ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Thémis Kaligaris (En cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Thémis Kaligaris (En cours)   Dim 3 Mai - 16:49


   
“ Artémisia "Thémis" Kaligaris ”


“On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille. On choisit pas non plus les trottoirs de Manille, De Paris ou d’Alger Pour apprendre à marcher.” Maxime Le Forestier


   
“introduction”
Je m'appelle Artémisia Kaligaris, mais on m'appelle plutôt Thémis. J'ai 22 ans. Je suis né(e) le 18 avril 1993 à Athênes. Avant d'arriver ici, j'étais rien qu'une enfant. Et, je fais parti du groupe des Egarés. Oblivion, pour moi, c'est Ma maison, le lieu qui m'a vu grandir, qui me laisse m'exprimer, ma famille..
   

   
¤¤¤

   

  Certains me considèrent toujours une étrangère, car je ne suis pas née à Oblivion. J'ai grandi ici, ma famille y a trouvé son ancrage, sa maison et il est hors de question que je quitte cet équilibre. Rien ne pourra me faire quitter cet endroit où j'ai enfin pu trouver mon moyen d'expression et ma place. Je n'aurai de cesse de prouver ma valeur et je me battrai pour mon droit à vivre ici. Les Orphelins ne me font pas peur, mais je les considère avec méfiance, préférant garder de la distance.
Mes mains signent le langage des Chières et je connais leurs mélodies. Ma différence est devenue cette richesse que Thalia a toujours prétendu, dans ce monde où les actes importent plus que les paroles. Je me dis, à présent, que je ne suis née dans l'ancien monde pour comprendre ma chance d'être arrivée ici. D'avoir un nouveau départ.
   
   

   

   
brave - joviale - optimiste - égoïste - rétive - autonome - tolérante - impulsive
→ Si j'étais un animal : Un renard
→ Si j'étais une plante : Un cactus
→ Si j'étais une merveille : Le Phare d'Alexandrie
→ Si j'étais une couleur : L'écarlate

   → Un seul langage, celui du cœur : Thémis est polyglotte. Elle a passé les quatre premières années de sa vie en Grèce, les deux suivantes en Ecosse - et depuis leur arrivée en Oblivion, au contact des autres Égarés croisés ici et là, elle a appris leurs langues avec une promptitude déconcertante. Bien sûr, elle ne parle pas, mais elle comprend parfaitement le grec, l'anglais, le français, l'arabe et le russe. Elle s'exprime par ailleurs très convenablement dans la langue des signes des Chieresques, qui ressemble tout de même quelque peu à la langue des signes de notre monde.
   

   

   
“ que cesse la mascarade ”

parce qu'on sait que tu es un lutin maléfique


   
Allez, avoue tout ! Dans la vraie vie, tu es qui ? Uneraell. Tu as un prénom j'imagine ? Trois, même ! Mais Coraline suffira. Et quel âge tu as ? 22 ans, aux dernières nouvelles. 7 Wonders, tu l'as connu comment ? En discutant avec Love sur la Chatbox de PRD. Et tu en penses quoi ? Je n'avais pas l'intention de m'inscrire sur un autre forum. Puis j'ai été intriguée. J'ai embêté mon monde sur la CB toute la journée. Et là, je fais ma fiche. Ca dit déjà tout, non ;) ?. Quel est ton dernier mot, petit scarabée ? Chocolat. :D.
   


Dernière édition par Thémis Kaligaris le Lun 4 Mai - 20:51, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   Dim 3 Mai - 16:49


   
   

   
“ histoire ”

citation



Des murs blancs, froids, étrangers. Une odeur tout aussi étrangère, irritante, mais diablement familière à la fois. Des gens sans visages, pressés, tous semblables, indifférents sous une couverture d'empathie brisée de tout côté pour qui sait vraiment regarder. Un corps, blanc, étendu parmi des draps, blancs, dans une salle, blanche. Ce monde ne comportait aucune couleur. Elle a beau me dire qu'il s'agit de ma mère, feindre une affection qui ne convainc personne et m'y amener, encore et toujours. Le mot sonne creux, faux, blanc et étranger lui aussi. Dans son visage décharné et inexpressif, je ne reconnais aucun trait qui me ressemble, je n'ai jamais pu entendre sa mélodie ou sentir son odeur. Tout est si aseptisé, comment aurais-je pu construire un lien ? Comment aurais-je pu préférer cette famille-là ?

Mes premiers souvenirs d'enfance ne comportent ni chaleur, ni couleur.

La chaleur n'arrive que plus tard, accompagnée de mélodies différentes, plus hautes, plus douces, rarement graves. Et les couleurs surtout, véritable débauche de luminosités et de nuances, même celles que l'on nomme froides me réchauffent le cœur. Le monde semble s'ouvrir, s'illuminer et n'être plus qu'une source de réjouissance constante. Je commence à comprendre ce son mère qu'on m'a si souvent répété, mais le visage que je vois à présent sous ce nom, c'est celui de Thalia. Je ne sais pas comment eux comprennent mère, pour moi, c'est la chaleur, la couleur et la variété. Pour la première fois, j'ai pu ressentir la beauté et la douceur. Mère ce n'est pas un lien de sang, mais des sentiment, des connexions entre des événements, un partage.

Pour la première fois, des barrières se sont levées. J'avais toujours dû comprendre leur langage, m'adapter à ces sons que j'étais incapable de reproduire, Thalia, elle, m'a donné une voix. J'ai appris avec quelle finesse mes doigts pouvaient décrire mes sensations, mes idées. Leurs mots ont enfin eu une correspondance et une signification que je pouvais reproduire. Elle vantait les expressions, les détails, les couleurs. J'ai découvert la grâce des mouvements, la distinction des plus petits tremblements, j'ai apprivoisé mes propres nuances. Je pouvais commencer à creuser ma place dans ce monde qui ne voulait pas de moi, mais nous en avons été arrachées et plongées au milieu d'un paradigme entièrement nouveau, composés de nouvelles couleurs, de nouvelles mélodies.

Sauvage. Indompté. Inconnu.

Différent. Comme moi.

Ce monde était à la fois terrifiant et fascinant. Nul n'était là pour juger ou prétendre, face à la terre et au ciel, nous sommes tous égaux. Cette nouvelle lumière qui jouait avec mes yeux était autant de nouveaux détails qui ne demandaient qu'à être apprivoisés, tant d'odeurs inconnues et de sensations inédites. Même nos semblables étaient méconnaissables. Dans leur regard cependant, une lueur que je ne connaissais que chez Thalia, pendant mes premières années. A la fois douceur et curiosité, acceptation et chaleur. Je me souviens du blanc, du froid, de l'étranger, je le compare à cette ferveur empreinte d'impétuosité, une énergie à la fois brutale et délicate entourées d'une lueur changeante, luxuriante. Les sensations sont soudaines et si nombreuses. Mes nuances étonnent, mais l'incompréhension fait rapidement place au partage, mélodies et signes se mêlent avec aisance.

Comment ne pas préférer cette vie, à l'autre ?

J'ai senti l'inquiétude chez Thalia, son attitude la dévoile tellement, même quand elle essaie de faire semblant. Ses mots disent beaucoup, mais c'est si peu avec ça qu'elle me parle. Mon coeur s'est souvent emballé quand elle parlait du monde d'avant, mes gestes tremblaient et se faisaient hésitants, mais ce n'était pas par peur. L'écorce rugueuse des arbres, le chant des oiseaux, toutes ces nouvelles mélodies, sensations, couleurs et regards ne m'étaient plus étrangers. J'ai fini par comprendre le mot maison qu'elle utilisait si souvent, mais qui n'avait jamais été qu'un tas de blocs parmi d'autres. J'avais le sentiment d'appartenir à ces arbres, d'être de la famille de ces animaux, d'avoir ma place parmi cet autre peuple qui nous avait accueilli à bras ouvert.

Je ne tremble pas pour partir, je tremble pour rester.

Mes pieds courent à présent sur une terre qui me parle, au milieu d'un peuple dont je peux faire partie avec mon mode d'expression et mes différences. J'ai vu la nature évoluer en même temps que mon propre corps, dans une sorte de symbiose qui me relie à elle. Alors lorsque les murmures ont commencé, ces détails qui sont revenus, terrifiants, insolents, j'ai tremblé. Cette terre est devenue la mienne, à moi, à Thalia aussi. Je me sens complète et en équilibre.

Alors, me ramener ? Jamais.




Dernière édition par Thémis Kaligaris le Dim 3 Mai - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   Dim 3 Mai - 16:50


   
   

   
“ test RP”

citation



Voir Ici

Les tambours. Puissants, réguliers, menaçants. Ils résonnent dans mon cœur, évoquent en moi une sensation qui me glacent les sangs. Ce rythme profond me fait trembler et m'embrouille l'esprit alors qu'autour de moi, les regards se lèvent, se cherchent. L'inquiétude monte, alors que la tension devient palpable. Le danger est connu, bien sûr, presque familier, mais le savoir si proche amène une sorte de doute parmi cette troupe qui, si peu de temps auparavant, se trouvait encore au Temple de Chière. L'instant d'arrêt ne dure pas longtemps et le groupe fait déjà demi-tour, remontant les traces toujours chaudes qu'il a laissé derrière lui. L'angoisse se trahit par ce silence pesant, la compréhension se contente de signe de têtes et de gestes rapides et saccadés. Pour une fois, je n'ai pas de peine à saisir leurs nuances, ce langage de l'urgence, c'est étrangement le mien et je ne me sens que plus impliquée. Alors que je m'élance à la suite de mes compagnons de route, notre meneuse me bloque soudainement la route, le regard mêlé d'inquiétude et de fermeté. Je ne parviens pas à déterminer si c'est pour moi, ou pour le Temple qu'elle se tracasse le plus, mais je me contente de nier avec vigueur. Sa mélodie est hésitante, je sais qu'elle ne veut pas perdre de temps à se disputer avec moi. Je la contourne et mes pieds foulent le sol en direction de l'appel qui tremble toujours et guide chacun de nos membres, nous donnant une force nouvelle. Non, je ne retournerai pas au campement, ma famille est menacée et au même titre que les Chières, je compte bien la défendre. Je ne suis peut-être pas née ici, j'en reste néanmoins une enfant d'Oblivion.

***

Nous sommes parmi les premiers à être de retour. Pour beaucoup, il n'y aura cependant plus jamais de retour, les corps jonchent le sol, leur vie envolée. Mes compagnons se précipitent, s'agenouillent, crient et gémissent. Je parcours le parvis les yeux voilés, alors que plus personne ne me porte attention et, pour la première fois sans doute, je regrette de ne pas pouvoir me joindre à leur voix. La voix de mon peuple ? Mes mains me semblent si inutiles et mes arabesques d'ordinaire si gracieuses, si riches, m'apparaissent ridicules pour exprimer l'outrage qui m'envahit à la vision de cette scène de désespoir.

Ma main se crispe sur mon arc, la caresse du bois, douce comme une promesse de vengeance, fait couler une étrange chaleur jusqu'à mon cœur. Nous sommes partis trop tôt, et revenus trop tard, mais l'attitude des uns et des autres confirme ce que je crains, moi aussi. La Pierre des Souhaits est une tentation bien trop forte pour abandonner sur un simple échec. Ces Égarés, trop égoïstes et arrogants pour ce monde veulent à nouveau prendre ce qui ne leur appartient pas. Un grondement de fureur me traverse et je me faufile d'un groupe à l'autre, discrètement, en quête d'informations.

***

Thalia est là. Sa présence me rassérène, dans un sens, m'inquiète également. Sa mélodie protectrice me berce encore jour après jour, mais peu à peu, je crains les limites qu'elle m'impose. Cette vie est devenue la mienne, je signe son développement comme une araignée tisse sa toile. Pour le moment, je décide de me fondre dans un groupe de Chières. Leurs regards sont neutres, je sens le doute dans leurs attitudes à mon égard, ils sont partagés, bien qu'ils ne veulent pas le montrer. Comment leur en vouloir ? Nous sommes là depuis si longtemps, mais je sais que pour eux, nous resterons encore longtemps des étrangères. C'est dans l'adversité qu'on découvre les vraies personnalités. S'il est une chose que j'ai apprise dans l'ancien monde, c'est bien celle là. Vérité universelle, semble-t-il.

Je n'écoute que d'une oreille distraite les débats pour savoir comment défendre le Temple. Je me joindrai à la décision qui l'emportera à l'unanimité. Dans une telle situation, mes arabesques sont trop longues et trop discrètes. Leurs mélodies empiètent les unes sur les autres, graves, aiguës, urgentes, menaçantes. Ils sont si concentrés sur leur méfiance qu'ils ne remarquent même pas qu'ils poursuivent tous un but commun. La violence de leur allure me frappe cependant telle la foudre. Ma colère déborde presque et je souhaite tant pouvoir l'exprimer de façon brute et animale. Le meneur des Liges, vient lever la main sur Thalia. Dhruva. Je grave son visage dans ma mémoire. Je n'oublie les traits de personne.

Mais tout s'enchaîne, vite, trop vite. Le sacrifice de l'Aïeule, mon cœur qui se brise et les larmes qui déferlent sur ma peau, la rage et la douleur qui se mêlent et puis la peur. Le feu. Cette peur est presque aussi ancrée dans mon être que chez n'importe quel Chière. Mes sens s'éveillent et la méfiance provoque mon instinct de fuite. Ces flammes-là ne sont pas contrôlées et quand bien même de nombreux guerriers viennent de se relever, nous ne pourrons faire face à deux ennemis simultanément. Toutes ces émotions contradictoires en éveillent une nouvelle, qui sommeillait depuis un moment déjà. Toutes les mains seront nécessaires pour défendre le Temple, pour faire que ces sacrifices n'aient pas été en vain.

Le feu apporte une nouvelle tension parmi les Chières qui parviennent enfin à mettre leurs rancœurs de côté, pour un temps du moins. Quelques mains se tendent même vers des Orphelins. Une contraction involontaire me traverse à la seule vision de ces visages inconnus. Je sais d'où ils viennent, sans savoir pourquoi ils sont là. Sauf un, dont la motivation m'a été apportée, de rumeur en rumeur. Un frémissement d'effroi me secoue, je hais, je hais tellement de me montrer dans un lieu où ils se trouvent aussi ! Encore plus dans cet endroit sacré que je chéris et que je décide de protéger, quitte à y laisser corps et âme ! Ces étrangers nous traînent dans les pattes avec leurs bonnes intentions, comme si leurs prouesses malhabiles pouvaient être d'une quelconque utilité aux défenseurs. Comment les reconnaître eux, de nos adversaires, entre flammes, fumée et obscurité ?

Un semblant d'organisation naît cependant, alors que les Orphelins se prennent en charge les uns les autres et reconnaissent en quelque sorte l'autorité des natifs d'Oblivion. Il n'en faut pas plus pour qu'une confiance éphémère s'établisse. J'ai entendu quelques mots plus calmes, un peu timides, avec lesquels je dois acquiescer bien malgré moi. L'unité ne pourra que nous renforcer. Après tout, certains d'entre eux ont peut-être un bon fond ? Après tout, nous avons aussi été des étrangères, un jour… Je me mets finalement en quête de Thalia, si elle est venue ici, c'est aussi pour défendre sa famille. Je ne la laissera pas me retenir, mais je veux au moins croiser son regard.

Là, enfin, alors que je me glisse sur le devant du parvis, je reconnais ma mère. Je sais qu'elle me reproche toujours cette dénomination, mais cette chaleur et cette reconnaissance qui m'envahissent lorsque mes yeux accrochent les siens ne mérite aucun autre nom. Je vois son inquiétude alors que la situation bascule, soudainement. La tension vient de remonter d'un cran, mon instinct de chasseresse, mes réflexes appris par la nature de Chière me poussent à courir au devant du danger. J'ai, moi aussi, une famille à défendre. Une valeur à prouver. Je me retiens cependant, juste un instant. Avec un signe, un seul, au milieu de cette folie, je lui transmets lentement mon affection.

Ce moment suspendu se brise finalement, les cris m'ont fait basculer et je me détourne. Mes muscles crient, mon âme hurle d'une voix que je ne posséderai jamais et la fureur me guide à la suite d'Ambal, synonyme de confiance. Je suis terrifiée, mais j'ai les idées claires et étrangement sereines alors que je vole à contre-courant des étrangers qui se précipitent dans le Temple. Arrivée en première ligne, mes mouvements sont devenus réflexes, mes mains s'expriment à présent dans une autre langue, celle de la vengeance, qui enflamme mes sens. Je ne prends qu'une seule inspiration avant de décocher ma flèche, sans l'ombre d'une prière, comme je le ferai pour la nature de Chière. Le trait file à travers la fumée et l'horreur. Je tremble.


   


Dernière édition par Thémis Kaligaris le Lun 4 Mai - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Plaque tournante du trafic de sèche-cheveux ♪ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Chasseresse
Messages : 1567
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 26
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Sila'ë Achal
Avatar : Freida Pinto


MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   Dim 3 Mai - 16:54

THEMIIIIIS :ahaha: :ahaha: :ahaha:
Qu'est-ce que je suis contente ♥️
Il nous faudra un RP :ananas: :aloha:
Si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésites pas surtout :vi:

_________________
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Une étoile qui a cessé de briller. Une fleur fanée. Un soleil qui ne se lève jamais. Un gout amer dans la bouche. Une douce mélancolie. « Les mots, de cristal forgés, dans sa gorge de glace se sont figés…» Son coeur est mort. Son âme perdue. Ses mains maculées de sang. Ambal, la mère brisée.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   Dim 3 Mai - 17:35

Bienvenue par minou et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   Dim 3 Mai - 17:57

Bienvenue sur le forum ! :family:
J'espère que tu te plairas ici !
Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
l'Abjuratrice

Pseudo web : Elynore
Profession : Lige
Messages : 209
Date d'inscription : 08/04/2015
Age : 25
Age du personnage : 24 ans
Double compte : Athénaïs Versondre
Avatar : Gemma Arterton


MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   Dim 3 Mai - 17:58

Thémissssss bienvenueee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   Dim 3 Mai - 19:57

Bienvenue officiellement dans ce cas :)
Très bon choix de personnage, de toute façon, les 4 que tu convoitais étaient au top
Amuse toi bien avec nous en tout cas :)

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   Dim 3 Mai - 22:12

Bienvenue Thémis !! Je crois que ce PV était très très très attendue :vi:

A très vite dans le RP !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   Mar 5 Mai - 21:18


   
   

   
   
“ ÉGARÉE ”

   
bienvenue en Oblivion, mon enfant

   



Félicitations, tu es validée !  
L'équipe de 7W est ravie de te compter parmi les petits pions de Chiere, et nous espérons que tu vas te plaire en Oblivion.  

Je suis tellement heureuse d'avoir ma petite Thémis ♥️

Bon jeu à toi, n'hésite pas à me faire signe si tu as besoin de quoi que ce soit  :aloha:
   

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thémis Kaligaris (En cours)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Thémis Kaligaris (En cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders ::  :: Cimetières des Perdus-