ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)   Jeu 25 Juin - 22:49

De sa position assise, collé à son sac, il finit par se lever. Marre de prendre racine dans le coin. Ölver a la bougeotte et semble être incapable de rester en place. Le battement de sa chaussure contre le sol est témoin de son manque de patience. La nervosité et la curiosité ont elles raison de sa volonté de se tenir à l'écart. Dix minutes plus tôt, il ne pensait qu'à se faire tout petit pour se faire invisible et éviter qu'on ne s'en prenne à lui de nouveau. Maintenant c'est oublié....Nul doute qu'il aurait plutôt envie d'explorer de long en large la demeure des Kaligaris.

Les avant-bras sur la balustrade, il se penche en avant et observe le remue-ménage de tous les côtés et la verdure chatoyante qui s'étend à perte de vue. Depuis l'alcôve où il se cache, le jeune orphelin a une plutôt bonne vue de l'agitation massive en ce jour festif. En bas la fête bat son plein, les odeurs des premiers mets cuisinés se mêlent aux senteurs de la jungle. Les cris de joie remplacent le silence de la forêt. Le manoir comme le reste semble assiégé. Les Kaligaris sont connus sur Oblivion et attirent les foules. Les gens semblent leur faire confiance. Ölver lui ne connait de leur histoire que les grandes lignes que rumeurs et autres racontars colportent. La rouquine il l’a reconnue. Istalia Kaligaris est grecque et bien installée dans Oblivion. Les Chieres la respectent. Comble elle a même ouvert un mcdo dans le coin.

Cette idée le fait sourire et en même temps elle l’inquiète. Cette femme il ne la connait pas et malgré le fait qu’elle se soit montrée gentille quelques instants plus tôt, elle l’intimide tout de même. Qu’a-t-elle entendu sur lui ? Le gamin se sent un peu nerveux à l’idée d’être jugé et qu’elle soit comme le reste de la clique avec laquelle il a débarqué.

Les minutes s’effilent et il s’efforce de respirer calmement.

Une voix l’interpelle et lui fait les yeux. Il lui est évident de la reconnaitre, elle et sa chevelure flamboyante. Juchée sur une des plateformes supérieures, elle trône telle une reine, la reine des lieux, mais les lèvres tirées en un sourire engageant tout de même. Ölver ne peut qu’effectuer un léger rictus en retour. L’estomac noué et la gorge sèche, il lui obéit lorsque d’un geste de la main, elle lui fait signe d’emprunter l’un des escaliers pour la rejoindre.

Il attrape son sac et se met en route.
La montée est magique et l’espace d’un moment il oublie Istalia.
Son regard se perd dans l’architecture boisée aux formes impressionnantes.
S'égare dans la vue de la magique Oblivion.

Et il retombe sur terre lorsqu’il la rejoint. Ses yeux croisent le regard déterminé d’une femme dont le charisme irradie de toute part.
Même en la dépassant de plusieurs centimètres, il se sent tout petit. Il tend juste la main pour une poigné franche.

Bonjour Mme Kaligaris. Je suis Ölver Einarsson. Merci de me recevoir chez vous. C’est….Son joli petit discours s’évapore dans la nature. Je….C’est joli chez vous.


Dernière édition par Ölver Einarsson le Sam 11 Juil - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)   Mar 30 Juin - 20:28

Certains n’ont pas attendu le début du festival pour commencer la fête, visiblement ! Tout en bas, sur celle des plates-formes qui n’est qu’à quelques mètres de hauteur, les résidents de mon domaine passent une soirée agitée. Les Chieresques nous ont fourni quelques tonneaux d’alcool pour me remercier d’avoir ouvert mes portes aux invités, et la célébration bat son plein. Quelques-uns se sont isolés néanmoins, plus timides ou moins familiers avec les autres convives, et pour ma part je suis montée sur les plates-formes supérieures
quasiment désertes, à l’exception des chocs rythmiques en provenance de la troisième alcôve des invités, sagement close par son rideau de bambou, qui m’indiquent que Sarif et Delah sont bien partis pour assurer la future génération d’Égarés – enfin, du moins, ils essaient de tout leur cœur… Secouant la tête, un sourire indulgent sur les lèvres à la pensée de cette jeunesse exubérante, je continue ma route vers la plate-forme panoramique du Levant, d’où je contemple mon domaine. Mon regard accroche la silhouette de Sven, mains derrière la tête dans son hamac favori, de l’autre côté du vide, et je distingue du mouvement du côté de l’endroit où Rosemary s’est installée. La bacchanale suit son cours en bas ; en haut, tout est en ordre.

Un peu plus bas, j’aperçois le jeune Orphelin envoyé par James, qui s’est pris le bec avec Saïd plus tôt dans la soirée. Appuyée à la balustrade, j’élève la voix dans la quiétude du soir, à peine troublée par les échos de la fête en contrebas. « Hey petit ! Viens donc par là ! » Doublant mon apostrophe d’un ample geste du bras, je lui indique d’un signe de tête l’escalier le plus proche. Quand il arrive à mes côtés, je ne peux retenir un sourire amusé devant l’émerveillement qui a saisi ses prunelles.

Un éclat de rire succède au sourire, tandis que je serre la main tendue - usage d’un autre âge s’il en est. « Appelle-moi donc Istalia, comme tout le monde, petit. » Ou Thalia. Comme Thémis. Comme Sven. Comme Shay. Quand tu seras devenu un des familiers des lieux, un jour, peut-être. Claquant les mains sur ses épaules, je lui adresse un signe de tête enthousiaste, bref et dynamique. « Ici, c’est ainsi qu’on se salue, à la mode des Chieresques. » Je savoure, un instant, le compliment un peu maladroit qu’il fait à mon domaine. Son admiration sincère me va droit au cœur, et je lui fais signe de me suivre tandis que je me dirige vers l’extrémité bombée de la plate-forme. Là, accrochée aux branches sous l’avancée qui protège du soleil, il y a une balançoire qui donne presque au-dessus du vide, et je m’y installe comme à mon habitude, invitant mon nouveau résident à partager la banquette avec moi. La brise nocturne nous balance doucement, et l’air du soir est tranquille, si haut au-dessus de la jungle. Je reprends la parole, à mi-voix, le regard perdu dans l’immensité des étoiles. « Oui, Oblivion est un bel endroit. Je m’estime heureuse de pouvoir en profiter, et j’apprécie le confort que je me suis construit ici. Tu es le bienvenu si tu veux en profiter également, le temps des fêtes de Chiere. En échange de ton séjour, rends-toi utile, d’accord ? Les Égarés ont apporté de quoi boire et manger, les Chieresques quelques pièces de mobilier – toi, je ne sais pas si tu as un talent quelconque, mais si ce n’est pas le cas, tu aides au rangement et au nettoyage, d’accord ? » La même mise en demeure qu’à tous mes autres invités. Ils connaissent les règles, depuis longtemps – et tout contrevenant sait qu’il ne sera plus le bienvenu en ces lieux.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)   Jeu 2 Juil - 0:03

Istalia et non donc pas Madame Kaligaris. La matière grise du gamin enregistre l'information avec prudence. Il jouerait bien la carte de la méfiance, et quand on voit ce que ses anciens compagnons d'aventure lui ont réservé, on peut tout aussi bien le comprendre. Mais la maitresse des lieux semble cool. Ni agréable ni avenante, juste cool et pourquoi pas, digne d'un intérêt certain. Derrière son sérieux d'homme venu du froid, le gamin reste gamin. Elle, elle a l'air de s'y connaitre. Alors il hoche la tête et la suit, en se disant qu'il tentera le coup du salut plus tard. Lui n'a jamais vraiment pris le temps de s'intéresser aux locaux. Certes, il a bien appris quelques mots, il a partagé leur repas et profité de leur hospitalité,  et les a même accompagnés dans quelque expédition au-delà des limites de leur refuge, mais cela n'est jamais allé plus loin. Ölver leur préfère leurs territoires sauvages à leur civilisation.

Le vide sous leurs pieds est impressionnant. Pour vivre dans la jungle d'Oblivion, mieux vaut oublier son mal des hauteurs. L'islandais lui n'a pas ce problème, alors il s'installe près de l'Egarée, un léger sourire sur les lèvres. Les yeux dans l'immensité, il contemple le monde qui s'offre à eux.

Thalia rompt le silence, et l'islandais l'écoute attentivement. Un toit lui est offert contre son aide. Le deal est juste, estime le gamin, qui hoche la tête avec ferveur.

Ouais y'a pas de souci. Quand il s'agit de parler de ce qu'ils savent faire, les adolescents ont la langue bien pendue. J'sais faire pas mal de trucs, assure-t-il. Je sais bricoler, je range et je nettoie, je cuisine même, annonce-t-il tout fier. Ce que je fais d'mieux, c'est explorer. Oblivion me fait pas peur, la jungle ou la montagne, je vais partout.

Une crainte demeure tout de même, derrière l’apparente confiance que le jeune homme s’échine à afficher. Que sait-elle sur son cas, que lui ont dit les autres ? McAllister a été le pont entre eux deux, sans doute ne l’a-t-il pas enfoncé. Mais cela il l'ignore. L’islandais hésite à entamer la discussion, et finalement se range à ce qu’il fait de mieux. Il se la ferme.

Alors….
Ca commence drôlement tout ca. Vous faites quoi ici ? J’veux dire vous faites quelque chose de spécial. Vous cultivez des trucs ou bien….Parce que ça fait longtemps que vous vivez ici non ? Quand les orphelins sont vus comme des cafards indésirables, lui trouve plutôt curieux de savoir ce que les désormais meubles d’Oblivion, trouvent le temps de faire. J’ai vu que vous avez un voilier, rajoute-t-il. Ses pupilles brillent de fascination.  

Il s’voyait déjà larguant les amarres, la brise dans le visage et le vent dans les voiles.

J’aime bien faire du canoé moi.

Moment des confidences planté au-dessus du vide. Un voilier contre un canoé. On ne joue pas dans la même cour, mais quand vous êtes dans les rapides et que ça ballote dans tous les sens, croyez-moi, il faut en avoir de la force et du talent. Ouais madame du talent.


Dernière édition par Ölver Einarsson le Sam 11 Juil - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)   Lun 6 Juil - 21:09

Il cuisine. Un sourire amusé étire mes lèvres. Il me rappelle tellement Vladimir et Siohban. Je devrais peut-être le leur présenter ? Je sais qu'avec l'arrivée du groupe de James, ils ont de plus en plus de demandes, et ils ont dû demander à plusieurs chasseurs chieresques un coup de main pour regarnir leurs stocks de viande. Peut-être qu'un cuisinier de plus... ? J'ai toujours admiré la détermination et l'ingéniosité de ces petits, qui s'accrochent et luttent pour s'en sortir. Je me félicite de les avoir aidés à construire leur restaurant, et j'apprécie les repas que j'y prends. De ce que James m'en a dit, il est assez solitaire, ce petit, ça lui ferait peut-être du bien de rencontrer d'autres personnes ? D'avoir un peu plus d'espace, de vivre un peu plus librement, à l'écart des autres. Mm... Je vais y réfléchir. Me faire une idée de sa personnalité, de ses attentes. De sa fiabilité, aussi... Pour le moment, j'observe, et j'aviserai ensuite.

Lorsqu'il évoque le voilier de Sven, mon sourire vacille un instant, puis je le raccroche sur mes lèvres fermement, émettant un petit rire lorsqu'il évoque les canoës. Inclinant la tête sur mon épaule, je tourne le regard vers lui, lui adressant la fin de mon sourire. « Ce voilier ne m'appartient pas. C'est celui du capitaine Inarsson. Tu l'as vu tout à l'heure : il est descendu avec moi pour te tirer des griffes de Saïd. » Un autre rire amusé m'échappe tandis que je rejoue la scène dans ma mémoire. « Il s'appelle Sven. Tu le croiseras aux alentours je pense ; il vient nous voir. » Je hausse les épaules machinalement, grimaçant lorsque la gauche, sous son bandage de lin, se rappelle à ma mémoire. « De temps en temps. » Je pense que c'est un bon résumé de la situation.

Je réfléchis à sa question. Ce que je fais ici ? Mmm. « Je fais pas mal de choses. Comme tu peux t'en douter, une bonne moitié de mon temps est consacrée à l'architecture, soit pour améliorer le Manoir, soit pour concevoir des habitations à ceux qui viennent me le demander. C'était mon métier. Avant. Il y a longtemps. Sinon, je me balade – il y a toujours quelque chose à voir, et les Chieresques du Petit Matin me laissent accompagner leurs caravanes de troc. Et puis, je m'occupe d'Allie. » Devant son air perplexe, j'explique. « C'est ma girafe, là en bas. Y'a aussi son girafon, mais Thémis ne lui a pas encore trouvé de nom. » Encore plus de perplexité. « Thémis. Artemisia Kaligaris. Ma nièce. Elle vit ici, avec moi. Tu peux pas te tromper : parmi toutes les filles, c'est la petite brune avec les yeux incroyablement bleus. » Accessoirement, elle est muette. Ça, je ne le lui dis pas : il s'en rendra bien compte par lui-même. Achevant mon monologue par une question, je lui rends la parole. « Et toi alors, petit ? Tu faisais quoi dans la vie, avant d'arriver ici ? »

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)   Mar 7 Juil - 23:40

A vrai dire le gamin se fiche encore bien du rôle qu'elle lui donnera. Il n 'a pas l'intention de s'installer ici pour l'éternité. Il rêve d'aventure et le reste n'est qu'un support matériel pour la réalité du quotidien. A Oblivion entre une exploration et la suivante, il faut savoir trouver sa place. D'ailleurs Istalia n'a pas à s'en faire. Derrière l'insouciance de la jeunesse, l'islandais est un honnête gars, à défaut d'être chaleureux. Et quand il le faut, il sait mettre la main á la pâte.

En écoutant Istalia lui décrire sa vie et son entourage, il s'imprègne doucement des noms. Les visages viendront plus tard. Excepté cet homme, un marin au long court dont le nom résonne comme un écho du sien. Un gars du nord, aux mêmes racines peut-être? Ölver se souvient vaguement de son visage, plus de sa carrure en réalité. Il n'a pas vraiment fait attention, le gars qui lui criait dessus accaparait toute son attention.

Okay. Réponse laconique typique du jeune. Il n'en demande pas plus. Mais sous le silence, il songe déjà à l'éventualité de briser la barrière des traits peu engageants -pas plus que les siens d'ailleurs- du dit capitaine. Un tour sur le voilier aux lignes élégantes lui parait une idée attractive.  Et cet Inarsson il laisse les inconnus débarquer sur son ponton? Cette question reste en sourdine dans un coin de son esprit. Plus tard sans doute, quand il sera plus intégré.

Le souci c'est que l'intégration n'est pas réellement son point fort.

Il laisse de côté ce détail. Istalia lui parle également des chieresques, de son travail de bâtisseuse, de sa girafe et de sa nièce. Une vie complète et un entourage bien divers, à des années lumières de l'existence chaotique qu'il mène depuis six  mois ici. Et accessoirement de son existence dans son monde d'origine. D'un certain côté, cela lui semble attractif, et d'un autre, cette impression de stabilité le dérange. Mais tant pis, ce n'est pas sa vie mais celle de cette femme.

Alors il se concentre sur le reste. Et l'imagination du gamin s'emballe. Et s’émeveille tandis qu'il songe à ces animaux étranges que sont les girafes, et il se sent sourire.

Avant qu'il ait pu répondre, elle s'enquiert de sa propre vie.

J'étais guide dans la forêt amazonienne. J'amenais les touristes et parfois quelques expéditions plus sérieuses. Enfin avant de venir je faisais plus ce job.....J'étais aux Etats-Unis avant de contacter James mcAllister. Les explications se fanent à ce stade, pour le gamin qui préfère omettre certaines informations. J'voulais venir ici. Je sais que beaucoup de gens sont venus pour chercher des proches et moi j'voulais juste.....venir.

Sa moue trahit une gêne passagère. Certains lui reprochent d’être dénué de motifs suffisants pour être ici. Non il n’y a pas de compassion, juste un plaisir égoïste.

Du coup est-ce que je peux rester ici ? La patience n’est pas toujours son fort au gamin, et il trépigne d’avoir l’aval de son hôtesse. Mais le fond est bon. J’peux commencer maintenant à vous aider. Je sais que vous avez pas mal de trucs à faire avec le festival. Vous voulez que je fasse quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)   Mar 21 Juil - 11:41

Je peux presque voir les rouages s'enclencher dans son esprit. L'existence que je lui décris est à des lieues du quotidien des Orphelins, je le sais bien – j'en parle parfois avec James McAllister. Si certains de son groupe ont réussi à s'intégrer plutôt bien dans la communauté des Egarés, d'autres avec les Chieresques, je sais que pour la plupart l'arrivée dans la jungle a été rude. Notamment ceux qui n'ont pas trouvé le disparu pour lequel le voyage a été accompli – pour ceux-là, la frustration s'ajoute à l'inconfort et je sais que des étincelles viennent parfois mettre le feu aux poudres. Pour Ölver, c'est différent. James m'a expliqué que celui-là ne venait pas chercher un disparu, mais fuyait plutôt les démons qu'il a laissés derrière lui dans l'autre monde. Vient-il pour rester ? Il ne me semble pas encore très adapté à la vie de la jungle, et je ne peux m'empêcher de douter de ses motivations.

Ah. Il veut rester. Ici. Ma première impulsion est de refuser tout net. Comme je l'expliquais à Rosemary quelques jours plus tôt, mon manoir n'est pas un  hôtel de luxe, ni un refuge pour tous les paumés incapables de s'en sortir dans la jungle. Et il y a quelque chose sous la surface, des informations cruciales dont il ne me parle pas – je ne peux pas prendre le risque de garder chez moi quelqu'un de malhonnête, j'ai la sécurité de Thémis à assurer, et celle de Rosemary également à présent. Un seul chaton perdu suffit pour le moment, je n'ai aucune envie d'organiser un stage de survie... Et Sven, et Alessandra ? Ils sont chez eux ici également, et trouver l'arbre envahi pourrait bien leur déplaire – en tout cas, Sven n'avait pas l'air enchanté tout à l'heure. Aussi, je secoue la tête négativement, réfléchissant rapidement. James ne me l'aurait pas envoyé sans une bonne raison – mais encore une fois, je ne connais James que depuis six mois, et je me suis tenue loin des Orphelins pour éviter cet homme venu à la recherche de deux Grecques, une tante et sa nièce, arrivées ici il y a quinze ans. Je ne les connais pas, moi, ces gens-là : sont-ils vraiment dignes de confiance ? Non, assurément pas. Il me faut plus de temps.

« Tu peux rester la durée du Festival, pour le moment. Je ne peux pas m'engager à long terme sans plus te connaître, et il y a d'autres personnes que moi qui vivent ici, elles ont tout autant leur mot à dire. Rencontre Thémis, fais la connaissance de Rosemary : si l'une et l'autre l'acceptent, tu pourras t'installer sur la plate-forme des invités, mais pas à long terme. Si tu comptes vivre ici, tu dois t'y construire ta vie, et le Manoir c'est la mienne. Pas la tienne – aussi, je peux t'héberger quelques temps pour que tu trouves ta voie et que tu décides de ce que tu veux faire, mais pas pendant des années. Et pour ça, il faut impérativement l'accord de ma nièce, et de notre invitée actuelle. A toi de voir ce que tu veux faire. » Une pause, quelques battements de cœur, et j'impose ma dernière condition. « En ce qui me concerne, je veux savoir ce qui t'a poussé à venir. Tu m'as dit avoir voulu te rendre ici, James m'a expliqué que tu fuyais ton passé : pas de ça sous mon toit, jeune homme. Je veux savoir exactement qui vit ici, et les risques que je prends en t'ouvrant ma porte. » Mon ton est ferme – pas méprisant, pas hautain, juste irrévocable. C'est une condition non négociable, et je pense qu'il l'a bien entendu. Reste à voir s'il est prêt à se plier aux règles de la maison...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)   Sam 1 Aoû - 21:56

Des années des années. Madame Kaligaris va un peu vite en besogne, parce que certes il trouve que Oblivion est très cool et tout –texto- mais de là à envisager de passer le reste de son existence dans le coin, c’est peut-être un peu prématuré. Ça fait certes un bon moment qu’il n’a pas vu ses proches mais il se dit qu’il compte bien les retrouver. Proches qui doivent se demander ce qu’il fait sans doute…..Mais peu importe, Ölver compte bien retrouver la clef de cet univers et rentrer chez lui pour crier au monde ce qu’il a découvert. Au moins ça prouvera à ses parents qu’il n’est pas complètement inconscient.

Il acquiesce à tout va, trouvant que les conditions que la femme lui imposent sont un peu trop exagérées mais soit. Il faut être sociable pour rester. La vérité c’est que le gosse le sent moyen sur ce coup-là. Preuve les derniers mois durant lesquels il a complètement raté son intégration. Limite des pumas à affronter ca serait plus facile non ?

Non apparemment car son hôtesse insiste bien sur ce point.

Mais c’est loin d’être fini, et il se sent soudain mal quand elle demande à en savoir un peu plus sur son passé.

Merde.

Ça le prend par surprise et pourtant ça ne l’étonne pas tant que ça. Ça lui arrache presque un soupir, rattrapé au dernier moment par une simple moue désapprobatrice. Fichu McAllister qui n’a pas pu s’empêcher  de cafter.

Et puis il s’entend soupirer. Finalement ça lui a échappé. Alors ses yeux s’évadent loin du regard inquisiteur d’Istalia.

Il n’aime pas en parler.

J’aime pas en parler
, lâche-t-il. Mais y’a rien à craindre de moi. Je suis pas un psychopathe ou rien du genre.

Il laisse le silence s’installer. Peut-être qu’elle finira par changer de conversation. Que cette réponse lui conviendra.
Tu peux toujours courir mon petit.
L'islandais essaie alors de gagner du temps.
Il entend les bruits de la forêt très distinctement maintenant, dans un brouhaha qui lui donne presque mal à la tête. TIl s’efforce de trouver une solution. La fuite peut-être ?
Et ça, c’est un tambour qu’on entend au loin ou son propre sang qui frappe à ses tempes?

Et puis à un moment il craque.

Bon okay alors l’histoire c’est que j’étais chargé d’un groupe de touristes en Amérique du Sud, et je devais aller dans un coin qui était praticable enfin j’veux dire que je connaissais. Mais les gars du groupe étaient pas satisfaits, ils voulaient voir un peu plus. Au bout d’un moment j’ai fini par dire que c’était bon et on a changé la route. Bref puis y’a eu un glissement de terrain. 4 blessés graves, le reste pas terrible. Fin de l’histoire.

Voix neutre qui étouffe des sentiments pas très reluisants. Il a honte. Il aimerait s'enfuir. Finalement il se lève et se retourne vers la femme, surplombant de ses cent quatre-vingt dix centimètres et quelques uns qui trainent le tout Oblivion. Dans ses yeux il a cette culpabilité qui le ronge. Et dans ses mots l'honnetêté qui dit qu'au fond il est pas quelqu'un de méchant.

Je veux pas d’histoire ici. Je vais tout seul en exploration et je prends en charge personne. Du coup personne finit blessé. Promis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
Team Rouquines ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 473
Date d'inscription : 23/03/2015
Double compte : Sorajaï Chemsa
Avatar : Jessica Chastain - by Love


MessageSujet: Re: Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)   Mer 12 Aoû - 21:31

Il soupire, me jette un regard en coin, comme pris sur le fait. Je ne sais pas ce qu’il traîne comme poids accrochés à ses chevilles, mais ils doivent être bien considérables pour l’affecter autant. En a-t-il seulement conscience ? Sait-il à quel point son langage corporel est limpide aux yeux des Chieresques, habitués à parler avec leur corps autant qu’avec leur voix, sait-il combien son mal-être est flagrant pour moi après quinze ans à leur contact ? Il est… jeune. Vieilli psychologiquement, sûrement, par ces quelques épreuves qu’il ne souhaite pas me raconter ; mais jeune, terriblement jeune. Je ne me sens pas particulièrement âgée pour ma part, je vis chaque jour avec la même intensité que celui de mon arrivée, mais j’ai acquis au fil des années une sérénité qui semble lui faire cruellement défaut. Il me domine, de toute sa taille, même assis : presque deux mètres à vue d’œil. Il est mal à l’aise, un peu fuyant, récalcitrant, et un instant je m’interroge : ai-je bien fait de lui proposer mon hospitalité, même à titre temporaire ?

Et puis, petit à petit, l’histoire commence à sortir. Mot après mot, phrase après phrase, en quelques secondes hésitantes, il délivre son récit, et je comprends mieux les allusions de James. Il se lève, et je me dévisse le cou pour le suivre des yeux, balançant légèrement mon siège d’une pression de la jambe. Je réfléchis, intégrant ce qu’il m’a dit. Visiblement, la leçon durement apprise a porté ses fruits, et il semble avoir appris : la valeur de la prudence, et surtout la valeur d’une vie lorsqu’elle est confiée, librement consentie. Un point pour lui. Hochant machinalement la tête, je pèse le pour et le contre.

« J’apprécie ton honnêteté, petit. » Petit. Oui, Kaligaris, c’est l’adjectif qui convient parfaitement pour cette espèce de grande perche qui culmine à peu près trente centimètres plus haut que toi. « Tant que tu ne mets personne en danger ici, tu es le bienvenu, à condition que les autres résidents du Manoir y consentent. A titre personnel, je te recommande de discuter avec les Chieresques de Petit Matin si tu comptes partir à l’aventure : ils t’indiqueront les sentiers utilisables par ceux qui ne sont pas nés ici, et ils te préviendront aussi des dangers que tu risques de rencontrer en chemin, ou sur place, quelle que soit ta destination. C’est un peuple généreux : ils seront toujours disposés à te venir en aide si tu leur montres que tu respectes leurs croyances et leur intelligence. Ils sont fiers, tu sais, presque orgueilleux : ils sont les enfants choisis de Chiere, c’est à eux qu’elle a donné Oblivion, et ils sont ici chez eux. Montre-leur du respect, éprouve ce respect sans le feindre, sois honnête avec eux comme tu l’as été avec moi, et tu deviendras leur allié. C’est le principal conseil que je puisse te donner pour vivre plus confortablement dans la jungle. »

Je me balance doucement, sur mon siège suspendu. Il est toujours intéressant d’observer les premiers jours de nouveaux arrivants dans la jungle, mais lui est là depuis huit mois, et pourtant – pourtant, j’ai l’impression qu’il découvre à peine Oblivion. A-t-il seulement envie d’explorer ce monde… ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Take a deep breath everything is a new beginning (Thalia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: Manoir des Kaligaris-