ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Intrigue [1.4] ► This is Halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Sam 31 Oct - 23:49


 
 

 
 

1er voyage - 4ème exploration

“ this is halloween ”


   
intrigue générale - sujet central

 



« Il y a des nouveaux, à Havre-de-Piété ! Alessandra les a vus de loin. On va aller les accueillir et leur proposer notre aide pour leur installation. Vous voulez nous accompagner ? »

Devant le conseil des Aïeules de Petit Matin, James McAllister sourit, étalant sa bonne foi aux yeux de tous ceux qui douteraient de ses bonnes intentions. Les relations entre Orphelins et Chieresques se sont distendues depuis l’attaque du Temple et les fêtes de Chiere – bien des natifs estiment que les étrangers ont suscité la colère de la déesse, et les évitent soigneusement. Les mauvais présages du Chant du Cristal ont également pesé sur l’accueil des étrangers dans les tribus chieresques, et même si les leaders tentent de forcer une réconciliation, les esprits sont encore enflammés.

« Je viendrai. » C’est la Passeuse des Âmes de Petit Matin qui a parlé. Elle sourit, elle aussi – elle a beaucoup à faire depuis l’arrivée des étrangers, la mort arpente leur chemin, c’est vrai, mais elle les apprécie, au fond, ces courageux venus de si loin. D’autres renchérissent – une délégation Chieresque accompagnera les Orphelins qui escorteront James jusqu’à Havre-de-Piété. Un message est relayé à l’Étincelle, au Manoir Kaligaris – et dans les jours qui suivent, des Égarés arrivent pour se joindre à l’expédition. Il paraît que le groupe est nombreux ; l’on rassemble des couvertures, de la nourriture, pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants, et l’on se donne rendez-vous, pour faire la route ensemble.

Le trajet dure quatre jours, au rythme du chariot – la balade est agréable, l’automne est beau et les Chieresques commentent les paysages magnifiques en contant les légendes de leur peuple. A l’approche de Havre-de-Piété, toutefois, une tempête se lève ; alors, luttant contre les éléments, le groupe s’élance à toutes jambes dans le crépuscule, le chariot cahotant follement sur les aspérités du chemin. Bientôt, on n’y voit plus rien : le vent soulève la poussière du sol, et le soleil est presque couché. Havre-de-Piété se dessine à l’horizon : sans réfléchir, James et Sorajaï attirent le groupe vers le plus vaste bâtiment, cherchant un abri. Ils s’engouffrent dans ce qui était autrefois, il y a longtemps, un saloon doublé d’un hôtel – et les portes épaisses du vestibule claquent sinistrement derrière eux, les enfermant dans la bâtisse avec leur chariot. Échevelé, le petit groupe pénètre dans la partie saloon, par les demi-portes du couloir : le silence est profond dans les lieux désertés, et l’on entend la tempête faire rage au-dehors.

James organise sa troupe : une moitié rassemble les vivres et couvertures apportées dans le chariot, et dans des sortes de grands sacs à dos en osier ; l’autre moitié allume les antiques lampes à pétrole et fait le tour de la vaste pièce.


 
Vous faites donc partie d’un petit groupe venu accueillir les étrangers récemment arrivés – mais la tempête vous a surpris avant que vous ne puissiez les trouver. Vous voilà réfugiés dans l’ancien saloon en attendant la fin de la tempête – installez-vous, prenez vos marques, visitez la pièce. Il n'y a plus de tours de jeu datés, Seven fera régulièrement des interventions pour vous désigner certains détails intéressants, en fonction de vos RP… N'hésitez pas à explorer la pièce et à vous attarder sur ce qui vous entoure. A vous de jouer !

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Pseudo web : coffee&cookies
Profession : apprentie Passeuse d'âmes
Messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2015
Age du personnage : 32 ans
Double compte : /
Avatar : Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Dim 1 Nov - 15:30




“ this is Halloween ”

intrigue 1.4


Quand la passeuse a dit qu’elle acceptait de se rendre au havre de piété pour accueillir les nouveaux arrivants, je me suis sentie soulagée. Ainsi je prendrai le relai à Petit-Matin, je ne serai plus obligée de me sociabiliser, comme elle disait. Le Festival, puis le Chant du Cristal, j’ai fait plus d’effort que nécessaire, je mérite bien de rester chez nous, dans notre antre. En plus, je sais que j’y serai en paix, parce que les gens n’aiment pas trop venir me voir moi.

Autant dire que j’ai vite déchanté quand elle m’a ordonné de l’accompagner. Mais si j’ai bien retenu quelque chose de toutes ces années d’apprentissage à ses côtés, c’est que je n’avais pas intérêt à contester une décision. J’ai donc pris sur moi pour faire de nouveau mon sac. Un peu de vivres, des vêtements de rechange et quelques « ingrédients » et « outils » pouvant m’aider si nous devons conduire une cérémonie. De l’encens, des voiles, des herbes, et bien d’autres. La mort dans l’âme je jette un dernier regard sur mon village. Puisqu’il le faut.

J’accompagne donc la troupe, en silence. Je n’aime vraiment pas quand il y a trop de monde. La Passeuse, elle, marche avec dignité. On dirait une reine. Elle est à la fois crainte et admirée. Je suis bien loin de dégager un tel charisme. Quatre jours… quatre jours de marche jusqu’à ce qu’une tempête s’élève. En temps normal, je n’aurais pas été surprise, mais après la colère de Chiere, je ne suis plus aussi sûre qu’il ne s’agisse que d’un problème de météo. Je ne suis pas prêtresse, je ne peux absolument pas prétendre connaitre les desseins de notre déesse, mais cela ne peut pas être un hasard, qu’elle nous envoie une tempête alors que nous allons à la rencontre d’étrangers. Je m’abstiens de tout commentaire, m’accrochant à la Passeuse pour la guider dans la tempête vers un abri que James et Sorajai ont trouvé.

Une fois à l’intérieur, je prends le temps d’observer. Cela ne ressemble pas à grand-chose, et on dirait que personne n’est venu ici depuis des années. J’ai l’impression que la mort règne ici. Ne faisant pas d’esclandre pour une fois, j’aide à allumer les lampes pour apporter un peu de lumière. La plupart des gens ont étrangement besoin de lumière. De plus en plus perturbée par l’atmosphère ambiante, je m’approche de Sorajai.

« J’ai un très mauvais pressentiment, guerrière. J’ai l’impression… je ne sais pas comme si la non-vie et la vie… Et de la colère aussi, mais je n’arrive pas à savoir d’où ça vient. Dis à tout le monde de rester prudent. »

Je me remets à explorer la pièce, regardant les bouteilles qui trônent fièrement. Au moins…

« Nous pourrons nous réchauffer, d’une manière ou d’une autre », dis-je en désignant l’alcool. Faire du feu avec ou simplement en le buvant, nous sommes au moins assurer de ne pas mourir de froid. Et s’il s’agit vraiment d’un abri sûr, ils auront besoin de quelque chose de festif. Beaucoup font cela pour conjurer la peur. Cet endroit est tout de même bien étrange et ne ressemble en rien à ce que nous connaissons, nous, Chieresques. Les Etrangers quant à eux semblent émerveillés, mais il y a quelque chose dans leur regard qui me laisse à penser que ce n’est pas la première fois qu’ils voient un tel décor. Peut-être qu’ils sont déjà venus, ou que cela ressemble à quelque chose dans leur monde.

« L’un d’entre vous pourrait me parler de cet endroit ? Je connais mal votre monde, j’ignore si nous ne risquons pas de… mal faire les choses. »

Je sais que beaucoup d’entre eux ne partagent pas nos croyances. Alors dire que je crains d’offenser les éventuels morts qui rôderaient par ici, ça creuserait encore un fossé entre eux et nous. Et malheureusement pour moi, cela donne une idée à la passeuse.

« Peut-être pourrions-nous former des binômes, l’un d’entre vous, avec un ou une chieresque, nous apprendrions beaucoup, j’en suis sûre. N’est-ce pas, Shael ? »

Je déteste quand elle fait cela. Elle n’attend d’ailleurs pas l’avis des autres, elle reprend son exploration avec un Etranger avec qui elle a visiblement sympathisé sans difficulté. Et moi, je me maudis d’avoir accepté de faire des efforts…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Appliquée Ronfleuse ♪ Fondatrice

Pseudo web : Aura· (Zoubi)
Messages : 557
Date d'inscription : 23/04/2011
Age du personnage : 31 ans
Double compte : Istalia Kaligaris & Raël Ausar
Avatar : Aishwarya Rai, by Kettricken


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Dim 1 Nov - 19:41




“ this is Halloween ”

intrigue 1.4


« James, par là ! »

Courant à toutes jambes dans le vent qui tourbillonne, je tends le bras vers une haute bâtisse dont la silhouette se devine dans les rayons du couchant. Derrière moi, le cheval qui tire le chariot se cabre, ses rênes échappant à l'étrangère qui le mène. D'un bond, je saute sur son dos, tentant de le calmer – après tout, sur le siège du chariot, il y a notre Passeuse à côté de l'étrangère – et je le dirige vers le bâtiment où une partie du groupe s'est déjà précipitée, ouvrant grand les portes massives par lesquelles tout le monde s'engouffre, y compris le chariot. Les portes sont barricadées derrière nous, coupant le vent et le nuage de poussière, et j'effectue un rapide comptage des effectifs – James et moi arrivons simultanément à la conclusion que tout le monde est là. Dégringolant de ma monture un peu fâchée par le traitement peu orthodoxe que je lui ai infligé, je l'apaise de quelques flatteries. Dans le chariot, il y a de l'eau que nous avons puisée à la rivière toute proche dans deux tonneaux – nous ne mourrons pas de soif, le cheval non plus.

Devant nous, d'étranges doubles-portes ajourées – James les pousse, et nous le suivons. La pièce est... étrange. Très haute, avec une rampe courant sur les murs à mi-hauteur, établissant une sorte de demi-étage avec au centre un trou laissant passer un étrange appareil, suspendu au plafond. Un lustre, m'apprend James : les étranges bâtons blanc accrochés dessus un peu partout sont des bougies. Hmm. Je doute pouvoir grimper assez haut pour les allumer, aussi j'approuve sa suggestion d'allumer plutôt la multitudes de petites lanternes posées sur les tables. L'obscurité n'est pas entièrement chassée, la pénombre règne en maîtresse sur la partie haute de la pièce, et je frissonne. Mes sens de prêtresse habituée à communier avec la nature, et mon instinct de guerrière, sont en accord pour me procurer une sensation bien curieuse. Machinalement, je ramène sur ma tête le voile sombre que j'avais posé sur ma tenue de marche, comme si sa finesse pouvait m'offrir une quelconque protection.

Shael s'approche de moi. Les paroles de l'apprentie Passeuse font écho à mon propre sentiment, et je hoche la tête. « Tu as raison, Passeuse. Cet endroit me laisse une étrange impression. Sois sur tes gardes. » Je me concerte à mi-voix avec James, quand la voix de notre vénérable Passeuse m'interrompt. Une panique inexplicable me saisit alors à l'entente de ses mots, et je n'arrive pas à comprendre pourquoi l'idée de nous séparer les uns des autres m'effraie tellement. Est-ce Chiere qui me met en garde ? « Passeuse, ton idée est bonne, mais le danger m'inquiète. Nous ne connaissons pas cet endroit et je pressens quelque ombre nous guetter. Restons groupés tant que nous n'avons pu certifier que les lieux sont sûrs, veux-tu ? » D'un sourire tendre, elle acquiesce, et je poursuis, saisissant une lampe et la levant haut pour tenter de voir ce qu'il y a à l'étage au niveau du lustre. « Parlez-nous de cet endroit. Y a-t-il des coutumes à respecter... ? »


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7wonders.forumactif.fr
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Division locale de la SPA

Pseudo web : Seven le BG ♥
Profession : Ancienne étudiante en biologie
Messages : 307
Date d'inscription : 01/03/2015
Age : 17
Age du personnage : 19 ans
Double compte : //
Avatar : Chloe Moretz


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Dim 1 Nov - 21:46

This is Halloween

Des aventures, encore des aventures. Elle était partie d’Angleterre pour ça mais trop était de trop. Elle avait encore en tête les différentes expéditions auxquelles elle avait participé. L’incident du Chant du Cristal avait plutôt remué la blondinette. Elle ne se sentait plus autant en sécurité en Oblivion. Vivre devenait compliqué, au moindre pas on pouvait s’attendre à ce que Chiere bouche le passage des étrangers, du moins c’était comme ça qu’elle le ressentait. Depuis qu’elle était arrivée en Oblivion, rien de tel n’était jamais arrivé. Le désir qu’Eline avait de s’intégrer parmi les natifs avaient presque été réduits en cendre : beaucoup restaient à l’écart des étrangers depuis les récents évènements. Pourtant, tous ces présages n’étaient pas leur faute, elle en était sûre. Chiere avait toujours été clémente et accueillante avec les étrangers, pourquoi cela changerait-il aujourd’hui ?

Lorsque James demanda aux orphelins de venir avec lui pour l’expédition, Eline était des plus réticentes. Vivre un éboulement comme la dernière fois, c’était la dernière chose qu’elle souhaitait. Pourtant, elle n’eut pas le choix, leur chef les traina de force dans le cortège jusqu’au Havre-de-Piété. Elle dut avouer que la balade était plutôt reposante et que les paysages qu’ils croisaient étaient à couper le souffle. Eline se serait presque dit qu’elle avait été médisante si la tempête n’avait pas commencé à se lever. Tout le monde se précipita, il y avait un abri au loin. L’Anglaise se mit à courir et s’engouffra dans ce qui ressemblait à un vieux saloon. James ne perdit pas une minute pour continuer à diriger le groupe : faites-ci, faites-ça. Eline se retrouva une nouvelle fois embarquée dans un groupe, alors qu’elle n’avait rien demandé. Elle alluma une à une les lampes à pétrole. L’endroit était étonnant, elle avait presque l’impression de revenir à la civilisation. Cela faisait des mois qu’elle n’avait pas vu un lustre ou des lampes comme celles-ci. Dans ce saloon, elle avait l’impression de revenir un peu chez elle et la nostalgie de sa maison lui montait aux yeux.

Quand elle y pensait, elle aurait mieux fait de rester à Londres. Elle aimait bien le côté Indiana Jones d’Oblivion mais ses petites habitudes lui manquaient et elle n’avait jamais été aussi loin de trouver son père : personne n’avait entendu parler de lui. Eline se demandait parfois si elle n’avait pas faux sur toute la ligne, s’il était vraiment en Oblivion.

Autour d’elle, Wright voyait bien que les chieresques étaient perdus. Ils n'avaient pas l’habitude de ce genre d’endroits. Eline non plus d’ailleurs, mais tout le monde avait déjà entendu parler d’un saloon, ou en avait déjà vu un en photo. Les natifs, eux, semblaient complètement ignorants sur le sujet. Aussi, lorsqu’ils commencèrent à poser des questions, la blondinette s’empressa de prendre la parole. Elle se dit que les aider à s’intégrer ici était sans doute le meilleur moyen de renouer avec eux, puisqu’ils semblaient si distants.

« Je n’ai jamais entendu parler de coutumes à respecter dans ce genre d’endroit. Considérez ça comme… un café ou un bar. »

Elle ignorait même si les chieresques connaissaient la signification d’un café ou d’un bar, elle se rectifia : « Enfin, normalement c’est ici que vous pouvez demander à avoir une boisson, c’est un endroit où vous venez avec vos amis. Rassurez-vous, les saloons ne sont pas choses courantes chez nous non plus. » Tous ces meubles anciens qui se tenaient aux alentours et l’odeur de vieillot qui lui parvenait aux narines lui donnait envie d’en savoir plus sur l’endroit. Il devait y avoir des choses étonnantes ici et tant qu’à y rester jusqu’à la fin de la tempête, autant en profiter pleinement. « Ca vous dirait une petite visite des lieux ? »

Pour une fois qu’elle avait fini les tâches données par McAllister et qu’elle pouvait prendre ses propres décisions, Eline n’attendit pas un autre ordre pour explorer la maison. Finalement, la curiosité l’emportait sur la peur.  

© 2981 12289 0

_________________
Prix en bataille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur HTTP://littlebirds.forumactif.org
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Lun 2 Nov - 21:53




“  This Is Halloween”

Havre-de-Piété - Le Dernier Séjour



Havre-de-Pitié, voilà une ville en Oblivion que j'avais connue, il y a de cela quelques mois maintenant. Alors que j'étais ici depuis peu, après une grosse crise, j'avais quitté le village des Orphelins sans véritablement m'en rendre compte et je m'étais retrouvée là-bas. J'avais eu un mal de chien à me repérer pour revenir chez moi, enfin dans mon nouveau chez moi, mais après des heures, peut être même des jours, je ne me souviens pas, j'avais réussie à regagner mon habitation, non sans mal, et non sans peur. Mais aujourd'hui je n'étais plus cette jeune femme là. Si j'avais eu du mal à me passer de drogue durant un temps, cela n'était plus vraiment un problème à présent, comme si finalement, j'avais réussi à m'en passer durablement même si le sevrage avait été difficile et surtout que j'avais du le faire sans prendre aucune précaution. D'un seul coup, j'étais passé de la défonce régulière à rien du tout, absolument rien. Mon corps a réclamé, très souvent au début, il réclame encore par moment, mais c'est bien plus gérable, comme s'il demandait, mais qu'il savait d'avance qu'il n'obtiendrait rien du tout, simplement parce que la marchandise qu'il souhaitait n'était pas disponible. Depuis, je n'avais jamais retouchée à ce genre de choses. Enfin, pour le moment, car on ne sait pas sur qui on peut tomber. En tout cas, on nous avait informé d'une chose, qu'il y avait de nouvelles personnes du côté de Havre-de-Pitié. Je trouvais cela bizarre que l'on nous informe de la sorte, surtout de la part d'Alessandra mais bon, après tout cela n'était pas impossible, nous étions bien arrivé en masse ce jour là. Enfin, je dis nous mais je suis arrivée après eux, mais j'ai bien compris qu'ils étaient arrivés avant moi, peu de temps avant mais ils avaient été là. Si j'avais eu quelqu'un de disparu, peut être que j'aurais été avec les Orphelins, mais ce n'avait pas été le cas, pourtant, je vivais avec eux comme si au final, je faisais partie de ce groupe là. Ainsi, une délégation se forme pour souhaiter la bienvenue à ces nouveaux venus. J'hésite à en faire partie, simplement parce que j'ai peur de me retrouver là-bas, mais bon, je ne serais pas seule, alors je me lance dans l'aventure même si je n'ai pas grand chose à leurs offrir. Mais tout le monde ou presque à donner quelques choses, alors je le fais aussi. Bref, tout cela est mis dans un grand chariot dont le contenu leur sera offert. Je ne sais pas si c'est une bonne idée, mais bon, j'en suis en tout cas. Il y a finalement beaucoup de monde qui vient avec nous, comme si nous allions à abattage de façon presque implicite. Mais je ne sais pas ce qui pourrait bien se passer, parce que même les belles choses, même celles-ci ne sont pas aussi belles que cela, comme dans la mine de cristal, à croire que quelqu'un nous en veut, à moins que cela ne soit Chière elle même; je ne sais pas. J'ignore tellement de choses, en tout cas, mon épaule me fait toujours aussi mal depuis que j'ai un chevron sur l'épaule, mon visage aussi d'ailleurs est encore un peu brûlé par endroit, rien de très grave, mais c'est comme ça, je me suis approchée de façon trop grande de ces arbres en feu. Bref, je ne suis pas ici pour parler de cette épreuve que j'ai réussi mais bien pour accompagner le groupe. Je ne connais pas tout le monde, en tout cas, il y en a certains que je connais de vue, et d'autres que je ne crois encore avoir jamais vu. Peut importe au final, nous marchons ensemble dans une même direction, un même but. Il semblerait que nous sommes unis dans notre quête de ces nouvelles personnes ce qui est beau à voir, ce mélange d'étrangers que nous sommes avec les autochtones du coin les chieresques. Le trajet est long mais cela n'a pas guère d'importance puisque nous n'avons rien d'autres à faire ou presque. Enfin, je parle pour moi, peut être que les autres ont d'autres occupations à remplir. On nous raconte certaines histoires folles là où nous passons à pied, des légendes, des mythes, je ne saurais dire ce qui est véridique dans tout cela mais certaines comptines font froid dans le dos, d'autres sont plus subtiles, plus belles. Le trajet se passait bien jusqu'à ce qu'une tempête arrive alors que sommes proche de Havre-de-Pitié. Peut être qu'on y est en fait, mais il faut chercher un abri. Nous n'allons pas résister très longtemps comme ça, au dehors, sans aucun abri. Heureusement la ville est à porter de main. Nous courrons nous mettre à l'abri dans ce qui ressemble à un bar. Nous sommes nombreux, le lieu se remplit alors complètement ou presque, il y a néanmoins de l'espace pour que nous puissions explorer la pièce. La nuit arrive, la lumière avec, notamment autour de ces vieilles lampes à pétrole. Je ne sais pas quoi faire personnellement, alors je me dis que je pourrais explorer la pièce. Je surprends pourtant une conversation qui se déroule non loin de moi entre la passeuse dont j'ai oubliée le nom et Sorajaï. Je n'ai d'ailleurs pas embarqué Patapon dans cette longue exploration, et je crois que j'ai bien fait, il aurait été sans doute trop fatigué et malade. Il y avait aussi Eline non loin de moi.

" J'ai bien envie de voir ce qu'il y a ici. Je crois que c'est la première fois que je rentre dans un saloon en dehors des quelques westerns que j'ai pu voir à la télévision. "

Et déjà, j'étais en route pour voir ce que la pièce avait dans le ventre ne me préoccupant pas vraiment des avertissements entendus au préalable. La tempête au dehors grondait pourtant fort, comme si elle était suffisamment puissante pour faire envoler notre lieu de résidence forcée. J'avais comme l'impression que le vent était là, ce devait être le cas puisqu'une lampe s'éteignit aussitôt après cette impression là. Devrais-je prendre peur ? Je ne savais pas, pas encore, mais ça ne me rassurait pas. Qu'est ce qui pourrait nous arriver après tout ?

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
Plaque tournante du trafic de sèche-cheveux ♪ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Chasseresse
Messages : 1567
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 25
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Sila'ë Achal
Avatar : Freida Pinto


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Mer 4 Nov - 21:45





Toujours prête à aider, c’était sans aucune hésitation que j’acceptais d’accompagner les Orphelins, Sorajaï s’était également proposée alors tout naturellement, je faisais également partie de l’aventure. Je n’avais pas vraiment confiance dans les dires d’Alessandra, elle serait une traîtresse alliée aux égarés renégats que cela ne m’étonnerait pas mais, elle rodait autour de Safir et cela me déplaisait, mon avis était altéré. J’eus un léger doute et recul lorsque Safir se désigna aussi, je ne pouvais pas l’ignorer même si c’était toujours très délicat entre nous. Je savais à quel point les Orphelins étaient chers à son cœur et je comprenais pourquoi il souhaitait nous accompagner. J’espérais, secrètement, qu’il y avait une part de lui qui avait décidé de cela pour me protéger...Tout le voyage, je le fis aux côtés de Sorajaï. Elle aussi peut-être avait-elle besoin de s’éloigner du camps et des liges pendant quelques temps... Mon passé me poursuivait où que j’aille. Il était là. N’importe où je regarde. Elle était là.

Je n’avais jamais vraiment aimé Havre-de-Pitié, un lieu abandonné qui respirait le sang à plein nez.  Une tragédie avait du se dérouler en ces lieux, je n’étais pas tranquille et c’était aussi l’une des raisons qui m’avait poussée à faire partie de l’aventure. Mon arc et mes flèches seront là pour défendre le chariot et le petit groupe. J’appréciais ses balades à travers Oblivion, ça me changeait les idées, on découvrait, on apprenait à faire connaissance tous ensembles condamnés à vivre en communauté alors que certains s’en seraient ben passés. J’étais curieuse de découvrir ces étrangers encore des nouveaux arrivants, d’où venaient-ils ? Qu’est-ce qu’ils allaient bien pouvoir nous apporter ? Nous apprendre ? Peut-être des nouvelles pour les Orphelins ? Ou des Aventuriers venus trouver des Egarés ?  J’étais impatiente de pouvoir les découvrir et leur parler.

Toutefois, avant d’avoir trouvé ce nouveau groupe d’arrivants, une tempête se leva. C’était assez courant dans cette partie du désert. Sorajaï nous trouva un abri, les vielles portes grinçaient au son à nos allés et venus, on entra dans cette vieille bâtisse sinistre. Eline et Kriemhilde, toujours prêtes à partir à l’aventure voulaient aller explorer les lieux. « Allons voir en haut ce qu’il y a, Eline. » Il fallait rester grouper mais, il fallait aussi s'assurer que nous étions en sécurité, le sol à l’étage ne devait pas très stable, tout était presque fait que de bois, des bêtes avaient dû tout dévorer. « Un saloon. » bêtement Ambal essaya de répéter ce nouveau mot prononçait par Kriemhilde, un mot qu’elle ne connaissait pas encore. Les explications d’Eline me laissaient perplexes, ils avaient d’étranges coutumes. « Prenons une lampe pour nous éclairer dans la pénombre. » Les rayons du couchant n’éclairaient pas l’intérieur de la pièce et si nous devions nous aventurer pour profondément dans le saloon, il fallait voir où l’on mettait les pieds à tous prix. « Je passe devant ? » Courageuse, je me dévouais pour passer la première.

_________________
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Une étoile qui a cessé de briller. Une fleur fanée. Un soleil qui ne se lève jamais. Un gout amer dans la bouche. Une douce mélancolie. « Les mots, de cristal forgés, dans sa gorge de glace se sont figés…» Son coeur est mort. Son âme perdue. Ses mains maculées de sang. Ambal, la mère brisée.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
{ Administratrice

Pseudo web : Love
Profession : Gardienne des Traditions
Messages : 439
Date d'inscription : 14/05/2015
Age : 25
Age du personnage : 26 ans
Double compte : Ambal Sajor
Avatar : Keira Knightley


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Mer 4 Nov - 22:46





Le doute me transperce de part et d’autres de tout être. Le conseil des Aïeules de Petit Matin ont décidé d’envoyer un groupe en reconnaissance face à ses nouveaux étrangers qui viennent fouler notre terre. J’accepte de faire partie du convoi, nous ignorons qui ils sont, je représenterai toute la nation chieresque. Je suis d’or-et-déjà hostile à ces nouveaux venus, ils arrivent de plus en plus nombreux et seront bientôt supérieurs en nombre. Je craignais pour l’avenir, qu’est-ce qui les empêcheraient de tous nous tuer ? Nous asservir ? Et prendre nos terres ?  Ces mauvais présages, ces cristaux qui pleurent des larmes de sang. Un avenir baigné dans le sang nous attendait. Encore ces égarés renégats ? Ces profanateurs de Temple ? Ces voleurs de reliques ? Ou bien ces nouveaux venus, nous devions nous méfier et même si ce James McAllister semblait être une personne de confiance, je les accompagnais aussi pour surveiller.

Je restais à l’arrière du convoi, vêtue d’un voile blanc en signe de paix et de sérénité. J’envisageais à les aider à trouver une porte de sortie vers leur monde afin que tout ce jolie monde quitte Oblivion et que tout redevienne comme avant. Je craignais que d’autres arrivent puis encore d’autres... et que jamais cela se termine... Je marchais lentement, à l’allure du chariot, je laissais les autres menaient la danse et guidais le groupe vers Havre-de-Pitié, la cité du désert abandonnée. Des rumeurs et des légendes, il y en avait beaucoup à propos de ce lieu mythique d’Oblivion. Une ancienne colonie, un lieu hanté. Un vent violent se leva, le sable vint nous fouetter le corps et le visage, nous avons dû trouver rapidement un abri et c’est Sorajaï Chemsa qui trouva un refuge pour que l’on puisse se refugier en attendant que la tempête se calme.

McAllister prit les choses en main, je décidais de rester avec la moitié qui devait rassembler les vivres et les couvertures. Je commençais à voir où l’on pouvait s’installer, une fenêtre était à moitié brisée et le vent s’engouffrait ainsi que du sable. Je demandais de l’aide à des chieresques pour qu’on puisse bloquer cet accès afin de nous protéger. La tempête pouvait être longue et nous pouvions rester enfermer là pendant un long moment. Un petit groupe se proposait de partir explorer les lieux voir si nous étions en sécurité. Par la grâce de Chiere qu’ils fassent attention.

J’enlevais une toile d’araignée d’une vieille chaise bancale, je posais un sac à dos en osier et je commençais à regarder ce qui pouvait immédiatement nous servir.  J’allumais une lampe à pétrole que je plaçais pour ce qui était pour moi le centre de la pièce sur une table à moitié moisie. Rien ne fut révéler. « Faites attention. »  lançais-je, les pressentiments de Sorajaï Chemsa étaient exacts. De surcroît, j’avais l’impression que nous n’étions pas seuls en ces lieux, un sentiment de peur et d’incertitude se faisait sentir à travers la pièce. J’avais entendu parler d’Havre-de-Piété mais, je me tus. Notre imaginaire allait faire son œuvre et bientôt notre inconscient prendrait le dessus. Nous nous trouvions dans un lieu nommé le Dernier Séjour...
Le hasard n’existe pas, tout est inéluctable...

_________________

- Une poésie muette -
« Danser, c’est comme parler en silence. C’est dire plein de choses sans dire un mot.»

Un souffle d'espoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Sammix
Profession : Tueuse à Gages
Messages : 51
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Kriemhilde
Avatar : Jennifer Lawrence


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Jeu 5 Nov - 0:45




“ Intrigue 1.4 - This Is Halloween”

Amusons-nous à Havre-de-Piété


Une nouvelle arrivée en masse, voilà ce qui m'attirait dans cette expédition qui n'aurait eu aucune saveur pour moi s'il n'y avait pas ce groupe à rencontrer à l'arrivée. Je me fichais bien de leur souhaiter la bienvenue, je peux vous l'avouer bien bas. J'avais envie de connaître leurs intentions, parce que ce n'est pas anodin tout cela. Le dernier grand groupe a être arrivé ici a chambouler encore un peu plus le paysage en Oblivion. Ils n'ont pas agis de façon négative cela dit, parce que leur but était louable. Je ne sais pas si tout les orphelins ont un coeur pur, mais dans leur globalité, ils ont agit en faveur de tous. Mais là, ce n'est pas pareil, j'ai comme le pressentiment que cela pourrait être au contraire dévastateur pour Oblivion, et mon instinct ne me trompe que rarement, voir même jamais. Je ne saurais dire comment cela est possible, peut être un don que Chière m'a donné m'ayant vu grandir comme une chieresque ou presque. Peu importe, je suis là pour jauger ces personnes que je tiens absolument à rencontrer. J'aurais pu emmener d'autres vipères avec mon mais j'ai laissé tout le monde au nid, en particulier cette saleté de Christine. La sud africaine ne m'inspire pas confiance, et si elle croit que sa collection de coquillage la rendra plus douce à mes yeux, elle se trompe lourdement. Je la tolère au nid, mais je ne sais pas combien de temps cela pourrait durer. Peut être qu'elle le comprendra d'elle même cela dit et qu'elle s'en ira du nid, pour rejoindre ce nouveau groupe de personnes ? Je ne saurais dire mais je n'arrive pas à me faire à l'océanographe, c'est comme ça, c'est une rivale qui essaye de montrer ces bonnes grâces, mais dans l'attaque du temple, je suis persuadée qu'elle aurait bien voulu avoir la pierre des souhaits pour elle-même et non pour le nid entier. Mais cela ne sert à rien que j'épilogue sur son cas, je pourrais parler d'elle pendant trop longtemps.

Alessandra avait vu du monde là-bas, à Havre-de-Piété. Elle n'avait pas pu se tromper, son jugement est un des meilleurs que je connaisse, je sais lui faire confiance et même si elle n'a jamais voulu rejoindre le nid, la réciproque est tout à fait vraie. Je l'échangerais bien contre Christine. Voilà que je reparle encore de celle-là. Bref, si l'ancienne militaire avait remarqué ces présences, cela ne pouvait en aucun cas être quelques choses d'anodin, pas le moins du monde même. Une expédition se dessinait donc avec en tête James McAllister, le leader des Orphelins. Je ne le connaissais pas vraiment à vrai dire, je ne savais pas quoi penser de lui. Il n'était pas tellement à mon gout physiquement parlant, je ne pourrais pas vraiment vous dire pourquoi d'ailleurs, je lui préfère largement Sven. C'est fou, mais j'ai l'impression de vous raconter ma vie aujourd'hui alors que d'habitude, je ne le fais pas, ou alors bien moins. J'apporte avec moi, une gourde faite avec de l'écorce d'arbre, un modeste présent mais qui justifie ma présence ici. Ce sera le cadeau de Nid-de-vipère à ces personnes là depuis peu mais qui se sont fait remarqué par presque tout Oblivion. Ma présence dans le convoi ne plaisait cependant pas à tout le monde, je le voyais bien mais peu importe.  En tout cas, elles vont être traitées comme des rois ces personnes là alors que je ne suis pas certaines qu'elles le méritent. C'est mon sentiment, peut être est-il faux, mais voilà, c'est ce que je pense. La carriole est pleine à craquer. Le voyage s'effectue, lentement, trop lentement à mon goût. Si j'étais seule, je serais déjà sur place, mais avec tout ça, nous sommes largement ralenti. Je n'écoute pas ce que peuvent dire les chieresques à propos des paysages que nous traversons parce que je connais déjà tout cela, mais certains sont ravis de voir ce périple devenir plus culturel qu'il n'y parait. Mais finalement, la météo semble vouloir jouer en notre défaveur, une tempête est en approche, il va falloir se mettre à l'abri. Heureusement pour nous, Havre-de-piété est à porter de vue ou presque. Nous n'avons qu'à courir pour arriver dans la première demeure tenant encore approximativement debout. Ce lieu ressemblant à mon monde d'origine semble dans un état lamentable, encore plus que la dernière fois que j'étais venue ici. Bizarrement, James et Sorajaï optent pour le saloon qui a eu fait officie d'hôtel dans des temps lointains, si on en croit les légendes entourant ce lieu. Si j'ai appris que Chière pouvait être capricieuse, j'ai aussi appris à ne pas avoir peur de tout ce qu'on me racontait, et cette ville en fait partie. Visiblement les chieresques ressentaient des ondes négatives émanent de cet endroit. Moi, ce que je voyais ici, c'était un peu d'alcool gratuit. Je ne me faisais donc pas prier pour passer derrière le bar, pour me servir un verre. Depuis combien de temps cet alcool était-il ici ? Je n'en avais pas la moindre idée, mais j'osais espéré qu'il n'avait été éventé. Je prenais une bouteille qui semblait être neuve, jamais ouverte pour avoir plus de chance de tomber sur quelques choses de bien ; un whisky vieux de quelques années, ça devrait faire l'affaire. Il y avait encore des verres, pleins de toiles d'araignées, mais peut être qu'il y aurait aussi de l'eau non loin pour les laver ? Non, je ne voyais absolument rien. Tant pis, je choisissais de boire directement à la bouteille, dans mon coin et de constater que mon gosier appréciait ce moment. Nous perdions du temps à attendre ici, mais la tempête au dehors était bien trop forte pour que nous puissions bouger sans risque. Encore fallait-il que ces murs tiennent bon. Qui sait, peut être que les nouveaux venus sont là, tapis dans l'ombre ? Peut être qu'ils sont en train de jouer aux cartes dans un appartement du dessus puisque ce saloon n'est pas seulement un saloon, mais aussi un hôtel.

_________________



Dernière édition par Tessa Castillo le Jeu 5 Nov - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 7
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Colibry
Messages : 30
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 34
Age du personnage : 44
Double compte : /
Avatar : Helena Bonham Carter


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Jeu 5 Nov - 11:49

C’était un après-midi comme bien d’autres, Karja déambulait dans la forêt.
Cependant, quelques jours plus tôt, elle avait pris la décision de faire une énième expédition salvatrice, comme elle les appelait ; partir seule quelques temps, à l’écoute de la nature et de ses sens, un petit sac de vivres et un nécessaire de premier secours pour seuls compagnon. Elle appréciait particulièrement l’automne pour ce genre d’escapade ; l’ouïe, la vue et l’odorat étaient en ébullition grâce aux changements qu’offrait la nature.

Assise sur une branche, à quelques mètres du sol, elle entendit des voix… de nombreuses voix. Cela était étonnant qu’un groupe de personnes se soient aventurées dans cette partie d’Oblivion et surtout en si grand nombre. Peut-être était-ce un groupe d’étrangers qui s’étaient perdus. Se relevant un peu et plissant les yeux, elle les chercha du regard. Peu à peu, elle distingua le groupe qui se rapprochait et semblait partir vers sa droite. C’était vraiment impressionnant de voir autant de monde au beau milieu de la forêt, d’autant plus, qu’à bien y regarder, le groupe était constitué d’étrangers et de chieresques tous chargés de sacs et d’un chariot. Ce n’était donc pas une promenade anodine mais bien une sorte d’expédition. Karja resta en retrait quelques instants à observer cette troupe. Il y avait du beau monde !  Des chieresques respectées telles la Passeuse d’âmes de Petit-Matin et Sorajaï Chemsa mais aussi des étrangers. Un homme dont le visage lui était familier marchait devant, la tête haute. Il s’agissait de James McAllister, un jeune étranger qui semblait commander la communauté appelée Les Orphelins. Ambal Sajor se tenait aussi à leurs côtés.
Intriguée par tout cela, Karja descendit de son arbre et rejoignit le groupe. Elle s’approcha d’un étranger, sachant bien qu’un chieresque ne lui aurait pas adressé la parole.
- Que vaut ce déplacement d’un si grand nombre de personnes ? lui demanda-t-elle.
- De nouveaux arrivants à Havre-de-Piété ! répondit l’homme avec enthousiasme. Nous allons les accueillir et les aider dans leur installation.
Karja ne répondit rien, plongée dans ses pensées. Havre-de-Piété, cela ne lui augurait rien de bon… mais rencontrer de nouvelles têtes qui ne la jugeraient pas n’avait rien pour lui déplaire. Elle décida donc de se joindre au groupe, restant à l’arrière avec les étrangers. Elle avait prévu des jours en solitaire, elle aurait des jours dans le plus grand groupe qu’elle ait connu depuis bien des années.
Karja n’avait pas réussi à voir si Osir A’timor ou Ariane de Bohémont faisaient eux aussi partie de l’expédition.

Au bout de quatre jours de marche, alors qu’ils arrivaient non loin de leur destination, une tempête se leva. Le vent frappait les visages et fouettait les jambes. Sorajaï  Chemsa et James McAllister menèrent le groupe jusqu’à une grande bâtisse où même le chariot pu entrer.
Que ce lieu était étrange… et sombre. Une aura malsaine s’en dégageait mais ils n’avaient pas d’autre endroit où aller pour le moment. Dans l’obscurité ambiante, la pièce principale semblait immense, jalonnée de tables et de chaises. Tout au fond, une séparation en bois laissait apparaître derrière elle de grands miroirs et des verres ainsi que des bouteilles sur des étagères.
Karja vint en aide à la Gardien des Traditions pour calfeutrer une fenêtre brisée et installer une sorte de campement dans la pièce où ils étaient ; allumer les lampes, les bougies, sortir de l’eau et des vivres du chariot. Certains partirent par petit groupe pour visiter les lieux, elle vit Ambal et deux étrangères montrer un large escalier.
Karja n’aimait vraiment pas cet endroit ; il y avait comme une présence tout autour d’eux, de mauvaises vibrations. Elle regrettait qu’aucun chaman ne soit venu dans cette expédition car elle pressentait que leurs savoirs aurait été d’une aide précieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : nini
Profession : Archéologue
Messages : 27
Date d'inscription : 20/08/2015
Age du personnage : 29
Double compte : *
Avatar : Evan Rachel Wood


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Jeu 5 Nov - 21:04

Je suis une pauvre archéologue solitaire bien loin de son foyer.

Non, non ce n’est pas drôle.

C’est moi la femme qui sacrifie plus vite que son ombre.

Voila ça c’est mieux.

Et puis ce n’est pas Pedro le lapereau qui vous dira le contraire, il ne dira plus rien de toute façon. Les vautours se régaleront de sa carcasse. C’est la dure loi de l’ouest.
Comprenez bien que je ne suis absolument pas en train de péter un plomb, c’est juste que Havre de piété, c’est le far-west d’Oblivion, et que c’est génial.
J’étais repartie à l’aventure, j’avais quitté les vipères pour les rattlesnakes, l’ouest, même sans cheval et sans six-coups, même si ce n’est pas vraiment à l’ouest, y’a que ça de vrai.

Je regarde dans le terrier, deux petits yeux brillants me fixent du fond, sûrement Sancho, le frère de Pedro.

Alors patte tendre, on se cache ? Tu sais, le monde se divise en deux catégorie, ceux qui ont un couteau et  ceux qui creusent, je montre mon couteau plein de sang de lapin à Sancho. Toi tu creuses. Hahahaha.

Sur cette réplique, je m’éloigne. Maintenant que je suis rassasiée, je peux explorer plus en détail le village désert et ses environs. Il est composé de carcasses de maisons dans un état plus ou moins avancé de délabrement, le bois est vermoulu, rongé par la vermine et les intempéries. Le climat sec a su néanmoins sauvegarder la tenue générale, façon momification. Les habitants ont fui en abandonnant tout, à l’heure du repas s’il faut en croire les reliefs sclérosés de repas qu’on trouve ça et là, sur les tables.
J’évite soigneusement la péniche paumée en équilibre au dessus de sa crevasse, le piège assuré, ce truc. Il faudrait être sacrément barge pour grimper sur cette péniche. Ha ! Halala qu’est ce qu’on se gondole.

Je prends le large, grimpe sur une hauteur et m’assieds pour observer le paysage mordoré. Les arbres semblent enflammés par cette version locale et similaire de l’été indien. Les bûchers bigarades donnent le ton, entre les sanguins sirupeux et les émeraudes résineux, ils éclaboussent le paysage de leurs rehauts d’or.
Le soleil décline doucement vers l’horizon, c’est sacrément cliché n'empêche, manque quelques cactus et ce serait parfait.

Un vent froid se lève, héraut caustique d’une tempête en approche. Il entraîne dans son sillage poussières et feuilles en bourrasques mordicantes. Je me replie vers le village, les rafales font grincer les linteaux disjoints et les charpentes décharnées des bicoques, les courants d’air sifflent et gémissent partout autour de moi comme autant de fantômes cafardeux. Je me hâte vers la bâtisse massive qui surplombe Havre de Piété. La tempête arrive, des tourbillons de poussière volent en tout sens, cherchant à pénétrer mes yeux, mes narines et ma bouche, mes cheveux balaient mon visage comme des essuie-glaces possédés.

La porte résiste puis lâche brusquement, manquant de me faire une gueule de chat persan. Je m’engouffre à l’intérieur d’un hall poussiéreux et lutte pour refermer le battant décidément récalcitrant. Je me retrouve dans une pénombre inquiétante mais mes yeux s’habituent vite et j’observe mon abri précaire. Un lustre brisé et emmitouflé de toiles d’araignées gît au milieu du vestibule, je m’empare d’une bougie poussiéreuse que j’allume. Ça pue, j’ai l’impression de me revoir à  dix ans en train de brûler mon premier chat, enfoiré de Marcel. Dans une autre vie, la bougie aurait pu sentir la cire d’abeille melliflue et me rappeler les pains d’épices de mon enfance, mais là non, ça pue le suif. Je tiens ma chandelle à bout de bras et avance vers un escalier qui m'amène en grinçant à l’étage, devant un long couloir plein de courants d’air et flanqué de chambranles béants où se balancent et claquent encore au gré du vent quelques portes fatiguées. La visite s’annonce palpitante.

La troisième chambre dans laquelle j’entre est dans un état correct, entendez par là  légèrement moins calamiteux que les deux précédentes. Les résidus de literie ressemblent toujours d’avantage à du vomi de mite qu’à des draps et les murs tiennent du gruyère en matière d’isolation mais les toiles d’araignées sont restreintes aux coins et un volet tressaute à la fenêtre, contenant les rafales poussiéreuses. Je pose mes affaires sur une commode boiteuse en soupirant, ce sera toujours mieux que de dormir entre un arbre et un rocher sous les assauts du vent.

Un bruit insolite m’arrache à la contemplation de mon palace, comme une fausse note dans la symphonie éolienne de craquements, claquements et grincements. Je récupère mon cierge infect et sors, ma curiosité piquée. Une porte claque violemment devant moi et un courant d’air souffle mon éclairage.  Un bruissement envahit l’obscurité, je me replie instinctivement, la main sur mon couteau et quelque chose de gros frôle mes cheveux dans un fracas effrayant. Je m’empresse de rallumer la bougie, me brûlant les doigts au passage. La lumière revient et j’aperçois un hibou posé sur un meuble renversé qui me fixe de son regard d’or. Je rengaine ma lame en souriant, c’est mon animal fétiche et je prends cette rencontre comme un bon présage.

J’avance encore et je les entends, des voix, rien de fantomatique, il me semble même en reconnaître certaines. Je pousse une porte épaisse au vitrage rendu opaque par la crasse, la salle dans laquelle j’entre est grande et carrée. Il y a un trou au milieu de la pièce, d’où provient une vive lumière orangée et je comprends que je suis sur une galerie, à l’étage. Un lustre, pendant au dessus de la trouée et un escalier dans un coin me le confirment, en dessous de moi, les voix discutent. Je souffle ma bougie et avance précautionneusement, je jette un rapide coup d’oeil par dessus la rambarde, c’est bien eux. Les orphelins, avec papa orphelin en chef, les chieresques de Petit Matin, et quelques pièces rapportées comme toujours, la fine équipe au grand complet. Par Mictlan, qu’est ce qu’ils foutent ici ? Pas ici, dans ce que je devine être un saloon, non, ça c’est facile, ils s’abritent de la tempête, comme moi. Ici, à Havre de Piété, pourquoi ? Ils n’avaient pas un parent ou deux à chercher, ou une prêtresse ligeophile à exécuter ?

Ce n’est pas que je ne les supporte pas, dans l’ensemble leur compagnie est distrayante, voire agréable. C’est juste que je me suis promis de ne plus jamais repartir avec eux où que ce soit. La dernière fois j’ai failli mourir ensevelie sous une saloperie de montagne. Plus jamais, jamais, l’eau de la fontaine a fait déborder le vase, c’est fini. Et voila qu’une tempête importune nous rassemble dans ce vieux saloon miteux. On se croirait dans un vieux nanard d’horreur, la bande de potes, la tempête, le chalet en pleine nuit. Est ce que c’est moi qui joue le rôle de la tueuse ?

Non, si j’ai du sang sur les mains, c’est celui de Pedro le lapereau, par contre les effrayer un peu, ça, c’est sacrément tentant. Je rejette furtivement un oeil en contrebas, le groupe commence à prendre ses marques, ils ont allumé des lampes à pétrole et observent les lieux avec un mélange de fascination et d’inquiétude. Les chieresques surtout semblent aux aguets, il faut dire que la vieille bâtisse a quelque chose de sinistre. Je me recule dans l’ombre et écoute. Ils parlent de visiter les lieux, quelqu’un lance la proposition inéluctable de se séparer pour explorer. Pourquoi ? Expliquez moi pourquoi, à chaque fois qu’un groupe se retrouve dans un environnement possiblement dangereux, la première idée c’est “ Hey séparons nous pour visiter, je pense que des groupes de deux formeront la configuration la plus optimale, n’est ce point une excellente idée ? “.

Hey, et si on éteignait la lumière et qu’on faisait une super partie de cache cache ?

Ho oui, c’est moi qui compte.

Génial, je suis sure qu’il y a plein de super cachettes dans cette vieille maison pleine de toiles d’araignées. ”


Heureusement, quelques timorés au bon sens supérieurement élevé leur font comprendre que rester groupé est une bonne manière d'accroître ses chances de survie. Quelques terriens tentent alors d’expliquer aux chieresques le concept de saloon et la fonction des objets présents. Au détour d’une autre conversation je comprends qu’ils viennent à la rencontre de nouveaux arrivés en Oblivion. Étrange, quand j’ai débarqué, y’avait pas de comité d’accueil, ni pour les aventuriers suivants. Apparemment, les nouveaux sont arrivés à plusieurs, si c’est encore un foutu groupe de bisounours larmoyants auto-baptisés les Pupilles, moi je vous le dit, je me tranche les veines.

En bas, le groupe s’agite, la curiosité des uns semble prendre le dessus sur l’inquiétude des autres et voila que certains veulent venir explorer la galerie où je me cache. Damnation ! Dégagez, c’est vip ici ! Je me penche une fois encore, le plus discrètement possible. L’indésirable expédition semble être menée par Ambal, la chasseresse de Petit Matin, et Eline, une jeune orpheline que je connais surtout de vue, à ce que j’ai compris elle aime les petits animaux, vivants... J'attends toujours le gentil taxidermiste qui viendra échouer en Oblivion, moi. Kriemhilde aussi semble désireuse de partir à la découverte des lieux. Oublie pas ton gps, surtout ! Je suis méchante avec elle mais elle a bonne mine et au fond, ça me fait plaisir de la voir faire preuve d'aplomb.

Bien décidée à empêcher cette incursion sur mon territoire et ne comptant pas vraiment sur la vétusteté de l’escalier pour stopper l’envahisseur d’un effondrement bienvenu, je me mets en quête d’un moyen de leur faire rebrousser chemin.
Et je manque de m’étrangler. Juste derrière moi, le hibou me regarde de ses grands yeux ronds. Il s’est approché sans faire aucun bruit, la sale bête, et maintenant il me fixe en se dévissant le cou et claque un bec affamé dans ma direction
Je sais que je pue le sang de lapin à trois pas à la ronde, mais j’ai rien pour toi, dégage !
Je fouille la galerie du regard, en quête d’une idée, mais il n’y a que du mobilier cassé et des toiles d’araignées.

Oui !

Je tends le bras et sonde les soies poussiéreuses à la recherche de ma proie. Je me saisis d’un répugnant spécimen, à l’abdomen gros comme la phalange d’un pouce et aux pattes délicieusement velues. Ma chérie, je vais te présenter à quelqu’un qui adore les petits animaux. Et sans attendre, d’une pichenette, je l’expédie vers la tignasse blonde de la jeune anglaise.
Spider-chutiste, spider-chutiste, elle peut tomber dans tes ch’veux. Prends garde ! Spider-chutiste est là !
Et c’est le but !


Emplie d’une joie toute enfantine, je cherche déjà une seconde araignée, puis une troisième, que je balance avec une précision redoutable sous l’oeil intrigué de mon compagnon à plumes. L’une atteint le dos de Kriemhilde, dégringole un peu puis parvient à s’accrocher, l’autre atterrit sur une chieresque qui avait refusé il y a quelques mois que je m’approche de ses griffons. Rancunière ? Moi ? Noooon.

INSTRUCTION DE SEVEN : Personne ne voit Ariane pour le moment.

Résumé très très concis pour personnes pressées.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Namras
Profession : Eleveuse de griffons
Messages : 54
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du personnage : 24
Double compte : /
Avatar : Jessica Brown-Findlay


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Jeu 5 Nov - 23:40

Lia n'avait pas voulu assister au Chant de Cristal car les étrangers avaient répondu favorablement à l'invitation. De ce fait, Petit Matin était devenu plus agréable pour elle, et la domestication du nid de griffons cendrés avançait. Elle avait regretté de louper la cérémonie, mais le récit des chieresques au retour l'avait glacée: explosions, morts, disparitions, les belles salles des mines à présent défigurées ou condamnées. Il y avait parmi ces personnes de l'autre monde des monstres prêts à tout pour nuire à son peuple, à son monde, et cela la terrifiait. Et d'autres faisaient leur apparition, à nouveau en groupe ? Misère.
Mais son père Badr décida d'aider les Orphelins, se portant volontaire pour faire partie de l'expédition vers Havre-de-Piété. Sorajaï aussi. Alors l'éleveuse se résigna à suivre le mouvement pour ne pas être laissée derrière. Au moins, si ce nouveau groupe se montrait hostile ou amical, elle serait vite fixée.

Quand la tempête fondit sur eux, Sorajaï prit rapidement les devants et poussa le groupe dans une étrange bâtisse. Si les étrangers se mirent rapidement à s'installer comme s'ils connaissaient les lieux, Lia observait la pièce avec beaucoup de curiosité, au fur et à mesure que les multiples flammèches en éclairaient chaque partie. Ignorant les paroles de la passeuse - se séparer, en binôme avec un étranger, et puis quoi encore ? - l'éleveuse entreprit d'inspecter une partie de la pièce où ils avaient atterris. Un saloon, avait-elle entendu.

Éloigné des multiples tables et chaises trônait un objet curieux, tout en bois, avec un petit tabouret devant. En s'approchant, elle remarqua une pile de feuilles striées de lignes noires, avec des gros points ça et là, tenues debout par une baguette horizontale. Et en dessous, une série d'objets blancs, tous identiques, alignés comme pour former une table large mais étroite.
A quoi peut bien servir cette planche blanche? Est-ce du bois, ou de l'ivoire ? Sa curiosité à son paroxysme, Lia tendit la main pour connaitre la texture de ces bâtons blancs... qui s’enfoncèrent sous ses doigts, produisant des sons puissants et discordants.
Son cœur loupa un battement sous la surprise, plusieurs personnes autour d'elle sursautèrent.
« Désolée » , s'excusa-t-elle en chieresque, à présent tendue. Avant de tenter en anglais : « Quel est cet objet ? C'est vivant ? »
La réponse fut directe et brutale : une grosse chose noire et poilue lui tomba sur la visage sans crier gare. Toute contenance envolée, Lia bondit en hurlant, secouant la tête pour se débarrasser de l'objet non identifié qui s'agrippe maintenant à ses cheveux - car ça agrippe, ça bouge, à l'aide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Dim 8 Nov - 21:27


 
 

 
 

1er voyage - 4ème exploration

“ this is halloween ”


   
intrigue générale - sujet central

 



La tempête fait rage au-dehors, mais les malheureux rescapés de l'ouragan se sont réfugiés à l'abri.

Résumé
→ Quelques lampes à pétrole ont été allumées.
→ Les Chieresques se font expliquer ce que sont ces lieux étranges.
→ Tessa Castello et Karja Asaï sont un peu à l'écart du groupe, les Chieresques leur battent froid.
→ Ariane de Bohémont se cache sur la galerie.
→ Il pleut des araignées sur Eline, Kriemhilde et Aliador.
→ Aliador enfonce quelques touches du piano.

Et maintenant...
Plusieurs choses se passent simultanément.
Sorajaï, Ambal et Shael : vous vous tenez du même côté de la salle, vers le comptoir. Au moment où Aliador enfonce les touches du piano... Tous les verres éclatent, les uns après les autres : ils flottent dans l'air un instant, comme si quelqu'un les prenait en main, puis les projetait vers vous. Pourtant, il n'y a personne. Ils explosent dans les airs, en approchant de Shael. Attention aux éclats de verre, toutefois...
► Pendant que les verres mènent leur attaque kamikaze, les araignées parachutistes tricotent de leurs pattes velues sur Kriemhilde, Eline et Aliador.
► Une forte odeur de tabac à pipe commence à se répandre dans la pièce, et pourtant vous n'en aviez pas emmené...
► Sur la galerie, un courant d'air glacial agite des tentures passées de mode depuis 150 ans et virevolte autour d'Ariane. Elle entend un chuchotement, tout bas ; mais les mots ne sont pas intelligibles.
Tessa et Karja, vous êtes près de l'entrée de la salle, et James McAllister est à proximité. De là où vous êtes, vous apercevez quelque chose qui se déplace dans la pénombre des lampes, comme une ombre parmi les ombres, là où la faible lueur des flammes n'éclaire pas : ça bouge, ça part comme en flottant du comptoir où les verres ont arrêté de sauter, et ça se dirige vers l'escalier qui monte à l'étage, au pied duquel se trouvent la Passeuse et Sila'ë...

 
a vous de jouer ! Pas d'ordre de passage, Seven fera plus régulièrement des interventions pour vous désigner certains détails intéressants, en fonction de vos RP… N'hésitez pas à explorer la pièce et à vous attarder sur ce qui vous entoure. Ne paniquez pas, tout va bien... pour le moment, du moins.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:
l'Abjuratrice

Pseudo web : Elynore
Profession : Lige
Messages : 209
Date d'inscription : 08/04/2015
Age : 25
Age du personnage : 24 ans
Double compte : Athénaïs Versondre
Avatar : Gemma Arterton


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Dim 8 Nov - 23:17


On en parlait partout, à Petit Matin et ailleurs en Oblivion. D nouveaux étrangers étaient apparus à Havre de Piété. Penthésilée, elle ne voulait pas y croire. Elle ne voulait plus que d'autres arrivent. Ils avaient déjà causé assez de mal comme cela pour que de nouveaux arrivant en rajoute une couche. Elle voulait simplement que sa vie reprenne comme avant. Elle avait encore en mémoire l'attaque du temple, la perte de ses amis et plus récemment, les événements qui avaient bousculé les fêtes de Chiere et le Chant du Cristal. Cette explosion, elle en rêvait encore. Heureusement il y avait eut plus de peur que de mal mais les éleveurs de Glorieux Crépuscule ne l'expliquaient pas. Alors forcément lorsque l'on voulut faire un groupe pour aller à l'encontre des nouveaux venus, Penthésilée s'était proposée. Elle ne voulait pas spécialement leur souhaiter la bienvenue chez elle, seulement voilà elle voulait savoir par elle si elle pourrait leur faire confiance ou non. Et puis elle n'allait pas y aller seule. Parmi les autres chieresques du groupe il y avait Shael, son amie apprentie passeuse, Sorajaï, la guerrière, Ambal et surtout la gardienne des traditions ainsi que Karja la sorcière exilée. Penthésilée se sentait en sécurité avec elles, elle savait qu'elle pouvait leur faire confiance. Alors elle se joignit au groupe qui prit la direction du Havre de Piété.

Le groupe nouvellement constitué de chieresques et d'étrangers se mit en route et traversa le désert. En chemin une tempête de sable fit rage. Ils ne trouvèrent refuge que grâce à l'intervention de Sorajaï et de James McAllister . Penthésilée suivit le mouvement comme tous les autres probablement. À bout de souffle et échevelée à cause du vent, Penthésilée se rendit compte de l'endroit où ils avaient été se réfugier que lorsque son cœur se calma suffisamment. C'était un endroit étrange et l'Abjuratrice n'aimait pas ne pas connaître les lieux où elle mettait les pieds. Apparemment, elle n'était pas la seule. Sorajaï et Shael semblaient elles aussi intriguée par ce « saloon ». La passeuse proposa de faire de petits groupes explorer les lieux. Cependant la guerrière qu'était Sorajaï ne jugea pas ces propos judicieux et la Lige lui lança un regard de soutient. C'était loin d'être une si bonne idée de se séparer surtout lorsque l'on ne connaît pas les lieux. Penthésilée en retrait regarde tout autour d'elle. À proximité de l'entrée il y a Karja et une inconnue, une étrangère. Penthésilée part explorée un peu à l'écart tout en gardant en mémoire les dires de la gardienne des traditions. Ce fut à ce moment-là que la voix d'Aliador raisonna dans la pièce. Instinctivement la Lige s’empressa d'aller la rejoindre. Des araignées, c'était des araignées qui descendaient dangereusement du plafond. Et cette odeur de tabac, elle lui retournait l'estomac. Étrange, elle n'avait pas souvenir qu'ils en avaient amené avec eux. « Aliador ne crie pas. Tu as des araignées qui te tombent dessus. » fit la Lige en écartant certaines araignées tenace qui ne voulaient pas quitter la pauvre fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Jeu 12 Nov - 15:28




“  This Is Halloween”

Havre-de-Piété - Le Dernier Séjour



Nous étions donc dans le saloon, mais je me demandais ce qu'il y avait plus loin du côté de l'hôtel sans doute, puisque sur l'écriteau, cette bâtisse était un saloon-hôtel si j'avais cru bien voir. J'avais dit ce mot de façon tout à fait naturel, mais visiblement, Ambal ne le connaissait pas, et ce n'était pas les explications d'Eline qui changeraient vraiment la donne mais peu importe. Ainsi, nous allions former un trio : Ambal, Eline & moi-même. La chieresque semblait être aussi déterminée que nous à découvrir les étages. Elle venait de prendre une lampe pour nous éclairer, se proposant de passer en premier comme si elle se devait de montrer la voie. Je n'en dis pas plus, la laissant faire, juste un petit signe positif de la tête. Qu'est ce qui nous attendait dans le coin ? Quelques choses d'horrible à n'en pas douter, je le pensais ainsi en tout cas, ça me semblait même être d'une logique implacable, mais est ce que j'étais véritablement préparée à voir ce qui passerait devant mes yeux ? Impossible de le savoir, mais peut être que cela ne me donnerait pas envie d'en voir plus de cette pièce. Nous allons commencer à avancer mais quelques choses nous tombe dessus, enfin à Eline et à moi, du moins, j'en ai l'impression. Je vois une araignée sur ces cheveux, et dans mon dos aussi. Je bondis alors sur Ambal pour me débarrasser de la bestiole mais rien à faire absolument rien à faire, j'ai comme l'impression qu'elle est en train de tisser sa toile dans mon dos mais je ne peux rien faire, je ne la vois plus, mais je la sens toujours. J'espère qu'elle n'est pas venimeuse, mais en tout cas, elle est pleine de saleté comme ce lieu. Alors je tente de bouger le plus rapidement possible pour qu'elle s'en aille loin de moi pendant que des verres s'envolent. Je ne comprends rien de ce qui se passe par ici, mais j'ai comme l'impression que j'aurais dû rester au village des orphelins à m'occuper de Patapon. Mais non, j'ai voulu jouer à l'aventurière. Qu'est ce qui m'a pris d'agir de la sorte encore ?


_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Carnet de Bord
Chevrons :
Inventaire:
Titres:


Pseudo web : Sammix
Profession : Tueuse à Gages
Messages : 51
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du personnage : 25 ans
Double compte : Kriemhilde
Avatar : Jennifer Lawrence


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Jeu 12 Nov - 15:40




“ Intrigue 1.4 - This Is Halloween”

Amusons-nous à Havre-de-Piété



Il allait donc falloir attendre encore un bon moment avant de continuer notre route sans doute alors même que nous sommes presque arrivés, mais peu importe. Je ne suis pas ici dans le même but que la majorité de ces personnes. De toute façon, je sens bien que ma présence gêne, que l'on se méfie de moi, un peu trop d'ailleurs, mais bon, je ne peux rien y faire. Je suis quelqu'un de mauvais, et ça commence à se voir, on commence à le sentir à mon sujet. C'est dommage mais c'est comme ça que ça fonctionne on dirait. Je n'en fais pas une formalité, ce n'est pas ce qui va m'arrêter, vous pouvez le croire. Je bois une nouvelle lampée de boisson, je n'ai pas perdu au change au moins avec cet alcool qui n'est pas si mauvais que ça, même si j'ai gouté bien meilleur évidemment. Je reste dans mon coin à observer une pluie d'araignée sur certaines personnes, ce qui me fait sourire. Puis, il y a ces verres qui bougent, on dirait que des fantômes les tiennent dans leur main. Certains reviennent en place, d'autres virevoltent dans la pièce, c'était étonnant, c'est distrayant. Mais il y a encore quelques choses que je vois, qui est encore plus étrange que tout cela. Il y a bien une présence invisible dans le coin, comme si une ombre était vivante. Est ce que je commence déjà à voir trop bu ? Je regarde la bouteille que j'ai entre les mains, j'ai comme l'impression de n'en avoir presque rien bu. Ce n'est donc pas cela qui me fait voir cette chose là, non, elle semble bien réelle. Cette chose semble flotter dans les airs, c'est sans doute cette chose qui est à l'origine des verres volants. Je la suis du regard, je me demande ce qu'elle va faire ensuite, pour le moment, je n'en sais rien. Elle finit par s'arrêter au pied de l'escalier qui mène à l'étage. En vérité, non, elle monte un peu, passant à proximité de chieresques que je connais de visage. Je ne sais pas quoi en penser, mais ça me fait sourire, sourire parce que certaines sont déjà plus que paniquées alors que franchement, je ne vois pas ce qu'il y a à craindre pour le moment. Mais au moins, c'est divertissant entre les plus d'araignées et les verres volants, il y a de quoi sourire. J'essaye de ne pas m'esclaffer de trop, déjà qu'on ne me fait pas confiance, si jamais je ris trop fort, on risque de m'accuser de tout ce qui vient de se passer alors que je ne sais pas du tout d'où cela peut venir. Ce qui compte c'est que l'on s'amuse pas vrai ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Pseudo web : coffee&cookies
Profession : apprentie Passeuse d'âmes
Messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2015
Age du personnage : 32 ans
Double compte : /
Avatar : Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   Jeu 12 Nov - 18:39




“ this is Halloween ”

intrigue 1.4


Je rends grâce aux autres pour refuser l’idée de la Passeuse. Petite question d’orgueil personnel mais au moins, pour une fois, nous étions tous d’accord. Je poursuis donc seule mon inspection, sur mes gardes. Je sens que quelque chose n’est pas normal, et la confirmation de Sorajai n’a fait que renforcer mon attention. Pourtant, je ne ressens pas la même aura que pour la non-vie. Des âmes sont-elles là ? Je n’en sais rien. Je laisse glisser mes doigts sur le comptoir, dans ce lieu qui servait apparemment de lieu d’alcoolisation. Quelle étrange culture !

Je sursaute en retenant un cri de surprise en entendant des fausses notes tandis que j’essaye de comprendre d’où viennent les cris. Et je me retrouve paralysée en voyant le spectacle qui se joue devant mes yeux. Instinctivement, je cherche la présence d’une âme, tentant de m’ouvrir à ce monde malgré la peur qui s’installe. Mais je ne les sens pas. Pourtant il y a forcément une force qui les maintient, là ! Comme cela dans les airs ! Des verres, tous les verres, là, en suspension. Des fantômes ? Cela ne peut être que cela… des esprits frappeurs hors de ma portée.  En revanche, je ne retiens pas mes cris quand les verres se mettent à exploser dans un tintinnabulement cristallin désaccordé après nous avoir comme… visées, Sorajai et moi. Je ressens comme des picotements aux niveaux des joues. Du sang perle sur mes doits alors que j’effleure mon visage.

« Des fantômes ? »

J’adresse un regard inquiet vers mes comparses chieresques. Un chaman pourrait nous confirmer cela, mais la situation laisse peu de place au doute. Seulement voilà, si je peux parler et guider les âmes, je ne suis d’aucun secours pour les esprits tourmentés et cherchant querelles. Que se passe-t-il précisément ? Quel est réellement cet endroit ? Sorajai et Ambal ne semblent pas avoir été touchées. Un avertissement peut-être, mais pour quelle raison ?

« Je crois que notre présence ici n’est pas désirée, faites très attention à ce que vous faites et à ce que vous touchez ! »

J’ajoute ces mots un peu à tout le monde. Si ce sont des esprits tourmentés et vengeurs, nous sommes sur leur territoires et ils nous verrons comme des ennemis. Et chacun de nos gestes comme des agressions. Et dehors la tempête fait rage. Le plus terrifiant, c’est que j’ignore réellement ce qui est le plus dangereux. Je ferme les yeux, commence à chantonner, très bas, juste pour être entendue par ces choses, si elles peuvent encore m’entendre. Mais rien à faire. Je jette alors un coup d’œil à la Passeuse. Même si nous sommes aussi démunies que n’importe qui dans ces conditions, nous ne devons pas le montrer mais passer pour fortes et assurées.

Je fais quelques pas, évitant d’entrer physiquement en contact avec tout ce qui gît dans cette demeure. Peut-être que je fais totalement fausse route en plus, que ce n’est absolument pas ça mais… je n’aime pas trop que l’on chamboule mes habitude et que l’on me plonge dans ce que je ne connais pas. Alors quelque part, ça me « rassure » d’imaginer que ce sont des fantômes et pas une mystification quelconque issue de leur étrange monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue [1.4] ► This is Halloween   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue [1.4] ► This is Halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: Le Dernier Séjour-