ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Don't you believe my dear friend? [Shael}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Don't you believe my dear friend? [Shael}   Jeu 16 Juil - 7:21

Il balbutie des remerciements dans un chieresque approximatif, que son accent de gars du nord écorche à en faire grincer le tout Oblivion. Mais s’applique tout de même à écouter les dernières recommandations. L’éleveur tient à récupérer son animal entier et s’étale en indications qui seraient sans doute moins inutiles s’il comprenait un tant soit mieux leur langage et non pas des mots  récupérés à la volée. Le jeune homme hoche néanmoins la tête à chaque phrase, à tout bout de champ. La jument près de lui est une belle bête, à l’œil vif et au sabot sûr, rustique mais solide assure son propriétaire. Le compagnon à quatre pattes idéal pour l’accompagner dans tous les recoins de ce monde. La bête possède un nom. Imprononçable. Après plusieurs essais infructueux, il jette l’éponge et décide de la nommer de façon plus simple. Bestiole. Les chieresques font une drôle de gueule mais ne disent rien. Sans doute n’ont-ils rien compris.

Dans les sacoches accrochées à la selle, il y a de quoi les sustenter lui et sa monture durant plusieurs jours. Des fourrures également car là où le gosse se rend, les températures sont dégueulasses, passant régulièrement et allégrement sous le zéro. Le genre de détail qui a inquiété les chieresques. Seulement l’islandais s’est pas dégonflé. Chez lui ca caille tout autant, du coup le froid ça le connait.

Il est parti à l’aventure sous un soleil radieux, celui qui inonde la jungle. Mais très vite le paysage change, la végétation s’étoffe ou s’éclaircit au cours de son périple. La géographie capricieuse d’Oblivion freine leur avancée mais l’islandais est tenace. Bestiole avance tranquillement en mâchonnant des bouts d’herbe. De temps en temps, et à intervalles réguliers, ils font des pauses. Et quand la nuit tombe, l’explorateur monte son campement de fortune. Ou au contraire s’installe dans les campements des chieresques qui sont sur sa route, et dans lequels il se ravitaille. La moindre aide est la bienvenue.

Les pas de sa monture le guident jusqu´au pied du Glacier Solennel, et c’est là que l’aventure commence pour de bon. Tandis qu’il gravit les flancs, le froid doucement se fait une place. D'abord léger jusqu'à devenir mordant. Alors il rajoute des couches, enfilant vêtements chauds et couvertures, et fait de même pour Bestiole.

La Grotte de l’Etreinte est le dernier échelon d’une longue et épuisante randonnée. La satisfaction a pourtant un effet apaisant sur la fatigue, l’euphorie donne des ailes, et l’orgueil du gosse n’en peut plus, au point de menacer de l’empêcher de passer l’entrée. Et Ölver regarde d’un air éberlué les irrégularités de la formation naturelle,  en rêvant aux merveilles que ce monde cache et qui sont là à quelques pas, prêtes à être découvertes. Et sent l’angoisse qui monte malgré tout. Son courage qui s’effrite sous l’ampleur de dame Nature, et son infinité écrasante. Les corps du passé que de vieilles histoires détaillent au coin du feu qui reviennent à son esprit et qui ont l’art à cet instant précis de, comme on dit, de le faire carrément flipper. Mais son courage qui s’effrite ne se fane pas encore complètement.

T’en dis quoi Bestiole, on est pas des dégonflés.

Bestiole n’a pas l’air trop loquace mais son apparente indifférence arrache au jeune homme un rire.

Je vais essayer de pas prendre ca personnellement.

Un rire frigorifié tout de même, car le froid mord son visage, tout juste apparent sous son épaisse capuche.

Allez Bestiole je sais que t’as peur mais pas de panique ton héros vient avec toi.

Et les voilà au milieu des parois glacées. Le gosse a mis le pied à terre et avance au pas de sa monture. Il est téméraire mais prudent tout de même. Son regard vole de tous les côtés et reste aux aguets, guettant les moindres détails. Tout à tour il s'émerveille et il frissonne, se dit qu'il ferait mieux de rentrer. Et bien entendu ce léger tremblement, ce n'est pas lui qui a les chocottes, mais le froid qui l'agresse. A d'autres hein. Et puis il pense au chemin de retour qui l'attend et se dit que c'est juste pas possible. Faire demi-tour c'est pour ceux qui sont nuls.

C’est une voix amplifiée par la formation caverneuse qui freine son avancée. Sa curiosité finit par étouffer les secondes d’angoisse qui le glacent, puis le voilà qui reprend sa route. Le cœur battant et les yeux volants dans tous les coins. La crainte cède d’une certaine façon à la fascination quand la douce mélopée se fait plus distincte. Il suit l’origine de la voix, ne tarde pas à la trouver.

A son regard s’accroche une silhouette fine. Etonnant mais moins que la glace qu’il devine sur ses jambes. Est-elle en train de geler sur place ? Rien n’est moins sûr car la silhouette semble bouger, tandis que dans l’air des murmures envoûtants s’élèvent. Il les entend distinctement maintenant, sans les comprendre certes, et pourtant devine le ton mystique.

Les minutes s’égrènent tandis qu’il reste planté là, dissimulé légèrement en restant dans un angle compliqué. Il est obligé de tendre la tête pour la voir. C’est tout sauf efficace, et à ses côtés Bestiole renâcle.

Elle l’aperçoit bien entendu. Fige sur sa personne ses deux yeux noir de colère d’avoir été dérangé. Il voudrait s’excuser, se tirer vite fait, mais reste planté là. Inutile.

Désolé.

Il finit tout de même par réagir en s'exusant illico, en chieresque s'il vous plait. Un peu coupable d'avoir été pris sur le fait. Et soudain ses traits s’étirent dans une expression médusée, et il laisse sa phrase en suspens.  Ce visage ne lui est pas inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Pseudo web : coffee&cookies
Profession : apprentie Passeuse d'âmes
Messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2015
Age du personnage : 32 ans
Double compte : /
Avatar : Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Don't you believe my dear friend? [Shael}   Jeu 16 Juil - 22:04




“ Don't you believe my dear friend ? ”

ÖLVER EINARSSON



Depuis les incidents du festival, les éléments ne sont plus en paix. J’ai l’impression que la Nature ne parvient pas à retrouver son ordre et sa sérénité. Et cela m’inquiète réellement. À quoi est-ce dû ? A l’arrivée massive d’Etrangers ? Non, cette hypothèse ne me convient pas, parce que Chiere est puissante et qu’elle les a acceptés sur son sol. Mais alors pourquoi ? Et pourquoi les âmes sont elles aussi perturbées ? Parce que oui, elles le sont. Certaines sont encore plus fugitives et torturées qu’avant le Festival. J’ai besoin de réponses, et elles aussi. L’une d’elle, en particulier. Je crois qu’elle est aussi effrayée que moi car elle a fui Petit-Matin. Des jours que je la suis, que je multiplie les invocations pour la pister et ne pas perdre sa trace, que je ne parviens à entrer en communication avec elle que quelques minutes à peine.

Certes, beaucoup d’âmes sont apeurées et fuyantes, c’est normal. Mais jamais aucune n’a fui aussi loin de son village. Quelque part, c’est comme si elle voulait me guider. Alors je l’ai suivie, jusqu’au Glacier Solennel. Je ne m’y suis que très rarement aventurée. Une seule fois en réalité, j’étais toute jeune et je débutais à peine ma formation. Mais la Passeuse disait que c’était nécessaire, d’une part pour trouver le meilleur catalyseur pour entrer en contact avec les Ames, mais aussi pour être capable de maintenir le lien quelques soient les conditions. Ce lieu me fascine autant qu’il me terrifie. La puissance y est absolue. La magie y est pure. Et moi, je me sens toute petite.

Dès les premiers pas, le froid me ronge les os. Il faut dire que je n’ai pas réellement prévue qu’elle irait aussi loin et que je ne me suis donc pas chaudement habillée. Juste un pantalon en toile et un manteau un peu plus chaud. Mais elle est là, l’âme, et elle semble un peu plus réceptive. Sans compter que la magie de ce lieu résonne en moi. Alors je sors la fiole contenant un peu du sang de ce qui fut sa cage, je m’en barbouille les mains, avant d’avancer vers elle, y compris dans l’eau glacée, en chantant doucement. Elle se stabilise, mais je sens que je dois recourir à toute ma force. Je sens que je ne vais pas y parvenir. Je ne suis qu’une Apprentie… elle se stabilise toutefois dans la grotte de l’Etreinte. Tout y est exacerbé, et je n’ai même pas besoin de salva divinorum pour ouvrir mes sens à tout ce qui m’entoure. Elle est là. Je m’arrête malgré le froid dévorant, et je lui parle, doucement. Les mots résonnent sur les parois givrées et la langue chieresque nous permet de nous avouer mutuellement nos craintes. J’en oublie le froid. J’en oublie le monde terrestre. Je bascule encore au plus près de la limite de l’Autre Monde, comme à chaque fois. Mais cette fois, c’est beaucoup plus dangereux, compte tenu des températures extrêmement basses. Je chante, pour apaiser cette âme dont je comprends la frayeur. Moi aussi, quelque part, j’ai envie de rejoindre Chiere, pour échapper à tout ce qui se passe.

Un bruit.

Je me tourne tout à coup, tirée violemment hors de cet entre-deux par un vivant irrespectueux. Et je l’aperçois. Un gamin. Un gosse. Un Etranger, deviné lors du Festival de Chiere. Que fait-il ici ? D’autant qu’il vient de briser le lien que j’avais établi avec l’Ame…  Celle-ci s’évapore, ce qui a le don de m’agacer encore plus. J’ai du mal à revenir au monde réel et la reconnexion de mon esprit avec mon corps est particulièrement douloureuse, surtout que je prends enfin conscience de la glace qui me ronge les jambes. Mon cerveau peine également à comprendre ce qu’il baragouine…  mauvais accent…

« Avec un chieresque pareil, je pourrais croire que c’est ton cheval qui s’est adressé à moi… Que fais-tu ici ? »

Je tente de m’adresser à lui, mais mon anglais n’est guère meilleur que son chieresque. Je n’aime pas qu’on m’interrompe en pleine mystification. Je n’aime pas qu’on me regarde ainsi. Précipitamment, je frotte mes mains sur mon manteau pour effacer le sang – jamais prétendu être une lady et je me tourne complètement vers lui, grimaçant de douleur à cause de mes jambes. J’en perds même l’équilibre et doit m’appuyer contre une paroi qui me brûle la main tant elle est glacée pour ne pas tomber. Un être, figé dans la glace, semble poser sur moi des yeux moqueurs.

« Tu étais à Petit-Matin et te voilà ici. Que cherches-tu ? »

C’est ma terre, mon monde, j’ai le droit d’être ici. Mais lui ? Cela fait beaucoup de coïncidences. Un étranger dans deux lieux puissamment magiques. En plus il semble équipé mais rares sont les êtres osant s’aventurer ici, ce qui ne fait qu’attiser ma méfiance.

« Je te préviens que si je ne parviens pas à sauver cette Ame, tu entendras parler du pays… »

Et pour preuve, j'attrape un peu de neige dans ma mains, me moquant bien des meurtrissures qui se dessinent déjà sur ma peau, pour la lancer dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Don't you believe my dear friend? [Shael}   Sam 1 Aoû - 13:41

Les paumes de ses mains sont sales, dégoulinantes d’un liquide écarlate  épais.  Et ses prunelles fatiguées font écho à l’épuisement que la colère ne parvient pas à masquer. L’islandais fait un pas en arrière. L’idée que cette montagne de glace soit son tombeau ne l’enchante guère. Mais la chieresque a l’air enclin au dialogue. L’utilisation d’un anglais certes peu maitrisé en fait foi. C’est suffisant pour réveiller sa curiosité.

Alors l’islandais lève les mains dans un geste apaisant. Malgré ses connaissances médiocres sur la religion locale, le jeune a pourtant reconnu une espèce de marabout. Les termes des croyances lui échappent complètement. Pas vraiment intéressé, pas vraiment concerné. Il sait pourtant qu’il doit se montrer prudent, car dans Oblivion il n’est pas bienvenu de se montrer méprisant envers tout ce qui a trait à Chiere. L’indifférence est tout aussi bien efficace, bien meilleure que la moquerie.

Je heu….Quoi quelle âme ?

Il débarque complètement. Il ignore quel sens donner à ses mots. Les siens s’étouffent dans sa gorge tandis qu’il évite une boule de neige lancée dans sa direction. Mais les forces n’y sont pas et le projectile s’écrase mollement tout près de lui.

Je voulais pas déranger. Je voulais juste explorer. Il s’efforce de parler lentement et d’une voix tranquille, tandis qu’il la détaille. Les souvenirs affleurent à son esprit et effectivement, ils se sont bien rencontrés à Petit-Matin lors des fêtes de Chiere. Elle était l’une de ces chieresques décidée à calmer les esprits échauffés par la colère. D’une manière qui avait fait bouillir le jeune homme, plutôt tête brûlée sur ce coup-là. Mais Némésis était l’un des rares amis qu’il possédait en ce monde, et pour cela il n’avait pas pu s’empêcher de venir le défendre.

J’ai entendu parler de cet endroit et j’ai voulu venir voir par moi-même. C'est....particulier dans le coin.


Une pointe d'humour qui ne marche pas forcément. Et tandis qu’il s’efforce de convaincre son interlocutrice, il ne peut s’empêcher de s’attarder sur la glace qui recouvre ses jambes.

Qu’est-ce que tu fais ? Quelles sont ces âmes dont tu parles ? Et voyant qu’elle vacille, abattue par la fatigue, il fronce les sourcils. Un pas de plus dans sa direction, tranquillement, pour ne pas l'énerver. Heu besoin d’aide peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Pseudo web : coffee&cookies
Profession : apprentie Passeuse d'âmes
Messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2015
Age du personnage : 32 ans
Double compte : /
Avatar : Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Don't you believe my dear friend? [Shael}   Lun 3 Aoû - 21:36




“ Don't you believe my dear friend ? ”

ÖLVER EINARSSON



Quelle âme ? Mais ce n’est pas possible ! Quelle bande d’ignorants ces Etrangers ! Comment est-ce qu’ils font dans leur monde quand ils perdent leurs proches ? N’ont-ils pas un dieu ou quelque chose à prier ? Encore un explorateur. Tu parles, ils veulent visiter notre monde mais ne prennent pas la peine de s’intéresser à notre culture et à notre croyance. Ce sont bien les pires des vivants ! J’essaye de reprendre des forces, les rites sont épuisants et le froid ne m’aide absolument pas. Et quel explorateur, vraiment !

« Effectivement, c’est particulier… »

Pour quelqu’un comme lui en tout cas. Je ne connais pas leur monde mais il semble totalement dénué de magie. Je me tends alors qu’il approche et que j’ai l’impression que mes jambes ne répondent plus à ce que je désire. Je n’aime pas du tout être dans une position d’impuissance face à quelqu’un, mais le froid a raison de moi.

« Aide-moi à m’asseoir… »

Pas le choix, je ne peux plus faire deux pas, n’ayant plus de force dans les jambes. Avec son soutien, je m’installe sur un rocher et tente de refermer les pans de mon manteau sur mes jambes et de les frotter doucement.

« Tu pouvais pas la voir, l’âme. Je suis ce qu’on appelle une apprentie Passeuse des Ames. Tu sais… quand les gens cessent de vivre, il faut les guider vers Chiere…  Sérieusement, vous faites comment dans votre monde ? »

Je grommelle un peu, contrariée de devoir reprendre le pistage de cette âme pour son propre bien. Encore une qui est torturée et troublée par les derniers événements et qui demande des efforts encore plus puissants pour que le contact soit établi. Les chants, l’eau et le sang ont presque suffit, mais faible comme je suis, je ne pourrai pas recommencer dans la minute et surtout, je devrai user de quelques décoctions à bases d’herbes pour la retrouver et entrer en contact avec elle.

« T’es ici depuis combien de temps pour ne pas savoir ce genre de choses, dis-moi ? Je ne sais ce que tu cherches, mais tu ne trouveras que de la glace et des non-vivants ici. »

Un regard circulaire sur la grotte ne révèle en effet que des coprs figés dans les parois. Moi je sens autre chose. Une puissance inexplicable, mais cela tient aussi à ma nature, pas sûr que lui puisse sentir toute la magie de ce lieu.

« Merci… »

Je murmure, je n’aime pas devoir quoi que ce soit à personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Don't you believe my dear friend? [Shael}   Mar 4 Aoû - 10:52

Ah ouais les âmes.

Il n’y pensait plus.

Le gosse est loin d’être croyant. Du coup quand il s’y est intéressé brièvement quelques mois plutôt, il a eu vite fait de le ranger dans un coin de son esprit comme une croyance locale quelconque. Et quand il voit cette fille le regarder maintenant de cette façon, il peut pas s’empêcher de se faire la réflexion que la dévotion que ces gens portent à Chiere est carrément effrayante. Ici ils y croient dur comme fer, que la divinité est présente dans chaque moment de leur existence, et même ensuite visiblement.

Il se sent un peu con sur le coup et manque de répartie.

Je connais un peu en fait
, répond-t-il avant de s’éloigner.

Il revient avec une couverture qu’il lui refile, et qui ne sera sans doute pas de trop pour aider à la réchauffer. Il a comme un réflexe de la glisser autour d’elle et puis s’abstient. Elle semble relativement aimable, exception faite des regards noirs qu’elle lui réserve, mais pas tellement enclin à le laisser rester près d’elle trop longtemps. Le dialogue pourquoi pas, la confiance tu repasseras.

Chez nous c’est différent, commence-t-il en réfléchissant à des mots simples. Et puis des concepts faciles à expliquer, parce que c’est pas vraiment le moment de se lancer dans une conversation philosophique sur la possibilité d’une existence quand la première se termine. Des gens croient que l’âme s’envole, certains disent qu’elles vont ailleurs, genre dans un animal, ou dans une nouvelle personne, et puis certains pensent qu’elle existe pas.

Inutile d’ajouter qu’il appartient au dernier groupe, ça doit suffisamment transparaitre dans son regard. Il n’y pourtant pas de mépris dans son regard. A Reykjavik on est assez laxiste ou tolérants avec les croyances du voisin. Mais c’est loin de vouloir dire qu’on est prêt à croire n’importe quoi.

De rien, répond-t-il  d’une voix normale en réponse au merci presque inaudible.

Il n’y accorde quasiment pas d’attention, se contentant juste de s’assurer qu’elle ne tombe pas. En réalité son attention est rivée également sur les corps prisonniers de la glace. A défaut de sentir les forces mystérieuses des lieux, il en aurait plutôt la chair de poule. Cet endroit n’est pas tellement magique. Il est surtout malsain.  Et passé les premières grimaces réticences il y a la fascination.

En s’éloignant d’elle il se rapproche d’un corps figé dans le froid. Remarquablement bien conservé. Celui-ci semble presque endormi. Les yeux fermés pour un long sommeil. Il n’ose pas y toucher et se contente de rester à distance raisonnable.  Son regard s’attarde sur des détails.

Qui sont ces gens ? Comment se sont-ils retrouvés ici ?
Le sentiment de malaise qui ne le quitte pas affleure de nouveau. Est-ce comme ça que tu récupères les âmes ? En les emprisonnant dans la glace ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Pseudo web : coffee&cookies
Profession : apprentie Passeuse d'âmes
Messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2015
Age du personnage : 32 ans
Double compte : /
Avatar : Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Don't you believe my dear friend? [Shael}   Dim 16 Aoû - 22:10




“ Don't you believe my dear friend ? ”

ÖLVER EINARSSON



Ça a l’air en effet d’être différent chez eux. Peut-être qu’ils abandonnent les âmes et qu’elles doivent se débrouiller seules… Ce ne serait pas vraiment sympathique quand même. Se réveiller mort, dépourvu de son corps, perdu dans un univers qui n’est plus celui qu’on a connu, cela a de quoi effrayer. Surtout quand on a encore des choses à faire. Sans matérialité, comment faire ? Non décidément, abandonner les âmes, à mes yeux ce sont des méthodes de barbares. D’autant que j’entraperçois le monde de Chiere à chaque fois que j’aide le passage d’une âme, et qu’il est merveilleux. Il me tarde d’y être. Ils doivent avoir des rites, forcément.

Surtout qu’apparemment, la non vie l’intrigue, à voir comme il observe les corps glacés. Je peux e comprendre, cet endroit est fascinant. Il trouble et inquiète, tout en étant d’une beauté sans pareille. Je ne peux m’empêcher de rire devant l’idiotie de son propos. Encore un qui me prend pour un monstre. Voilà qui ne me change guère malheureusement.

« Je ne les tue pas et je ne « récupère » pas les âmes. Quand quelqu’un quitte la vie, son âme a besoin de trouver son chemin vers Chiere. Elles sont effrayées, perdues, parfois elles ont encore des choses à faire. Je suis là pour les aider, c’est tout. Alors non, je n’emprisonne personne dans la glace. Je leur parle, je les apaise, je les guide. »

Je ne manipule même que très rarement la glace en réalité, et je m’en serais bien passée. Mais c’est vrai que ce lieu est trouble et je me demande – sincèrement – si les âmes de ces êtres ont été sauvées ou si elles demeurent prisonnières du froid elles aussi.

« Il y a un mausolée ici, le savais-tu ? Il doit appartenir à ton monde, mais ce lieu attire la non-vie. J’ignore pourquoi, mais c’est très puissant. »

Je frotte de nouveau mes jambes, avant de resserrer encore les pans de sa couverture sur moi. Je n’ai pensé qu’à cette âme, me mettant en danger. Mais ici, la puissance est décuplée.

« Je ne sais pas ce qu’il s’est passé pour qu’il devienne ainsi…ce glacier. On raconte que la glace n’était pas là au début. »

Mais je ne l’ai pas connu. Le monde demeure de toute façon plein de mystères, même pour moi qui vis ici depuis ma naissance.

« L’âme erre encore dans le glacier. Je peux encore la sentir mais c’est faible. J’ai besoin de reprendre des forces. Et toi aussi, ton nez devient violet. Tu saurais allumer un feu, j’ai quelques petites choses qui nous réchaufferont… enfin, sauf si tu désires poursuivre ton exploration. Moi je dois rester là pour retrouver cette âme. »

Hors de question que je reparte sans l’avoir guidée. Posant mon sac sur mes jambes encore endolories par le froid, j’en sors quelques gâteaux de voyages, mais aussi quelques plantes. Bien enroulées dans une feuille, elles nous revigoreront si on les fume.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't you believe my dear friend? [Shael}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't you believe my dear friend? [Shael}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: Grotte de l'Étreinte-