ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Le sèche-cheveux mystique [Thalia & Ambal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Le sèche-cheveux mystique [Thalia & Ambal]    Mar 19 Mai - 14:02

Le sèche-cheveux mystique

Thalia Kaligaris & Ambal Sajor

     

Après l'attaque du Temple, Thalia n'a pas eu l'occasion de remercier Ambal. La chieresque a prit sa défense face à ses semblables et notamment Dhruva Dachsos qui a littéralement maltraité Thalia en la tirant par les cheveux comme un vulgaire animal ! Les deux femmes entretiennent une relation assez tendue avec des moments de paix uniquement pour Thémis. Une amie pour Ambal. Une fille pour Thalia. C'est pour sa fille adoptive que Thalia a décidé, ce matin-là, d'aller rendre visite à Ambal pour la remercier de son geste lors de l'attaque du Temple. Un moment de calme au milieu de la tempête... mais, pour combien de temps ?

Thalia, mots à placer : culte - antiquaire - casser
Ambal, mots à placer : relique - bazar - sourire



Votre scénario est lancé, bon RP à vous !
Si vous avez besoin de l'intervention de Seven au fil de votre RP, vous pouvez en faire la demande ICI  
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Le sèche-cheveux mystique [Thalia & Ambal]    Jeu 18 Juin - 21:04

Thémis est rentrée. Thémis est rentrée, et je suis soulagée : maintenant, je peux laisser la vie reprendre son cours dans mon domaine suspendu. Elle n’est là que depuis hier, mais la chape d’angoisse qui m’étouffait s’est levée. Je n’avais pas conscience d’être inquiète avant qu’elle ne revienne ; et à présent, il est temps d’accomplir tous ces devoirs que j’ai laissés de côté tandis que je l’attendais. Je me suis levée à l’aube ce matin – la jungle était déjà réveillée, et le feuillage bruissait de vie. J’ai laissé Rosemary endormie dans le coin qu’elle s’est choisi, déposé un baiser sur le front de Thémis qui rattrapait des heures de sommeil perdues ; et j’ai filé, savourant le sifflement de l’air à mes oreilles dans la tyrolienne. Quelques mots à Allie et à son girafon – et je me suis mise en route pour le Petit Matin.

Ce n’est pas très loin. Moins d’une heure de marche, et me voilà en vue du campement. Je me rends compte rapidement qu’il y a eu des changements : l’esplanade des caravanes est envahie de tentes et de couchages, l’Allée des Guerriers semble avoir doublé de volume, et je croise pléthore de visages inconnus. Les vêtements des femmes, drapés et voiles et foulards, trahit leur statut de Prêtresses, et je les voix regroupées un peu à l’écart, sous la protection vigilante des Liges. Ils me voient arriver, et je sens une vague de froideur m’entourer : pas vraiment hostiles, mais pas franchement accueillants non plus… Je ne vois pas Dhruva, celui qui a failli me casser le bras en me malmenant, et je m’en réjouis. Laissant les Prêtresses à leur culte, je me dirige à l’écart de l’Allée des Chasseurs, suivant les indications d’une enfant d’une dizaine d’années, qui m’accompagne en sautillant jusqu’à ma destination.

Ainsi, c’est là que vit Ambal Sajor. Je savais qu’elle avait quitté le foyer bâti pour elle par Safir Bachim, mais je n’ai encore jamais vu son nouveau logement. Il ressemble un peu à mon manoir arboricole, en bien plus petit et tassé, mais un sourire amusé traverse tout de même mon visage. C’est un habitat fonctionnel qui semble douillet ; et les quelques idées d’améliorations structurelles qui me sautent aux yeux peuvent être proposées à Ambal sans la vexer, je pense. Peut-être en échange d’une de ces fourrures douces qu’elle obtient de sa chasse, et qui font de merveilleux tapis de sol… ? Haussant les épaules, je franchis le seuil et cligne des yeux devant le capharnaüm qui s’offre à mes regards. On dirait la boutique d’un antiquaire : il y a de tout ! Ébahie, j’en oublie de m’annoncer, restant bouche bée en plein milieu du passage, sans même penser à saluer la propriétaire des lieux qui ne m’attendait sûrement pas. Est-ce que c’est un sèche-cheveux sur l’étagère, là-bas… ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Plaque tournante du trafic de sèche-cheveux ♪ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Chasseresse
Messages : 1567
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 25
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Sila'ë Achal
Avatar : Freida Pinto


MessageSujet: Re: Le sèche-cheveux mystique [Thalia & Ambal]    Mer 1 Juil - 20:55

«  Thalia ? »  Je venais de descendre alors que je me trouvais à l’étage les bras remplit de fleurs soigneusement cueillies que je posais sur la petite table. Chez moi, c’était un gros bazar je le savais, il y avait beaucoup de choses un peu partout – notre regard était occupé. Mais, tout était ordonné et posé ici et là avec grand soin. Tout était murement réfléchi même si, aux premiers regards on pouvait en douter… J’étais une « collectionneuse », une lubie qui a commencé par un objet que je ne connaissais pas, puis un autre, et encore un autre… finalement, c’était devenu une passion assez envahissante. Je gardais tout comme des reliques sacrées, des objets rares et de valeurs mais aussi des breloques insignifiantes trouvées dans la jungle, cassées et abîmées. Les étrangers étaient une source d’inspiration perpétuelle, tous les jours l’un d’eux sortait un objet venu d’ailleurs innovant qui attiré et attisé ma curiosité. J’imaginais que c’était pareil pour eux en découvrant notre mode de vie…

Je regardais la rouquine en face de moi assez surprise de la voir ici, entre elle et moi ce n’était pas toujours au beau fixe. Que voulait-elle ? Je lui fis un sourire pour être aimable, elle n’avait pas l’air de venir ici en ennemie. «  Bienvenue chez moi. Tu es perdue ? » J’étais très étonnée de la voir ici, elle faisait partie de ces personnes que je pensais ne jamais voir chez moi. Et puis, une idée me traversa l’esprit. Elle avait l’air de bonne humeur mais si quelque chose était déjà arrivée à Thémis. « Thémis va bien ? Rien ne lui ai arrivé ?» Que Thalia vienne me trouver dans ma cabane, cela m’intriguait et m’inquiétait à la fois.

J’étais un peu gênée qu’elle soit là… je jalousais énormément son petit nid douillet de paradis, son manoir extraordinaire que Thémis m’avait fait visiter, une fois… A côté, ma petite cabane était bien modeste mais, suffisante pour l’usage que j’en avais. Comparée à son chef-d’œuvre architectural, c’était différent chez moi. Lorsque l’on a construit la cabane, l’heure n’était pas à faire des plans élaborés pour construire un palace unique dans Oblivion mais bien me construire un refuge où je pouvais me cacher des autres, de la vie. Safir m’avait aidée, le cœur en berne, en silence mais il avait eu la délicatesse de comprendre la situation et de me laisser du temps. D’accepter que je m’éloigne. « Fais attention à ne pas te cogner. » Je montrais la branche au plafond qui traversait le toit. Que faisait-elle ici… ?

_________________
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Une étoile qui a cessé de briller. Une fleur fanée. Un soleil qui ne se lève jamais. Un gout amer dans la bouche. Une douce mélancolie. « Les mots, de cristal forgés, dans sa gorge de glace se sont figés…» Son coeur est mort. Son âme perdue. Ses mains maculées de sang. Ambal, la mère brisée.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Le sèche-cheveux mystique [Thalia & Ambal]    Mer 22 Juil - 13:04

Bouche bée, je ne réagis pas tout de suite lorsqu'elle arrive, les bras chargés de fleurs qu'elle dépose en tas sur la seule surface plane encore un peu dégagée. Mon regard parcourt les murs, les coffres, les étagères, les tables – tout s'empile, ici et là, dans un savant capharnaüm au milieu duquel, sûrement, aucune chatte ne retrouverait jamais ses petits. Des objets, une multitude d'objets hétéroclites, à perte de vue – des objets partouuut ! Un peu étourdie, je finis par reporter mon attention sur elle. Elle se tient là, debout près de moi, une expression un peu surprise sur ses traits exotiques. Bien sûr, elle ne m'attendait pas – j'aurais dû la prévenir de ma visite, ou la rencontrer ailleurs qu'ici, parce que là, clairement, je la dérange... Secouant la tête pour m'éclaircir les idées, je réponds à son salut, me rappelant des règles de politesse en vigueur chez les Chieresques. « Ambal, merci de m'ouvrir ta porte – même si je l'ai un peu forcée, pardonne-moi... » Baissant la tête pour éviter une branche basse affleurant au plafond, je me déplace de quelques pas, sortant de son chemin.

« Thémis va bien, rassure-toi. Elle est rentrée hier soir en pleine santé, et pour le moment, elle se repose. » Elle dort, cher ange – elle dort, d'un sommeil paisible, et je n'ai pas voulu la réveiller en partant. Je pense que mon soulagement est perceptible ; je me suis tellement inquiétée de ne pas la voir rentrer après l'attaque. « C'est toi que je suis venue voir, en fait. Je souhaite te remercier. Pour m'avoir défendue quand le Lige s'en est pris à moi. » Cela ne m'a pas empêchée d'être blessée dans le conflit : mon épaule est encore bandée, aux bons soins d'Ayla, la guérisseuse de Petit Matin, mais cela n'est pas dû aux Chieresques, et leur aide m'a été précieuse. J'accomplis un devoir en remerciant Ambal, même si nos relations sont tendues ; et après tout, c'est une amie de Thémis, alors elle doit nécessairement avoir des qualités marquées. Je ne connais pas grand-chose d'elle, à part le tragique dénouement de son union avec Safir Bachim, et je la plains, de tout mon être ; mais je ne lui ai jamais exprimé cette sympathie qu'elle n'accepterait peut-être pas venant d'une étrangère. Il me faudra lui manifester autrement ma gratitude.

« Pour te remercier, si tu le veux, je peux t'aider à agrandir ton logis ? Dès que mon épaule ira mieux. Je peux t'aider à ajouter une pièce de plus pour pouvoir... ranger... plus d'affaires ? » J'espère que mon ton hésitant ne va pas la vexer. Je ne sais pas de quelle manière elle va prendre cette proposition : je ne veux pas avoir l'air de critiquer l'agencement de sa cabane, simplement l'aider à l'améliorer. Mon regard accroche à nouveau le sèche-cheveux qui trône dans un coin. Un sèche-cheveux, sérieusement... ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Plaque tournante du trafic de sèche-cheveux ♪ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Chasseresse
Messages : 1567
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 25
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Sila'ë Achal
Avatar : Freida Pinto


MessageSujet: Re: Le sèche-cheveux mystique [Thalia & Ambal]    Jeu 27 Aoû - 20:48

Je lui souriais, étonnée. Ma porte était ouverte à tous, même aux personnes que je ne portais pas dans mon coeur. C’était ainsi on ne pouvait aimer tout le monde. On ne pouvait avoir des affinités avec tout le monde. Certains disaient rouge, d’autre gris. Que me voulait-elle ? Pourquoi avoir franchi le seuil de ma porte ? Je regardais mon intérieur bien modeste comparé à son somptueux feu-foyer. On comblait le vide comme on pouvait... « Oh ! » Le geste de Thalia me touchait énormément, je ne m’entendais pas avec ce lige-là, pire qu’avec elle. Beaucoup trop conservateur alors que j’étais très ouverte aux étrangers. Ils pouvaient nous apporter énormément et nous aussi à leur égard ; la preuve était là sous mes yeux : Thalia. Elle avait énormément fait pour les Orphelins, pour nous. Elle était presque chieresque à quelques détails près mais, elle vivait en harmonie avec le monde qui l’entoure - il suffisait d’aller visiter le manoir Kaligaris pour en avoir le cœur net : une girafe, des poussins, un... comment ça s’appelle ? toboggan sur lequel je n’avais pas osé monté. Il n’avait pas à te traiter de la sorte Istalia Kaligaris. Tu n’es pas ressortie indemne pour autant... » D’un geste de la tête, je lui montrais son épaule bandée. Un brin féministe, elle n’avait pas mérité ce qui lui était arrivée - j’avais agis pour Thémis comme elle, en ce moment-même.

Agrandir ? J’eus un moment de recul ne sachant pas réellement comment prendre les paroles d’Istalia. Elle me prenait au dépourvu, je n’avais jamais songé à le faire. Quoi qu’un détail m’avait toujours posé problème le petit refuge sur la terrasse au premier étage, j’aurais apprécié qu’une pièce le rejoigne pour avoir un effet ‘’d’intérieur’’ en extérieur. « Je voulais une pièce qui rejoigne le cocon sur la terrasse... Penses-tu que c’est réalisable ? » Maintenant, j’avais Lou-Ann. Plus tard, peut-être qu’à nouveau un feu-foyer s’allumerai en ces lieux. Thalia n’avait pas tord si Lou-Ann devait rester avec moi, une pièce supplémentaire ne serait pas de trop. Doucement, je saisissais des grandes feuilles d’asplenium, à l’intérieur j’y disposais soigneusement toutes sortes de plantes aux milles couleurs telles que l’erythrina, des fleurs rouges. « Ne reste pas debout. » D’un signe de la tête, je montrais une chaise libre. Je préparais une composition pour le manoir Kaligaris. La chasse n’était pas le seul art que je maîtrisais.

Istalia regardait quelque chose derrière moi, un objet qui devait la surprendre cela se voyait dans ses yeux. Je me tournais ne voyant rien d’anormal, quel objet pouvait bien attirer son attention ? « Tu as vu quelque chose qui te plaît ? » La plupart des grigris ici et là était destinés à du troc, je déplaçais, je changeais et j’échangeais. Je collectionnais des objets éphémères jusqu’à en trouver un autre qui m’accrocherai plus que le précédent et ainsi de suite... Toutefois, certaines babioles étaient là depuis la construction de la cabane, je ne pouvais me résigner à les échanger c’était le cas du sèche-cheveux, des canettes de coca cola de toutes sortes, ou encore d’un tee-shirt bien trop grand pour moi mais que je chérissais uniquement car il n’était pas chieresque... « J’aime collectionner vos objets, ils sont tellement peu communs... » Mon regard passa en revue toute la pièce. « Ca comble le vide...Tu comprends ? »

_________________
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Une étoile qui a cessé de briller. Une fleur fanée. Un soleil qui ne se lève jamais. Un gout amer dans la bouche. Une douce mélancolie. « Les mots, de cristal forgés, dans sa gorge de glace se sont figés…» Son coeur est mort. Son âme perdue. Ses mains maculées de sang. Ambal, la mère brisée.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sèche-cheveux mystique [Thalia & Ambal]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le sèche-cheveux mystique [Thalia & Ambal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: Refuge du Petit Matin :: Cabane d'Ambal Sajor-