ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 All the voices in my mind...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Pseudo web : coffee&cookies
Profession : apprentie Passeuse d'âmes
Messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2015
Age du personnage : 32 ans
Double compte : /
Avatar : Kristin Kreuk


MessageSujet: All the voices in my mind...   Dim 9 Aoû - 9:40




“ All the voices in my mind... ”

Nemesis


Je n’ai pas vraiment envie de parler à qui que ce soit. Plus le temps passe, moins je me sens en accord avec les vivants, préférant amplement la compagnie des âmes, enviant ceux qui ont pu croiser la route de Chiere. Ma mentor me met en garde, elle s’inquiète. C’est un danger qu’elle connait, elle sait combien l’attraction du monde de la non-vie est puissante. J’ai eu le besoin de m’isoler aujourd’hui. J’ai quitté le refuge de Petit-Matin avec juste ma besace contenant un peu d’eau et des herbes. Je ne sais pas où aller, peut-être dans l’eau, pour retrouver cette impression de bien-être et d’entre deux. Je laisse mes pas me guider à travers les terres d’Oblivion. Cet autre monde m’attire. Là-bas, il n’y aura pas de mensonge, pas de masque, pas de cruauté. Ce sera plus facile.

Mon errance, guidée par l’observation d’oiseaux merveilleux, par des bruits plus vrais que les paroles humaines, m’éloigne vraiment de mon village. Mais je n’ai pas peur. Je n’ai jamais eu peur. Ça rendait ma mère folle quand, gamine, je partais vadrouiller, à l’aventure, avec juste mon petit couteau de chasse, sans avoir prévenu personne et que je ne revenais que le soir, toute crasseuse et refusant de dire ce que j’avais fait et où j’étais partie. Un tout nouveau paysage s’étale devant moi. Plus aride, plus silencieux surtout. Une toute nouvelle atmosphère s’est emparée du lieu. Elle me trouble un peu, tout comme les bruits que je crois entendre. J’ai l’impression qu’une force règne ici, mais je ne la reconnais pas. Elle affleure celle qui accompagne les âmes, mais ce n’est pas exactement la même chose. J’avance, je découvre ce village et me laisse envahir par l’atmosphère. Il y a des forces ici. Je commence à chanter, les chants rituels pour amener les âmes à plus de paix, pour pouvoir communiquer avec elles, et je me mets à danser, attrapant parfois des poignées de terre que je fais danser dans le ciel.

Rien à faire. Pourtant je sens une présence qui n’a rien d’humaine, mais je ne vois pas. Mon esprit n’est pas assez ouvert. Je rentre dans l’un des baraquements, et j’ouvre mon sac pour en sortir un peu de salva divinorum. Cette plante est puissante, mais elle me permet d’accéder à un état de semi-conscience, grâce à elle, mon esprit s’ouvre suffisamment pour flotter entre les plans. Au départ, je n’y recourrais que pour les cas extrêmement complexes, quand je ne parvenais pas à capter une âme. J’ai dépassé ce stade, c’est rarissime quand je dois l’utiliser pour cela. Non, en réalité, j’aime en prendre parce qu’elle me conduit à la frontière des deux mondes, loin des mensonges des vivants. Je roule un peu d’herbe dans une feuille que j’aplatis en la faisant rouler entre mes doigts. Puis je l’allume, à l’ancienne, en frottant des bouts de bois.

Puis j’aspire. Très vite, je plonge dans un état de bien-être. Je me détends complètement. J’ai l’impression d’enfin voir ce que je ne voyais pas avant. Des nuances de couleurs par exemple. J’ai l’impression que le livre de l’univers se déploie devant moi. J’entends le souffle du vent que j’avais à peine senti avant. Est-ce que ce sont des âmes ou des spectres ? Autre chose peut-être. Mais je ne sais pas ce que c’est. Je me relève et commence à danser voyant comme des lucioles de mille couleurs autour de moi. Je chante, en chieresque, évidemment. J’essaye de les effleurer du bout des doigts et je souris. Oh oui, je souris comme jamais, je sens la présence de la déesse. Elle est partout, elle est tout et c’est exactement comme ce moment précis où une âme passe vers Chiere. Une plénitude absolue.

« Je te vois, Chiere… »

Oui, je peux la voir, peut-être qu’elle acceptera de m’accueillir dans son monde, là où tout est pur et vrai, pas dans cet univers où les hommes mentent et trichent. Parce que là, je suis heureuse. J’avise alors des objets étranges, suspendus au-dessus d’un berceau. Fascinée, je m’approche, je pourrais presque sentir la vie ici. On dirait des papillons de cristal, alors qu’en réalité, je suis dans un taudis et que de la moisissure ronge les aliments laissés sur les tables et que l’odeur est infecte. Mais je ne vois rien de tout cela. Je vois des cornes d’abondances, de la clarté, de la joie et du bonheur.

« Menez-moi aux âmes… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

All the voices in my mind...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: Baraques et cahutes-