce qu'aucune des deux ne souhaite - pire, elle craint qu'il ne souhaite lui arracher Thémis qu'elle en est venue à considérer comme sa fille.

Ah, dure indécision...

→ Une cabane dans les arbres : L'habitation des Kaligaris dans les arbres géants de la jungle est une merveille d'ingéniosité. Thalia a réussi à installer une version primitive de l'eau courante grâce à une cascade voisine, et même un système rudimentaire de tuyauterie, un garde-manger, plusieurs salles, des chambres et l'équivalent antique d'une salle de bains avec baignoire - le tout sur plusieurs étages, pour une dizaine de troncs reliés par des plates-formes de bois !



“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

ARTEMISIA KALIGARIS ; alexandra daddario Légalement, Thalia est la tante de Thémis - mais dans la logique de leur coeur d'exilées, d'abord de leur famille puis de leur monde, les deux femmes se considèrent comme mère et fille. C'est Istalia qui a élevé Artemisia, c'est elle qui a calmé ses angoisses d'enfant, elle qui lui a appris que son handicap la rendait belle, elle qui l'a protégée en Oblivion. Quand on parle de mère à Thémis, c'est le visage de Thalia qui surgit dans son esprit ; et pas le souvenir fugace d'une femme endormie bien loin d'ici...
ATHENAIS VERSONDRE ; amy adams Jeunes, les deux soeurs étaient inséparables, seul appui l'une de l'autre dans ce cocon familial gangréné. Puis l'accident et le coma de Théna l'ont tenue hors d'atteinte de Thalia, et la jeune femme a dû construire sa vie loin de sa soeur aînée. Aujourd'hui, elles devraient être heureuses lorsqu'elles se retrouveront ; cependant, l'affection toute filiale d'Artemisia risque de compliquer les choses. La jalousie pourrait-elle séparer ces deux soeurs ?
ISAAC VERSONDRE ; tom mison Pour le moment, Thalia n'a jamais entendu parler de son beau-frère ; lui par contre a presque l'impression de la connaître, tant son épouse parle d'elle souvent. Il a la sensation d'avoir personnellement connu la disparue, et il espère vivement la retrouver : pour rassurer Athénaïs, bien sûr, mais également par curiosité personnelle : il brûle d'impatience de la rencontrer après ce périlleux périple.
TRACY DAVIS ; rachel weisz Thalia et Tracy. Deux connaissances. De nombreux points communs. La même profession. Et une douce rivalité naturelle qui s'est installée entre elles, une compétition amicale entre architectes. L'une a bâti une splendide maison dans les arbres. L'autre, un village pour les Orphelins. Elles s'apprécient et se respectent. Elles se jaugent et essayent de se comprendre. Un lien invisible les unit et les pousse à se surpasser pour égaler l'autre. Un challenge pour déterminer laquelle des deux sera meilleure que l'autre. Une ambition sans faille pour améliorer un mode de vie. Les deux réunies, elles pourraient faire des merveilles en Oblivion, en attendant c'est plus amusant de vouloir dépasser ses limites.
SVEN INARSSON ; gerard butler Ils se connaissent depuis longtemps maintenant. A l'arrivée des deux naufragées en Oblivion, c'est Sven qui leur a porté secours le premier, et elles ont vécu quelques temps à bord de la Valkyria. Thalia s'est attachée au fil du temps à ce rude capitaine un peu bourru mais toujours prêt à rendre service ; Sven tourne toujours le gouvernail vers la demeure des Kaligaris avec un pincement au coeur fait d'anticipation et de crainte mêlées. Ils se voient régulièrement, mais aucun des deux n'a jamais encore donné voix à ce que leur sang murmure en sourdine.
TESSA CASTILLO ; jennifer lawrence  Les rumeurs vont bon train en Oblivion au fil des escales des caravanes. Thalia sait bien que Tessa la précède dans le lit de Sven ; et Tessa se doute que Thalia est l’obstacle qui l’empêche de séduire le capitaine de la Valkyria. Les deux femmes ne se sont jamais croisées, mais elles se détestent déjà ; qu’est-ce qui pourrait se passer si Tessa décidait de se débarrasser de sa rivale à sa manière radicale… ?
SIOBHAN MCCREARY & VLADIMIR OUKIN ; eliza taylor & keagan allen  L'Égarée ne les a pas pris chez elle, mais leur a construit leur restaurant avec l'aide des Chieresques. Les deux jeunes ont mis la main à la pâte avec ardeur, ce qui les a très bien faits voir de la population locale, et ils savent pouvoir faire appel à Thalia quand ils en ont besoin. Elle est très fière des installations qu'elle leur a créées, adaptées pour conserver la nourriture et les protéger des prédateurs, et aime manger à leur table.





PV créé par sorajai - la contacter
avatar : swan
icônes : fairweather


Dernière édition par Seven le Dim 10 Mai - 23:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Mer 11 Fév - 23:46

“ artémisia thémis kaligaris ”

alexandra daddario - négociable (pour une rousse ou une brune) - libre


“informations générales ”

→ Nom : Kaligaris
→ Prénoms : Artémisia
→ Surnom : Thémis
→ Âge : 22 ans
→ Date et lieu de naissance : 18 septembre, Athènes
→ Profession : Chasseresse
→ Avis sur l'arrivée des Orphelins : Oblivion, c'est sa maison. Son foyer. Elle a grandi ici ; et sa vie d'adulte, c'est là qu'elle veut la bâtir. Un univers sauvage, chatoyant, magnifique, et Thalia pour veiller sur elle - que demander de plus ? Elle n'attend qu'une chose : pouvoir rester ici... Alors, les Orphelins, ça l'effraie. D'autant plus qu'il paraît que l'un d'eux est venu pour la chercher... Qui a dit qu'elle voulait être retrouvée ?





→ Si j'étais un animal : Un renard
→ Si j'étais une plante : Un cactus
→ Si j'étais une merveille : Le Phare d'Alexandrie
→ Si j'étais une couleur : L'écarlate
brave joviale optimiste égoïste rétive autonome tolérante impulsive

“On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille. On choisit pas non plus les trottoirs de Manille, De Paris ou d’Alger Pour apprendre à marcher.” Maxime Le Forestier

Personne ne sait vraiment quel homme fut son père. En a-t-elle seulement un ? Sûrement un amant de passage, compagnon d'un soir pour sa mère Athénaïs, instrument de quelques heures de plaisir dans sa perdition. Cela dit, même l'identité de sa mère est sujette à débat : il y a bien cette mère biologique, plongée dans le coma alors même qu'Artémisia n'était encore qu'un foetus de quelques semaines, et qu'on l'emmenait quasiment chaque semaine visiter à l'hôpital, mais elle n'a jamais ressenti qu'une vague curiosité pour cette belle dame endormie. L'amour filial, cette affection profonde de l'enfant envers celle qui donne la vie, qui nourrit, qui protège, c'est envers la sœur de sa mère, sa tante Istalia, qu'elle le ressent. C'est elle qu'elle qualifie de 'Maman', c'est elle qu'elle considère comme sa mère, sa vraie mère, sa mère de cœur. Après tout, elles sont du même sang...

Pourtant, Thémis a connu un départ difficile, dans la vie. Née d'une mère héroïnomane, elle a vu le jour par césarienne après presque huit mois de grossesse d'une mère plongée dans un profond coma. Remise aux parents de celle-ci, ils l'ont reléguée à la garde de la nourrice qui avait élevé sa mère et sa tante, refusant de la voir comme leur descendante, symbole bien trop vivant de la honte qui entachait désormais le nom de la famille. Pensez donc, une bâtarde ! Une année s'écoula ainsi - par chance, Thémis n'en garde aucun souvenir. C'est sa tante Thalia qui l'éleva, finalement - emportant le bébé avec elle peu après son propre dix-huitième anniversaire, ainsi que la dévouée nourrice, elle fit de son mieux pour élever dignement l'enfant de sa sœur, qu'elle en vint malgré elle à considérer comme sa propre fille au fil des années.

Son enfance dans notre monde fut heureuse. Un peu étrange - une vie sans homme, beaucoup de voyages, un amour effréné des beaux arts inculqué par Thalia, et une grande avance intellectuelle tenaient Thémis un peu à l'écart des enfants de son âge. Lorsqu'elle eut sept ans et demi, Thalia l'emmena en Egypte, visiter ces Grandes Pyramides qui éveillaient si vivement sa curiosité. Les deux Kaligaris passèrent d'excellents moments sur le plateau de Gizeh - jusqu'à la prise d'otages d'un groupuscule islamiste qui les porta à fuir à l'aveugle dans la confusion. Sans trop savoir comment, elles franchirent la porte cachée de Kheops et arrivèrent en Oblivion.

Leurs premiers temps furent difficiles. Les Chieresques les aidèrent beaucoup, mais Thalia refusait de s'installer, pensant repartir - et puis, au fil des mois, elles se prirent à aimer la jungle. La soif de voyages de Thalia était comblée, et Thémis qui craignait par-dessus tout qu'un jour sa tante n'en vienne à la rejeter, elle aussi, se trouva bien soulagée de pouvoir l'avoir juste pour elle, dans ce coin reculé où personne ne viendrait les déranger. Les années passèrent. L'adolescence de Thémis se passa harmonieusement - elle avait un caractère bien trempé, mais celui de Thalia ne la laissait pas lui marcher sur les pieds et sa personnalité se construisit avec une maturité au-delà de son âge. Elle apprit la chasse auprès des Chieresques et se lia avec ceux du Petit-Matin qui vivaient à proximité du palace miniature que sa tante élaborait au fil des mois dans les arbres de leur clairière.

Elle trouva chez eux une tolérance absolue de la différence. Muette de naissance à cause d'une malformation de ses cordes vocales, elle a toujours parlé par signes avec Thalia, et les Chieresques se montrèrent prompts à saisir les nuances de son langage gestuel dont ils ont leur propre version. Cela ne posa jamais aucun souci et Thémis se sent profondément bienvenue dans cet univers qu'elle en est venue à considérer comme le sien. Elle n'envisage pas d'en repartir, ni de se trouver séparée de Thalia.

Aussi, lorsque la rumeur est venue jusqu'à elle qu'un étranger était arrivé parmi un grand groupe, et qu'il la cherchait, elle a pris le prétexte d'une livraison de babioles au Temple de Chierah pour prendre la poudre d'escampette et se réfugier loin des Orphelins. Cette mère perpétuellement endormie, elle ne la connaît pas - ce qu'elle redoute, c'est que cet inconnu ne veuille la forcer à repartir ; ou pire : qu'il lui enlève Thalia.

Par ailleurs, elle éprouve depuis quelques temps le besoin de faire ses preuves et de montrer qu'elle est enfin adulte : refusant de se laisser couver à cause de ce que la plupart voient comme un handicap et que Thalia lui a appris à considérer comme une richesse, elle est très indépendante et n'aime pas qu'on lui dicte sa conduite sous prétexte de la protéger. Cette fuite déguisée aura au moins une utilité : un peu d'exploration sans aucune supervision !

→ Un seul langage, celui du cœur :Thémis est polyglotte. Elle a passé les quatre premières années de sa vie en Grèce, les deux suivantes en Ecosse - et depuis leur arrivée en Oblivion, au contact des autres Égarés croisés ici et là, elle a appris leurs langues avec une promptitude déconcertante. Bien sûr, elle ne parle pas, mais elle comprend parfaitement le grec, l'anglais, le français, l'arabe et le russe. Elle s'exprime par ailleurs très convenablement dans la langue des signes des Chieresques, qui ressemble tout de même quelque peu à la langue des signes de notre monde.



“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

ISTALIA KALIGARIS ; jessica chastain Légalement, Thalia est la tante de Thémis - mais dans la logique de leur coeur d'exilées, d'abord de leur famille puis de leur monde, les deux femmes se considèrent comme mère et fille. C'est Istalia qui a élevé Artemisia, c'est elle qui a calmé ses angoisses d'enfant, elle qui lui a appris que son handicap la rendait belle, elle qui l'a protégée en Oblivion. Quand on parle de mère à Thémis, c'est le visage de Thalia qui surgit dans son esprit ; et pas le souvenir fugace d'une femme endormie bien loin d'ici...
ATHENAIS VERSONDRE ; amy adams Athénaïs n'a jamais oublié sa fille : son absence lui pèse cruellement, chaque jour un peu plus. Mais voilà, même si elle est à présent en Oblivion pour retrouver son enfant à présent adulte, Artemisia, elle, ne ressent nulle peine suite à leur séparation. Pour la jeunette, sa mère, c'est Istalia : la soeur d'Athénaïs, et sa mère naturelle n'est rien d'autre que le souvenir flou d'une belle dame perpétuellement endormie à l'hôpital. Que Théna n'essaie pas de voler Thémis à Thalia : ce serait la guerre...
ISAAC VERSONDRE ; tom mison Thémis n'a pas encore connaissance de l'existence de son beau-père, mais si elle savait, elle ne voudrait sûrement pas le rencontrer - pensez donc, quitter Oblivion ? Jamais ! Isaac n'a aucune idée du ressenti de la jeune femme et espère profondément la retrouver, pour Athénaïs que l'absence de sa fille ronge un peu plus chaque jour. Il ne s'attend certainement pas à rencontrer une jeune guerrière farouche fermement décidée à rester ici, se trouvant très bien là où elle est...
SORAJAÏ CHEMSA; aishwarya rai Sorajaï est jeune encore, mais reconnue parmi les siens pour son talent de guerrière, et pour son dévouement lors de son servic au Temple. Sora, c'est un peu un modèle que Thémis essaie d'atteindre - mais la Chieresque trouve que l'Egarée est encore jeune et manque de compétence. Thémis a bien essayé de solliciter sa faveur, mais Sora refuse de l'entraîner : elle sent au fond d'elle que la Grecque n'est peut-être pas faite pour les arts de la guerre, mais la jeune fille refuse encore de l'admettre. Et elle lui en veut - terriblement...
AMBAL SAJOR ; freida pinto Sensiblement du même âge, les deux jeunes femmes se sont toujours bien entendues. Le fait que Thémis soit muette ne l'a jamais empêchée de communiquer avec Ambal, et la Chieresque apprécie beaucoup d'avoir une amie à laquelle raconter sa détresse. Il y a bien sûr des douleurs qu'elle ne peut pas confier à Thémis, qui n'a pas connu les mêmes traumatismes ; mais dans l'ensemble, la jeune Egarée est un bon soutien. Thémis, de son côté, apprécie la constance de l'amitié d'Ambal, et par-dessus tout le fait qu'elle la traite sans aucune faveur : pour Ambal, Thémais n'est pas handicapée.
ESI'R HARAÏ ; ricky whittleThémis a passé le plus clair de sa vie dans la jungle, avec sa tante ; mais la proximité du Petit Matin a permis aux deux femmes de tisser des liens profonds avec la communauté chieresque, même si elles vivent à l'écart. Esi'r a toujours été bien accueilli chez elles, grandissant au contact de Thémis dans une franche cordialité. Récemment, leur affection mutuelle a pris une direction plus profonde, d'une nature qui les terrifie l'un et l'autre - Thémis ne sait pas trop où elle en est, et Esi'r ne se sent pas autorisé à l'aimer. Et pourtant...





PV créé par Sorajaï
avatar : dreamy
icônes : lj


Dernière édition par Seven le Mar 5 Mai - 3:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Mer 11 Fév - 23:47

“ sven inarsson ”

gerard butler - négociable - pris


“informations générales ”

→ Nom : Inarsson
→ Prénoms : Sven Hjalmar
→ Surnom : /
→ Âge : 41 ans
→ Date et lieu de naissance : Sur la Volga, 18 décembre
→ Profession : Navigateur
→ Avis sur l'arrivée des Orphelins : Il n'est pas ravi de leur arrivée. Il fait partie des quelques Egarés bien décidés à demeurer en Oblivion aussi longtemps que possible, et il espère plus que tout que personne dans le groupe des Orphelins n'est venu pour lui. Comment expliquer à ceux qu'il a laissés derrière lui qu'il est mille fois plus heureux ici ?





→ Si j'étais un animal : Un cachalot
→ Si j'étais une plante : Un acajou millénaire
→ Si j'étais une merveille : Le Colosse de Rhodes
→ Si j'étais une couleur : Le bleu marine
solitaire hautain calme obstiné loyal égoïste aventureux poète jaloux autoritaire

“ Les formes qui différencient les êtres importent peu, si leurs pensées s'unissent pour bâtir un monde ” [Roger Leloup]

Sven, c’est un viking, de sang et d’âme. Né dans les brumes suédoises il y a quarante et un ans, c’est le cadet de trois fils nés d’un père magnat de la finance et d’une mère couronnée par la célébrité suite à sa carrière de mannequin. Une famille richissime, où tout était permis. L’aîné des fils marchait sur le traces du père, le cadet sur celles de leur mère… et le benjamin, lui, cherchait à trouver son propre chemin.

Après son diplôme de fin d’études, à la sortie du lycée, il prit la décision d’effectuer un voyage autour du monde, pour profiter d’une année sabbatique avant de décider ce qu’il voulait réellement faire. Amoureux des fjords de son enfance, navigateur amateur depuis l’adolescence, c’est en voilier, la Valkyria, qu’il s’aventura le long des côtes européennes, croisant paresseusement le long des rivages et descendant vers le Sud. L’année sabbatique en dura deux. Puis quatre. Puis dix. Jusqu’à ce qu’un jour, Sven décide qu’il était très bien en mer et qu’il ne tenait pas spécialement à la troquer contre les bancs de l’université.

Agé de vingt-huit ans, il se trouva pris dans une tempête tropicale particulièrement violente alors qu’il tentait de rejoindre les côtes de la Floride. Poussée dans le tristement célèbre Triangle des Bermudes, la Valkyria s’ajouta à la très longue liste des bâtiments perdus corps et biens dans la zone, et disparut sans laisser de trace, escamotant son capitaine solitaire au passage. C’est donc en Oblivion que Sven se retrouva, totalement perdu et relativement confus. Il avait emprunté l’un des portails d’accès les plus anciens, l’un des plus vétustes, l’un des plus oubliés - et sans la présence du navire sous ses pieds à l’arrivée, il serait sûrement mort noyé.

Intéressante, cette faculté d’Oblivion à s’adapter à la personne qui arpente ses chemins - explorateur dans l’âme, voyageur insatiable, Sven emmena la Valkyria un peu partout, sur l’eau de fleuves qui n’étaient pas là la veille, et ne seraient plus là le lendemain, rencontrant des Egarés et des Chieresques avec lesquels il s’entendit bien, sans toutefois souhaiter se mêler à eux.

→ Le plus grand secret :Vous ne verrez jamais l’épaule gauche de Sven. Il la dissimule perpétuellement sous un vêtement, un foulard, un sac, bref : il la cache. Pourquoi ? Parce que la clé d’Oblivion complète y est tatouée : les sept chevrons lui ont déjà permis d’emprunter la Porte d’Ishtar pour revenir dans notre monde. Il y est resté deux ans - et à l’orée de sa quarantaine, il a lancé la Valkyria à l’assaut des Bermudes une fois de plus, priant pour pouvoir rentrer. La vie dans la jungle lui plaît tellement plus que celle de miraculé…




“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

JOHN TREMAINE ; colin o'donoghue Sven est un dur à cuire, un vrai : sobre d'actes et de paroles, c'est un homme taciturne qui ne se lie pas aisément. John respecte profondément le désir de tranquilité de Sven, et c'est peut-être ça qui les rapproche, finalement. L'ancien militaire apprécie beaucoup les trajets sur le pont de la Valkyria, et au fil du temps, ils deviennent amis.
KRIEMHILDE OBVERSSON ; teresa palmer Sven et Kriem s'entendent à merveille. Il faut dire qu'à part l'écart d'âge, Kriemhilde est l'alter ego féminin de Sven. Dès leur rencontre, Sven s'est retrouvé en Kriem. Deux suédois, issus d'une famille nombreuse, un peu perdus à un certain moment de leur vie. Arrivée peu de temps après les Orphelins, Kriemhilde a vite été perdue dans ce monde assez hostile et inhospitalier aux premiers abords. C'était lui à son arrivée en Oblivion. Perdu. Confus. Quelque part, Kriem et Sven sont semblables - à l'exception qu'elle, elle est toujours aussi paumée ; et que lui est devenu un voyageur aguerri. Il représente pour elle un point d'ancrage en Oblivion, une sorte de mentor en qui elle peut avoir pleinement confiance. Sven voit en elle une âme perdue qu'il faut guider, épauler, protéger.
ISTALIA KALIGARIS ; jessica chastain Ils se connaissent depuis longtemps maintenant. A l'arrivée des deux naufragées en Oblivion, c'est Sven qui leur a porté secours le premier, et elles ont vécu quelques temps à bord de la Valkyria. Thalia s'est attachée au fil du temps à ce rude capitaine un peu bourru mais toujours prêt à rendre service ; Sven tourne toujours le gouvernail vers la demeure des Kaligaris avec un pincement au coeur fait d'anticipation et de crainte mêlées. Ils se voient régulièrement, mais aucun des deux n'a jamais encore donné voix à ce que leur sang murmure en sourdine.
FRANCOIS ARDENT ; johnny depp Ils ne se sont croisés qu'une seule fois, mais cela a suffi : ils se haïssent cordialement. Leur cohabitation n'a duré que quelques jours, mais c'était trop déjà pour les goûts huppés de François... Quelques paroles méprisantes s sur la Valkyria, son capitaine et la jungle, et il n'en fallait pas plus pour que Sven ait une envie irrépressible de balancer par-dessus bord son insupportable passager. Heureusement qu'ils ne sont pas amenés à se fréquenter... pour le moment.
TESSA CASTILLO ; jennifer lawrence  Elle est jeune, la petite Tessa, mais délurée, et elle sait intriguer pour obtenir ce qu’elle veut. La Valkyria l’intéresse, et elle n’a pas hésité à se frayer un chemin jusque dans le lit du capitaine pour tenter de s’attirer ses faveurs. Peine perdue ; Sven en a vu d’autres et il n’est pas dupe des manoeuvres de la jeunette. Il lui ouvre ses draps sans hésiter lorsqu’elle le cherche - après tout, les besoins naturels peuvent se faire impérieux dans la jungle ; mais il est lucide sur la nature de leur relation, tout comme elle.
DIARMAID SOMHAIRLE ; tom hiddleston La cible de Diarmaid, c'est Sven Inarrson : la Confrérie a la certitude qu'il fait partie des détenteurs de la clé permettant les voyages d'un monde à l'autre, et mettre la main sur lui est une priorité absolue. Sven ne se doute absolument des noirs desseins des arrivants à son encontre pour le moment, et Diar compte bien mettre à profit l'effet de surprise. Enfin, pour cela, encore faut-il parvenir à le localiser...





PV créé par Sorajaï
avatar : shadows
icônes : little-luna


Dernière édition par Seven le Mar 5 Mai - 2:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Dim 3 Mai - 21:56

“ bartholomé cristobal montségur ”

matt smith - négociable - libre


“informations générales ”

→ Nom : Montségur
→ Prénoms : Bartholomé Cristobal
→ Surnom : Tomeo
→  Âge : 29 ans
→ Date et lieu de naissance : 16 novembre à Rome
→ Profession : Créateur de haute-couture
→ Avis sur Oblivion : C’est un endroit étrange. Je ne sais pas trop si je vais survivre à la vie ici ; en tout cas, j’ai trouvé suffisamment d’inspiration pour au moins trois nouvelles collections. J’espère simplement retrouver Père rapidement… la vie ici a dû le marquer énormément.





→ Si j'étais un animal : un caméléon
→ Si j'étais une plante : une fougère des sables
→ Si j'étais une merveille : zeus olympien
→ Si j'étais une couleur : rouge carmin
flamboyant sarcastique créatif prétentieux sensible susceptible généreux jaloux exigeant perfectionniste

“briller, biller plus fort, briller encore ; jusqu’à éclipser le soleil en son règne des cieux”

Bartholomé est le seul enfant de Pierre-Antoine Montségur, couturier français très renommé, et de son épouse Monica Alvarado, merveilleuse mannequin espagnole au sang chaud et au regard langoureux. Pierre-Antoine disparut quand son fils n’avait que quatre ans ; et Monica éleva son enfant à l’espagnole. Il restait tout de même beaucoup de la France en lui : héritier d’un empire et d’un nom réputé, le petit Bartolomeo fit ses classes à Paris, dans le souvenir de ce père respecté dont le génie fut soufflé lorsqu’il disparut, au cours d’une visite du Parthénon à l’occasion d’un défilé en Grèce.

Entré dans l’âge adulte, il relança la Griffe de Ségur, maison de couture héritée de son père, avec un beau génie créatif et un instinct de la mode qui propulsèrent la compagnie vers le succès en deux saisons. Doté du tempérament caractéristique d’un enfant unique trop gâté, il est aussi capricieux que génial. Homme à femmes, il collectionne les conquêtes sans s’attacher, au grand désespoir de Monica qui aimerait bien le voir lui donner des petits-enfants. Encore plus exigeant avec lui-même qu’avec les autres, il se lance dans le travail avec une transe frénétique dont il émerge au bout de quelques heures, épuisé, mais avec une légion de dessins à étudier. Le détail est le centre de son œuvre, et il conçoit ses défilés comme une ode à la beauté des femmes.

Sa vie semblait toute tracée, fonçant droit vers la richesse et le succès, lorsqu’un défilé au Palais du Louvre vit son existence basculer. Il se trouvait en coulisses, dirigeant tout son petit monde à grands renforts de gestes exubérants, lorsqu’un besoin bien naturel le fit s’éloigner de la cohue pour chercher les toilettes. C’est sans comprendre comment qu’il se retrouva soudain en plein milieu d’un désert immense, à proximité d’une oasis où vivaient des gens au demeurant fort charmants, mais pas parisiens du tout… Le temps de s’adapter à sa nouvelle existence, Tomeo s’est fait des amis parmi les Chieresques et a pris l’habitude d’accompagner leurs caravanes de troc ici et là pour glaner des idées. Qui sait, peut-être croisera-t-il papa Montségur au détour d’un campement ? C’est en tout cas l’espoir qu’il cultive, dans le secret de son âme…


→ Jamais sans mon carnet :  Tomeo se balade en permanence avec une sacoche de cuir usé dans laquelle il range ses carnets de croquis. De tous formats, usés ou neufs, anciens ou récents : il troque tout le papier possible aux nouveaux arrivants et coopère également avec un Égaré fabriquant une sorte de papier à base de pulpe végétale, qu’il assemble entre deux couverture d’un bois fin tenues par des lacets de cuir.



“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

RAËL AUSAR ; morena baccarin Entre le créateur de mode et la discrète joaillière, le courant passe très bien. Animés l’un et l’autre par la passion de créer, habités par la même conscience professionnelle, ils se retrouvent un peu l’un en l’autre et apprécient leur compagnie respective. Bartholomé voyage beaucoup entre les différents campements Chieresques, cherchant l’inspiration, et crée avec les moyens du bord l’ébauche d’une collection que Raël prend grand plaisir à parer des gemmes sauvages du désert..
MARY TREMAINE ; anne hathaway Rien ne va plus entre le créateur de haute-couture très parisien et la styliste à paillettes du show-bizz américain. Ils se méprisent cordialement : Mary trouve l’arrogance et le panache de Tomeo absolument crispants ; Bartholomé quant à lui critique les strass et ce qu’il voit comme du mauvais goût populiste dans les créations de Mary. Des étincelles fusent lorsqu’ils se croisent, et personne ne peut vraiment s’interposer entre eux sans risquer de recevoir quelques épingles dans des endroits délicats pas vraiment faits pour ça…
ALEC ROSENTHAL ; gaspard ulliel  Au premier abord, presque rien ne peut réunir un joueur de poker allemand et un créateur de mode français ; à part le talent inné de Bartholomé pour concevoir des vêtements à partir de tout ce qui lui tombe sous la main. Alec apprécie les services de Tomeo, Tomeo apprécie la satisfaction d’Alec ; leur relation est cordiale et profitable, puisque Alec a réussi à mettre la main sur une rame de papier pour imprimante qu’il monnaie à prix d’or feuillet par feuillet, et dont il fait bénéficier son nouvel ami en échange de vêtements intacts.





PV créé par Sorajaï
Avatar : gentleheart
Icônes : gentleheart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Dim 3 Mai - 22:09

“ maria-teresa ”tessa” castillo ”

jennifer lawrence - négociable - prise


“informations générales ”

→ Nom : Castillo
→ Prénoms : Maria-Teresa
→ Surnom : Tessa
→ Âge : 25 ans
→ Date et lieu de naissance : 4 janvier à Madrid
→ Profession : Tueuse à gages
→ Avis sur Oblivion : J’ai toujours vécu ici, aussi loin que ma mémoire porte - c’est mon domaine, ma maison. Je suis ici pour y rester ; et j’y ferai ma loi, c’est décidé.





→ Si j'étais un animal : Un faucon
→ Si j'étais une plante : Le lierre
→ Si j'étais une merveille : Le Mausolée d’Halicarnasse
→ Si j'étais une couleur : Le noir
loyale méfiante méticuleuse intolérante attentive impatiente curieuse intransigeante

“ je ne sais me plier sans me rompre ; alors, je ne plierai pas ”

Tessa est née dans l’hiver espagnol, petite dernière d’une riche famille de propriétaires terriens dans le monde entier. De ces gens-là, elle ne sait quasiment rien : a-t-elle des frères et sœurs ? Ses parents sont-ils encore en vie ? Elle ne sait pas, et elle s’en fiche un peu. Kidnappée par un groupuscule terroriste à l’occasion de vacances familiales en Chine, elle a disparu avec tous les ravisseurs alors qu’ils traversaient la Grande Muraille pour venir chercher la rançon demandée. Elle n’avait que quatre ans ; et les bandits ont eu tôt fait de l’abandonner à la première occasion dès qu’ils comprirent que leur survie ne tenait qu’à un fil. C’est une Égarée de Nid-de-Vipère qui l’a prise en charge et qui lui sert de mère depuis ; une des rares femmes dans ce campement où les hommes ont pour eux la loi du plus fort.

Castillo, c’est le nom qu’on lui a donné : plusieurs parlaient espagnol et elle a pu apprendre d’autres langues à leur contact, mais demeurant dans la maison la plus luxueuse du campement, elle a hérité de ce patronyme. En grandissant, Tessa a appris à survivre dans ce monde hostile : ne pas être faible, ne pas montrer de failles, éradiquer tout sentiment de pitié ou de générosité. Elle a aussi appris l’importance du groupe : on est plus fort à plusieurs, elle a donc développé une grande loyauté envers les autres résidents de Nid-de-Vipère. Dominant la plaine, ils trafiquent avec les autres campements Égarés et de manière plus ponctuelle avec les Chieresques qui se méfient d’eux.

Tessa a choisi la voie qui lui paraissait le plus apte à contribuer à la sûreté du groupe : l’assassinat. Avec un grand détachement dû à sa philosophie de survie, elle met son talent au service de ceux qui ont quelque chose de valeur à lui offrir, et exécute discrètement les cibles qu’on lui désigne. Récemment, elle a fait partie des attaquants du Temple de Chierà’h luttant pour le contrôle de la Pierre des Souhaits. Pas pour elle-même ; pour le campement et ses habitants. Loyale jusqu’au bout à ceux auxquels elle a choisi de donner son allégeance…

→ Sur le fil du poignard :  Elle a troqué avec les forgerons Chieresques de Lame de Foi un superbe poignard, parfaitement équilibré, au pommeau délicatement sculpté. C’est son arme fétiche : il ne quitte jamais sa ceinture et elle aime travailler avec. Parmi tous ses biens, c’est celui qu’elle considère comme le plus précieux.



“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

ALESSANDRA MARQUEZ ; michelle rodriguez Elles s’entendent bien. Alessandra vit à l’écart de tout campement, mais elle sait pouvoir compter sur Tessa en cas de besoin de renfort musclé. Tessa apprécie la rigueur bourrue de l’ancienne militaire et a appris quelques techniques de combat grâce à elle. Elles partent parfois en vadrouille ensemble dans la jungle et n’ont encore jamais eu à se plaindre l’une de l’autre.  
SVEN INARSSON ; gerard butler  Elle est jeune, la petite Tessa, mais délurée, et elle sait intriguer pour obtenir ce qu’elle veut. La Valkyria l’intéresse, et elle n’a pas hésité à se frayer un chemin jusque dans le lit du capitaine pour tenter de s’attirer ses faveurs. Peine perdue ; Sven en a vu d’autres et il n’est pas dupe des manoeuvres de la jeunette. Il lui ouvre ses draps sans hésiter lorsqu’elle le cherche - après tout, les besoins naturels peuvent se faire impérieux dans la jungle ; mais il est lucide sur la nature de leur relation, tout comme elle.
ISTALIA KALIGARIS ; jessica chastain  Les rumeurs vont bon train en Oblivion au fil des escales des caravanes. Thalia sait bien que Tessa la précède dans le lit de Sven ; et Tessa se doute que Thalia est l’obstacle qui l’empêche de séduire le capitaine de la Valkyria. Les deux femmes ne se sont jamais croisées, mais elles se détestent déjà ; qu’est-ce qui pourrait se passer si Tessa décidait de se débarrasser de sa rivale à sa manière radicale… ?
CHRISTINE MISSELTHWAITE ; shantel vansanten Entre Christine et Tessa, c’est compliqué. Christine est arrivée récemment à Nid-De-Vipère et s’est mise rapidement à jalouser Tessa pour sa place, son mode de vie, sa rigueur au combat. Tessa jauge cette nouvelle arrivante, elle a entendu son histoire, sa tentative de voler la Pierre des Souhaits, son mari tué. Elle sait que Christine peut être un excellent élément parmi eux mais, cette dernière doit faire ses preuves. Déterminée, Christine a fait partie du groupe d’attaquants du Temple de Chiera’h pour montrer sa bonne volonté et prendre une première revanche sur les chieresques. Toutefois, la crainte qu’elle dérobe la Pierre pour elle-même est bien présente, Tessa n’a pas confiance en Christine. Et, elle a bien raison…





PV créé par Sorajaï
Avatar : avengedinchains
Icônes : gentleheart / cassiopeia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Dim 10 Mai - 23:15

“ siobhan mccreary ”

eliza taylor-cotter - négociable (pour elizabeth olsen, ashley benson...) - libre


“informations générales ”

→ Nom : McCreary
→ Prénoms : Siobhan (se prononce : "chivonne")
→ Surnom :  Sundae Girl (par Vladimir)
→ Âge : 25 ans
→ Date et lieu de naissance : 12 juillet 1989, Inverness, Écosse
→ Profession : Restauratrice chez l'ami Ronald
→ Avis sur l'arrivée des Orphelins : Waw, du monde ! Pas loin, en plus. Ça va en faire de la fréquentation tout ça, j'espère qu'on aura plein de nouveaux clients. Je me demande si quelqu'un est venu pour moi... ?





→ Si j'étais un animal : Un dauphin
→ Si j'étais une plante : Une marguerite
→ Si j'étais une merveille : Le Temple d'Artémis
→ Si j'étais une couleur : Rose magenta
joviale tolérante optimiste douillette peureuse créative généreuse insomniaque

“ si j'avais du lard, je te ferais bien une omelette au lard. mais bon c'est con, j'ai plus d'oeufs... ”

Inverness est un bel endroit pour voir le jour. Siobhan est née l'aînée dans une famille de sept enfants, et apprit très jeune à seconder sa mère qui ne savait plus vraiment où donner de la tête. Elle développa très tôt un caractère serviable et généreux, apprenant à tout partager, et son tempérament paisible lui permit d'avancer dans la vie en évitant avec soin la plupart des conflits.

Populaire à l'école, élève dans la moyenne, elle était appréciée de ses professeurs et de ses camarades de classe, exemple parfait de la bonne amie toujours prête à dépanner pour un exercice oublié ou un devoir à rendre. Cela lui valut d'excellentes recommandations de ses professeurs, et lorsque vint le moment de se lancer dans les études supérieures, elle put bénéficier d'une bourse d'échanges de jeunes talents méritants sans le sou. Son talent ? Le tir à l'arc. Devenue maîtresse dans ce sport, elle fut envoyée à New York, où elle put poursuivre l'entraînement et la compétition en plus de ses études de langues. Le manque de moyens ne lui permettait cependant pas grand-chose en dehors ; alors, lâchant ses études et par là même la bourse d'études, elle choisit de se consacrer uniquement à sa passion et trouva un petit boulot pour subvenir à ses besoins.

C'est l'ami Ronald qui l'embaucha et lui permit de concilier travail et passion. Lors des pauses, elle prit l'habitude de se balader dans New York, et c'est un soir en rentrant du boulot, arc et carquois dans son sac de sport, qu'elle passa par mégarde la porte d'Oblivion sur le site de Ground Zero où elle aimait à venir se recueillir. Heureusement, elle n'était pas seule : son collègue Vladimir rentrait par le même chemin qu'elle et s'égara à sa suite.

Les premiers temps en Oblivion furent difficiles ; puis les autochtones les mirent en relation avec d'autres habitants de la jungle, et au bout de trois années passées dans la jungle, ils ont ouvert le tout premier McDonald's oblivéen, La conception demanda les lumières de plusieurs architectes, et la conservation de la nourriture se fait avec l'assistance des Chieresques de l'Étoile de glace et des blocs gelés qu'ils livrent régulièrement. Siobhan se sent bien ici ; même si sa marée de frères et sœurs lui manque un peu...

→ Sundae Girl : C'est Siobhan qui a trouvé le moyen de créer des milk-shakes, avec l'aide de deux ingénieurs mexicains, et d'un système démoniaque à base de roues et de manivelles, mais le résultat est là : les desserts glacés crémeux qu'elle arrive à cuisiner sont devenus légendaires dans la jungle, d'où le surnom que lui donne Vladimir.



“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

VLADIMIR OUKIN ; keegan allen Dans notre monde, venus d'horizons très différents, ils étaient simplement collègues ; en Oblivion, arrivés ensemble par la force des choses, ils font front commun. Il la protège, elle veille sur lui - leur restaurant marche bien, surtout depuis l'arrivée des Orphelins, et ils sont devenus d'excellents amis dans l'adversité, complémentaires et efficaces.
ISTALIA KALIGARIS ; jessica chastain L'Égarée ne les a pas pris chez elle, mais leur a construit leur restaurant avec l'aide des Chieresques. Les deux jeunes ont mis la main à la pâte avec ardeur, ce qui les a très bien faits voir de la population locale, et ils savent pouvoir faire appel à Thalia quand ils en ont besoin. Elle est très fière des installations qu'elle leur a créées, adaptées pour conserver la nourriture et les protéger des prédateurs, et aime manger à leur table.
AMBAL SAJOR ; freida pinto La jeune chasseresse est devenue une amie dans les premiers temps, puis une réelle partenaire commerciale : c'est elle qui leur fournit la plupart de la viande dont ils ont besoin pour leurs burgers, et elle les a mis en relation avec les cueilleurs du Petit Matin pour les fruits nécessaires aux desserts. En échange de son aide, elle a toujours des Sundae et des milk-shakes offerts lorsqu'elle vient les voir.
SIBEAL HAWTHORNE ; sofia pernas Deux Écossaises en Oblivion – Siobhan et Sibeal se sont entendues dès leur rencontre, et Sibbie a été stupéfaire de découvrir un restaurant McDonald's installé en pleine jungle. Elle se sert de Siobhan pour obtenir des informations sur les natifs d'Oblivion, et note précieusement tous les détails obtenus sur les personnes arrivées avant la Confrérie, pour mieux déterminer lesquels seraient susceptibles de se rallier à eux.





PV créé par sorajaï
Avatar : melliel
Icônes : astry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Dim 10 Mai - 23:16

“ vladimir oukin ”

keegan allen - négociable - libre


“informations générales ”

→ Nom : Oukin
→ Prénom : Vladimir
→ Surnom : Burger Boy (par Siobhan)
→ Âge : 25 ans
→ Date et lieu de naissance : 16 novembre 1989 à Vilnius, Pologne
→ Profession : Restaurateur chez l'enseigne aux arches dorées
→ Avis sur l'arrivée des Orphelins : Des nouveaux clients ! Super ! C'est pas tous les jours qu'on a un défilé aussi intense d'amateurs de burgers, et ils ont plein d'objets de notre monde à troquer contre un bon repas. Occasion en or !





→ Si j'étais un animal : Un lagopède
→ Si j'étais une plante : Un sapin
→ Si j'étais une merveille : Le Colosse de Rhodes
→ Si j'étais une couleur : Bleu roi
taciturne sérieux loyal créatif méfiant indépendant battant débrouillard

“te construire un four à chaleur tournante ? Pas de problème. Trouve-moi un pied-de-biche, un tournevis, quatre trombones, une batterie solaire et un sèche-cheveux.”

Vladimir est le fils unique d'un brillant ingénieur en électronique. Né en Pologne à une époque où l'économie locale n'était pas glorieuse, il a fait une scolarité aussi bonne que possible jusqu'à son diplôme de fin d'études. Son père mourut quelques jours après, des suites d'une longue maladie. Leurs moyens étaient bons, mais sans le salaire du père, la vie pourrait se révéler difficile, surtout que la mafia locale commençait à tourner autour de la veuve.

Ils émigrèrent aux Etats-Unis. La mère de Vladimir parlait couramment quatre langues, et fut recrutée dans une maison d'édition pour traduire des ouvrages polonais et russes. Vladimir, lui, refusa toute aide financière de sa mère ; et alors qu'elle construisait sa vie à Salt Lake City, il s'en alla vagabonder dans le pays, vivant de petits boulots, voyageant beaucoup. Il passait de ville en ville, étudiant les coutumes locales, travaillant comme à son habitude dans un fast-food local pour payer son hébergement, avant de repartir au bout de quelques temps vers de nouveaux horizons.
Il était à New York depuis quatre mois, lorsqu'il passa en Oblivion lors d'une balade avec sa collègue Siobhan.

Les premiers temps en Oblivion furent difficiles ; puis les autochtones les mirent en relation avec d'autres habitants de la jungle, et au bout de trois années passées dans la jungle, ils ont ouvert le tout premier McDonald's oblivéen, La conception demanda les lumières de plusieurs architectes, et la conservation de la nourriture se fait avec l'assistance des Chieresques de l'Étoile de glace et des blocs gelés qu'ils livrent régulièrement. Vladimir apprécie énormément ce monde qui étanche sa soif d'aventures, et il entraîne fréquemment Siobhan avec lui dans des expéditions trépidantes qui terrifient la jeune fille et l'enchantent.

→ Burger Boy : C'est avec baucoup d’abnégation que Vladimir a conçu une cuisine rustique mais néanmoins fonctionnelle lui permettant de préparer des burgers rudimentaires. Bien sûr, il aura du mal à vous préparer un BigMac™, mais le McOblivion à base de puma grillé est savoureux, et 100% élevage bio ! Ils cultivent des rangées de plants de pomme de terre non loin, et leurs frites sont également savoureuses, sans sel pour masquer leur goût.



“some of them want to use you, some of them want to be used by you”

SIOBHAN MCCREARY ; eliza taylor Dans notre monde, venus d'horizons très différents, ils étaient simplement collègues ; en Oblivion, arrivés ensemble par la force des choses, ils font front commun. Il la protège, elle veille sur lui - leur restaurant marche bien, surtout depuis l'arrivée des Orphelins, et ils sont devenus d'excellents amis dans l'adversité, complémentaires et efficaces.
ISTALIA KALIGARIS ; jessica chastain L'Égarée ne les a pas pris chez elle, mais leur a construit leur restaurant avec l'aide des Chieresques. Les deux jeunes ont mis la main à la pâte avec ardeur, ce qui les a très bien faits voir de la population locale, et ils savent pouvoir faire appel à Thalia quand ils en ont besoin. Elle est très fière des installations qu'elle leur a créées, adaptées pour conserver la nourriture et les protéger des prédateurs, et aime manger à leur table.
AMBAL SAJOR ; freida pinto La jeune chasseresse est devenue une amie dans les premiers temps, puis une réelle partenaire commerciale : c'est elle qui leur fournit la plupart de la viande dont ils ont besoin pour leurs burgers, et elle les a mis en relation avec les cueilleurs du Petit Matin pour les fruits nécessaires aux desserts. En échange de son aide, elle a toujours des Sundae et des milk-shakes offerts lorsqu'elle vient les voir.





PV créé par Sorajaï
Avatar : Shiya
Icônes : jesten
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   Sam 31 Oct - 18:53

“ Christine Misselthwaite "

 
Shantel Vansanten - négociable - libre

   
“informations générales”

→ Nom : Misselthwaite
→ Prénoms : Christine, Rebecca
→ Surnom : Cri
→ Âge : 29 ans
→ Date et lieu de naissance : Au choix à Johannesburg (Afrique du Sud)
→ Profession : Océanographe
→ Avis sur l'arrivée des Orphelins : « Des âmes perdues insignifiantes endoctrinées par les chieresques. Un jour ou l'autre, les chieresques les trahiront. Je ne serais plus là pour voir ça. »



→ Si j'étais un animal : La pieuvre à anneaux bleus
→ Si j'étais une plante : Une algue
→ Si j'étais une merveille : Le Colosse de Rhodes
→ Si j'étais une couleur : Bleu écume
 
Rancunière Tenace Intrépide Volcanique Battante Obstinée Opportuniste Sournoise
   
“Il ne faut pas oublier que, le jour du déluge, ceux qui savaient nager se noyèrent aussi. ” [Ramon Gomez de la Serna]

   
Née à Johannesburg d'un père ambassadeur et d'une mère plongeuse de compétition puis professeur de natation. Cadette de la famille, elle a vécu dans un environnement  masculin entourée par ses deux frères. Très jeune, elle se passionne pour la natation, elle participe à plusieurs championnats. Bonne nageuse, c'est à 13 ans qu'elle trouve sa voie lors d'un voyage aux Seychelles où elle découvre les fonds marins, Cet intérêt ne la quittera plus. Issue d'une famille aisée, durant toute son enfance elle a beaucoup voyagé et a déjà visité pas mal de coin dans le monde : L'Europe, la Russie, la Chine, le Japon, l'Amérique du sud... De nombreux voyages, des albums photos bien remplis, des souvenirs pleins la tête et un désir ardent de devenir la nouvelle Indiana Jones. Ses matières préférées à l'école : la géographie, la biologie et le sport. Plus scientifique que littéraire, elle aime malgré tout beaucoup lire - surtout des encyclopédies et des récits de voyage.

A dix-sept ans, elle décida de quitter sa famille. Christine était une jeune femme très mature, prête à changer de continent.  Elle fit le choix de partir au Québec, un dépaysement total pour elle.  Mais elle s'y habitua, Christine n'a peur de rien et même si elle était habituée à un climat plutôt sec et ensoleillée, le froid du Quebec n'a jamais été un problème. Elle étudia donc à l'UQAR, l'Université du Québec à Rimouski : l'Océanographie. Elle avait décidé d'en faire son métier.  Quelques temps après son arrivée au Canada, elle rencontra l'homme qui allait devenir son mari. Ils se marièrent rapidement, ils partageait la même passion pour les voyages, la navigation. Ils partaient tous les deux faire de longues ballades en bateau. Un amour en plein air. Ils aimaient s'évader ensemble, découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles espèces.

Leur dernier voyage fut : le Triangle des Bermudes. Une zone géographique imaginaire réputé par ses légendes de disparition de navires. Histoires à laquelle Christine croit puisque leur traversé au large de la Floride ne se déroula pas comme prévu, une tempête les fit dérivé. Lorsque l'océan redevint calme, le lendemain matin, Oblivion était là devant leurs yeux. Incompréhension totale de la part des deux tourtereaux. Ils atterrirent dans l'eau et durent nager pour atteindre la terre ferme. Au début, tout était beau. Le couple s'était installé au Campement de l’étincelle, avait une maison sur pilotis. Christine était émerveillée par toutes les richesses d'Oblivion, elle avait appris à pécher lors d'un de ses voyages, elle n'aurait jamais cru devoir s'en servir pour survivre.

Toutefois, même s'ils aimaient cette nouvelle terre qui leur était offerte. Après quatre ans à vivre d'amour et d'eau fraîche, ils décidèrent de s'emparer de la Pierre des Souhaits dont ils avaient entendu parler. Ils voulaient l'essayer, voir ce que ça faisait, voir même la ramener avec eux. Or, tout bascula. Les chieresques ne furent pas du même avis. Une lance transperça le coeur du mari de Christine qui s'était montré un peu trop insistant. Tout changea dans la vie de Christine.

Les chieresques devinrent ses ennemis. Oblivion, un lieu qu'elle ne supportait plus. Elle quitta l'étincelle pour rejoindre le Nid-de-Vipère ruminant son chagrin. Un ardent désir de vengeance commença à naître en elle. L'heure n'était plus à l'exploration mais bel-et-bien à la destruction. Elle voulait dérober une bonne fois pour toute la Pierre des Souhaits, s'en servir pour détruire Oblivion et ses maudites merveilles.
   

   
→ Conchyophile : Christine est conchyophile, elle collectionne les coquillages. C'est une habitude qu'elle avait étant enfant et qui ne l'a jamais quittée. Elle garde notamment une étoile de mer et une conque qui lui sert d'instrument de musique. Elle aime coller son oreille dessus pour écouter la douce mélodie des vagues, elle sait que ce n'est pas la mer qu'elle entend mais, les bruits amplifiés de ses vaisseaux sanguins. Ce n'est pas grave... elle se plaît à croire le contraire.
   

   
“some of them want to use you, some of them want to be used by you”
   
LOMAN FAULKNER  ; santiago cabrera Elle est intéressante, Christine : elle est océanographe, et il n'y en a pas dans l'équipe de Loman. Il tente de gagner ses bonnes grâces pour qu'elle lui parle de ses observations, et son charme fait un peu tourner la tête de Christine. Elle ne sait pas qu'il a pour objectif de dominer Oblivion et de contrôler ses trésors, alors elle se laisse faire pour l'instant. Qui sait, peut-être deviendra-t-elle membre de la Confrérie un jour prochain ?
   
MARIA-TERESA “TESSA” CASTILLO ; jennifer lawrence Entre Christine et Tessa, c’est compliqué. Christine est arrivée récemment à Nid-De-Vipère et s’est mise rapidement à jalouser Tessa pour sa place, son mode de vie, sa rigueur au combat. Tessa jauge cette nouvelle arrivante, elle a entendu son histoire, sa tentative de voler la Pierre des Souhaits, son mari tué. Elle sait que Christine peut être un excellent élément parmi eux mais, cette dernière doit faire ses preuves. Déterminée, Christine a fait partie du groupe d’attaquants du Temple de Chiera’h pour montrer sa bonne volonté et prendre une première revanche sur les chieresques. Toutefois, la crainte qu’elle dérobe la Pierre pour elle-même est bien présente, Tessa n’a pas confiance en Christine. Et, elle a bien raison…
VIKKI JENSEN ; jennifer morrisson Elles sont amies, une amitié sincère. Christine s'était éloignée de Nid-de-Vipère pour pleurer le macabre ''anniversaire'' de la mort de son mari et Vikki est tombée sur elle. Elles se sont confiées l'une à l'autre, Vikki lui a expliqué pour son père et Christine pour son mari. Pour le moment, Vikki ne sait pas quoi penser elle est proche des chieresques par son statut d'appartenance au groupe des Orphelins mais elle apprécie Christine et la comprend. Alors pour le moment, elle reste neutre. Elle est là pour son amie et attend de voir ce qu'il va se passer. Son seul but est de retrouver son père et Christine lui a promit qu'elle l'aiderait.
     

PV créé par Love  - la contacter
Avatar : .liloo_59 / Icônes : Livejournal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés   

Revenir en haut Aller en bas
 

Page 41 # L'insanité est ma raison - Les Egarés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders ::  :: Postes Vacants-