ÉPILOGUE
7WONDERS ferme ses portes.Plus d'informations ici.

Partagez | 
 

 Choc des cultures [Briséis, Kriemhilde, Hortense]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 579
Date d'inscription : 08/07/2011


MessageSujet: Choc des cultures [Briséis, Kriemhilde, Hortense]   Ven 19 Juin - 23:37

Choc des cultures

Briséis Egnyr, Kriemhilde S. Obversson , Hortense Cortez

   


Une rencontre, un choc des cultures entre la jolie chieresque Briséis, l'égarée un peu cinglée Kriemhilde et l'orpheline rebelle Hortense. Toutes trois réunis dans ce lieu étrange et dangereux qu'est l'étang des Souffleflammes, ne vous approchez pas trop près vous risqueriez de vous brûlez ! Ou de vous faire mangez par ces espèces de dragons de komodo ailés. C'est le moment pour vous de faire connaissance, comment êtes-vous arrivés jusqu'ici ? Vous avez suivi les papillons ? Vous cherchiez à aller à un autre endroit ? La géographie évolutive d'Oblivion a fait des siennes ? Evitez les flammes et restez vivantes !

Hortense, mots à placer :  dessin - chaleur - se baigner
Kriemhilde, mots à placer :  sauna - eau - chanter
Briséis, mots à placer : chasse - mythique - manger



Votre scénario est lancé, bon RP à vous !
Si vous avez besoin de l'intervention de Seven au fil de votre RP, vous pouvez en faire la demande ICI  

avatars ; love, ELECTRIC TWIST, gentle heart.

   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Choc des cultures [Briséis, Kriemhilde, Hortense]   Dim 21 Juin - 19:52


   
   

“ Choc des cultures ”

Kriemhilde, Hortense & Briséis


Briséis était partie pour la Plaine Ondulante quelques heures auparavant. Elle appréciait cet endroit. Le danger ne faisait pas peur à la chasseresse. Elle aimait l'aventure et les créatures de la plaine étaient fascinantes. Et justement aujourd'hui Briséis s'y trouvait pour une chasse. Les fêtes de Chiere étaient proches et certains recherchaient du cuir de Souffleflamme. Pas facile comme requête ! Mais il en fallait plus pour arrêter la jeune chieresque.

Et, pour être tout à fait honnête, Briséis n'était pas venu dans ce coin d'Oblivion depuis un moment. Elle espérait donc y trouver peut-être une piste sur l'une des merveilles. Sans savoir pourquoi, une partie d'elle était persuadée que l'une d'elles se trouvait cachée là.
Tout semblait possible aujourd'hui car c'était vraisemblablement un bon jour pour la jeune femme. Chiere lui accorda un heureux déplacement. A peine avait-elle pris la route, peu avant l'aube, que la géographie évolutive l'amena quasiment à destination tout près des Étangs. Ce lieu mythique.

Elle avança prudemment, discrètement, silencieusement. Elle distingua au loin une de ces fameuses bêtes. Le Souffleflamme était en train de manger.  Il avait presque terminé cependant. En fixant l'animal pendant un certain temps, elle constata qu'il s'agissait d'un spécimen plutôt jeune. Il avait sa taille adulte mais ses ailes n'avaient pas leur envergure maximale et sa queue semblait plus courte qu'habituellement. Sa crête était également très peu développée.

Pas celui-là... Elle ne pouvait le prendre comme proie. Il était presque adulte et devait jouer son rôle dans l'écosystème et dans sa tribu.

Elle leva les yeux pour scruter le ciel. L'un d'eux passa rapidement dans son champ de vision. Elle trouva qu'ils étaient peu nombreux ce matin. Ce n'était pas, il est vrai, le meilleur moment de la journée pour les apercevoir. Mais elle n'avait pas choisi d'arriver si tôt en même temps. Elle avait plutôt prévu de débarquer en fin de journée, voire dans la nuit. Oblivion, cette terre imprévisible. Chaque jour était unique ici.

Malgré le calme apparent, Briséis resta un peu à distance du bord des Étangs, pensive. Quand elle entendit tout à coup du bruit derrière elle. Elle se retourna vivement, poignard au poing. Mais c'était une jeune femme qui se tenait là.

Une Étrangère... Impossible de se tromper. La chieresque abaissa son arme et la gratifia d'un bonjour en anglais.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: Choc des cultures [Briséis, Kriemhilde, Hortense]   Jeu 25 Juin - 14:01



“Étang de Souffleflammes”

Choc des cultures

Qu'est ce qui était en train de se passer ? Je n'en savais rien, mais une fois encore, je ne comprenais rien à ce qui était en train de m'arriver, mais quand je dis rien, c'est la pure vérité. Mais c'est souvent depuis que je suis ici, d'un coup, je me retrouve dans un endroit que je ne connais pas et qui est très dangereux pour moi, du moins, en théorie. Je sais qu'il y a plein de bestioles qui me feront mourir un jour parce qu'elles m'auront touchées et qu'un microbe, du venin ou je ne sais quoi se sera insinué en moi et qu'il sera en train de me tuer à petit feu. J'étais dans ce lieu bien particulier, mais je ne savais pas du tout comment j'avais pu arriver ici, comme si j'avais réussi à me téléporter. A vrai dire, j'avais une nouvelle fois passée une très mauvaise nuit, une nuit dont j'ai le secret, où je fais un mauvais rêve, où je finis en sueur, où j'ai tellement peur que je suis presque somnambule. Mais je ne le suis pas. Mon cerveau se réveille de cette nuit épouvantable et je me mets en mode automatique pour ainsi dire. Non, je ne vais pas jusqu'à prendre une douche mais je m'habille comme d'habitude et j'en vais, je pars comme si on me poursuivais, et je me retrouve loin, loin du village des orphelins, je me retrouve dans un lieu à proximité ou plus loin. Je ne sais pas combien de temps j'ai pu marcher, peut être des heures, une journée entière ? Je ne m'en rends pas compte, mais alors pas du tout. Puis soudain, le mode automatique disparaît comme il est venu, j'ai froid, je tremble, je me rends compte que je suis en manque, et que je suis fatiguée, que je ne sais pas si je retrouverais mon chemin jusqu'au village des orphelins. Mais là, j'avais comme l'impression de me retrouver dans un sauna, j'avais chaud, j'avais soif, il me fallait un peu d'eau si je ne voulais pas me desséchée, mais évidemment, je n'avais rien de tout cela avec moi. Je me frottais les yeux, devant moi se tenait un étang, et j'avais comme l'impression de voir une sirène chanter sur celui-ci, mais ça ne devait pas être techniquement possible, n'est ce pas ? Il y avait des sirènes en Oblivion ? Non, pas à ma connaissance, mais si je commençais à connaître un peu le peuple, ma connaissance du pays était bien restreinte, un peu trop sans doute pour que je connaisse tout. En tout cas, je devais sans doute avoir à faire à une illusion, puisque quelques instants plus tard, je ne voyais plus la dite sirène, sauf si celle-ci s'était engouffrée dans l'étang à la recherche d'un peu plus de fraîcheur, sauf si elle m'avait vu et qu'elle avait pris peur. Cela ne me paraissait pas impossible, tout était possible ici, je l'avais appris à mes dépends. J'arrivais alors devant une jeune femme qui semblait être du coin, je veux dire par là, originaire d'Oblivion, une chieresque, mais je n'en étais même pas certaine. Elle me dit bonjour, je fis de même et je lui fis un petit sourire.

" Vous savez où nous sommes ? "

Non, parce que moi je l'ignorais totalement. J'osais espérer qu'elle puisse m'en dire plus. parce que si l'endroit semblait être sympathique, je ne le connaissais pas, et puis, il me faudrait à un moment rentrer chez moi, du moins au village des Orphelins et je ne saurais dire où il se situait par rapport à ici.
 

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Choc des cultures [Briséis, Kriemhilde, Hortense]   Jeu 2 Juil - 13:07




Choc des cultures

Briséis Egnyr, Kriemhilde S. Obversson , Hortense Cortez

Quand elle s’était réveillée ce matin-là, et qu’elle avait ouvert les yeux, le soleil se levait encore à peine. Il avait cette couleur rouge, carnassière, qui semblait absorber toute la lumière autour. C’était un spectacle époustouflant. Si Hortense avait toujours été fascinée par les phénomènes célestes, ceux qui se déroulaient à Oblivion dépassaient son imagination.
Alors que pour certains ce rouge sanguinolent était de mauvaise augure, pour Hortense il n’était que le signe d’une nouvelle journée dans un monde duquel elle avait encore à tout apprendre. Elle ne perdit donc pas une seule seconde de plus : elle empoigna son vieux sac en toile, dans lequel elle fourra quelques baies enveloppées dans du tissu, une poignée de plantes soigneusement nouées qu’Ambal lui avait fait cueillir pour leurs vertus médicinales, et le carnet en cuir dans lequel elle consignait son périple depuis qu’elle avait décidé de partir sur les traces de son frère.
Au départ, elle avait essayé de dresser une carte d’Oblivion, mais avait rapidement compris que cela était parfaitement inutile : cette terre ne répondait pas à des lois physiques rationnelles, et toute tentative pour la maîtriser se soldait inévitablement pas un cuisant échec. Hortense avait donc fini par l’accepter, et désormais elle se laissait porter par son instinct ; chaque matin, elle partait de bonne heure, se laissant guider par ses pas. Et, même si elle empruntait inlassablement la même route, la destination changeait jour après jour.

Cette fois, Oblivion l’avait guidée vers un étang retiré, entouré de hautes herbes qui masquaient toute visibilité. Il était près de midi lorsqu’elle s’était retrouvée au bord de l’eau, et l’idée saugrenue de s’y baigner n’avait pas manqué de l’effleurer : la chaleur était telle qu’une petite baignade n’aurait pas manqué de la rafraîchir. Mais si Hortense avait bien appris une chose sur Oblivion, c’est qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, et qu’il fallait se méfier de tout à chaque instant. Qui sait quelle créature sauvage pouvait se tapir au fond de l’étang ? Ou qu’il n’y avait pas dans cette eau de quoi la liquéfier sur place ? Ou encore quel….

Un glapissement dans son dos fit remonter un frisson le long de son échine. Un frisson glacé alors qu’elle se sentait soudain écrasée par une chaleur insoutenable. Le piaulement se répéta. Lentement, très lentement, elle pivota sur ses talons pour faire face à la menace.

À quelques pas seulement, un étrange animal la fixait de ses deux yeux inexpressifs. Il ressemblait à un dragon du Komodo, mais pourvu d’ailes et d’une peau rouge comme la braise. Il l’observait en inclinant la tête, sa collerette déployée comme un éventail.
Hortense recula d’un pas, en douceur. L’animal tendit le cou vers elle, émettant un claquement avec sa langue fourchue. Hortense recula d’un pas de plus, faisant bien attention à ne pas faire de geste brusque. Encore un pas, puis un autre... L’animal la fixait toujours, sa collerette tendue de façon menaçante. Mais Hortense était à bonne distance à présent. Elle fit un pas de côté, et s’agenouilla près d’un rocher.

L’animal sembla alors se détendre, et s’avança vers l’étang, à l’endroit même où Hortense se tenait quelques secondes plus tôt. Il s’affaissa, laissant sa longue queue plonger dans l’eau tandis qu’il s’étirait au soleil et semblait s’assoupir.
L’occasion était idéale : le plus discrètement possible, la jeune fille fit glisser son sac le long de son bras, et en extirpa son carnet de voyage. Elle tourna les pages jusqu’à en trouver une vierge, et commença à griffonner les contours de l’animal. C’était une bête magnifique : mi-familière et mi-fantastique.

Son desssin était presque achevé, lorsqu’elle s’aperçut que l’animal s’était remis sur ses pattes et avait de nouveau hérissé sa collerette. Sauf qu’il ne lui faisait pas face cette fois. Non, il semblait plutôt regarder les deux femmes qui se tenaient de l’autre côté de l’étang.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carnet de Bord
Chevrons : 1
Inventaire:
Titres:
l'Accro des Urnes

Pseudo web : Sammix
Profession : Ethnologue
Messages : 2165
Date d'inscription : 25/02/2015
Age du personnage : 28 ans
Double compte : Tessa
Avatar : Teresa Palmer


MessageSujet: Re: Choc des cultures [Briséis, Kriemhilde, Hortense]   Dim 6 Sep - 20:58



“Étang de Souffleflammes”

Choc des cultures

Je ne savais pas du tout où est ce que je me trouvais, et mine de rien cela m'inquiétait un peu. Est ce que quelqu'un s'était rendu compte de ma disparition dans le village des Orphelins ? Je ne savais pas si cela était le cas malheureusement, j'étais dans le doute, parce que j'étais perdue, totalement, pour ne pas changer, j'ai envie de dire. Mais dans mon malheur, je me retrouvais avec une jeune femme, du moins, je le pensais, parce qu'à vrai dire à peine avais-je tourné la tête vers elle qu'elle n'était déjà plus là. Avait-elle pris peur de moi ? C'était une possibilité que j'envisageais bien entendu, ma tête des mauvais jours ne doit pas être très belle à voir, mais en vérité, elle était peut être plutôt partie parce qu'elle avait vu une salle bestiole devant nous. Je me rendais compte qu'il y avait une sorte de gros lézard avec une collerette et des ailes. Qu'est ce que c'était que ce machin ? Je n'en avais pas la moindre idée mais il semblait nous en vouloir, peut être parce que nous l'avions troublé durant sa sieste, je ne sais pas trop, je ne savais rien. Au secours, je suis perdue, quelqu'un aurait-il l'obligeance de m'aider ou de venir me chercher ? C'est sur, si je dis cela dans ma tête, personne ne m'écoutera ne serais-ce qu'une seule seconde, mais c'est comme ça. Je prenais mon mal en patience. Est ce que ce lézard était vraiment dangereux ? Impossible de savoir, j'arrivais plus facilement à discerner la dangerosité d'un humain quand je le vois mais les animaux, ce n'est pas mon domaine, je ne suis pas zoologue, même si je me rends compte que j'aurais peut être du l'être, mais dans ce cas précis, je n'avais aucun souvenir d'un animal ayant de telles caractéristiques aussi étonnantes que celles qu'il possédait. Tant pis, je me reculais à présent, et bougeait de façon lente et ordonnée, sans lui tourner le dos, on ne sait jamais, peut être qu'il a une langue très longue ou qu'il est capable de me jeter du poison à partir de sa collerette. Je me reculais, et j'arrivais alors un peu plus loin. L'animal avait baissé son moyen de pression sur moi et semblait à présent ne plus s'intéresser à ma personne, mais pour combien de temps ? Je ne savais pas. Alors j'observais autour de moi, pour voir s'il y avait une cachette ou mieux, quelqu'un qui saurait me répondre à propos de ce lieu, de ces étangs. Si je ne voyais plus la première jeune femme me demandant si je n'avais pas rêvée, j'en voyais une autre qui avait un carnet à la main. Que faisait-elle avec celui-ci ? Je lui faisais alors un petit signe et me dirigeais vers. Elle avait du me voir puisqu'elle regardait dans ma direction. J'osais espérer qu'elle n'était pas une illusion, et que si elle était bien là, que je ne lui ferrais pas trop peur.

" Vous savez où nous sommes ? Et ce que représente cette bestiole là ? "

Oui, je lui souriais mais je ne me présentais pas du tout, je lui demandais simplement ça, je manquais donc à tous les devoirs de politesse. Alors je tentais de me ratrapper, un peu maladroitement.

" Excusez-moi, je manque à tout mes devoirs, je suis Kriemhilde, et je ne sais pas comment je suis arrivée ici. J'espère que vous en savez plus que moi. "

Et je souriais toujours en faisant un petit haussement d'épaule, comme pour lui dire que je ne lui voulais pas de mal, pas du tout. Mais peut être qu'elle ne verrait pas cela d'un même oeil.
 

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Choc des cultures [Briséis, Kriemhilde, Hortense]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Choc des cultures [Briséis, Kriemhilde, Hortense]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: Étang des Souffleflammes-